NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Rapport hebdomadaire sur les violations des droits de l’homme en Israël dans le territoire palestinien occupé (10 – 16 décembre 2020)

Rapport hebdomadaire sur les violations des droits de l’homme en Israël dans le territoire palestinien occupé (10 – 16 décembre 2020)

Violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé

10 au 16 décembre 2020

·         Un Palestinien handicapé succombe à des blessures subies lors d’une fusillade à l’OIF au poste de contrôle de Qalandia

·         16 civils palestiniens blessés, dont une femme, dans l’usage excessif de la force par l’OIF en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée

·         Maison inhabitée bombardée, et 5 fusillades signalées sur des terres agricoles, et une fois sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza

·         Dans 107 incursions de l’OIF en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée : 94 civils arrêtés, dont 13 enfants et une femme

·         Incursion limitée dans l’est de Khan Younis et des brochures ont été laissées exigeant agriculteurs récoltent leurs terres

·         2 maisons et un magasin auto-démoli à Jérusalem, et 30 avis de cessation de construction et de démolition servis en Cisjordanie

·         Attaques de colons : des colons agressent un enfant à Jérusalem, d’autres construisent une hutte et agressent des civils palestiniens et un journaliste à Hébron

·         L’OIF a établi 46 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 6 civils palestiniens aux points de contrôle dits

Résumé

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui sont caractérisés par un usage excessif de la force, des agressions, des exactions et des attaques contre des civils qui sont pour la plupart menées après minuit et tôt le matin. Cette semaine, les démolitions de maisons et de propriétés palestiniennes par l’OIF se sont poursuivies dans le cadre de l’annexion de facto par Israël et sous divers prétextes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, l’OIF a également servi des avis de démolition et de cessation de construction à grande échelle et confisqué plusieurs véhicules. En outre, les colons israéliens ont poursuivi leurs assauts contre les civils palestiniens et leurs tentatives de s’emparer des terres palestiniennes situées près des colonies.

Cette semaine, le PCHR a documenté 187 violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) commises par l’OIF et des colons de l’OPt. Il convient de noter que les limitations dues à la pandémie du virus corona ont limité la mobilité des travailleurs sur le terrain et la capacité des travailleurs sur le terrain de conduire la documentation sur le terrain; par conséquent, les informations contenues dans le présent rapport ne sont qu’une partie des violations continues de l’OIF.

Tir de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle :

Le 11 décembre 2020, Abdul-Naser Waleed Halaweh (56 ans), un Palestinien handicapé, a succombé à des blessures qu’il avait subies le 17 août 2020 après que des soldats israéliens l’ont abattu alors qu’il traversait le poste de contrôle de Kalandia, dans le nord-est de Jérusalem-Est occupée. En outre, 16 civils, dont une femme, ont été blessés lors de l’incursion de l’OIF à Naplouse; 10 civils blessés dans deux incidents distincts à Ramallah, une femme a été blessée alors qu’elle se trouvait à l’intérieur de sa maison de Tulkarm, située près du mur d’annexion; un Palestinien a été blessé lors de la répression par l’OIF de la manifestation hebdomadaire de Kafr Qaddum; 3 ont été blessés lors d’une incursion de l’OIF à Tulkarm, et un autre a été blessé lors d’une incursion similaire à Naplouse.

Dans la bande de Gaza, l’OIF a bombardé (artérially) une maison inhabitée dans le sud-est de Gaza, causant des dégâts. En outre, 5 tirs de l’OIF ont été signalés sur des terres agricoles, et une fois sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : l’OIF a effectué 107 incursions en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids de maisons civiles et des fusillades, des craintes séduisantes parmi les civils et des attaques contre nombre d’entre eux.7 Lors des incursions de cette semaine, 94 Palestiniens ont été arrêtés, dont 13 enfants et une femme.

Dans la bande de Gaza, l’OIF a effectué une incursion dans l’est de Khan Younis et a mis des pancartes exigeant que les agriculteurs récoltent leurs récoltes à moins de 200 mètres de la clôture frontalière.

Démolitions:

 Le PCHR a documenté 12 incidents, notamment :

  • Ramallah: camion poubelle confisqué à Al-Mazra’a Algharbeyeh.
  • Jérusalem-Est occupée : boutique et deux maisons auto-démolies; 2 casernes résidentielles enlevées et confisquées; démolition et élevage au cimetière de Yusufia près du minaret de Bab al-Asbat.
  • Naplouse: tramway de café confisqué, et une caravane utilisée comme un lave-auto à Huwara; 5 avis de cessation de construction ont servi à 4 maisons et 1 caserne dans le village de Qaryut.
  • Jericho: 2 tracteurs confisqués, et le travail arrêté sur une terre agricole.
  • Tubas: un SUV et un tracteur confisqués dans les vallées du nord du Jourdain.
  • Jénine: 11 avis de démolition servis contre des chariots de nourriture de rue
  • Hébron : 14 avis de cessation de construction ont servi aux maisons et aux casernes; 500 mètres de murs de pierre démolis; et 19 dunums rasés.

Attaques de colons : Des travailleurs sur le terrain du PCHR ont signalé et documenté 4 incidents de violence des colons : agression d’un enfant à Jérusalem-Est occupée; cabane construite sur des terres palestiniennes près de la colonie de Kiryat Arba et des civils palestiniens ont été agressés dans la région; un journaliste agressé à Hébron.

Politique de bouclage israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt, qui est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

Dans le même temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés, les routes principales étant bloquées par l’occupation israélienne depuis la Deuxième Intifada et avec des postes de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements civils sont limités, et ils sont passibles d’arrestations.

I. Tir et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle

·         Vers 7h30 le jeudi 10 décembre 2020, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert le feu autour d’eux, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.

·         Le vendredi 01 décembre 2020, Abed al-Naser Waleed Halawa (56 ans) a succombé aux blessures qu’il a subies le lundi 17 août 2020, après que le soldat israélien a ouvert le feu sur lui alors qu’il traversait le poste de contrôle militaire de Qalandia, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Halawa, une personne handicapée (sourde et muette) vivant à Naplouse, a été abattu par l’OIF lorsqu’il a traversé la voie réservée aux véhicules par l’armée de Kalandia. L’OIF a affirmé qu’il avait tenté de poignarder un soldat israélien et qu’il n’avait pas obéi à leurs ordres. Halawa a été emmené à l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem-Ouest pour y être soigné. Faten Halawa, la sœur d’Abed al-Naser, a déclaré que son frère, un homme sourd-muet qui a trois fils, est sorti de sa maison lundi en direction de la maison de sa sœur à Jérusalem-Est occupée. Abed al-Naser a dit à sa famille qu’il voulait rendre visite à sa sœur et faire des prières à la mosquée al-Aqsa. Faten a souligné que l’OIF a effectué quelques changements au poste de contrôle de Kalandia, de sorte que son frère a accidentellement traversé de la zone désignée pour le passage des soldats. Elle a précisé que les soldats israéliens ont crié sur son frère, mais qu’il ne les a pas entendus. Pendant ce temps, l’OIF a ouvert le feu sur lui, le blessant de plusieurs balles réelles dans les pieds. Il a ensuite été transporté dans un hôpital israélien, où il est resté trois mois. Au cours de laquelle, il a subi 4 interventions chirurgicales, et attendait d’autres chirurgies avant de le renvoyer à Naplouse il ya 2 semaines. Halawa a ajouté que son frère était dans un état de santé grave quand il est arrivé à Naplouse, car il a perdu la mémoire et ne savait aucun des membres de sa famille. Halawa a dit que:« Ilsemble que la drogue a eu un grand effet sur lui, comme il perdait son appétit pour la nourriture. Quelques jours plus tard, son état de santé s’est détérioré jusqu’à sa mort à l’aube.

