NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Rapport hebdomadaire sur les violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé (03–09 septembre 2020)

Violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé

03 – 09 septembre 2020

  • 9 civils palestiniens blessés par un usage excessif de la force par l’OIF;
  • 3 fusillades signalées sur des terres agricoles et une fois sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza;
  • Dans 90 incursions de l’OIF en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée : 97 civils arrêtés, dont 5 enfants et 4 femmes;
  • L’OIF mène une incursion limitée dans l’est de Khan Younis; une Palestinienne atteinte de troubles mentaux du nord de Gaza arrêtée
  • 1 maison et 5 installations commerciales auto-démolies à Jérusalem-Est occupée un avis a servi à quitter un bâtiment résidentiel dans la ville
  • Deux sites archéologiques saisis et 42 dunums rasés à Salfit et 44 dunums confisqués à Ramallah;
  • Attaques de colons : véhicules attaqués (2 voitures ont reçu des vitres brisées) et des civils ont subi des ecchymoses lors d’attaques de colons à Ramallah et Naplouse;
  • L’OIF a établi 60 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 11 civils palestiniens à ces postes de contrôle.

Résumé

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui sont caractérisés par un usage excessif de la force, des assauts, des abus et des attaques contre des civils. Cette semaine, l’OIF a blessé 9 civils palestiniens dans un usage excessif de la force lors de raids dans des villes palestiniennes. L’OIF a également poursuivi sa politique de démolition et de destruction de maisons et d’installations palestiniennes pour ses projets d’expansion des colonies. En outre, cette semaine a été marquée par une augmentation significative des campagnes d’arrestation contre les Palestiniens, en particulier à Hébron.

Le couvre-feu se poursuit dans la bande de Gaza pour la deuxième semaine dans un brut pour limiter la propagation du coronavirus après que des cas ont été découverts en dehors des centres de quarantaine. Le PCHR met en garde contre les conséquences catastrophiques de la propagation du coronavirus dans la bande de Gaza, en particulier avec son système de soins de santé déjà épuisé en raison de 14 ans de fermeture illégale et inhumaine et de sanctions collectives imposées par l’OIF à la bande de Gaza.

Cette semaine, le PCHR a documenté 164 violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) commises par l’OIF et des colons de l’OPt. Il convient de noter que les limites dues à la pandémie du virus corona ont limité la mobilité des travailleurs sur le terrain du PCHR et la capacité de faire de la documentation sur le terrain; par conséquent, les informations contenues dans le présent rapport ne sont qu’une partie des violations continues de l’OIF.

Fusillade de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle : L’OIF a blessé 9 civils dans un usage excessif de la force en Cisjordanie : 4 ont été blessés dans deux incidents distincts à Ramallah; 2 (frères) ont été blessés par des éclats d’obus à la suite d’une bombe utilisée par l’OIF pour ouvrir la porte de leur maison dans le camp de réfugiés de Djénine; L’OIF a arrêté les deux frères après leur avoir causé des blessures graves; Trois autres personnes ont été blessées près du mur d’annexion à Qalqilya.

Dans la bande de Gaza, l’OIF a ouvert le feu trois fois sur les terres agricoles et une fois sur les bateaux de pêche, à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 90 incursions en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids de maisons civiles et des fusillades, des craintes parmi les civils et des attaques contre un grand nombre d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 97 Palestiniens ont été arrêtés, dont 5 enfants et 4 femmes. À Gaza, l’OIF a mené une incursion limitée dans l’est de Khan Younis, au sud de la bande de Gaza; De plus, l’OIF a arrêté une Palestinienne atteinte de troubles mentaux après s’être faufilée en Israël par la frontière côtière nord de la bande de Gaza.

Activités d’expansion des colonies et attaques des colons : L’OIF a poursuivi ses opérations d’expansion de la colonisation en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée, le PCHR a documenté 8 violations, notamment :

  • Salfit : Deir Samaan et Kherbet al-Qal’a sites archéologiques saisis, et 42 dunums rasés;
  • Bethléem : avis de démolition servi à deux casernes utilisées comme granges;
  • Jérusalem-Est : 5 installations commerciales auto-démolies à Jabel Mukaber, la famille al-Jebri reçoit un avis de quitter leur immeuble résidentiel à Silwan, et 1 maison auto-démolie dans la vieille ville;
  • Hebron: 2 houses served cease-construction notices;
  • Ramallah: 22 olive trees uprooted and 44 dunums confiscated.

Settler-attacks: PCHR documented 3 attacks by settlers in the West Bank: assault on civilians and their vehicles in Ramallah; rocks thrown at civilian houses in Hebron; attack on vehicle in Nablus. It should be noted that several cars sustained damage (shattered glass).

Israeli closure policy and restrictions on freedom of movement:

The Gaza Strip still suffers the worst closure in the history of the Israeli occupation of the oPt as it has entered the 14th consecutive year, without any improvement to the movement of persons and goods, humanitarian conditions and bearing catastrophic consequences on all aspects of life.

For the third consecutive week, curfew is still imposed on the Gaza Strip to contain the outbreak of coronavirus,  especially after coronavirus cases were confirmed outside the quarantine centers in the Gaza Strip. As a result, the suffering of Gaza Strip population has increased, PCHR fears a catastrophic deterioration in living conditions if the curfew is maintained for a lengthy period without a protection mechanism for the poor, unemployed and limited-income families, as well as daily workers who have lost their sources of income due to the state of emergency and curfew.

Meanwhile, IOF continued to divide the West Bank into separate cantons with key roads blocked by the Israeli occupation since the Second Intifada and with temporary and permanent checkpoints, where civilian movement is restricted, and they are subject to arrest.

