NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Syndicaliste cheminot licencié : ses soutiens répondent en vidéo

Une vidéo imaginée par Anasse Kazib, Sud Rail et ancien des Grandes Gueules

Réservé à nos abonné.e.s

Des dizaines de personnalités médiatiques, politiques ou syndicales, filmées en noir et blanc, lisent un texte de soutien à Eric Bezou, syndicaliste SNCF dont le ministère du Travail envisage d’autoriser le licenciement : si la vidéo, imaginée par l’ex des Grandes Gueules Anasse Kazib, cartonne sur les réseaux sociaux, elle est absente des grands médias centrés sur le Covid.

Eric Coquerel, Olivier Besancenot, Taha Bouhafs, Assa Traoré… Dans une vidéo postée jeudi 21 mai, une trentaine de personnalités médiatiques, politiques ou syndicales apportent leur soutien à Eric Bezou, cheminot et délégué syndical Sud de la SNCF : le ministère du Travail vient d’autoriser l’entreprise ferroviaire à le licencier, contre l’avis de l’inspection du travail. La vidéo en noir et blanc, c’est une idée d’Anasse Kazib, syndicaliste SUD à la RATP (dont ASI vous parlait ici et ici) . « Je l’avais rencontré dans le collectif Intergares, que l’on avait monté en 2018 entre la SNCF et la RATP, c’est un ami, explique Bezou. C’est Anasse qui a eu l’idée de faire cette vidéo, lui qui a eu l’idée de cette esthétique en noir et blanc avec le gilet orange, symbole de la SNCF, pour qu’il ressorte. Il a écrit le texte et contacté beaucoup de monde pour participer. »

Anasse Kazib : « On a mis Eric en tendance Twitter »

Par exemple le médecin généraliste Jérôme Marty, qu’Anasse Kazib a rencontré aux Grandes gueules, quand il y était encore chroniqueur. « J’ai pensé la vidéo pas seulement comme un soutien à Eric, mais aussi comme quelque chose d’offensif, qui interpelle le gouvernement, indique Kazib à ASI. L’idée était de peser politiquement et médiatiquement sur quelque chose que la SNCF voulait faire passer incognito. » Twitter est pour Anasse Kazib un bon moyen de peser politiquement. « On a réussi à mettre #EricBezou en tendance [mots les plus utilisés sur le réseau à un instant T, ndlr], alors il y a forcément des proches du gouvernement qui ont vu la vidéo. » Pour mieux peser, une pétition de soutien a d’ailleurs été lancée. Flora Carpentier, du site Révolution permanente (nous vous en parlions) a aussi joué de ses contacts, par exemple pour faire participer Antoine Boudinet, Gilet jaune mutilé par les forces de l’ordre en manifestation. C’est également elle qui a réalisé la vidéo. « Moi-même j’avais déjà quelques contacts, comme Olivier Besancenot et Eric Coquerel, qui m’avaient soutenu l’année dernière. Et Danielle Simonet, que j’avais rencontrée en manifestation », détaille Bezou. 

L’affaire remonte à l’année dernière, quand la SNCF avait tenté de licencier Bezou après qu’il s’est mis à genoux devant une supérieure qui lui refusait une promotion. Le geste symbolisait à ses yeux la soumission que la direction attend de lui et ses collègues. L’inspection du travail avait alors refusé le licenciement. Mais la SNCF a saisi le ministère du Travail pour lui demander d’autoriser la radiation définitive d’Eric Bezou. Le 12 mai, le cheminot a reçu un mail du ministère du Travail, lui expliquant qu’il envisage de donner le feu vert à la SNCF pour le licencier, malgré l’avis contraire de l’inspection du travail. 

undefined

Beaucoup de personnalités de gauche pour soutenir Bezou

Twitter – Eric Bezou – 21 mai 2020

02 m 20

En 2019, lors de la première tentative de licenciement, des rassemblements de soutien avaient eu lieu gare Saint-Lazare, où Bezou travaille. Plus difficile à organiser dans le contexte sanitaire actuel. C’est donc par le biais d’une vidéo que les soutiens de Bezou se sont cette fois exprimés. En noir et blanc, les personnalités, majoritairement issues de la gauche radicale, saluent une par une le « lanceur d’alerte » Eric Bezou, parlent de l’acharnement de sa direction, et dénoncent son licenciement. 

Antoine Boudinet, Gilet jaune
                                mutilé, soutient Bezou

Antoine Boudinet, Gilet jaune mutilé, soutient Bezou

Twitter – Eric Bezou – 21 mai 2020

Malgré la « superbe vidéo » (dixit Bezou), vue plusieurs dizaines de milliers de fois, les médias se sont peu intéressés au nouveau rebondissement de l’affaire Bezou. En 2019, par contre, Les Inrocks, Le Parisien ou Libération s’étaient fait l’écho de la tentative de licenciement du cheminot. Aujourd’hui, seule la presse locale des Yvelines relaie la décision du ministère du Travail. « L’année dernière, il y avait des moments forts, par exemple ma convocation à mon entretien préalable à licenciement, qui donnait l’occasion d’organiser des rassemblements, explique Eric Bezou. Aujourd’hui, dans les conditions sanitaires actuelles, c’est plus difficile. »

L'an dernier, Le Parisien s'était
                                intéressé au licenciement de Bezou

L’an dernier, Le Parisien s’était intéressé au licenciement de Bezou

Le Parisien – 26 avril 2019

En 2017, une sanction pour des tweets

Bezou est dans le collimateur de sa hiérarchie depuis plusieurs années : en 2017, il écopait par exemple d’un « dernier avertissement » et de 10 jours de mise à pied pour des tweets dans lesquels il qualifiait Pascal Desrousseaux, directeur de la ligne L du Transilien, de « tartuffe » et de « sociopathe ».

tartuffe : dernier avertissement

« tartuffe » : dernier avertissement

Twitter – Eric Bezou – 22 septembre 2016

Ces tweets faisaient réponse à ceux de Desrousseaux, qui accusait les organisations syndicales d’être responsables de problèmes en gare, explique Bezou à Arrêt sur images. Le cheminot estime qu’à cette époque, déjà, la SNCF aurait eu envie de se débarrasser de lui. « Mais c’est tombé une semaine après le suicide de mon ami et collègue Edouard Postal, qui venait d’être muté pour raisons disciplinaires. »

      Qui est responsable du suicide d’Édouard, agent SNCF ? StreetPress Retrouvez sur StreetPress nos enquêtes & infos, sur Paris et en banlieue. Et découvrez chaque jour les lieux et …

Le licenciement d’un employé syndiqué, à ce moment-là, aurait selon Bezou fait mauvais genre.

Frédéric Lordon soutient Eric Bezou!

    Frédéric Lordon soutient Eric Bezou! L’économiste et philosophe Frédéric Lordon envoie son soutien à Eric Bezou : « Le monde est en train de changer e…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s