·         Vers 07h00, l’OIF appuyée par des véhicules militaires s’est déplacée dans le village de Kafr Malik, au nord-est de Ramallah. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons, au cours de laquelle ils ont délibérément tiré un barrage de grenades lacrymogènes entre les maisons des Palestiniens. En conséquence, de nombreux villageois ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes. L’incursion de l’OIF dans le village s’est poursuivie jusqu’à 10h00. Ils se retirèrent alors de l’entrée est du village, le fermèrent avec des bermes de sable et y stationnèrent. Pendant ce temps, des dizaines de jeunes Palestiniens se sont rassemblés près de l’entrée est du village et ont lancé des pierres et des bouteilles vides sur l’OIF, qui s’est heurté à eux et a tiré des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, des dizaines de manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes. Les affrontements se sont poursuivis, au cours duquel un VUS militaire a écrasé une voiture civile transportant 3 Palestiniens. L’OIF a immédiatement ouvert le feu sur la voiture, blessé deux de ses passagers et en a arrêté un autre. Les passagers ont été identifiés comme :

1. Le conducteur, Ahmed Abdullah Ba’irat (26 ans), qui a reçu une balle en caoutchouc à la main;

2. Shaker Anwar Shaker (26 ans), dont la main gauche a été fracturée lorsqu’il a tenté de s’enfuir de la voiture;

3. Mohammed Mostafa Hamayil (28 ans), arrêté par l’OIF et emmené vers une destination inconnue.

Les civils blessés ont été emmenés au complexe médical palestinien de Ramallah pour y être soignés.

  • Vers 08h00, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Khan Yunis, a ouvert le feu sur des terres agricoles dans l’est du village d’Al-Fukhari; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 11h00, une manifestation pacifique a pris son envol dans le centre du village d’al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah, à l’appel des villageois, vers des terres menacées de confiscation et pour protester contre l’établissement de nouveaux avant-postes de peuplement dans la région de Ras al-Teen, près de l’entrée est du village. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne, les colons et le mur d’annexion. Lorsque les manifestants sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé un grand nombre de soldats israéliens qui les attendaient. Les manifestants ont de nouveau scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. L’OIF a immédiatement réprimé la manifestation et tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, 94 civils ont été blessés par balles en caoutchouc dans leurs extrémités inférieures et ont reçu des soins sur place. En outre, des dizaines de manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Vers 13h30, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés dans la région du mont al-Taweel, à l’est de la ville d’al-Bireh, et ont lancé des pierres sur un poste de contrôle militaire établi près de la colonie de Psagot, établie sur les terres orientales du village. L’OIF a poursuivi les lanceurs de pierres et leur a tiré des bombes sonores et des grenades lacrymogènes. En conséquence, de nombreux manifestants ont asphyxié la teinture à l’inhalation de gaz lacrymogène et ont reçu un traitement sur place. Aucune victime ni arrestation parmi les manifestants n’ont été signalées.
  • Vers 16h20, l’OIF a effectué une formation militaire près du mur d’annexion établi sur les terres du village de Far’un, au sud de Tulkarm. En conséquence, Subiha Nemer Omar (42 ans) a reçu une balle dans l’épaule alors qu’elle était présente dans sa maison située près du site d’entraînement mentionné et emmenée à l’hôpital gouvernemental Dr Thabet pour y être soignée. 
  • Vers 12h30, le samedi 12 décembre 2020, l’OIF stationnée à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation pacifique organisée par des dizaines de Palestiniens. L’OIF a poursuivi les manifestants, s’est heurté à eux et a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, un homme de 22 ans a été abattu d’une balle en caoutchouc dans le pied.
  • Vers 14h00, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés dans la région de Bab al-Zawiyia, dans le centre d’Hébron, et ont lancé des pierres sur un poste de contrôle militaire établi à l’entrée nord d’Hébron, dit Checkpoint (56). L’OIF a poursuivi les lanceurs de pierres et leur a tiré des bombes sonores et des grenades lacrymogènes. En conséquence, de nombreux jeunes hommes ont étouffé le colorant à l’inhalation de gaz lacrymogènes. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 17h00; aucune arrestation parmi les manifestants n’a été signalée.
  • Vers 17h15, l’OIF s’est installée dans la banlieue de Showika, au nord de Tulkarm. L’OIF a pourchassé de jeunes Palestiniens rassemblés dans la région, les a affrontés et a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, 3 civils ont été blessés; 2 avec des balles en caoutchouc et une avec une bombe lacrymogène. L’OIF a également arrêté ‘Obada Jamal al-Badou (22 ans) et s’est retirée plus tard.
  • Vers 11 h le dimanche 13 décembre 2020, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Khan Yunis, a tiré plusieurs balles réelles autour d’un camion sanitaire dans le village de Khuzaʽa oriental; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 14h45, l’OIF stationnée sur le site militaire (16), au nord-est de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, a ouvert le feu sporadiquement sur des bergers palestiniens qui s’approchaient de la clôture frontalière, provoquant la peur parmi eux et les forçant à fuir. Ni les victimes ni les dégâts matériels n’ont été signalés.
  • Vers 14 h le lundi 14 décembre 2020, l’OIF stationnée sur le site militaire (16), au nord-est de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, a ouvert sporadiquement le feu sur des bergers palestiniens qui s’approchaient de la clôture frontalière, faisant craindre parmi eux et les forçant à fuir. Ni les victimes ni les dégâts matériels n’ont été signalés.