    I. Violation of the right to life and to bodily integrity

  1. Shooting and other violations of the right to life and bodily integrity
  2. At approximately 13:15 on Friday, 04 September 2020, IOF stormed Deir Abu Mashal village, northwest of Ramallah, and stationed in the vicinity of the village’s main entrance. In the meantime, a number of Palestinian civilians gathered and threw stones at IOF while the latter responded with live bullets, sound bombs and tear gas canisters. As a result, a 20-year-old civilian was shot with a rubber bullet in his feet and a 19-year-old was shot with a tear gas canister in his neck. The wounded civilians were transferred to Palestine Medical Complex in Ramallah for medical treatment. IOF closed the village’s main entrance with sand barriers before they withdrew from it at 14:30. A number of young men managed to open the entrance.
  • At approximately 14:00 on the same Friday, a number of young men gathered in Bab al-Zawiya area in the center of Hebron and threw stones at Israeli soldiers stationed at a military checkpoint established at al-Shuhada’a closed street. A number of soldiers at the abovementioned checkpoint fired sound bombs at stone-throwers and then stationed behind cement cubes that were present in front of the checkpoint. The young men gathered again and threw stones at the soldiers while the latter responded with rubber bullets and tear gas canisters. As a result, a number of young men suffocated due to tear gas inhalation. Clashes between IOF and the young men continued until 18:00. No arrests were reported.
  • At approximately 07:00 on Saturday, 05 September 2020, IOF stormed Jenin refugee camp, west of Jenin, north of the West Bank. They surrounded a house owned by Mohammed Fadel Jad’oun (27) in the center of the camp and blew up the door with an explosive bomb. As a result, the door was destroyed, and Mohammed and his brother Ahmed (23) sustained critical wounds resulting from the bomb’s shrapnel and the door’s  shattered pieces as they were sleeping behind the door in the first floor of their 2-story house. IOF arrested both brothers and carried them out on a stretcher.
  • At approximately 09:30 on the same Saturday, IOF stationed along the border fence, east of Khan Younis fired live bullets at agricultural lands, east of al-Fukhari village, adjacent to the border fence. No casualties were reported.
  • At approximately 15:30 on the same Saturday, IOF stationed along the border fence, east of al-Shoka village, east of Rafah, opened fire at Palestinian shepherds in the area adjacent to the border fence. No casualties were reported.
  • At approximately 18:00 on the same Saturday, IOF reinforced with several military SUVs stormed al-Mazra’a al-Sharqiya village, northeast of Ramallah. A number of young men gathered at the village’s main entrance and threw stones at military vehicles that were present in the area. A number of young men stepped out of their vehicles and indiscriminately fired sound bombs and tear gas canisters at stone-throwers and chased them in the village neighborhoods and streets. Clashes continued until 21:00 on the same day. Many civilians suffocated due to tear gas canisters. No arrests were arrested.
  • Vers 21h20 le même samedi, l’OIF stationnée près de la porte du mur d’annexion, adjacente au village de Hablah, au sud de Qalqilya, a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des bombes lacrymogènes sur un certain nombre de travailleurs palestiniens, tentant d’entrer en Israël pour se rendre au travail. En conséquence, 3 civils, de Qalqilya, ont été blessés; Deux d’entre eux ont subi des balles en caoutchouc dans leurs extrémités inférieures et le troisième (19) a été abattu d’une balle en caoutchouc dans la mâchoire et il a été transféré à l’hôpital spécialisé de Naplouse.
  • Le dimanche 06 septembre 2020, vers 9 h, l’OIF stationné le long de la clôture frontalière, à l’est de Khan Younis, a tiré à balles réelles sur des terres agricoles, à l’est du village d’al-Fukhari, à côté de la clôture frontalière. Aucune victime n’a été signalée.
  • Le lundi 7 septembre 2020, vers 00 h 45, des canonnières israéliennes stationnées au nord-ouest de Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, ont chassé et ouvert sporadiquement le feu sur des bateaux de pêche palestiniens naviguant dans la zone de pêche autorisée (3 milles marins). La fusillade s’est poursuivie pendant 2 heures. Les pêcheurs, à la suite de cela, paniqué et a dû naviguer vers la rive. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 23h30, le même lundi, l’OIF a pris d’assaut le cimetière situé au centre du village d’Al-Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont passé au peigne fin la zone. Entre-temps, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur l’OIF, tandis que ce dernier tirait lourdement des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes dans la région. En conséquence, une grande partie de la maison d’Omran al-Jerjawi a été incendiée après qu’un certain nombre de bombes sonores sont tombées dans la maison.
  • Le mardi 8 septembre 2020, vers 00 h 10, un groupe de colons israéliens a participé à la colonie « hil » établie sur une partie des villages de Ramallah oriental, dans la région de « ras Etin », à l’est du village de Kafr Malek, au nord d’Al-Mughira, Deir Jarir et Turmus Ayya, au nord-est de Ramallah. La région est habitée par la famille bédouine Abu Salama. Lorsque les colons ont pris d’assaut la région, ses habitants se sont rassemblés et ont tenté de les affronter en leur jetant des pierres. L’OIF est immédiatement arrivée sur les lieux et a tiré des balles en direct et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur des civils et s’est heurtée à eux. En conséquence, un civil de 22 ans a été abattu d’une balle en caoutchouc dans les pieds et un civil de 26 ans a également été touché par une balle en caoutchouc dans les pieds. Les deux civils blessés ont été transférés au centre médical du village de Turmus Ayya, pour y être soignés.

