NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Communiqué du NPA Loiret 20-12-2020. Climat : un référendum pour que rien ne change !

On s’en doutait déjà : Macron se moque de nous et du climat. Après des mois de dépeçage des propositions faites par la Convention citoyenne pour le Climat, Macron nous fait le bon vieux coup, 5ème République, du référendum.

Il n’y avait déjà plus personne pour croire qu’il reprendrait « sans filtre » les 149 propositions. Dès juin, il avait exclu la taxe de 4 % sur les dividendes pour les entreprises qui en versent plus de 10 millions par an, la limitation de la vitesse à 110 km/h sur autoroute… Puis ce fut le tour du moratoire sur la 5G, de la limitation de la publicité pour les SUV et autres monstres hyper-polluants. Exit aussi la taxe sur les engrais azotés pourtant responsables des émissions de Nox, un gaz à effet de serre beaucoup plus puissant que le CO2, l’obligation de rénovation thermique des logements, la relance du FRET… Bref, les travaux de la Convention sont totalement vidés de toutes les mesures qui auraient risqué de s’en prendre un tant soit peu aux intérêts de l’industrie chimique, automobile, publicitaire… Et pendant ce temps, Macron ne manque pas une occasion d’utiliser le climat pour vanter de manière mensongère le nucléaire !

On pourrait même éclater de rire quand Macron dit « vouloir éviter les mesures coercitives » ou déclare « Je pense parfois qu’un interdit n’est pas la meilleure des choses »… en plein débat parlementaire sur les pires lois liberticides ! Mais la situation est dramatique, et le bouleversement climatique est à l’œuvre. Ainsi l’année 2020 sera parmi les trois années les plus chaudes jamais mesurées. Les catastrophes, dont les phénomènes météorologiques extrêmes liés au changement climatique sont le principal moteur, ont doublé en vingt ans, tuant plus de 1,2 million de personnes dans le monde depuis 2000. Il est de plus en plus certain que le seuil de 1,5 °C d’augmentation de la température sera franchi dans les années 2030… L’inaction climatique depuis cinq ans saute aux yeux : même le Conseil d’État est obligé de donner raison à la ville de Grande-Synthe et à la campagne « L’Affaire du Siècle » contre l’État !

Aussi, un référendum pour inscrire la défense du climat et la préservation de l’environnement dans la Constitution apparaît pour ce qu’il est : une petite manœuvre politicienne minable, d’autant plus misérable qu’elle concerne la menace la plus grave et la plus globale à laquelle l’humanité est confrontée.

Pour l’éco-socialisme contre le capitalisme peint en vert !

Le mouvement émancipateur et écologiste ne doit pas se laisser diviser par le référendum de M. Macron. Il doit plutôt affirmer nettement, et dans l’unité, la nécessité écologique, démocratique et sociale.

M. Macron, président de la République, a annoncé son intention de tenir un référendum, visant à introduire dans l’article 1 de la Constitution de la 5e République une phrase de ce type : « La République garantit la préservation de la biodiversité, de l’environnement et lutte contre le dérèglement climatique. »

Plus largement, le référendum permettrait d’occulter le bilan très négatif des gouvernements de M. Macron sur le plan écologique : échec sur la rénovation énergétique, autorisation des pesticides tels que les néonicotinoïdes, poursuite rapide de l’artificialisation des sols, détricotage du droit de l’environnement, incapacité à respecter les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, etc.

Une manœuvre qui va empêtrer la « gauche » et les Verts !

L’objectif de la manœuvre référendaire est d’attirer l’attention vers les mots plus que vers les faits, et de diviser la « gauche » et les écologistes en les plaçant devant un choix impossible : comment refuser une mention louable sans accréditer une politique environnementale désastreuse ? Le travail de sape est déjà réussi : Yannick Jadot « fera campagne pour le oui », David Cormand et Karima Delli — qui évoque une « grosse ficelle » — sont plus que réservés, Ségolène Royal juge le geste « inutile », Jean-Luc Mélenchon dit non. M. Macron vise aussi à désorienter Les Républicains, dont les convictions écologistes sont à géométrie si peu variable.

La cacophonie est assurée, M. Macron est content de son petit coup, et pendant ce temps, le désastre écologique se poursuit.

Que vaut cette Constitution, conçue dans des conditions extraordinaires issue du coup d’état de 1958 durant la guerre d’Algérie et fait sur mesure par Charles de Gaulle, en lui donnant par le présidentialisme les pleins pouvoir de l’homme providentiel voir dictatorial ! Son vice interne — trop de pouvoir au Président — a de surcroît été aggravé par la réforme qui a conduit en 2002 à placer la tenue des élections législatives dans la foulée de celle de la présidentielle : le président se voit ainsi presque mécaniquement doté d’une majorité à l’Assemblée nationale, qui lui permet de faire à peu près tout ce qu’il veut. Sa « liberté » est de surcroît encore étendue quand, comme dans la situation oligarchique actuelle, les dirigeants de l’économie et les médias qui leur appartiennent le soutiennent.

M. Macron applique donc sans quasiment de contre-pouvoir institutionnel sa politique capitaliste et une poursuite du recul sidérant des libertés publiques et sociales — des libertés bien mal protégées, au demeurant, par une Constitution qui affirme pourtant dans son préambule « son attachement aux droits de l’Homme ». La Constitution de la 5e République est un bréviaire du despotisme : MACRON EST UN ROI sans le dire !

 Il faut affirmer la nécessité de son remplacement par une nouvelle Constitution qui soit éco-socialiste qui rompe avec le système capitaliste bien en place en y associant la population en Assemblée Constituante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 décembre 2020 par dans ECOLOGIE, ECOSOCIALISME, ETAT POLICIER, FRANCE, REFERENDUM.