NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Rapport hebdomadaire sur les violations des droits de l’homme en Israël dans le territoire palestinien occupé 17 – 23 décembre 2020

Violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé 

17 au 23 décembre 2020

  • 6 civils palestiniens blessés, dont 1 enfant, dans l’usage excessif de la force par l’OIF en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée
  • 6 fusillades signalées sur des Palestiniens et des terres agricoles, et deux fois sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza
  • Dans 68 incursions de l’OIF en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée : 45 civils arrêtés, dont 6 enfants et 2 femmes
  • Démolition de 4 maisons, dont 1 auto-démolie, et 4 casernes, et confiscation d’outils et d’équipements à Jérusalem et Hébron
  • Escalade des attaques de colons en Cisjordanie : 330 arbres déracinés, palestiniens déracinés et autres agressés, véhicules attaqués aussi
  • L’OIF a établi 79 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 2 civils palestiniens aux points de contrôle dits

Résumé

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui sont caractérisés par un usage excessif de la force, des agressions, des exactions et des attaques contre des civils qui sont pour la plupart menées après minuit et tôt le matin. Cette semaine a été témoin d’une escalade dans les attaques des colons, principalement le déracinement et la coupe d’arbres et de semis, les assauts contre les maisons civiles et les vehciles, et les assauts contre les civils comme l’un a été dépassé par une voiture. Les attaques des colons ont atteint leur maximum lundi, les colons a mené 12 assauts tous sous la protection de l’OIF à travers la Cisjordanie. En outre, les démolitions de maisons et de biens palestiniens par l’OIF se sont poursuivies dans le cadre de l’annexion de facto par Israël et sous divers prétextes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Cette semaine, le PCHR a documenté 193 violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) commises par l’OIF et des colons de l’OPt. Il convient de noter que les limitations dues à la pandémie du virus corona ont limité la mobilité des travailleurs sur le terrain et la capacité des travailleurs sur le terrain de conduire la documentation sur le terrain; par conséquent, les informations contenues dans le présent rapport ne sont qu’une partie des violations continues de l’OIF.

Tir de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle :

Six civils, dont un enfant, ont été blessés lors de l’usage excessif de la force par l’OIF en Cisjordanie : un enfant a été blessé près du mur d’annexion à Jénine; 4 civils ont été blessés lors d’une incursion de l’OIF à Naplouse; et une sixième personne a été blessée dans une fusillade de l’OIF sur son véhicule à Hébron avant de l’arrêter. En outre, des dizaines de civils ont asphyxié par inhalation de gaz lacrymogène, qui a été utilisé par l’OIF pour réprimer les manifestations et lors d’incursions dans les villes palestiniennes.

Dans la bande de Gaza, 6 tirs de l’OIF ont été signalés sur des civils, des journalistes, des agriculteurs, des bergers et des terres agricoles, et à deux reprises sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 68 incursions en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids de maisons civiles et des fusillades, attisation de la peur parmi les civils, et l’attaque de beaucoup d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 45 Palestiniens ont été arrêtés, dont 6 enfants et 2 femmes.

Démolitions:

 Le PCHR a documenté 6 incidents, dont :

  • Jérusalem-Est occupée : grange auto-démolie, et 2 maisons ont été démolies (une par ses propriétaires) à Silwan; deux casernes commerciales et un mur dans la région de Jabel Mukaber et Wadi Jier ont été démolis.
  • Hébron: 2 maisons, casernes et puits d’eau ont été démolis à Khirbet al-Simia, à l’ouest de l’As-Samu; du matériel de creusement manuel et un générateur d’électricité ont également été confisqués à Khirbet Zanuta, dans l’est de l’Ad-Dhahiriya.

Attaques de colons : Les travailleurs sur le terrain du PCHR ont signalé et documenté 19 incidents de violence chez les colons :

  • 250 arbres déracinés dans le village de Kisan, à l’est de Bethléem;
  • L’assaut contre plusieurs maisons et bergers et un Palestinien s’est heurté à Hébron;
  • Système d’irrigation de l’eau et orangers coupés à Khan al-Laban à Naplouse;
  • 30 semis d’oliviers coupés à Al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah.
  • 50 semis d’oliviers au sud-est de Naplouse.