II. Incursions et arrestations

Thursday, 03 September 2020:

  • Vers 00h50, l’OIF s’est installée dans le village d’Asira al-Shamaliya, au nord de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Omar Yasin (25) et l’ont arrêté.
  • Vers 01h00, l’OIF s’installe à Beit Ammer, au nord d’Hébron, et est stationné dans le quartier de Beit Zeita. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Ayman Hamad Abu Maria (20 ans) et Mohammed Waheed Abu Maria (21 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans la villa de Yatta, au sud du gouvernorat d’Hébron, et a été stationnée dans le quartier de Roq’a. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Fadi Bader Mohammed al-‘Ammour (29 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Montaser Sibta (14) et Mahmoud Sa’di al-Rajabi (25 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée dans le village de Deir Abu Mish’al, au nord-ouest du gouvernorat de Ramallah. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Ahmed Omar Zahran (43 ans) et Wael Mohammed Atta (49 ans), anciens prisonniers des prisons israéliennes.
  • Vers 2 h 40, l’OIF s’est installée à Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Rami As’ad Shalbaya (38 ans) et Mahmoud Shihada Yousef Khalil (28 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 3 h, l’OIF s’est déplacée à Burin, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Mizhir Zibin (25) et l’ont arrêté.
  • Vers 3 h, l’OIF s’est installée dans le village de Bal’a, au nord de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Osaid Othman Suliman (26) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village de Ram, au nord de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Shadi Kenana (21) et l’ont arrêté.
  • Vers 3 h 40, l’OIF s’est installée dans le village de Kafr Ne’ma, à l’ouest du gouvernorat de Ramallah. Ils ont fait des descentes et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) des civils; Saif Mohammed Abdo (27 ans), Ahmed Mahmoud Taha (45 ans) et Maher Mohammed Abdu (34 ans). L’OIF a libéré Maher Abdu dernièrement.
  • Vers 4 h, l’OIF s’est installée dans le village de Hizma, au nord de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Fawzi al-Khatib (25) et l’ont arrêté.
  • À l’aube, l’OIF a établi un poste de contrôle militaire temporaire à l’entrée du village de Ya’bad, au sud-ouest de Jénine. Ils ont arrêté Ra’ed Fathallah Hantouli (35 ans), du village de Silat al-Thuhr, au sud-ouest de Jénine. Il convient de noter que Ra’ed est un ancien prisonnier dans les prisons israéliennes.
  • Vers 5 h, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Jénine, à l’ouest de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Emad Omar Abu al-Hija (23) et l’ont arrêté.
  • At approximately 11:00, IOF stationed at one of the temporary military checkpoints established on the entrance of Hebron’s Old City, arrested Dalal Ahmed Erzeikat (29), from Tafouh village, west of Hebron. They claimed that she was in possession of a knife, and she was taken to “Kiryat Arba’” settlement for investigation, east of Hebron.
  • IOF carried out (6) incursions in Nablus and Qarawat Bani Hassan, West of Salfit; Beit Kahel, al-Majd, Shoyoukh al-‘Aroub, and al-Fawwar refugee camp, in Hebron governorate. No arrests were reported.

Friday, 04 September 2020:

  • At approximately 03:00, IOF moved into Taqoua’ village, east of Bethlehem. They raided and searched the house of the former prisoner, Shorouq Mohammed al-Badan (25), and arrested her.

It should be noted that IOF released al-Badan two months ago, after spending a year under the administrative arrest in the Israeli prisons. On 15, July 2019, IOF moved into her house in Taqoua’, and she was taken to “Hasharon” prion after referring her to Damon prison. She is a mother of a 3 years old daughter, and she suffered several health deteriorations due to the difficult conditions in the prison.

  • At approximately 11:00, IOF stationed at “Gush Etzion” settlement, south of Bethlehem, arrested (3) civilians from Hebron’s Old City, after referring to the Israeli Intelligence Services there. The arrestees are: Ahed Ghazi Jabrin (20), Khaled Alaa al-Sharif (22), and Haroun Ahed al-Rajabi (19).
  • At approximately 20:55, IOF established a temporary military checkpoint in the entrance of Deir Sharaf village, on the western entrance of Nablus, north of the West Bank. They arrested Malek Adel Mahmoud (26), from Beit Imrin village, northwest of the city.

Saturday, 05 September 2020:

  • At approximately 11:00, IOF arrested four employees of the Islamic Endowments Department, Hiba Sarhan (a female guard at the mosque), Imran al-Ashhab, Imad Abdeen and Bilal Awadallah, while on duty in the mosque, in the occupied East Jerusalem’s Old City. They were taken to al-Qishla police station for investigation, and they were released on condition that banning their entry to the mosque for a week.

Eyewitnesses said that, Hiba Sarhan attempted to prevent an Israeli officer from entering the Dome of the Rock building from the women’s gate, so the police assaulted and detained three other employees after they intervened to defend Sarhan and prevent her arrest. Immediately, IOF arrived to the scene and arrested the four employees.

  • At approximately 15:00, IOF moved into al-Issawiya village, northeast of the occupied East Jerusalem. They raided and searched Mo’tasem Hamza Obaid’s (17) house, severely beaten and arrested him.
  • At approximately 20:08, IOF established a temporary military checkpoint near Jaba’ village, south of Jenin, arrested Tareq Mohammed al-A’raj (23), from Anabta village, east of Tulkarm. IOF took him to an unknown destination.
  • IOF carried out (3) incursions in Beit Ammer, Hebron, and al-Thaheriya villages in Hebron governorate. No arrests were reported.

