NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Luttes essentielles contre la violence patriarcale Assemblée publique en ligne de l’E.A.S.T. : Dimanche 29 novembre de 18h à 21h.

Le 25 octobre, E.A.S.T. (Essential Autonomous Struggles Transnational) a tenu sa première assemblée publique. Environ 70 femmes, travailleuses, migrantes, militantes ont participé à plusieurs pays : Europe centrale et orientale, Turquie, Géorgie, route des Balkans, Italie, Royaume-Uni, Allemagne et États-Unis. À partir de différentes conditions et luttes pendant la pandémie, nous avons discuté de la façon de briser l’isolement à un moment où les femmes, les migrants et les travailleurs sont censés mettre leur vie et leur santé en danger, combler « naturellement » les lacunes de l’effondrement des soins de santé et de l’aide sociale, travailler des quarts de travail interminables ou voir leur salaire réduit afin de concilier travail à la maison et à l’extérieur , tout en étant laissé sans aides d’État et documents. Nous avons publié une déclaration commune signée par des dizaines de collectifs pour se tenir aux adages avec les femmes polonaises qui se sont mis en grève pour la liberté d’avortement, affirmant que l’attaque contre les femmes est un moyen de consolider les hiérarchies et les divisions. La grève a été un succès : cent mille femmes sont descendues dans la rue pour montrer leur « essentialité » et le gouvernement polonais n’est pas allé plus loin avec l’interdiction de l’avortement.

Nous savons que notre lutte ne peut pas s’arrêter et nous voulons que davantage de gens s’y joignent, reconnaissant la nécessité d’une initiative transnationale qui part (mais ne se limite pas) de l’Orient, d’où provient le travail le plus dévalué mais essentiel qui soutient la production et la reproduction en Europe occidentale. C’est pourquoi nous demandons une deuxième réunion publique le 29 novembre. Nous voulons tenir la réunion dans la semaine de la Journée internationale contre la violence masculine et sexiste et après la Journée du souvenir des transgenres parce que nous savons que ces journées ont été cruciales pour le mouvement féministe mondial dans ses tentatives de visibiliser la violence structurelle. Cette année, nous avons assisté à une nouvelle augmentation de la violence domestique, à l’exploitation des travailleurs essentiels dans les hôpitaux, les maisons, les lieux de travail et le racisme institutionnel. La violence à l’égard des femmes, des migrants et des personnes lgbtqi* s’entremêle avec le racisme et l’exploitation, reproduisant ainsi les hiérarchies de la société pandémique.

Le 29 novembre, nous prenons la scène pour élaborer ensemble des stratégies transnationales, en nous s’insurgant sur les luttes essentielles en cours des infirmières, des nettoyeurs, des enseignants, des migrants, des femmes. Nous voulons discuter de la façon de réaliser une grève essentielle en reconnaissant qu’il s’agit d’un défi ambitieux en raison de la précarité, de la fragmentation, des divisions nationales, des conditions informelles, des obstacles juridiques et des exigences en matière de visa. Nous voulons imaginer comment reprendre l’arme de la grève pour nous opposer à la violence en interrompant la production et la reproduction sociale, y compris le travail essentiel qui permet à la société de survivre pendant la pandémie.

Nous voulons approfondir notre communication politique et intensifier la lutte autour des questions suivantes :

👉Comment relier les luttes transnationales contre la violence patriarcale, raciste et capitaliste dans la pandémie ? Comment construire une analyse et des revendications partagées ?

👉Que manque-t-il et qu’est-ce qui est nécessaire pour organiser une grève essentielle contre la violence sous toutes ses formes ? Comment tendre la main aux travailleurs essentiels qui sont sous le chantage du salaire et du permis de séjour? Comment surmonter les obstacles juridiques, les divisions nationales et les secteurs des syndicats ?

👉Comment commencer à développer des discours et des pratiques communs qui finiront par aboutir à la date mondiale du 8 mars ?

⏰La réunion sera organisée sur Zoom et diffusée en ligne sur la page Facebook de cet événement. Plus d’informations sur la façon de participer suivront sur cette page d’événement. Lien vers l’événement facebook: https://www.facebook.com/events/854930955251218

*******

📎 Consultez la vidéo de la première réunion publique : https://upload.facebook.com/watch/live/?v=822775181813892

📎 Consultez la déclaration sur la grève des femmes polonaises: https://www.transnational-strike.info/…/our-strike-is…/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 novembre 2020 par dans Actualités des luttes, international, LUTTES DES FEMMES, MACHISME.