Le lundi 21 décembre 2020, les agressions des colons se sont encore augmentées, les travailleurs sur le terrain du PCHR faisant le point sur 12 agressions, y compris des manifestations de colons, des agressions contre des véhciles et des civils et scandant des slogans discriminatoires à travers la Cisjordanie.

Politique de bouclage israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt, qui est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

Dans le même temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés, les routes principales étant bloquées par l’occupation israélienne depuis la Deuxième Intifada et avec des postes de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements civils sont limités, et ils sont passibles d’arrestations.

  • Tir et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle
  • Vers 02h30 le jeudi 17 décembre 2020, l’OIF s’est installée à Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie, et a été stationnée dans le quartier d’Ein Musbah. L’OIF a perquisitionné et fouillé la maison de Mo’tasem Ayman Zaloum (21 ans) et l’a arrêté, l’emmenant vers une destination inconnue. Lorsque l’OIF s’est retirée de la ville, un groupe de jeunes Palestiniens s’est rassemblé, a mis le feu à des pneus et lancé des pierres sur l’OIF, qui a riposté avec des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes. En conséquence, de nombreux civils ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogène et ont reçu un traitement sur place.
  • Vers 03h00, un grand nombre de membres de l’OIF accompagnés de dizaines de soldats israéliens et de forces spéciales se sont installés dans le camp de réfugiés de Dheisheh. L’OIF a perquisitionné et fouillé plusieurs maisons, d’où ils ont arrêté Mohammed Suliman Diyrieh (18 ans) et Hussain Eyas Diyrieh (18 ans). Pendant ce temps, un groupe de jeunes Palestiniens s’est rassemblé et a lancé des pierres et des bouteilles vides sur l’OIF, qui a attaqué les manifestants, les a poursuivis dans les rues du camp et a tiré de lourdes grenades lacrymogènes dans la région. En conséquence, de nombreux manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Vers 9h30, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Khan Yunis, a tiré à balles réelles sur un groupe de journalistes, d’agriculteurs et d’un personnel du ministère de l’Agriculture, qui étaient présents à 200 mètres de la clôture frontalière, à l’est du village d’al-Fukhari, pour donner suite à l’incursion de l’OIF dans la région et aux avertissements qu’ils avaient lancés aux agriculteurs hier. En raison des tirs violents, les journalistes, les agriculteurs et le personnel du ministère de l’Agriculture ont été contraints de partir; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 11h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Anin, à l’ouest de Jénine, au nord de la Cisjordanie, et a été stationnée près du lycée du village. L’OIF a tiré des grenades lacrymogènes sur les cours de l’école. En conséquence, de nombreux enseignants et élèves ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogène et ont reçu un traitement sur place.
  • Vers 11h00 le vendredi 18 décembre 2020, et pour la neuvième semaine consécutive, une manifestation pacifique a pris son envol dans le village de Beit Dajan, au nord-est de Naplouse, avec la participation des Factions nationales d’action à Naplouse, qui ont commencé à partir du Conseil du village en direction des terres menacées de confiscation à l’est du village. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne, les colons, le mur d’annexion et l’Accord du siècle. Lorsque les manifestants sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé un grand nombre de soldats israéliens qui les attendaient. L’OIF a réprimé la manifestation et tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, de nombreux civils ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogène et ont reçu un traitement sur place.