Sunday, 06 September 2020:

  • At approximately 01:00, IOF moved into Silwan, south of the occupied East Jerusalem’s Old City. They raided and searched Mahmoud Nimir Ashwa’s (16) house and arrested him. He was released after several hours of investigation after imposing the house arrest for 5 days, and third-party guarantee.
  • At approximately 03:00, IOF moved into Hizna village, northeast of the occupied East Jerusalem. They raided and searched Ibrahim Fayez Sbaih’s (22) house and arrested him.
  • Around the same time, IOF moved into Aqabat Jabr refugee camp, southwest of Jericho. They raided and searched Baker Na’el al-Hindi’s (20) house and arrested him.
  • At approximately 06:00, IOF stationed on “Container” military checkpoint, east of Bethlehem, arrested Nour Sa’di al-Hasanat (17), from al-Dheesha refugee camp, south of the city, while driving his car and passing through the military checkpoint. IOF took him to an unknown destination.
  • At approximately 06:30, IOF reinforced with several military vehicles, moved 100-meters to the east of Khuza’a, east of Khan Younis. They leveled and combed lands and redeployed to the north of the border fence several hours later.
  • Vers 10 h, l’OIF a pris d’assaut la mosquée al-Aqsa, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont monté les toits de l’école Shareya pour garçons et de l’école Shareya pour filles, adjacente aux murs nord et ouest de la mosquée al-Asqa. Ils ont planté deux haut-parleurs et des appareils électroniques sur le toit des deux écoles.

Les organes islamiques de Jérusalem ont publié un communiqué de presse indiquant que :

« La police de l’occupation israélienne a violé le sanctuaire de la mosquée al-Aqsa et a installé des escaliers sur le minaret de la porte d’Asbat et est entrée de force sur le toit de l’école Shareya pour garçons. Et a fait la même chose à l’école Shareya pour filles, entre al-Mathara et al-Silsila portes, et mis deux orateurs, malgré le fait que l’islamique Qaqf a refusé cette mesure et a rejeté la demande de la police jeudi. Cependant, l’insistance de la police à mettre en place ces orateurs dans cet endroit dépeint leur intention envers la mosquée al-Aqsa et les lieux saints à Jérusalem.

  • vers 23h30, l’OIF s’est déplacée dans la région sud d’Hébron. Ils ont perquisitionné deux maisons et arrêté Naseem Maher al-Atrash (29 ans) et Jalal Dawoud Abu Snaina (22 ans).
  • L’OIF a effectué (4) des incursions dans le village d’al-Hadab, à al-Hila, à l’est de Yatta; Tarqoumiya et les villages de Sa’eer dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 07 septembre 2020:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Towr, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Sari Sami Abu al-Hawa (17) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Hébron et s’est installée dans la rue al-Bassa. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Hamza Omar Abdul Qader Abu Aysha (30) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Qalandia, au nord de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Atef Mutair (27) et l’ont arrêté.
  • Vers 4 h, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Mazra’a al-Gharbiya, au nord du gouvernorat de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Yehya Hasan Ladadwa (29 ans) et Mohammed Mustafa Shraiteh (35 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 4 h 50, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr, au sud-ouest de Jéricho. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Nassar Abu Dahouk (40) et l’ont arrêté.
  • Vers 13h30, l’OIF a arrêté Riyad Asfour al-Salaima (26 ans), alors qu’il se 70 ans était présent dans l’un des magasins du camp de réfugiés de Shu’fat, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 14h00, l’OIF, stationné au poste de contrôle militaire (160) établi à l’est de la mosquée Ibrahimi dans la vieille ville d’Hébron, a arrêté Mohammed Montaser al-‘Ajlouni (18 ans), affirmant qu’il était en possession d’un couteau. L’OIF l’a emmené au centre d’enquête « Kiryat Arba », à l’est d’Hébron.
  • Vers 16h00, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire « Container », au nord-est de Bethléem, a arrêté Eissa Nasri Salama Rizkallah (39 ans), de Beit Jala, alors qu’elle passait par le poste de contrôle. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 17h40, l’OIF a arrêté Adam Darwish, un touriste algérien, à la mosquée al-Aqsa et l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 20h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Issaweya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Yazan Emran Obaid (20) et l’ont arrêté.
  • Vers 20h00, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière, au nord-ouest de Beit Lahya, au nord de la bande de Gaza, a arrêté Mofida Khader Mahmoud al-Ghoul (38 ans), après avoir nagé et s’être faufilé jusqu’à la base militaire de Zikim. L’OIF a ouvert le feu et des bombes légères dans le ciel et l’a emmenée dans l’un des centres d’enquête.

Sa famille a dit que Mofida souffre de troubles mentaux, elle marchait avec sa famille le long de la clôture jusqu’à ce qu’elle perde vers 19h30. Sa famille a été surprise lorsqu’elle a vu la libération de l’armée israélienne au sujet de l’arrestation d’une femme alors qu’elle nageait jusqu’à la base militaire de Zikim. Vers 23h00, elle a été libérée par le poste de contrôle de Beit Hanoun « Erez ».

  • Vers 22h00, l’OIF s’est installée dans le village de Wadi Rahhal, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Jamal Aref Zeyada et lui ont remis une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens dans la colonie de Gush Etzion, au sud de la ville.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions dans les villages de Dura, Deir Samet, al-Thaheriya et Sourif dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Jeudi 08 septembre 2020:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans le village de Marah Rabah, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahmed Qasem al-Shaikh (50) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est renforcé avec plusieurs postes de contrôle militaires installés dans le village de Beit Ammer, au nord d’Hébron. Ils ont attaqué et fouillé (4) maisons et arrêté (4) civils; Ahmed Khader Abu Maria (55 ans), Saqer Ahmed Sabarna (37 ans), Mo’ayad Hussain al-Tit (28 ans) et Tha’er Ribhi Awad (26 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installé dans le village de Bani Ni’ma, à l’est d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Munir Faraj Manasra (44) et l’ont arrêté.
  • Vers 01h30, l’OIF s’est déplacé vers 01h30 avec plusieurs véhicules militaires dans le village d’al-Thaheriya, au sud d’Hébron. Ils ont attaqué et fouillé (5) maisons et arrêté (5) civils; Siham Khalil al-Batat (58), Mohammed Isma’el al-Tol (55), Mahmoud al-Tol (49), Zeid Ali Abu Dayya (43 ans) et Atef Ali Raba’ (42 ans).

