NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Les syndicats polonais signent un accord pour planifier l’élimination progressive des mines de charbon dur

L’accord ouvre la voie à l’élimination progressive de l’exploitation du charbon dur d’ici 2049, prévoit un accord social avec des garanties d’emploi ainsi qu’une planification de transformation dans la région du charbon.

Ce qui importe pour les travailleurs, c’est la façon dont nous mettons en œuvre l’Accord vert. Bien que nous n’accepterions aucune perte de travailleurs ou de régions dans ce processus, nous devons également envisager d’obtenir des possibilités d’emploi durable à l’épreuve de l’avenir et travailler à une redéfinition réussie des régions à forte intensité de carbone.

Le vendredi 24 septembre, les syndicats polonais, NSZZ Soildarnosc SGIE, OPZZ ZZG w Polsce et Kadra ont signé un accord avec le patronat et le gouvernement polonais pour entamer des négociations sur la voie à suivre pour éliminer progressivement l’extraction du charbon dur en Pologne d’ici 2049. L’accord a empêché les actions de grève dans la région de Silésie-Dabrowa annoncées plus tôt en septembre par les syndicats en réaction au plan énergétique polonais 2040.

Selon les syndicats polonais, le plan énergétique annoncé met en péril des centaines de milliers d’emplois dans les industries minières, sidérurgiques et autres industries énergivores, ainsi que dans l’industrie automobile à long terme. En effet, la Pologne compte la plus grande part d’employés dans le secteur du charbon en Europe, employant environ 82 000 travailleurs et son industrie dépend des énergies fossiles. Par conséquent, organiser la transition vers le charbon nécessite un plan global pour les travailleurs des secteurs minier et industriel assurant une transition socialement responsable.

L’accord annonce la préparation d’un accord social d’ici le 15 décembre 2020 et la préparation d’un accord sur la transformation de la Voïvodie silésienne qui devrait débuter en octobre.

Un point crucial de l’accord est la garantie d’emplois pour chaque travailleur dans les mines souterraines et les usines de transformation du charbon jusqu’à ce qu’ils atteignent les droits à la retraite. Comme l’accord prévoit un calendrier concret de fermetures de mines jusqu’en 2049, des transferts de travail seront organisés et lorsque cela ne peut être garanti, l’employé aura accès à la protection sociale sous la forme de :

a) congés d’exploitation pour les travailleurs clandestins ne dépassant pas 4 ans,                        b) congé pour la transformation du charbon, ne dépassant pas 3 ans,
c) une indemnité de départ unique.

Bien que l’accord marque un tournant important dans le débat sur l’énergie en Pologne, la mise en œuvre de l’accord dépendra des négociations avec la Commission européenne pour permettre aux aides d’État de financer la poursuite des activités dans le secteur du charbon dur jusqu’en 2049 et de mettre en œuvre le plan social.

IndustriAll Europe est bien consciente du processus difficile que le secteur minier polonais et ses travailleurs entameront avec cet accord. Toutefois, nous soulignons l’importance de l’anticipation et de l’organisation proactive du changement en réponse à la menace mondiale imminente du changement climatique et à l’impact de la pandémie de COVIDE-19. IndustriAll Europe est et restera aux côtés des syndicats polonais pour s’assurer que ce processus adoptera les principes d’une transition juste.

« Il ne fait aucun doute que nous devons agir et atteindre la neutralité climatique d’ici 2050 »,a déclaré Judith Kirton-Darling,secrétaire générale adjointe d’industriAll Europe, « mais ce qui importe pour les travailleurs, c’est la façon dont nous mettons en œuvre l’accord vert. Bien que nous n’accepterions aucune perte de travailleur ou de région dans ce processus, nous devons également envisager d’obtenir des possibilités d’emploi durable à l’épreuve de l’avenir et travailler à une redéfinition réussie des régions à forte intensité de carbone.

La crise actuelle offre des opportunités importantes à ne pas manquer. Le plan de relance annoncé de l’UE jouera un rôle déterminant dans l’élaboration de l’avenir. Alors qu’industriAll Europe regrette la décision du Conseil de couper les moyens du Fonds de transition juste, elle reconnaît que la planification de la transition a fait son entrée dans la planification politique européenne. Les développements en Pologne soulignent une fois de plus l’importance d’impliquer les syndicats dans le développement, le suivi et l’évaluation de la planification de transition juste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s