  • À peu près au même moment, une manifestation pacifique a pris son envol dans le centre du village d’al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah, à l’appel des villageois, vers des terres menacées de confiscation et pour protester contre l’établissement de nouveaux avant-postes de peuplement dans la région de Ras al-Teen, près de l’entrée est du village. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne, les colons et le mur d’annexion. Lorsque les manifestants sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé un grand nombre de soldats israéliens qui les attendaient. Les manifestants ont de nouveau scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. L’OIF a immédiatement réprimé la manifestation et tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, 94 civils ont été blessés par balles en caoutchouc dans leurs extrémités inférieures et ont reçu des soins sur place. En outre, des dizaines de manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Vers 14h00, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés dans la région de Bab al-Zawiyia, dans le centre d’Hébron, et ont lancé des pierres sur un poste de contrôle militaire établi à l’entrée nord d’Hébron, dit Checkpoint (56). L’OIF a poursuivi les lanceurs de pierres sur le marché du village et leur a tiré des bombes sonores et des grenades lacrymogènes. En conséquence, de nombreux lanceurs de pierres ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 17h00; aucune arrestation parmi les manifestants n’a été signalée.
  • Vers 12h00 le samedi 19 décembre 2020, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, au nord-est de la ville de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, a tiré à balles réelles et des grenades lacrymogènes sur des bergers palestiniens; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 14h00, l’OIF stationné près du mur d’annexion, à l’ouest du village d’Araqah, à l’ouest de Jénine, au nord de la Cisjordanie, a ouvert le feu sur Eyad Ghasan Mohammed Shalameesh (15 ans), du village de Burqin, le blessant à la jambe droite. Shalameesh a été transporté à l’hôpital Khalil Suliman pour y être soigné.
  • Vers 01h00 le lundi 21 décembre 2020, l’OIF s’est installée à Naplouse, au nord de la Cisjordanie, et a été stationnée rue al-Basha dans le quartier de Ras al-‘Ein, au sud de la ville. L’OIF a perquisitionné un immeuble de 6 étages appartenant à la famille Abu Daher. Pendant ce temps, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres et des bouteilles vides sur les véhicules de l’OIF. De violents affrontements ont éclaté entre l’OIF et des jeunes Palestiniens, qui ont fait quatre blessés parmi les civils avec deux balles dans les pieds. Les civils blessés ont été transportés à l’hôpital rafidia pour y être soignés. Avant le retrait de l’OIF, ils ont arrêté ‘Anan Saleem Yousef Abu Duhair (43) et l’ont emmené dans sa société située au 2ème étage de l’immeuble. L’OIF a fouillé l’entreprise et confisqué un pc, du DVR et certains documents.
  • Vers 6h30, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert le feu autour d’eux jusqu’à 7h30, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 12h25, l’OIF stationnée sur le site militaire (16), au nord-est de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, a ouvert le feu sporadiquement sur des bergers palestiniens qui s’approchaient de la clôture frontalière, faisant craindre parmi eux et les forçant à fuir. Ni les victimes ni les dégâts matériels n’ont été signalés.
  • Vers 14h15, l’OIF stationnée sur le site militaire (16), au nord-est de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, a ouvert le feu sur des bergers palestiniens qui s’approchaient de la clôture frontalière, provoquant la peur parmi eux et les forçant à fuir. Ni les victimes ni les dégâts matériels n’ont été signalés.
  • Vers 22h00, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est du camp de réfugiés de Bureij, a ouvert le feu sur des terres agricoles; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 02h00 le mardi 22 décembre 2020, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de la région d’Abou Safia, à l’est du camp de réfugiés de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, a ouvert des tirs sporadiques sur la zone frontalière; aucune cause ou dommage matériel n’a été signalé.
  • Vers 8h30, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert le feu autour d’eux jusqu’à 7h30, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 01h00 le mercredi 23 décembre 2020, l’OIF a ouvert le feu sur un véhicule appartenant à Ahmed Faisal Arafat al-Rajbi(21 ans), du village de Bani Na’im, alors qu’il était présent dans la région d’al-Jalajel, à l’est d’Hébron, le blessant d’une balle réelle dans le dos. L’OIF a poursuivi le véhicule d’al-Rajbi et l’a détenu pendant une demi-heure sans lui fournir d’aide. Al-Rajbi a été arrêté puis emmené par ambulance israélienne. Il convient de noter que l’OIF a empêché un membre du personnel du Croissant-Rouge palestinien de l’atteindre et de l’aider.
  1. Incursions et arrestations :