Siham a dit au travailleur de terrain du PCHR : « Pendant que je dormais, j’ai entendu l’OIF frapper à notre porte après avoir cassé la porte extérieure, et m’ai ordonné de les accompagner sans fouiller la maison. J’ai été emmené au camp de l’armée dans la colonie d’Otniel et j’ai enquêté avec moi pendant 30 minutes. Après deux heures d’attente, j’ai été emmené avec un grand nombre d’arrestations, à la colonie de « Telem », à l’ouest d’Hébron. Vers 13h00, j’ai été libéré avec 17 personnes arrêtées, et les autres ont été emmenés au centre de détention de la colonie de Gush Etzion, au sud de Bethléem ».

  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installé dans le village d’Ethna, à l’ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné la maison de Mo’ath Mohammed Abu Jhaisha (33) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installé dans le village d’al-‘Asja, au sud-est de Dura, au sud-ouest du gouvernorat d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons et arrêté Ahmed Mahmoud Abu Sondos (41 ans) et Tha’er Jihad Abu Sondos (36 ans).
  • Vers 02h00, l’OIF s’est déplacée vers Deir Samit, au sud-ouest de Dura, au sud-ouest du gouvernorat d’Hébron. Ils ont attaqué et fouillé cinq maisons et arrêté (5) civils; Abdul Baset Owda al-Haroub (50), Owda Mohammed al-Haroub (48), Dia’ Ismael Masalma (33), Sharhabil Badawi Masalma (28 ans) et Mohammed Abdul Hameed Masamla (37 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est renforcé avec plusieurs véhicules militaires, s’est déplacé à Surif, à l’ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Marwan Abduol Qader Abu Fara (38) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’al-‘Aroub, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné deux maisons et arrêté Yousef Mohammed Abu Afifa (31 ans) et Abdul Fattah Ayed Abu Sil (25 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installé dans plusieurs quartiers de Dura, au sud-ouest du gouvernorat d’Hébron. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et arrêté (12) civils; PcHR garde les noms.
  • Vers 02h00, l’OIF a pris d’assaut le village de Birzeit, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à Ezz Khalaf Abdul Mohsen Shalan (19 ans) et l’ont arrêté.
  • Dans le même temps, l’OIF s’est renforcé avec plusieurs VUS militaires qui ont pris d’assaut le village d’Abou Shukheidim, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mahmoud Mousa Ali Qendah (23 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 3 h 30, l’OIF a pris d’assaut la région d’Harmalah, à l’est de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à Yasser Mahmoud Sabbah (37 ans) et Mohammed et les ont arrêtés.
  • Vers 04h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs VUS militaires qui ont attaqué et fouillé plusieurs quartiers résidentiels à Yatta, à Hébron. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons d’où ils ont arrêté cinq civils : Ibrahim Eid Suleiman Hhathain (44 ans), Fadel Yusuf Jabarin (40 ans), Hutheifah Isamil Manasrah (33 ans), son frère Qutaiba (31 ans) et Iyad Mohammed Jabrin al-Amour (39 ans).

Ibrahim al-Hathalin, chef du conseil du village d’Um al-Khair, a déclaré au travailleur de terrain du PCHR :

« Je me suis réveillé sur un bruit de mouvement autour de la maison comme un certain nombre de soldats israéliens essayant d’ouvrir la porte principale de la maison avec des outils spéciaux qu’ils avaient. Dès que j’ai ouvert la porte, les soldats se sont précipités dans la maison et m’ont arrêté. J’ai été transféré par un véhicule militaire avec un certain nombre d’autres détenus à la colonie d’Otniel, au sud d’Hébron. J’ai été interrogé sur les affaires de réconciliation entre la bande de Gaza et la Cisjordanie et j’ai été menacé si je faisais quelque chose qui viole la sécurité de l’État israélien selon l’officier. J’ai été libéré à « Telem » colonie, à l’ouest d’Hébron où je suis resté jusqu’à 13:00. »

  • Vers 4 h, l’OIF a pris d’assaut le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné Ahmed Essam Darwish (19 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 13h00, des soldats israéliens stationnés au poste de contrôle militaire d’Abou al-Resh, installés au sud de la mosquée Ibrahimi, dans le centre de la vieille ville d’Hébron, ont arrêté Amenah Abdul Ghani Abu Turki (24 ans) affirmant qu’elle avait un couteau. Elle a été emmenée dans la colonie de Kiryat Arba, à l’est d’Hébron.
  • L’OIF a effectué 3 incursions dans les villages de Silwad et burham à Ramallah; et le village de Yasuf, à l’est de Salfit.

III. Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée

  • Démolition et confiscation de biens civils
  • Le samedi 4 septembre 2020, les autorités israéliennes ont rendu une décision de saisie contre 6 dunums et 75 (m2) de la zone de Dir Sam’an dans le village de Kafr ad-Dik, en plus de 17 autres dunums et 915 (m2) de Kherbet al-Qal’ah dans le village de Deir Ballut, en faveur de  » Leshem  » et «  Beduel « . Les autorités israéliennes ont donné 60 jours aux propriétaires des terres pour contester la décision de saisie.
  • Le lundi 07 septembre 2020, les autorités israéliennes ont notifié la démolition de deux casernes de bétail et d’une autre installation dans le village de Kisan, à l’est de Bethléem. Ahmed Ghazal, adjoint du conseil du village de Kisan, a déclaré que l’OIF avait informé Mahmoud Ibrahim ‘Abiyat de démolir ses deux casernes de bétail et une autre installation près de la colonie de Ma’aleh Amos, et lui a donné 20 jours pour évacuer ou que l’OIF les démolirait et les saisira. Ghazal a ajouté que le village de Kisan est exposé à une attaque féroce de colonisation, alors que les autorités israéliennes mènent un plus grand projet de colonisation à Bethléem, qui vise à saisir au moins 3500 dunums. Il convient de noter qu’il y a trois semaines, l’OIF a démoli les casernes de Hussain ‘Abdullah ‘Abiyat et Talab Ghazal dans le village de Kisan.
  • Vers 18h00, l’OIF a nivelé 42 dumuns plantés d’oliviers dans la région de Khelet al-Jadidah dans le village de Haris, au nord de Salfit, en faveur de l’expansion de la colonie de Kiryat Netafim,qui est établie sur les terres du village de Haris et Salfit. Les dunums nivelés appartiennent aux héritiers de Nimr Abdul Karim Obaid et Saeed Jaber Shamlawi. Ainsi, la route principale qui relie les villages de Haris et biddya sera transformée en une route intérieure reliant les colonies de Netafim et de Barkan. Il convient de noter que les propriétaires des terres n’ont reçu aucun avis des autorités israéliennes avant que leurs terres ne soient nivelées.
  • Le lundi 7 septembre 2020, vers 19 h, cinq frères et sœurs de la famille Serry ont pris la décision de la municipalité israélienne et ont auto-démoli leurs magasins dans le quartier d’al-Sal’ah, dans le village de Jabel Mukaber, au sud-est de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte de non-licence. « Abdullah Serry, l’un des propriétaires des magasins », a déclaré que lui et ses 4 frères et sœurs ont construit 5 magasins (250 m2) en 2016, ce qui a coûté 500 000 NIS. Il a précisé qu’ils ont tenté d’autoriser les magasins avant de les construire, mais en vain. Serry a ajouté que quelques mois après la construction des magasins, la municipalité israélienne les a poursuivis et leur a infligé une amende de 60 000 NIS, qu’elle paie encore aujourd’hui. Après cela, la municipalité israélienne a émis un avis de démolition contre les magasins, de sorte que la famille Serry a embauché un ingénieur et plusieurs avocats dans une nouvelle tentative de licence des magasins. Serry a indiqué qu’ils ont payé plus de 200 000 NIS en honoraires pour les avocats et les ingénieurs; par conséquent, ils ont décidé d’auto-demlosh la propriété pour éviter de payer plus d’amendes et les coûts de démolition pour la municipalité qui dépassent NIS 70.000.
  • Le même jour, le tribunal de première instance israélien a rendu une décision d’expulsion contre le bâtiment de la famille al-Rajbi dans le quartier de Baten al-Hawa dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, en faveur de l’Association de colonisation « teret Cohen », sous prétexte d’être une propriété juive depuis 1881. Zuhair Rajbi, chef du comité de quartier de Baten al-Hawa, a déclaré que le tribunal de première instance israélien avait rendu une décision d’expulsion, après que les fils de feu Abd al-Fattah al-Rajbi eurent lutté pour protéger leurs biens depuis 2016. Al-Rajbi a expliqué que le tribunal avait donné aux résidents de la propriété jusqu’au 1er avril pour mettre en œuvre l’expulsion. Il a ajouté que la propriété est un bâtiment résidentiel composé de 3 appartements et abritant 4 familles, à savoir: Hoda al-Rajbi et sa fille Tahani, et ses fils Kayed al-Rajbi (10 membres), Wael (9 membres), et Jaber (9 membres). Al-Rajbi a souligné qu’il y a plusieurs années, l’Association Ateret Cohenim avait avisé les habitants d’évacuer, exigeant le terrain sur lequel se trouve la propriété sous prétexte qu’elle appartenait aux Juifs. Par conséquent, la famille d’Abdel Fattah al-Rajbi s’est rendue au tribunal pour prouver leur propriété à la propriété, dans laquelle ils vivent depuis l’occupation de Jérusalem. Al-Rajbi a confirmé que la famille soumettrait son appel au tribunal de district dans une nouvelle tentative de rester sur leur propriété. Al-Rajbi a déclaré que les décisions d’expulsion dans le quartier de Baten al-Hawa ont récemment augmenté. La décision d’évacuer la famille al-Rajabi a été précédée par 4 décisions de justice rendues contre les familles Dweik, Shweiki et al-Rajbi, qui se battent et luttent pour protéger leurs maisons. Al-Rajbi a ajouté que ces familles relèvent du programme « Ateret Cohenim », vise à saisir 5 dunams et 200 mètres carrés des terres du quartier d’al-Hara al-Wosta, sous prétexte que ces terres appartiennent à des Juifs du Yémen depuis 1881. Ateret Cohenim Association affirme que la Cour suprême israélienne a reconnu la propriété des Juifs du Yémen sur la terre. Il a souligné qu’il ya 35 bâtiments résidentiels habités par environ 80 familles établies sur le terrain, et tous les résidents ont vécu dans le quartier pendant des décennies, après avoir acheté des terres et des propriétés de leurs anciens propriétaires avec des documents officiels.
  • Le mardi 8 septembre 2020, Hamed Hammad a mis en œuvre la décision de la municipalité israélienne et a auto-démoli sa maison sur la route al-Ghawanmah dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, sous prétexte de non-licence. Hammad a déclaré qu’en 1998, il a construit 2 étages (80 m2) sur sa maison, donnant sur la mosquée al-Aqsa. Il a précisé qu’après la construction de sa maison, les autorités israéliennes l’ont poursuivi et lui ont infligé des amendes de 87 000 NIS et de 20 000 NIS. Hammad a ajouté que tout au long des dernières années, il a tenté de licence les 2 maisons, mais en vain. Par la suite, le tribunal israélien a rendu une décision finale de démolition contre les 4E étage, où vit son fils Mohammed. Les autorités israéliennes ont donné à Hammad un an et demi pour autoriser lesRd plancher, ou ils vont le démolir. Hammad a souligné qu’il a été forcé d’auto-démolir sa maison pour éviter de payer des amendes à la municipalité, en particulier à la lumière de la situation économique difficile due à l’éclosion de coronavirus.
  • Le mercredi 09 septembre 2020, vers 09h00, l’OIF, appuyée par des véhicules de construction militaires et accompagnée d’officiers de l’administration civile israélienne, s’est installée dans le village arabe de Ramadin, dans le sud d’Hébron. Les officiers de l’Administration civile israélienne ont remis à Sameer Hasan al-Malihat (36 ans) et Shokri Ibrahim al-Malihat (44) 2 avis de cessez-le-feu à leurs maisons en construction (70 m2), sous prétexte de non-licence dans la zone C.
  • Vers 11h00, l’OIF, appuyée par des véhicules de construction militaires et accompagnée d’officiers de l’administration civile israélienne, s’est déplacée dans le village de Ras Karkar, au nord-ouest de Ramallah. Les véhicules de construction militaire ont nivelé les 22 oliviers d’Abed al-Fattah Nofal. En outre, des travailleurs d’entreprises privées israéliennes ont encerclé les 44 dunums de Nofals avec des barbelés et lui ont refusé d’y avoir accès, citant la construction d’un chemin de terre de peuplement pour relier le complexe de peuplement « talmon », qui est construit sur une partie du village de Ras Karkar, et d’être dans la zone C comme raison de leur décision.
  • Violence des colons israéliens
  • Le jeudi 3 septembre 2020, vers 21h30, des colons israéliens, originaires des colonies de «  Shilo  » et d’Elia dans l’est de Ramallah, ont attaqué une route reliant al-Lubban ash-Sharqiya à Turmus_Ayya villages, à l’est de la ville. Les colons ont lancé des pierres sur les véhicules des Palestiniens qui passaient sur la route. En conséquence, le pare-brise du véhicule de Mousa Salah Hamayil a été brisé. En outre, les colons ont attaqué Hamayil et sa famille, causant des ecchymoses à tous. Ils ont été emmenés au complexe médical palestinien de Ramallah pour y recevoir des soins. De plus, les colons ont lancé des pierres sur le véhicule de Hatem Hamed Shaheen transportant 7 passagers, causant des dommages matériels au véhicule et brisant son pare-brise. Aucun blessé parmi les passagers n’a été signalé.
  • Le samedi 05 septembre 2020, vers 10 h, des colons israéliens, originaires d’un avant-poste de colonisation à Hébron, ont lancé des pierres sur les maisons des Palestiniens sur la rue al-Shuhada, dans la vieille ville d’Hébron, faisant craindre aux habitants. Il convient de noter que la rue al-Shuhada et le quartier de Tal al-Ramida sont témoins d’une présence intense de colons, en particulier le samedi chaque semaine.
  • Le dimanche 6 septembre 2020, des colons israéliens, du groupe « Price Tag », ont attaqué le côté sud du village de Huwara, au sud-est de Naplouse, où ils ont brisé les vitres du véhicule de Malek Ahmed Sa’adah garé devant sa maison. Les colons se sont ensuite enfuis vers la colonie mentionnée.