 

La maison de Mohammed al-Nasher a été bombardée dans l’est de la ville de Gaza

  • Vers 22h00, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël a tiré un obus d’artillerie sur une maison inhabitée appartenant à Mohammed Yousef ‘Abed al-Kareem al-Neser (24), à 1200 mètres à l’ouest de la clôture frontalière, à l’est de la vallée de Gaza, au sud de la ville de Gaza. Par conséquent, la maison a subi des dommages matériels; aucune victime n’a été signalée. La maison ciblée était composée d’un étage construit sur une superficie de 100 mètres carrés et 2 chambres, salon, cuisine et salle de bains. Mohammed Yousef ‘Abed al-Kareem al-Neser a dit au travailleur sur le terrain du PCHR que: « Alors que j’étais sur le chemin du retour à ma maison familiale dans le village de la vallée de Gaza (Juhor ad-Dik), au sud de la ville de Gaza, après avoir invité mes amis à assister à mon mariage le lendemain, j’ai entendu une forte explosion près de notre maison, alors j’ai harried up. Quand je suis arrivé là-bas, j’ai vu ma maison inhabitée brûlait. Mes proches et moi avons essayé d’incendier jusqu’à l’arrivée des équipes palestiniennes de la Défense civile qui ont mis le feu. Ma maison a subi des dommages matériels. Il convient de noter que la situation en matière de sécurité était stable dans la région, et je ne sais pas pourquoi l’OIF a ciblé la maison.
  • Vers 12h15, l’OIF stationnée sur le site militaire (16), au nord-est de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, a ouvert le feu sporadiquement sur des bergers palestiniens qui s’approchaient de la clôture frontalière, provoquant la peur parmi eux et les forçant à fuir. Ni les victimes ni les dégâts matériels n’ont été signalés.
  • Vers 01h00 le mardi 15 décembre 2020, l’OIF s’est installée à Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Pendant ce temps, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés, ont mis le feu à des pneus et lancé des pierres sur les unités d’infanterie israéliennes. L’OIF a immédiatement tiré des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes sur eux pour les disperser. En conséquence, un homme de 20 ans, de Naplouse, a reçu des éclats d’obus vivants au visage et a reçu des soins à l’hôpital Rafidia. En outre, de nombreux civils ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans la ville d’al-Bireh et s’est déployée le long de la rue principale devant la municipalité d’al-Bireh. L’OIF a perquisitionné et fouillé la maison de Zakaria Jehad al-Nahhas (44 ans) et l’a arrêté. Pendant ce temps, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur l’OIF, qui s’est heurté à eux et a tiré des grenades lacrymogènes et des bombes sonores sur eux. En conséquence, des dizaines de civils, dont deux journalistes à savoir Moahmmed Turukman et Kareem Khamasia, étouffés par inhalation de gaz lacrymogènes 

II. Incursions et arrestations :

Jeudi 10 décembre 2020:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés dans le camp de réfugiés d’al-Aroub, au nord d’Hébron, et stationnés près du centre de distribution de l’UNRWA. Ils se sont déployés entre les maisons palestiniennes, provoquant la peur et la panique parmi les civils. Ils ont attaqué, fouillé et détruit le contenu de plusieurs maisons après avoir brisé les portes, et arrêté (12) civils. Les personnes arrêtées ont été emmenées à pied à la tour de guet établie à l’entrée ouest du camp pour faire l’objet d’une enquête par les agents des services de renseignement israéliens qui les ont menacées de prendre d’assaut leurs maisons si elles continuaient à lancer des pierres sur bypass road (60). Vers 7 h le lendemain, les personnes arrêtées ont été relâchées. Les personnes arrêtées sont: Ammar Mohammed Jawabra (27 ans), Samed Mahmoud Jawabra (35 ans), Ammar Mahmoud Jawabra (30 ans), Nader Jaser al-Sharif (34 ans), Moheeb Mahmoud al-Naj Salah Emad al-Kindawi (26 ans), Ma’moun Rasheed Abu Jouda (28 ans), Salah Mohammed al-As’as (27 ans), Mohammed Fathi al-Yasouri (26 ans). Fathi Jaber al-Badawi (63), Wael Fathi al-Badawi (41 ans) et Mostafa Maher Abu Warda.

Pendant ce temps, l’OIF a pris d’assaut et fouillé plusieurs endroits comme; le siège de l’Union des comités de femmes palestiniens (UPWC), le bureau du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et la boutique Abu Judeh Print, propriété d’Abdul Rahman Sufian Abu Judeh (36 ans), où l’OIF a confisqué du matériel estimé à 4 000 NIS.

Fathi Abu al-Badawi a dit au travailleur sur le terrain du PCHR que l’OIF avait brutalement pris d’assaut sa maison et celle de son fils, Wael, et endommagé le contenu de la maison après avoir détenu sa famille dans le salon.

  • Vers 02h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Beit Ummar, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Jamal Mohammed Brighith (62 ans) et Mo’tasem Sameer Brighith (26 ans) et les ont emmenées au centre de détention de l’établissement « Gush Etzion », au sud de Bethléem.
  • Vers 02h50, l’OIF s’est installée à Tubas, au nord de la Cisjordanie. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et remis Mus’ab Jaser Siyaj (35 ans), travaille comme soldat dans les Forces de sécurité nationales palestiniennes, une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens.
  • Vers 03h15, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Kobar, au nord du gouvernorat de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé cinq maisons et arrêté (5) des civils; Tamer Hisham al-Barghouthi (32 ans), Montaser Mahmoud Yousef (28 ans), Alaa Farhat Yousef (25 ans), Ra’ed Abdullah al-Fahel (22 ans) et Tha’er Tawfiq al-Barghouthi (26 ans); qui a été libéré le matin du lendemain.
  • Vers 05h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Abu Dis, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Mohammed Mahmoud Afana et Ali Fayez Salah, et les ont arrêtées.
  • À peu près au même moment, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée dans le village de Shuyukh al-Arrub. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Zakariya Mahmoud Owaidat (30 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 05h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers le camp de réfugiés d’Ein al-Sultan, dans l’ouest de Jéricho. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Khamis al-Jahalin (50 ans) et arrêté ses deux fils Ibrahim (24 ans) et Ali (19 ans).
  • Vers 8h30, l’OIF a arrêté Ammar Mohammed Jawabra (26 ans) et Moheeb Mohammed al-Najmi (25 ans), du camp de réfugiés d’al-Aroub, au nord d’Hébron, après avoir été convoqués pour enquête par les services de renseignement israéliens dans la colonie de « Gush Etzion ».
  • Vers 20h30, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Dahra, dans le village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Mansour Ali Naser (22 ans) et Mohammed Belal Abu al-Hums (23 ans) et les ont emmenés au poste de police d’al-Bareed, rue Salah al-Dein, pour enquête. L’OIF les a libérés au bout de deux heures.
  • Vers 23h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Shu’afat, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Naser Subhi Abu Khudair (59) et l’ont arrêté. Il convient de noter qu’Abou Khudair, l’un des dirigeants du Mouvement national palestinien et appartenant au FPLP, a été blessé alors qu’il préparait un engin explosif (bombe) au début des années 80. Cependant, il a été arrêté plus de 12 fois et a passé près de 16 ans dans les prisons israéliennes.
  • L’OIF a effectué (13) des incursions à Hajja, à l’est de Qalqilya; Tayasir, à l’est de Tubas; Zububa. Jalamah et Jaba’, dans le gouvernorat de Jénine; Kafr Qallil et Sebastia dans le gouvernorat de Naplouse; Sa’ir, Tabaqa et Idhna, dans le gouvernorat d’Hébron; Qarawat Bani Zeid, Deir Ghassana et Mazari al-Nubani, dans le gouvernorat de Ramallah. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 11 décembre 2020:

