NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Les centres de distribution d’Amazon vont rester fermés jusqu’au 22 avril, au mieux !

Le géant américain a été contraint, par décision de justice, de restreindre son activité aux produits de première nécessité. Jugeant cette décision « inapplicable », la direction a fait le choix de fermer ses centres de distribution, dont celui de Saran. Elle fait savoir, ce dimanche, que l’activité ne reprendra pas avant le 23 avril.

« Nous restons perplexes face à la décision du tribunal de Nanterre rendue la semaine dernière et nous attendons avec intérêt que notre appel soit entendu mardi 21 avril. Nous maintenons temporairement la suspension de l’activité de nos centres de distribution français. » C’est par ces quelques lignes que la direction d’Amazon France a fait savoir, ce dimanche 19 avril, qu’elle ne rouvrirait pas ses six centres de distribution français, dont l’un se trouve à Saran, en début de semaine.

Les salariés sont invités à rester chez eux jusqu’au mercredi 22 avril, inclus. 

 

Saisi par l’union syndicale Sud Solidaires, le tribunal de Nanterre (dont dépend le siège d’Amazon France) a condamné mardi 14 avril le géant américain a réduire son activité aux seuls produits de première nécessité (alimentaires, médicaux et d’hygiène), sous peine de devoir verser une amende d’un million d’euros par jour de retard et par infraction constatée.

Jugeant cette décision « inapplicable », au vu des millions de références présentes sur le site, la direction d’Amazon France avait alors décidé de fermer ses centres de distribution, dont celui de Saran, pendant cinq jours (théoriquement jusqu’au lundi 20 avril inclus). Elle a finalement décidé d’aller plus loin. Et d‘attendre l’issue de son pourvoi en appel. Celui-ci sera examiné ce mardi 21 avril par la cour d’appel de Versailles.

Ces derniers jours, des consultations ont eu lieu avec les syndicats pour procéder à une évaluation des risques liés à la pandémie de Covid-19, sur chaque site.

Jeudi 16 avril, une pétition en ligne a été lancée par des salariés souhaitant poursuivre l’activité. Ce dimanche 19 avril, elle rassemblait plus de 14.000 signatures d’internautes. C’est facile d’envoyer, par pétition sur internet, les autres à la mort !

La pétition vise ainsi à faire rouvrir les sites. Rappelons qu’Amazon, qui a fait
appel de la décision du tribunal, devra malgré tout la respecter, jusqu’au second jugement. Ce qui inquiète une partie difficilement quantifiable des salariés du site de Saran, contraints de demeurer chez eux.

« L’activité est suspendue au moins jusqu’à ce lundi inclus. Mais on ne sait pas, dans les faits, quand on va pouvoir reprendre le travail. Une salariée précise : « Dans mon équipe, sur environ 300, on est peut-être 60% à vouloir maintenir le travail. Avant la fermeture, on avait la possibilité de se mettre en arrêt, il y avait du chômage partiel pour les employés avec un enfant à charge et ceux dont la santé était jugée fragile. Il y avait aussi le droit de retrait », achève-t-elle en oubliant que cette direction d’entreprise n’apprécie mais vraiment pas du tout ceux qui s’arrêtent quand au droit de retrait il est largement refusé pour le Covid-19 !

La peur de perdre son emploi, d’attraper le virus,  doit se retourner contre ces entreprises pas contre les défenseurs des salariéEs !

 

Par ailleurs, les clients continuent d’être livrés via les centres de distribution étrangers d’Amazon. Comme quoi Amazon trouve toujours le moyen de contourner la loi !

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s