IV. Mesures de punition collective

  • Le mercredi 09 septembre 2020, vers 01h00, l’OIF, appuyée par des véhicules de construction militaires et accompagnée d’officiers de l’administration civile israélienne, s’est installée dans le village de Bani Na’im, dans l’est d’Hébron. L’OIF a perquisitionné une maison appartenant à Naser Mahmoud Khalil al-Tarayra, dont le fils Mohammed (26 ans) a été tué par l’OIF le 30 juin 2016, sous prétexte de commettre une attaque à l’arme blanche qui a entraîné le meurtre d’une femme soldat. Des soldats israéliens ont été déployés dans les environs de la maison, en plus de photographier la maison et de prendre des mesures de ses murs extérieurs. En outre, l’OIF a menacé la famille al-Tarayra de démolir à nouveau leur maison.

Il est à noter que le 15 août 2016, les autorités israéliennes ont fait sauter la maison de Naser Mahmoud Khalil al-Tarayra, sous prétexte que son fils Mohammed avait mené une attaque à l’arme blanche dans la colonie de Givat Khursina, établie sur les terres palestiniennes, à l’est de la ville. Vers 00h20, l’OIF appuyée par des véhicules de construction militaire et accompagnée d’une unité de génie explosif a attaqué et encerclé la maison d’al-Tarayra. Les équipes d’ingénierie des explosifs ont transplanté des engins explosifs dans la maison, tandis que les soldats israéliens ont évacué des civils des maisons voisines les emmenant dans une maison située à 400 mètres. Après l’explosion de la maison, toutes les fenêtres intérieures ont été brisées.

V. Politique de fermeture et restrictions à la libre circulation des personnes et des marchandises

Gaza:

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt, qui est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et ayant des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie. De tous les postes frontaliers de la bande de Gaza, seuls deux fonctionnent actuellement : Karm Abu Salem (Kerem Shaloum) pour le transport de marchandises et Beit Hanoun (Erez) pour la circulation des individus. Les autorités israéliennes ont continué d’imposer des restrictions à l’entrée de marchandises classées comme « nsemments à double utilisatio », malgré leur importance dans la relance du marché, de la fabrication et de l’entretien. Quant à la traversée de Beit Hanoun, elle est presque entièrement fermée sauf pour les cas humanitaires d’urgence. Dernièrement, un nombre très limité de cas individuels de patients ayant obtenu des références médicales et une couverture financière en Israël ont pu voyager, et d’autres ont été dirigés vers des organisations israéliennes travaillant dans le domaine de la santé pour obtenir de l’aide en coordination.