Jeudi 17 décembre 2020:

  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Jamal Rabah al-Haj (29 ans). L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 10h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Ras al-Amoud, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Asma’ Mohammed Owais (24 ans) et l’ont arrêtée. Owais a été emmenée à l’un des postes de police de la ville, elle a été interrogée pendant plusieurs heures avant de la relâcher. Il est à noter que le frère d’Owais, Baker Mohammed Owais (22 ans), a été arrêté il y a 3 semaines.
  • Vers 12h00, l’OIF a arrêté Ra’eda Sa’eed al-Khalili (37 ans), alors qu’il accomplissait des prières à Bab al-Rahma, dans la mosquée Aqsa. L’OIF l’a emmenée dans l’un des centres d’enquête de la ville et l’a relâchée, après plusieurs heures d’enquête, à des conditions qui lui interdisait l’entrée à la mosquée Aqsa pendant une semaine. Il convient de noter qu’al-Khalili a été arrêté 8 fois au même endroit.
  • Vers 19h00, l’OIF a pris d’assaut un magasin de la rue al-Wad, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, et arrêté le fils du propriétaire du magasin, Naji Akram Zughayyar (26 ans).
  • L’OIF a effectué (2) des incursions à Birzeit, au nord de Ramallah; et le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr, au sud-ouest du gouvernorat de Jéricho. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 18 décembre 2020:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée à al-Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Hashem Mohammed Rajabi (23 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 18h00, l’OIF stationnée au poste de contrôle de Mazmouriya, à l’est de Bethléem, a arrêté Alaa Mansour Khleif (29 ans), alors qu’il traversait le poste de contrôle. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 13h50, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire d’Inab, à l’est de Tulkarm, a arrêté Zeid As’ad Fuqaha (17 ans), d’Anabta, à l’est de Tulkarm. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 18h00, l’OIF a arrêté Tareq al-Joulani (18 ans), alors qu’il était présent près de la région de Bab al-Amoud, à Jérusalem-Est occupée. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres d’enquête de la ville.
  • Vers 17h30, l’OIF s’est installée à Zububa, au sud-ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Osama Hesham Atatra (37 ans).
  • Vers 20h00, l’OIF s’est installée dans le village de Zababdeh, au sud-ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mohammed Zeidan ‘Ar’arawi (22 ans).
  • L’OIF a effectué (2) des incursions dans les villages de Jénine et Jaba, au sud de Jénine. Aucun arrêté n’a été signalé.
  1. Incursions et arrestations :

Jeudi 17 décembre 2020:

  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Jamal Rabah al-Haj (29 ans). L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 10h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Ras al-Amoud, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Asma’ Mohammed Owais (24 ans) et l’ont arrêtée. Owais a été emmenée à l’un des postes de police de la ville, elle a été interrogée pendant plusieurs heures avant de la relâcher. Il est à noter que le frère d’Owais, Baker Mohammed Owais (22 ans), a été arrêté il y a 3 semaines.
  • Vers 12h00, l’OIF a arrêté Ra’eda Sa’eed al-Khalili (37 ans), alors qu’il accomplissait des prières à Bab al-Rahma, dans la mosquée Aqsa. L’OIF l’a emmenée dans l’un des centres d’enquête de la ville et l’a relâchée, après plusieurs heures d’enquête, à des conditions qui lui interdisait l’entrée à la mosquée Aqsa pendant une semaine. Il convient de noter qu’al-Khalili a été arrêté 8 fois au même endroit.
  • Vers 19h00, l’OIF a pris d’assaut un magasin de la rue al-Wad, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, et arrêté le fils du propriétaire du magasin, Naji Akram Zughayyar (26 ans).
  • L’OIF a effectué (2) des incursions à Birzeit, au nord de Ramallah; et le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr, au sud-ouest du gouvernorat de Jéricho. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 18 décembre 2020:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée à al-Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Hashem Mohammed Rajabi (23 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 18h00, l’OIF stationnée au poste de contrôle de Mazmouriya, à l’est de Bethléem, a arrêté Alaa Mansour Khleif (29 ans), alors qu’il traversait le poste de contrôle. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 13h50, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire d’Inab, à l’est de Tulkarm, a arrêté Zeid As’ad Fuqaha (17 ans), d’Anabta, à l’est de Tulkarm. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 18h00, l’OIF a arrêté Tareq al-Joulani (18 ans), alors qu’il était présent près de la région de Bab al-Amoud, à Jérusalem-Est occupée. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres d’enquête de la ville.
  • Vers 17h30, l’OIF s’est installée à Zububa, au sud-ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Osama Hesham Atatra (37 ans).
  • Vers 20h00, l’OIF s’est installée dans le village de Zababdeh, au sud-ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mohammed Zeidan ‘Ar’arawi (22 ans).
  • L’OIF a effectué (2) des incursions dans les villages de Jénine et Jaba, au sud de Jénine. Aucun arrêté n’a été signalé.