  • Vers 00h00, l’OIF s’est installée à Qablan, au sud-est de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Belal Sharif al-Emla (25 ans).
  • Vers 00h30, l’OIF s’est installée à al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mus’ab Mahmoud Muhaisen (17 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 04h00, l’OIF s’est installée à al-Bireh et était stationnée dans la rue al-Khan. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Fadi Abdul Dayim al-Faransi (29 ans) et l’ont arrêté. Pendant ce temps, une autre OIF pillait le magasin d’al-Faransi, à côté de leur maison, après avoir cassé la porte du magasin, et endommagé tout son contenu.
  • Vers 13h25, l’OIF stationnée à l’entrée du village d’al-Lubban al-Sharqiya, au sud-est de Naplouse, a arrêté Mohammed Raja Owais (16 ans) et Mohammed Yousef Owais (16 ans), du village. L’OIF les a emmenés vers une destination inconnue.
  • Vers 13h30, l’OIF stationnée à l’entrée du camp militaire de Huwara, au sud-est de Naplouse, a arrêté Ismaël Mohammed Isma’el (20 ans), du village de Tell, au sud-ouest de Naplouse. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 22h00, l’OIF a arrêté (3) des civils alors qu’ils étaient présents dans la rue al-Wad, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. L’OIF les a roués de coups et les a emmenés dans l’un des centres de police de la ville. Les personnes arrêtées sont; Mohammed Taha (21 ans) et Rajeh Riyashi (23 ans), et le troisième n’est toujours pas identifié.
  • L’OIF a effectué (9) des incursions à Naplouse, Asira al-Qibliya, Sarra et dans de grands villages du gouvernorat de Naplouse; les villages de Ti’inik et silat al-Harithiya, à l’ouest de Jénine; Arraba, au sud-ouest de Jénine; Hébron et Bani Na’im dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Samedi 12 décembre 2020:

  • Vers 11h00, l’OIF s’est installée à al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Taysir Yousef Muhaisen (14) et l’ont arrêté.
  • Vers 15h00, l’OIF a arrêté Qusai Ibrahim Hazayla (19 ans), alors qu’il était présent près de Bab Hutta, l’une des portes de la mosquée Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. L’OIF l’a roué de coups et emmené dans l’un des centres de police de la ville.
  • Vers 21h00, l’OIF s’est installée à al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Mousa Haitham Mustafa (15 ans) et Mohammed Baker Mustafa (22 ans) et les ont arrêtées.

Dimanche 13 décembre 2020:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée rue al-Saf, dans le centre de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Firas Ibrahim al-Yamani (34 ans) et Saleh Abed al-Harimi (45 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée rue al-Karkafi, dans le centre de Bethléem. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) des civils; Mohammed Abdul Ghani Salhab (18 ans), Mustafa Emad Salhab (18 ans) et Nour Khaled Qaraqi (20 ans).
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée à al-Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Atta Maher Hamdan (20 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à Abu Dis, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Yazan Khaled Mohsen (20 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 13h15, l’OIF a arrêté Laith Basem Ja’ara (22 ans), de Tulkarm, alors qu’il faisait référence aux services de renseignement israéliens, qui l’ont récemment convoqué.
  • Vers 15h00, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire d’al-Container, à l’est de Bethléem, a arrêté Hazem Zakaria Owaidat (20 ans), du village d’al-Shuyukh, au nord d’Hébron. Owaidat a été arrêté alors qu’il était sur le chemin du retour de son université à Birzeit.
  • Vers 17h00, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire de Za’tara, au sud-est de Naplouse, a arrêté Mohammed Essam Hammad (20 ans), d’Arraba, au sud-ouest de Jénine. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.

Lundi 14 décembre 2020:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée à Zawata, à l’ouest de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Alaa Ahmed Hmaidan (44 ans).
  • Vers 02h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée dans le camp de réfugiés d’al-Aroub, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé trois maisons et arrêté (3) des civils; dont deux enfants. Les personnes arrêtées sont : Feras Zakaria al-Qiq (18 ans), Fo’ad Amjad Hadoush (17 ans) et Amjad Ayed al-Titi (17 ans).
  • Vers 2h15, l’OIF s’est installée à Kifl Haris, au nord de Salfit. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Ahmed Zeid Saleh (23 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Alaa Abdul Naser Abu Shanab (24 ans).
  • Vers 04h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés vers Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Lo’ay Abdullah Ghaith (45 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h00, l’OIF a arrêté l’enfant blessé Omar Ahmed Mahmoud (16 ans), alors qu’il sortait de la mosquée Aqsa, dans la vieille ville de Jérusalem-Est. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres de police de la ville et a prolongé son arrestation jusqu’au jeudi suivant.

Il convient de noter que Mahmoud a été abattu d’une balle en caoutchouc sous l’œil alors qu’il était présent devant sa maison d’al-Isawiya, lors de l’affrontement entre l’OIF et les jeunes hommes du village le 6 décembre 2020.

  • Vers 16h00, l’OIF s’est installée à al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Saleh Bader Abu ‘Asab (20 ans) et Mohammed Baker Mustafa (21 ans) et leur ont remis des convocations pour se référer aux services de renseignement israéliens.
  • L’OIF a effectué (5) des incursions à Zububa, à l’ouest de Jénine; Naplouse et Jamma’in, au sud-est de Naplouse; Idhna et Beit Kahil, à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mardi 15 décembre 2020:

  • Vers 01h00, d’énormes forces israéliennes accompagnées de dizaines de soldats israéliens et de forces spéciales se sont déplacées dans le quartier d’Obaid, au nord-ouest du village d’Isawiya. Ils ont attaqué et fouillé des dizaines de maisons. Pendant ce temps, des dizaines de jeunes hommes se sont rassemblés, ils ont lancé des pierres sur les soldats israéliens, qui ont poursuivi les manifestants et ont riposté en tirant des grenades lacrymogènes. Les affrontements ont entraîné l’étouffement de dizaines de civils par inhalation de gaz lacrymogènes, et 8 civils, dont 2 enfants, ont été arrêtés. Les personnes arrêtées sont: Mohammed Yaser al-Jayyar (14 ans), Rawhi Yaser al-Jayyar (16 ans), Mohammed Issa Bader (23 ans), Mohammed Haitham Mustafa (18 ans), Mahmoud Mousa Mustafa (18 ans), Adam Fadi Mustafa (19 ans), Rasheed Mousa Darwish (18 ans) et Mahmoud Sultan Derbas (24 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée dans le camp de réfugiés d’al-‘Aroub, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Mohammed Jaber Abu Sil (20 ans) et Rabah Belal Fdailat (23 ans), et les ont arrêtées.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Hizma, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Fathi Kan’an (58 ans) et l’ont arrêté avec sa femme, Najla’ Mohammed Kan’an (51 ans).

