NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Donald Trump envoie des navires de guerre dans la Caraïbe : Il vise le Venezuela !

C’est le plus grand déploiement militaire américain dans la Caraïbe depuis l’invasion du Panama en 1989 pour arrêter le président Noriega, accusé de narcotrafic. Aujourd’hui les USA veulent arrêter le président du Venezuela, Nicolas Maduro accusé de trafic de drogue.
Caroline Popovic • Publié le 3 avril 2020

Donald Trump a tenté à plusieurs reprises de faire plier le régime de Nicolas Maduro, sans succès. Les forces armées au Venezuela sont toujours fidèles au président.

Aujourd’hui, les américains offrent une récompense de 15 millions de dollars pour l’arrestation du président vénézuélien, accusé de trafic de drogue avec ses complices colombiens, les guérilleros des FARC.

La détermination de Washington à faire partir le président du Venezuela déclenche une importante opération militaire dans les eaux de la Caraïbe avec des navires de guerre, des avions de surveillance et les forces spéciales terrestres. La flottille va se diriger vers le sud de la mer des Caraïbes à proximité des côtes du Venezuela.

Le déploiement est soutenu par 22 pays, des alliés de Donald Trump, dont Sainte Lucie, Haïti, le Panama, la Colombie, Costa Rica, le Honduras et le Guatemala, tous situés autour du bassin Caraïbe.

Ironie du sort, c’est par le Guatemala que la majorité des stupéfiants transitent vers les États Unis. Le Venezuela est considéré comme un « petit joueur » dans le secteur du narcotrafic.
venezuelamadurousdepartment_of_justice

Les États Unis ont émis un mandat d’arrestation contre le président du Venezuela. • ©DOJUSA

Dans le même temps, la Grande-Bretagne, proche de Washington, envoie son bâtiment, le RFA Argus dans la Caraïbe. Ce navire, avec un complément de marins et d’aviateurs, était attendu dans la région pour la saison cyclonique. Équipé d’un hôpital d’une centaine de lits, sa mission serait d’aider les colonies britanniques à faire face au Coronavirus. Londres n’a pas expliqué pourquoi le bateau navigue sans équipe médicale.

venezuela 2

RFA Argus, bâtiment britannique se dirige vers la Caraïbe. • ©MOD

Un déploiement difficile à justifier

Aujourd’hui la question se pose quant au calendrier de ce déploiement alors que le COVID 19 fait des ravages aux États-Unis. Selon des analystes, Donald Trump a besoin d’une diversion pour faire oublier sa mauvaise gestion de la crise sanitaire.

D’autres expliquent que Donald Trump travaille pour sa réélection en novembre prochain. Il veut séduire les exilés cubains et vénézuéliens qui votent majoritairement en Floride.

La Russie, allié du régime vénézuélien estime que les américains vont renverser Nicolas Maduro.

Bruno Rodriguez, ministre des affaires étrangères de Cuba a déclaré de ce déploiement menace la paix dans la région.
En attendant l’arrivée des forces américaines dans nos eaux, Nicolas Maduro a ordonné l’arrestation des associés de Juan Guaido, un leader de l’opposition. Il s’est autoproclamé président vénézuélien avec le soutien de la communauté internationale.

venezuelajuanguaidotwitter

Plusieurs associés de Juan Guaido, président autoproclamé du Venezuela ont été arrêtés par la police vénézuelienne. • ©twitter

Au moment où les Nations Unies et des organisations humanitaires demandent une suspension des sanctions contre les pays comme le Venezuela et Cuba pendant la crise du Coronavirus, les américains ont opté pour ce qui ressemble à une déclaration de guerre.
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 avril 2020 par dans AMERIQUE LATINE, anticapitalisme, COLONIALISME, DEMOCRATIE, USA, VENEZUELA.