Samedi 19 décembre 2020:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Ameer Sami Abu al-Hawa (19 ans) et Abdul Rahman Eyad al-Hidra (24 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 10h30, l’OIF a arrêté Zeid As’ad Foqaha (19 ans), d’Anabta, à l’est de Tulkarm, alors qu’il faisait référence aux services de renseignement israéliens, qui l’ont récemment convoqué. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 12h30, l’OIF a arrêté Nabil Saleh Abdullah (38 ans), du village de Kisa, au sud de Bethléem. L’OIF a poursuivi son véhicule près de l’entrée du village d’al-Maniya, au sud-est de la ville.
  • Vers 17h30, l’OIF s’est installée dans le quartier est de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Ils ont arrêté Yamen ‘Atiq (17 ans) et Ibrahim Taher al-Sa’di (17 ans), alors qu’ils étaient présents à l’entrée de la colonie évacuée de Ganim, près du site susmentionné.
  • L’OIF a effectué (2) des incursions à Beit Kahil et al-Shuyukh dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Dimanche 20 décembre 2020:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée à Anabta, à l’est de Qalqilya, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mohannad Ahmed Hammad (19 ans).
  • Vers 1h45, l’OIF s’est installée à Huwara, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Oday Jamal Owda (19 ans).
  • Vers 4 h, l’OIF s’est installée à Azzun, à l’est de Qalqilya. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Sa’eed Ziyad Abu Haniya (24 ans) et confisqué son véhicule.
  • Vers 16h00, l’OIF a arrêté Mohammed Mousa Obaid (17 ans), alors qu’il se trouve près de l’entrée est du village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres d’enquête de la ville.
  • Vers 18h00, les services de renseignement israéliens ont arrêté Waheeb Khaled Abu al-Hums (18 ans), d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. tout en se référant au poste de police al-Bareed dans la rue Salah al-Dein, qui l’a récemment convoqué par téléphone. L’OIF a prolongé son arrestation jusqu’au lendemain.
  • L’OIF a effectué (5) des incursions à Burin, au sud-est de Naplouse; Villages d’Hébron, Halhul, Sa’ir et Surif dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 21 décembre 2020:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Omar Marwan Obaid (20 ans) et Ameen Omar Hamed (24 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahmed Younis al-Ghoul (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée à Jénine, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mahmoud Kamel al-‘Ayya (36 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le camp de réfugiés de Jénine, à l’ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et Yazan Abdul Razek Hannoun (19 ans) et Saber Mohammed Shaqfa (20 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à al-Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mo’ayad Ahmed al-Khateeb (26 ans) et Ali Eisa Mamdouh (21 ans), et confisqué un véhicule appartenant à Atta Maher Hamdan.
  • Vers 03h30, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers le village d’al-Mughayyir, au nord-est du gouvernorat de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Abdullah Zaghloul al-Na’san (25 ans) et l’ont arrêté. En outre, l’OIF a confisqué un véhicule blanc tenant une plaque non enregistrée appartenant à Mansour al-Haj Bishara, un prisonnier dans les prisons israéliennes.
  • Vers 06h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée à 200 mètres à l’est du village d’al-Shawka, à l’est de Rafah. Ils ont nivelé et peigné 48 acres de légumes et de réseaux d’irrigation, et se sont de nouveau déployés vers 9 h.