Fathi Kan’an a déclaré qu’il avait été libéré après une heure d’arrestation au poste de police de Benjamin, dans le village de Jaba’ à l’est de Jérusalem-Est occupée, et que sa femme avait été déférée au centre d’enquête d’Ariel. Kan’an a dit qu’il était surpris de voir l’OIF et les chiens de police prendre d’assaut sa maison à Tublas, dans le village de Hizma. Ils ont cassé la porte d’entrée, fait une descente et fouillé la maison et le jardin autour de la maison avec précision, puis l’ont emmené, lui et sa femme, au poste de police de Benjamin. Kan’an a expliqué ses préoccupations au sujet de sa femme, qui a été arrêtée pour la première fois, et souffre de plusieurs maladies chroniques depuis des années et a besoin de soins de santé spéciaux et de médicaments. Il a ajouté que ce n’était pas la première fois que l’OIF faisait une tempête et fouille sa maison, ils ont emménagé dans sa maison à plusieurs reprises avant d’arrêter son fils, Hamza (23 ans), il y a 12 jours, et qu’il est toujours en état d’arrestation au centre de détention d’Ofer à Ramallah. Fathi a informé que son fils a été arrêté à plusieurs reprises pour enquête et a passé 17 mois dans les prisons israéliennes. Fathi a également mentionné que son autre fils, Sufian, a également été détenu à la prison d’Ofer pendant deux ans et demi, sans émettre de peine contre lui. Il est important de mentionner que le fils aîné de Fathi, Mohammed (29 ans), a été abattu par les soldats israéliens près du cimetière de Hizma fin juillet 2017.

  • Vers 03h20, l’OIF s’est installée à Birzeit, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ibrahim Shamasna (27 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 04h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Ayda, au nord de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Montaser Riyad Abu Srour (24 ans) et Hamza Abdul Aziz Abu Srour (26 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 10h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’Obaid, dans le village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Hamza Obaid (15 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h00, l’OIF a perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Tha’er Riyad Abu Lafi (31 ans) et Nader Ahmed Halahla (28 ans) et les a arrêtées.
  • Vers 17h00, l’OIF a arrêté Sami Fteiha (34 ans), alors qu’il était présent près de Bab al-Asbat, l’une des portes de la mosquée Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres de détention de la ville et l’a libéré après avoir rendu une décision interdisant son entrée à la mosquée Aqsa pendant 6 mois.
  • Vers 18h15, l’OIF s’est installée à Qalqilya, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Hassan Abdul Qader ‘Amer (22 ans).
  • Vers 21h00, l’OIF a arrêté Mohammed Ayman Onaid (20 ans), alors qu’il était présent près de son maison dans le quartier d’Obaid, au nord-ouest d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions en Irak à Burin, au sud-est de Naplouse; Halhul, al-Shuyukh et Beit Kahil dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 16 décembre 2020:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés vers Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Sami al-Ja’bari (37 ans) dans le quartier d’al-Sheikh et l’ont arrêté.
  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée à Qarawat Bani Hassan, à l’ouest de Salfit. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) des civils; Bara’ Sa’ed Assi (23 ans), Mustafa Ya’qoub Assi (25 ans) et Ahmed Moheeb Mir’y (21 ans).
  • Vers 1h45, l’OIF s’est installée à Naplouse. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) des civils; Mahdi Ayman Abu Sirr (22 ans), Hamad Mohammed Abu Jamous (21 ans), étudiant en médecine à l’Université al-Najah, et Emad Shukry al-Buth (21 ans).
  • Vers 02h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Beit Ummar, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Zohdi Hesham Awad et arrêté ses deux fils; Mohammed (16 ans) et Sharif (15 ans).
  • Vers 02h20, l’OIF s’est installée à Dura al-Qar’, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Subhi Hamdan (24 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 2h30, l’OIF s’est installée à Ya’bad, au sud-ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Nidal Ya’qoub Nfei’at (31 ans).
  • Vers 05h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires et un bulldozer s’est déplacé vers Silwad, à l’est du gouvernorat de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison du prisonnier Mo’ath Saleh al-Najjar, arrêté sa famille dans une pièce, puis confisqué un véhicule Gust appartenant au père de Mo’ath sans fournir d’avis verbal ou écrit.
  • Vers 07h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires et bulldozers déplacés à 100 mètres à l’est d’Abasan al-Kabira et Khuza’a, à l’est de Khan Yunis. Ils ont ratissé et nivelé les terres adjacentes à la clôture frontalière au sud, à l’est d’al-Fukhari, alors qu’ils étendaient l’incursion à 200 mètres, et peignaient une terre agricole bien préparée. Ils ont mis des banderoles écrites en arabe et en hébreu indiquant : « Agriculteurs, vos récoltes ont violé la zone autorisée pour l’agriculture, si toutes les cultures ne sont pas récoltées pendant la période déclarée, elles seront enlevées. » Plus tard, le déployé à nouveau à l’intérieur de la clôture frontalière susmentionnée.
  • L’OIF a effectué (6) des incursions dans le camp de réfugiés d’Ein Beit al-Ma’, Zawata, Deir Sharaf, Sebatia, Tell et Einabus dans le gouvernorat de Naplouse. Aucune arrestation n’a été signalée.

III. Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris jérusalem-Est occupée

Démolition et confiscation de biens civils

  • Vers 09h00 le jeudi 10 décembre 2020, l’OIF accompagnée de 3 VUS de l’Administration civile et d’une remorque s’est déplacée dans la ville de Huwara, dans le sud-est de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie. Ils étaient stationnés dans la région de Ras-Zeid, au sud de la ville, et ont confisqué le chariot à café plaqué en étain d’Abdul-Fatah Yusuf Damdey (8m²). Ils ont également confisqué la caravane plaquée étain de Jamal Khader Oda (24 m²) destinée à être utilisé comme lave-auto. L’OIF a affirmé que les confiscations étaient dues à une présence illégale dans la zone C.
  • Jeudi également, Mounir ‘Eweisat a auto-démoli sa boutique de la rue al-Madaris à Jabel Mukaber, dans le sud-est de Jérusalem-Est occupée, conformément à la décision de la municipalité israélienne de construction sans permis.

