NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Manifestation pour l’hébergement d’urgence pour les jeunes isoléEs du LOIRET !

Mercredi 8 Juillet, à 17h, place de la République à Orléans

Pour manifester votre soutien à tou·te·s les jeunes majeur·e·s et la suite de votre soutien à Nicolas et Chernoh, répondez à l’appel ci-dessous et diffusez autour de vous ❗️

A tous les soutiens, aux associations et organisations soutenant les personnes migrantes :

Ne laissons pas faire la mise à la rue de jeunes en 2020 ! N’acceptons pas le délit de solidarité !

La date du 31 août approche et, comme l’année passée, le Conseil Départemental du Loiret annonce aux jeunes isolé-e-s, tout juste majeur-e-s, étrangers/étrangères et français/françaises, une mise à la rue.

En effet, à cette date, ces jeunes arriveront au terme de leur prise en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) et seront sommé-e-s de quitter leur hébergement, rien n’étant annoncé pour une reprise, par les services de l’État, du financement de cet hébergement.

Le Préfet, représentant de l’Etat, n’a rien annoncé sur ses intentions par rapport aux jeunes. Par contre, il organise déjà la mise à la rue de jeunes majeurs scolarisés, maintenus à l’abri pendant le confinement.

IL Y A DONC URGENCE

Il est regrettable que chaque année, nous soyons amené·e·s à dénoncer cette situation faite aux jeunes. Elle est récurrente mais rien n’est anticipé malgré nos alarmes répétées.

Une nouvelle fois, nous devons exiger du préfet l’assurance d’un hébergement social permettant aux jeunes isolé·e·s majeur·e·s de poursuivre leur scolarité dans des conditions à peu près correctes. 

Il est regrettable que chaque année, nous soyons amené·e·s à dénoncer qu’en plus de la rue qui les menace, ils seront nombreux à se rendre le ventre vide au lycée, n’auront pas les moyens de financer leur carte de bus, leurs produits d’hygiène, leurs vêtements.

Il est regrettable que chaque année, nous soyons amené·e·s à dénoncer la précarité des titres de séjour actuellement délivrés aux jeunes qui n’ouvrent que très peu de droits et surtout ne leur permettent pas de trouver un emploi stable ni d’accéder à un logement indépendant. Ce n’est en effet qu’avec des titres de séjour pérennes que les jeunes peuvent s’assumer financièrement et donc sortir du dispositif d’hébergement d’urgence.

Il est regrettable que, chaque année, nous soyons amené·e·s à exiger que le Préfet respecte le cadre réglementaire prévu et aussi les droits reconnus à ces jeunes par le fait de leur prise en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance. Faute de quoi, ces jeunes seront maintenu-e-s dans des situations de non-droit et de misère.

Parions sur le monde d’après en nous mobilisant ensemble :

Mercredi 8 Juillet, à 17h, place de la république, nous manifesterons pour rejoindre la préfecture où nous demandons à être reçu·e·s en audience. 

Se joindra à nous le comité Chernoh, avec les citoyennes et citoyens qui se sont engagé-e-s comme délinquantes-délinquants solidaires et qui se sont déclaré-e-s prêt-e-s à être inculpé-e-s comme Nicolas Desré et Chernoh Ibrahim Bah s’ils l’étaient eux-mêmes

Le comité Chernoh a également demandé audience. Il remettra toutes les attestations des délinquantes et des délinquants solidaires, exigera la complète régularisation de Chernoh qui n’a pour le moment obtenu qu’une Autorisation Provisoire de Séjour de 3 mois, ainsi que la régularisation d’autres jeunes dans des situations comparables à la sienne, et la levée du signalement auprès du procureur. 

Le comité de soutien à Nicolas et Chernoh,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 juillet 2020 par dans Actualités des luttes, ETAT POLICIER, FRANCE, JEUNES MAJEURS ISOLES, LOIRET.