Pour la troisième semaine consécutive, le couvre-feu est toujours imposé à la bande de Gaza pour contenir l’épidémie de coronavirus, en particulier après que des cas de coronavirus ont été confirmés à l’extérieur des centres de quarantaine de la bande de Gaza. En conséquence, les souffrances de la population de la bande de Gaza se sont accrues, et on met en garde contre une détérioration catastrophique de leurs conditions de vie, surtout si l’état d’urgence est maintenu pendant une longue période sans mettre en place de mécanismes pour protéger les pauvres, les chômeurs et les travailleurs de jour, et soutenir les ménages à faible revenu qui ont perdu leurs revenus en raison de l’état d’urgence et du couvre-feu.

Cisjordanie:

Outre les points de contrôle permanents et les routes fermées, la mise en place cette semaine de points de contrôle plus temporaires a permis de restreindre les déplacements de marchandises et d’individus entre les villages et les villes et de refuser aux civils l’accès à leur travail. L’OIF a établi 60 postes de contrôle temporaires, où ils ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs identités et arrêté 11 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détecteurs de métaux et des bermes de sable et a resserré leurs mesures contre les mouvements individuels aux postes de contrôle militaires permanents.

Jérusalem:

  • Le jeudi 3 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Biddu, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée.
  • Le vendredi 4 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village d’Al-Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée.
  • Le samedi 5 septembre 2020, l’OIF a renforcé ses mesures au poste de contrôle militaire de Jab’a, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, et entravé la circulation des véhicules.

Bethléem:

  • Le jeudi 3 septembre 2020, l’OIF a établi 5 points de contrôle aux entrées nord et ouest du village de Tuqu, aux entrées des villages de Beit Fajjar et Nahalin, dans la région d’Aqabet Hussain et près de l’intersection de la région d’al-Nashnash.
  • Le vendredi 4 septembre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle à l’entrée du village de Tuqu, dans la région d’Aqabet Hussain, et près de l’intersection de la région d’al-Nashnash.
  • Le samedi 05 septembre 2020, l’OIF a établi 5 points de contrôle aux entrées ouest des villages de Beit Fajjar et tuqu, à l’entrée du village de Wadi Fukin, dans la région d’Aqabet Hussain, et près de l’intersection de la région d’al-Nashnash.
  • Le dimanche 6 septembre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle à l’entrée du village de Husan, dans la région d’Aqabet Hussain, et près de l’intersection de la région d’al-Nashnash.
  • Le lundi 7 septembre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle à l’entrée du village de Wadi Rahhal, près du cimetière du village d’Al-Khader, et dans la région d’Aqabet Hussain.
  • Le mardi 8 septembre 2020, l’OIF a établi 4 points de contrôle aux entrées des villages de Marah Rabah et Tuqu, près du cimetière du village d’Al-Khader et dans la région d’Aqabet Hussain.

Ramallah et al-Beirh:

  •  
    • Le jeudi 3 septembre 2020, l’OIF a fermé une route agricole dans la région de Wadi Jarrar, dans le village de Sinjil, au nord-est de Ramallah, pendant deux jours consécutifs. L’OIF a également établi un poste de contrôle à l’entrée du village de Nabi Salih, au nord-ouest de la ville.
    • Le lundi 07 septembre 2020, l’OIF a fermé l’entrée du camp de réfugiés de Jalazone, au nord de la ville.
    • Le mardi 8 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle sous le pont du village d’Ein Yabrud, au nord-est de la ville.

Jericho:

  • Le jeudi 3 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’intersection du village d’Al-Auja.
  • Le lundi 07 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée sud de Jéricho.

Hébron:

  • Le jeudi 3 septembre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle à l’entrée du village de Beit Awwa, à l’entrée nord de la ville de Halhul et à l’entrée sud d’Hébron (al-Fahs).
  • Le vendredi 4 septembre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle aux entrées du village d’Idhna et à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub.
  • Le samedi 5 septembre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle à l’entrée du camp de réfugiés de Fawwar, à l’entrée du village de Sa’ir et à l’entrée est du village de Dura.
  • Le dimanche 6 septembre 2020, l’OIF a établi2 points de contrôle à l’entrée du village de Beit Ummar et à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub.
  • Le lundi 07 septembre 2020, l’OIF a établi2 points de contrôle à l’entrée du village d’Idhna et à l’entrée sud de la ville de Halhul.
  • Le mardi 8 septembre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle aux entrées des villages de Sa’ir et d’Ash-Shuyukh.
  • Le mercredi 9 septembre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle aux entrées des villages de Khasa et Beit Ummar.

Naplouse:

  • Le jeudi 3 septembre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle à l’intersection de la zone al-Morab’a dans le village de Tell, à l’entrée sud des villages de Naplouse, près de l’intersection de la colonie de Yitzharet à l’intersection du village de Beita.

Jénine:

  • Le mercredi 9 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle sur la rue Haïfa-Jénine, à l’entrée ouest de Jénine.

Salfit:

  • Le jeudi 3 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Haris, au nord-ouest de Salfit.
  • Le vendredi 4 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Bruqin, à l’ouest deSalfit.
  • Le dimanche 6 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée nord de Salfit, et ils ont ensuite fermé la porte du détecteur de métaux établie à l’entrée nord de la ville, sous prétexte de poignarder un soldat israélien. La porte a ensuite été rouverte.

Qalqilya:

  • Le jeudi 3 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village d’Izbat al-Tabib, à l’est de la ville.
  • Le vendredi 4 septembre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle sous le pont du village d’Azzun et aux entrées des villages d’Izbat al-Tabib et de Kafr Qaddum, à l’est de la ville.
  • Le dimanche 6 septembre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle sous le pont du village d’Azzun, à l’est de la ville.
  • Le même jour, l’OIF a fermé la porte du détecteur de métaux établie à l’entrée du village d’Azzun, à l’est de la ville.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 23 septembre 2020 par dans APARTHEID, COLONIALISME, DROITS HUMAINS, ISRAEL, Palestine.