« Eweisat a déclaré que sa boutique familiale (35 m²) a plus de 40 ans, et que lui et son frère en ont fait une épicerie il y a quatre ans. Depuis lors, la municipalité israélienne de Jérusalem l’a hanté avec des avis de démolition et des dizaines de raids dans le magasin, dont le dernier était de trois jours avant la démolition quand ils lui ont remis un avis de démolition final pour lui d’effectuer; sinon, les équipes de la municipalité procéderaient à la démolition et le factureraient, et en plus de cette amende lui des dizaines de shekels israéliens pour des violations de bâtiments. « Eweisat a ajouté que le magasin était la seule source de revenus pour sa famille de cinq enfants et a noté qu’il serait très difficile pour lui de trouver un emploi en particulier avec la crise du coronavirus.

  • Tôt le samedi 12 décembre 2020, Mahmoud et Mohammed Khaled Mousa al-Khales ont auto-démoli leurs maisons à Silwan, dans le sud du Vieux-Jérusalem-Est, conformément à la décision de la municipalité israélienne de construction sans permis. La maison de Mohammed abritait une famille de 5 personnes, dont 3 enfants. Et Mahmoud a abrité une famille de 7 personnes, dont 5 enfants.

Leur père, Khaled al-Khales, a déclaré qu’il avait construit les deux maisons pour ses fils il y a un an sur une superficie de 180 m². Il a ajouté que depuis que la construction a été finalisée, la municipalité israélienne l’a suivi avec des ordres de démolition. Il a embauché un avocat et des ingénieurs qui ont demandé un permis, mais la municipalité a refusé de l’approuver. Il y a près de deux mois, la municipalité a tenté de démolir les maisons, mais l’un des véhicules de construction est tombé en panne et n’a pas pu finaliser la démolition; ils se sont retirés et ont facturé à la famille ILS 70.000 pour la démolition. La Municipalité ordonne à la famille de terminer la démolition; les fils d’al-Khales se sont conformés à la décision d’éviter une autre amende qui pourrait dépasser 300 000 ILS.

  • Vers 10h30 le dimanche 13 novembre 2020, l’OIF accompagnée d’un VUS de l’Administration civile s’est installée à Qaryut, dans le sud-est de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie. Ils étaient stationnés dans la région d’Adababis, en face des colonies de « Shiloh » et « Shafut Rachel ». Ils ont affiché 5 avis de cessation de construction sur 4 maisons et une caserne pour construction illégale présumée dans la zone C. Les avis accordant un délai de deux semaines pour les objections, jusqu’au 30 décembre 2020.
Non.NomInstallationNotes
 Ammar Ibrahim MousaMaison de 2 étages (200m² chacune)Prêt pour le déménagement
 Ibrahim Amin I. MousaMaison d’un étages (120m²)Dans les phases finales de construction
 Aysar M. Y. MousaMaison d’un étages (130 m²)Dans les phases finales de construction
 Suliman Z. Ar-RashaydehCaserne résidentielle de 200 m²Dans les phases finales de construction
 Zaied Ar-RashaydehMaison de 50m² (chambre et salle de bains)Dans les phases finales de construction
  • Dimanche vers 12h40, l’OIF, stationnée sur un point militaire du nord de Ramallah, a tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes sur des agriculteurs de la région d’Ein Harasheh, dans le sud de la ville d’al-Mazra’ al-Gharbieh. Les forces ont acculé un camion à ordures municipal, forcé son conducteur à descendre et l’ont confisqué. Aucune victime ou arrestation n’a été signalée. Il convient de noter qu’Ein Harashed est la cible de projets d’expansion de colonies israéliennes et que des témoins ont intensifié leurs attaques de colons; en outre, les autorités israéliennes interdisent toute construction par les peuples autochtones en prélude à sa confiscation.
  • Tôt le lundi 14 décembre 2020, des véhicules de construction de l’OIF ont enlevé et confisqué deux casernes résidentielles de la communauté al-Za’atreh, dans le village d’Az-Za’ayyem, à Jérusalem-Est occupée par l’est, pour des travaux de construction présumés sans permis. Les casernes sont la propriété des frères Imran et Murad M. Azza’atreh.

Le président du conseil du village d’Az-Za’ayyem a déclaré que les véhicules de construction de l’OIF avaient enlevé les casernes d’Imran et murad Za’atreh (70 m² chacune) qui abritaient 4 personnes. Il convient de noter que les habitants de la région d’Az-Za’ayyem vivent à proximité du mur d’annexion, d’un poste de contrôle militaire israélien et d’une porte métallique qui contrôle leur mouvement, ce qui a transformé leur vie en véritable tragédie. Les autorités israéliennes avaient remplacé un poste de contrôle qui séparait az-Za’ayyem du village d’At-Tur par une énorme porte métallique, qui ouvrait ses portes 4 heures sur 4. Après un appel devant la Cour suprême d’Israël, la porte est maintenant ouverte 8 heures par jour uniquement pour l’entrée dans az-Za’ayyem.

  • Vers 10h00, l’OIF s’est renforcée avec un véhicule de construction et l’administration civile s’est installée à Khirbet Zanuta, dans la ville d’Ad-Dhahiriya (ouest), à 20 km au sud de la ville d’Hébron. L’Administration civile a distribué 14 avis de cessez-le-feu aux Palestiniens de la région pour construction présumée sans permis dans la zone C. La région a une population de 70 personnes, qui vivent dans des chambres plaquées étain et comptent sur l’élevage ovin pour vivre. Ils avaient construit une école plaquée beige dans la région, qui a été démolie par l’OIF, puis reconstruite par la communauté; l’Administration civile israélienne a ciblé l’école depuis lors avec des avis de démolition.
NomInstallationDescriptionZoneAnnéeFamilleEnfantsFinancementType d’avisRemarquez non.
Shihda KhdeiratMaisonPlaqué étain16m²20182PersonnelCessez-le-feu
Shihda KhdeiratCasernes d’élevage ovinÉtain plaqué avec toiture en plastique120sqm20202PersonnelCessez-le-feu30871
Basem KhdeiratChambrePierres et plaques d’étain30sqm201842PersonnelCessez-le-feu30869
Hamad KhdeiratCasernes pour l’élevage ovinCouvercle et tuyaux en plastique100sqm201984PersonnelCessez-le-feu30870
Amer al-TulLogementCouvercle et tuyaux en plastique40sqm199475PersonnelCessez-le-feu30862
Ahmed al-TulCasernes pour l’élevage ovinCouvercle et tuyaux en plastique80sqm201831PersonnelCessez-le-feu30863
Suliman al-TulChambre résidentiellePlaques de plancher et d’étain en béton30sqm201563PersonnelCessez-le-feu30864
Suliman al-TulArborPlaques d’étain20sqm201063PersonnelCessez-le-feu30864
Suliman al-TulCasernes pour l’élevage ovinToiture en plastique90sqm201863YmcaCessez-le-feu30873
Mohammed al-TulLogementPlaques de plancher et d’étain en béton35sqm201486YmcaCessez-le-feu30866
Bajis al-TulLogementPlaques d’étain36sqm20142YmcaCessez-le-feu
Faris SamamraCasernes pour l’élevage ovinToiture et tuyaux en plastique150sqm20181711YmcaCessez-le-feu30861
Conseil du village de SusyaChambrePlaques d’étain40sqm2020OrganisationsCessez-le-feu30872
CliniqueChambrePlaques d’étain20sqm2020OrganisationsCessez-le-feu30872
  • Vers 13h30, l’OIF accompagnée d’un VUS de l’administration civile s’est installée dans la région d’Um al-Qiba, dans le nord de la vallée du Jourdain, à l’est de Tubas, dans le nord de la Cisjordanie. Ils sont stationnés dans la région d’Ad-Dababis et ont immédiatement confisqué le VUS de Mahdy Daraghmeh, président du Conseil communautaire bédouin d’al-Maleh et d’al-Madareb. Ils ont également confisqué un tracteur; les deux véhicules ont été conduits dans un camp militaire israélien et détenus pour avoir travaillé dans la zone C.
  • Tôt le mardi 15 décembre 2020, des bulldozers israéliens ont poursuivi les démolitions au cimetière de Yusufia, près du minaret de Bab al-Asbat, pour la deuxième journée consécutive, après avoir démoli son escalier il y a deux semaines.

