NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Hutchinson lance les licenciements: suppression de près de 200 postes à Montargi!

Interdiction des licenciements, baisse et répartition du temps de travail, 32h sans perte de salaire !

Aux actionnaires de payer !

Le projet de restructuration se concrétise : les 800 à 1 000 suppressions de postes que le groupe Hutchinson, filiale de Total, envisage en France pour répondre à la crise économique, approchent.

Jeudi et vendredi derniers, les négociations ont débuté sur plusieurs sites, notamment à Montargis (Loiret), la principale usine du groupe. Au total, cette première vague supprimera 382 postes, dont 197 sur 1 220 à Montargis et 97 sur 500 à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), les deux sites les plus touchés.

Hutchinson mise sur des départs volontaires à travers des ruptures conventionnelles collectives. La direction espère les mettre en œuvre dès le mois prochain. Elle propose notamment des mesures d’âge, comme le maintien du salaire des partants qui sont à deux ans de la retraite. Cette forme de préretraite prise en charge par l’employeur concernerait la moitié des 382 postes supprimés ce qui sous entend qu’il y aura des licenciements secs !

La direction se fiche des salariéEs « variable d’ajustement » !

Les conditions sont plutôt bonnes, SRTOUT POUR LES ACTIONNAIRES, reconnaissent les syndicats, qui déplorent toutefois qu’aucune autre solution n’ait été examinée. « Hutchinson ne va pas si mal, puisque l’entreprise va terminer l’année avec des bénéfices. Dans certaines usines, comme Paulstra Vierzon (Cher), on a retrouvé le niveau d’intérimaires d’avant le confinement », indique Didier Godde, coordinateur central CGT. « Nous déplorons l’absence d’ambition de notre direction, qui ne pense qu’à faire des économies. La négociation va se poursuivre pour essayer de sauver des emplois », ajoute Farid Meslati, coordinateur de la CFDT.

Le fabricant de joints d’étanchéité, de courroies et de pièces en plastique pour l’auto, l’aéronautique et toute l’industrie compte aussi des usines sous les appellations Le Joint Français, Paulstra et Espa. Aucune ne va fermer.

Dans le Loiret, Hutchinson possède l’usine Desmarquoy à Briare (Loiret), qui emploie 100 personnes et Espa à Fleury-les-Aubrais (Loiret), dont l’effectif est de 300 salariés. Les syndicats sont convoqués dès mercredi pour connaître le sort réservé aux salariés dans le reste du groupe.

Joué-lès-Tours: une centaine d’emplois

La direction de l’entreprise a présenté mardi son plan de réorganisation de ses effectifs au niveau national. Sur le site de Joué-lès-Tours, 97 suppressions de postes – sur 523 employés permanents – sont proposées. Des négociations s’ouvrent jeudi.

PUBLICITÉ

On pressentait que la rentrée serait difficile pour Hutchinson Joué-lès-Tours, les craintes des employés se sont matérialisées mardi.

Le groupe Total, auquel appartient l’entreprise a, en effet, présenté son projet de réorganisation des effectifs, lors d’un comité social et économique (CSE) extraordinaire. Le document prévoit 382 suppressions de postes, sur un effectif national de 2.756 employés chez Hutchinson, dont 97 sur le site de Joué-lès-Tours.

Ces 97 postes représentent 18,5 % des employés permanents à Joué (523 personnes auxquelles s’ajoutent une quarantaine d’intérimaires). Dans le détail, la direction entend supprimer 52 postes d’ouvriers, 34 ETAM (employés, techniciens et agents de maîtrise), et 11 cadres. Le projet ne prévoit aucun remplacement, mais des « départs volontaires dans le cadre d’une rupture conventionnelle collective » et de retraite anticipée.

Un plan justifié par la crise du Covid-19 !!!!!!!!!!!!!!!!!

Le plan est justifié par le ralentissement mondial de l’activité économique, due à la pandémie de Covid. Dans le document de synthèse présenté en CSE mardi, Hutchinson France prévoit une baisse de son chiffre d’affaires de 158 millions d’euros (- 35,2%) en 2020 par rapport à 2019.

Une justification qui ne satisfait pas Farid Meslati, coordinateur national CFDT chez Hutchinson, salarié du site jocondien. « L’épidémie a bon dos quand il s’agit de supprimer des postes. Il y a clairement un effet d’aubaine », déclare l’élu du personnel. « A Joué, l’ambiance chez les salariés est évidemment morose car ces suppressions viennent s’ajouter à la délocalisation entamée d’une activité du site. »

Le départ de l’activité « transfert des fluides » vers un site en République tchèque doit être achevé dans les mois à venir. Pour compenser en partie la perte de cette activité (qui devait initialement entraîner la suppression d’une centaine d’emplois), la direction s’était engagée à créer une cellule de production industrielle, composée d’une trentaine de personnes. Le projet est désormais abandonné.

« Cet abandon n’est pas acceptable, nous allons demander l’organisation d’une réunion extraordinaire des instances sur le site de Joué-lès-Tours », indique Farid Meslati.

Une première séance de négociations à l’échelle des sites de Hutchinson est prévue jeudi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s