Mustafa Abu Zahra, chef du Comité pour la préservation des cimetières islamiques à Jérusalem, a déclaré au travailleur sur le terrain du PCHR que la municipalité israélienne avait démoli une grande partie du mur nord du cimetière et des terres adjacentes à des tombes vieilles de plusieurs décennies. La démolition s’inscrit dans le cadre du plan des autorités israéliennes visant à établir le projet de « chemin biblique de jardin » autour de la clôture occupée de Jérusalem.

Pour sa part, Ahmed Dajani, directeur exécutif du Comité pour la préservation des cimetières islamiques à Jérusalem, a déclaré que les équipes de la municipalité ont démoli l’escalier du cimetière il y a deux semaines; qui est utilisé pour accéder à la fois au cimetière, à la mosquée al-Aqsa et à la vieille ville via Bab al-Asbat. La municipalité a démoli son mur nord et les tombes avoisinantes. M. Dajani a condamné l’intention de la municipalité israélienne d’établir un parc dans la région, car il n’est pas nécessaire et que le cimetière de Yusufia est surpeuplé de tombes et a besoin d’être agrandissement plutôt que d’en confisquer certaines parties.

Il convient de noter que l’idée de « chemin de jardin biblique » projet est apparu en 1970, mais ces dernières années, il a été intensifié et développé. Ce projet est concentré dans les zones entourant la mosquée Al-Aqsa et la clôture historique de Jérusalem et les environs de Jérusalem-Est occupée, en plus des zones qui la surplombent, en particulier les régions du sud, de l’est et du nord.

  • Vers 11h00, l’OIF accompagnée de plusieurs véhicules militaires et de l’administration civile, dont des véhicules de construction, s’est déplacée dans la région de Souba, dans la ville d’Idhna, à l’ouest d’Hébron. Les soldats se sont déployés dans la région pendant que les véhicules de construction procédaient à la démolition de murs de pierre de 500 mètres et rasaient 19 dunums de terres agricoles : 9 dunums d’amandiers vieux de 20 ans; 7 dunums d’oliviers de 20 ans; 3 dunums de cactus de 10 ans. Le terrain appartient à Ali Amer Abriosh, et la démolition aurait été pour des travaux dans la zone C.
  • Vers 10 h le mercredi 16 décembre 2020, une force militaire israélienne renforcée par des véhicules militaires s’est déplacée dans le village d’Az-Zubaidat, dans le nord des vallées du Jourdain, au nord de Jéricho. Les employés de l’Administration civile israélienne ont empêché Fadi Abdallah Zbaidat et Mansour H. Zbaidat de travailler sur leurs terres sous prétexte d’être des terres de l’État; les soldats confisquaient deux tracteurs Fiat 466 et les transportaient dans la colonie d’Argaman.
  • Vers 11h00 mercredi, l’OIF accompagnée d’un VUS de l’administration civile s’est installée dans le village d’Anin, dans l’ouest de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie. L’employé de l’Administration civile a signifié 11 avis de démolition à des chariots de nourriture et de boissons près du mur d’annexion pour des travaux illégaux présumés dans la zone C; ils ont eu un délai d’une semaine pour exécuter la démolition. Les charrettes sont la propriété de: Radi et Mahmoud Khdour; Aseed, Yazeed et Waleed Issa; Ismail Yassin; Assem Issa; Hakam et Ashraf Yassin; et Mohammed Issa.

Attaques de colons contre des civils palestiniens et leurs biens

  • Le jeudi 10 novembre 2020 au soir, un colon israélien a agressé Samir Alaa Rowaydy (6 ans) alors qu’il était présent devant sa maison dans la région d’al-Ain, à Silwan, dans le sud de Jérusalem-Est occupée.

Le père de Rowaydy, Alaa, a déclaré au PCHR que le colon avait agressé son fils alors qu’il se trouvait avec son cousin, Mohammed (8), à quelques mètres de la maison. Le colon a poussé le garçon et lui a donné un coup de pied dans l’estomac et le pied, puis l’a poursuivi, lui et son cousin, dans la maison, les insultant. Il a ajouté que son fils était terrifié et incapable de parler ou de bouger, il l’a appelé une ambulance qui l’a transporté pour recevoir un traitement et il a appelé la police. Rowaydy a déposé une plainte auprès de la police et leur a présenté des rapports médicaux.

  • Tôt le vendredi 11 décembre 2020, un groupe de colons a construit un coup sur les terres d’Aref Jaber à Al Baqa’a, dans l’est d’Hébron, près de la colonie de Kiryat Arba. Jaber a déclaré au travailleur sur le terrain du PCHR : « J’ai reçu un appel selon laquelle des colons avaient construit une hutte à l’intérieur de mes 50 terres de dunum dans la région d’al-Baqa’a, alors que des soldats israéliens étaient présents dans la région. J’y suis allé mon parent Saher Jaber et nous avons parlé avec le soldat; les colons nous ont attaqués et nous ont poussés dehors, jetant des pierres sur mon véhicule brisant sa vitre arrière; pendant ce temps, les soldats n’ont rien fait pour les arrêter. Nous sommes allés au poste de police de « Kiryat Arba » pour porter plainte. »
  • Vers 11 h le samedi 12 décembre 2020, un colon a agressé le journaliste Mohannad Kofeisheh (28 ans) devant les soldats israéliens près du poste de contrôle militaire gilbert, établi à l’entrée du quartier de Tel Rumeida alors qu’il tirait un reportage sur la pandémie de coronavirus.

Kofeisheh a fait la déclaration suivante au travailleur sur le terrain du PCHR :

« Je travaille pour Palestine Sports TV et freelance avec différentes agences de médias. Vers 11 h samedi, j’étais près du poste de contrôle gilbert où un groupe de colons était présent et l’un d’eux a dit en hébreu, ce que je comprends: « Je vais le battre. Je me suis approché d’un des soldats de la région et lui ai dit ce que j’ai entendu, et pendant que je lui parlais, un colon s’est approché de moi et m’a frappé à la tête, alors je l’ai photographié avec mon appareil photo. Le soldat m’a crié dessus et m’a dit, ainsi qu’au colon, de nous éloigner après qu’un groupe se soit rassemblé autour de nous. Environ 15 minutes plus tard, une force de police israélienne arrive dans la région et j’ai raconté à un policier ce qui s’est passé et lui ai montré la photo du colon et lui ai déposé une plainte. Plus tard, je suis rentré chez moi et j’ai reçu un appel de la police israélienne qui m’a ordonné d’aller au poste de contrôle de Gilbert. À mon arrivée, ils m’ont demandé de les accompagner au poste de police de la mosquée Ibrahimi pour identifier le colon; Je suis allé y rester pendant 30 minutes où on m’a dit que je suis en état d’arrestation car le colon avait déposé une plainte contre moi. J’ai été conduit au poste de police de « Beitar Illit » via une voiture de police dans l’ouest de Jérusalem. J’y suis allé pendant une heure; J’ai ensuite été admis dans une salle d’enquête où j’ai fait l’objet d’une enquête sur l’incident. J’ai montré à l’enquêteur les images de ma caméra qui documentaient l’agression du colon sur moi. J’ai été laissé dans le hall et la police a amené le colon qui est resté avec l’enquêteur pendant une heure et demie. L’enquêteur a ordonné ma libération après que j’ai signé une caution impayée de ILS3,000.

  • Le dimanche 13 décembre 2020, vers 12 h, un groupe de colons de la colonie de Kiryat Arba a attaqué des maisons civiles dans le village d’al-Uddeisa, dans le nord d’Hébron. Dans une tentative de contrôler la terre. Les colons maudissent les habitants et menacent de brûler leurs maisons. L’attaque a été précédée par la construction par des colons d’une cabane sur les terres de la famille Jaber la veille.

IV. Politique de fermeture et restrictions àla liberté de circulation des personnes et des marchandises:

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt alors qu’elle est entrée dans les 14E année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

La Cisjordanie:

En plus de 108 postes de contrôle permanents et routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de postes de contrôle plus temporaires qui restreignent les marchandises et les individus 64 postes de contrôle temporaires, où ils ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs iD et arrêté 6 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détecteur de métaux et des bermes de sable et a resserré ses mesures contre le mouvement des individus aux postes de contrôle militaires permanents.

Ramallah:

  • Le vendredi 11 décembre 2020, l’OIF a fermé l’entrée est de la ville de Kafr Malik, au nord de Ramallah, pendant quatre heures.
  • Le dimanche 13 décembre 2020, l’OIF a fermé le poste de contrôle de Beit El DCO de 18h00 à 22h00, ce qui entrave la circulation.

Bethléem:

  • Le jeudi 10 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle temporaires à l’entrée de teqoa et de la région d’Akbat Hasna.
  • Le vendredi 11 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle temporaires à l’entrée de la région de Teqoa et d’Akbat Hasna.
  • Vers 15h30 le samedi 12 décembre 2020, l’OIF a fermé le point de contrôle des conteneurs, ce qui a entravé la circulation. Il a été rouvert plus tard.
  • Le dimanche 13 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle temporaires à l’entrée de Beit Jala, Teqoa et al-Khader.
  • Le lundi 14 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle temporaires aux entrées ouest des villes de Teqoa et Husan, ainsi qu’à l’entrée de la région d’Akbat Hasna et du village de Marah Rabah.
  • Le mardi 15 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle militaires aux entrées nord et ouest de la ville de Teqoa, du village de Fureidis et de la région d’Akbar Hasna.

Jericho:

  • Le jeudi 10 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée nord de Jéricho.
  • Le samedi 12 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle aux entrées sud et nord de Jéricho et à l’intersection de la route al-Mo’arajat, reliant Jéricho à Ramallah.

Naplouse:

  • Le jeudi 10 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’intersection de lacolonie de Shafi Shomron,à l’ouest de Naplouse.
  • Le dimanche 13 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’intersection de lacolonie deShafi Shomron,à l’ouest de Naplouse.
  • Le lundi 14 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’intersection des villages de Burin, Tell et Madama, au sud de Naplouse.
  • Le mardi 15 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle sur le pont nord du village de Madama, au sud-est de Naplouse. 


Jénine:

  • Le vendredi 11 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle sur la place du village d’al-Maniyia, au nord-est de Jénine.

Hébron:

  • Le jeudi 10 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée nord du village de Halhul, à l’entrée sud d’Hébron et à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub.
  • Le vendredi 11 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée du camp de réfugiés de Fawwar et à l’entrée nord de la ville de Yatta.
  • Le samedi 12 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub, à l’entrée ouest d’Hébron et aux entrées des villages de Susya et as-Samu.
  • Le dimanche 13 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées des villages d’As-Samu, Ash-Shuyukh et Tarqumiyah, ainsi qu’à l’entrée sud d’Hébron.

Qalqilya:

  • Le vendredi 11 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village de Jit, au nord de Qalqilya, et l’a retiré plus tard.
  • Le dimanche 13 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées des villages de Jit et Azzun, à l’est de Qalqilya.

Salfit:

·         Le jeudi 10 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village de Deir Ballut, à l’ouest de Salfit.

·         Le vendredi 11 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée nord de Salfit et a empêché les habitants de la ville d’y entrer ou de l’excitant et leur a permis de passer plus tard.

·         Le samedi 12 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées de Deir Ballut et Deir_Istiya villages.

·         Le mardi 15 décembre 2020, l’OIF Kifl_Haris établi 3 points de contrôle à l’entrée du village de Kafr ad-Dik, à l’ouest de Salfit; à l’entrée du village de Kifl_Haris, au nord de Salfit; et à l’entrée de Salfit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 janvier 2021 par dans APARTHEID, COLONIALISME, CRIMES DE GUERRE, DEMOCRATIE, GAZA, ISRAEL, Palestine.
%d blogueurs aiment cette page :