Voici les détails des dommages:

  1. Un terrain de 5 dunum planté de pois, et un réseau d’irrigation sur un terrain de 30 dunum appartenant à Nahed Hamdi Madi.
  2. Un terrain de 5 dunum planté de pois, et un réseau d’irrigation sur un terrain de 30 dunum appartenant à Mohammed Hamdi Madi.
  3. Un terrain de 5 dunum planté de pommes de terre, et un réseau d’irrigation sur un terrain de 30 dunum appartenant à Sameer Hamdi Madi.
  4. Une terre de 7 douns plantée de pommes de terre, et un réseau d’irrigation sur un terrain de 40 dunum appartenant à Ishaq Mansour Abu Mo’ammar.
  5. Une terre de 10 dunum plantée de pommes de terre, appartenant à Abdullah Mahmoud Matbouli.
  6. Un terrain de 8 dunum planté de pois, appartenant à Jamal Mohammed Madi.
  7. Un terrain de 8 dunum planté de pois, appartenant à Hamad Marzouq Madi.
  • Vers 12h20, l’OIF a arrêté Ahmed Abd Atiya (19 ans) et Hussain Mahmoud Atiya (18 ans), alors qu’ils étaient présents près de l’entrée d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. L’OIF les a emmenés dans l’un des centres de police de la ville.
  • Vers 15h40, l’OIF stationnée à Ariel rotary, au sud de Kifl Haris, a arrêté Ahmed Isma’el Abu Naser, de Dir Istiya, au nord de Salfit, après l’avoir poursuivi entre les oliviers. L’OIF l’a libéré après l’intervention de la Liaison militaire palestinienne. Il convient de noter qu’Ahmed est une personne handicapée.
  • Vers 22h30, l’OIF a arrêté (3) des civils alors qu’ils étaient présents dans le quartier de Madaris, à al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. L’OIF les a emmenés au centre de police al-Bareed, rue Salah al-Dein à Jérusalem. Les personnes arrêtées sont : Mohammed Haitham Mustafa (18 ans), Mohammed Mousa Mostafa (18 ans) et Younis Wissam Abu al-Hums (18 ans).
  • L’OIF a effectué (2) des incursions dans le camp de réfugiés de Tulkarm et tulkarm. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mardi 22 décembre 2020:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires qui se sont déplacés vers Abwein, au nord-ouest de Ramallah, et stationnés dans le centre du village. Ils ont attaqué et fouillé la maison de Majdi al-Khayyat, après avoir bombardé la porte principale, et arrêté tous les membres de la maison sur le balcon, et endommagé le contenu de la maison. Aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 04h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés vers al-Dhahiriya, au sud d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Bassam al-Battat (25 ans) et l’ont arrêté.
  • L’OIF a effectué (5) des incursions dans le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr à Jéricho; Hébron, Beit Ummar, Adisa, à l’est de Sa’ir, village d’Hadab al-Fawwar dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 23 décembre 2020:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée à Qabatiya, au sud-est de Jénine. Ils ont attaqué et fouillé la maison de Mahmoud Omar Sadiq Kmeil (17 ans), tué le 21 décembre 2020, accusé d’avoir mené une fusillade près de Bab Hutta à Jérusalem. L’OIF a interrogé la famille de Mahmoud pendant plus d’une heure. Pendant ce temps, l’OIF a perquisitionné la maison de Mohammed Tawfiq Mohammed Kmeil (17 ans), dans la même zone, et l’a arrêté.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Salfit, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Nizar Mohammed Darabiya (26 ans), de Gaza vivant à Salfit.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Arouj, au sud-est de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Munir Mohammed Ta’amra (37 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à Teqoa, à l’est de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Qusai Ali Abu Mfarreh (18) et l’ont arrêté.
  • Vers 15h00, l’OIF a arrêté Malek Abdul Rahim Sidr (16 ans), alors qu’il était présent près de Bab al-Rahma, l’une des portes de l’Aqsa Mosqu dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est et l’a arrêté.
  • L’OIF a effectué (5) des incursions à Mirka, au sud-est de Jénine, al-Lubban Qablan et SEBASTIA à Naplouse; Halhul; et Imreish à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

III. Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris jérusalem-Est occupée

  • Démolition et confiscation de biens civils
  • Le dimanche 20 décembre 2020 au matin, Ali Rweidi a auto-démoli une caserne qu’il utilise pour le pâturage des animaux dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, conformément à la décision de la municipalité israélienne pour construction sans permis et interdiction du pâturage des animaux près des maisons.

Ali Rweidi a dit qu’il avait construit la caserne il y a 5 ans sur une superficie de 145 m² pour le pâturage des moutons et des poulets. Il a ajouté que la municipalité israélienne le hantait depuis 2016 sous prétexte de brouter des animaux près de maisons résidentielles à Jérusalem occupée. Il y a quelques semaines à peine, les équipes municipales lui ont remis un avis pour démolir lui-même sa caserne ou elle l’a ensuite condamné à une amende de 38 000 ILS. Rweidi a dit qu’il a dû auto-démolir la caserne bien qu’elle soit suffisamment loin des maisons des voisins et aucun d’entre eux ne s’est plaint. Il a ajouté qu’il a subi d’énormes pertes car il a dû vendre les animaux moins que le prix d’origine avant de démolir la caserne.

  • Vers 8h30, l’OIF appuyée par des véhicules militaires et de l’administration civile israélienne, dont une pelle et un bulldozer, s’est déplacée à Kherbet al-Simiya, à l’ouest du village d’As-Samu, au sud d’Hébron. Les soldats se sont déployés dans la région et les véhicules ont commencé la démolition de 2 maisons, d’une caserne et d’un puits d’eau.
Non.PropriétaireInstallationNotes
 Shehdah Rezq al-Qawa’in et sa famille de 5 enfants, dont 3 enfantsUne maison (100 m²), une caserne (600 m²) et un puits d’eau (300 m³)Maison habitée
 Ahmed Soliman al-Qawa’in et sa famille de 16 enfants, dont 13 enfants et 2 femmes,Une maison (120m²)Maison habitée

La démolition a été pour la construction illégale présumée dans la zone C comme un officier de l’administration civile israélienne a remis les 2 avis de propriétaires d’arrêter les travaux il ya 3 ans. Les deux civils ont engagé un avocat pour obtenir des permis, mais n’avaient reçu aucune réponse du comité compétent jusqu’à ce que la démolition ait été effectuée. Il convient de noter que les 2 civils vivent en Israël et viennent de temps en temps pour rester dans leurs maisons pour terminer les travaux de construction dans la caserne afin de déplacer les moutons là-bas, puis rester en permanence. En outre, les autorités israéliennes ont évacué les maisons avant la démolition.

  • Le lundi 22 décembre 2020 dans l’après-midi, Shahirah Ghaith a auto-démoli sa maison dans le quartier de Wadi Qaddoum à Silwan, dans le sud du Vieux-Jérusalem-Est, conformément à la décision de la municipalité israélienne de construction sans permis.

Ghaith a déclaré qu’elle s’était séparée de son mari il y a 10 ans et qu’elle avait 5 enfants, 3 filles et 2 garçons, qu’elle élève seule. Elle a dit qu’il y a seulement quelques mois, elle a construit la maison (70 m²) de plaques d’étain et 2 chambres avec une cuisine et une salle de bains avec l’aide de ses frères en raison de ses mauvaises conditions économiques. Elle a emménagé avec sa famille en septembre dernier; toutefois, la municipalité ne l’a pas laissée tranquille et a pris la décision de démolir la maison. Elle a ajouté qu’elle avait engagé un avocat pour reporter la décision, mais qu’elle avait été surprise par les policiers le matin entourant sa maison. Lorsqu’elle leur a demandé pourquoi, l’une d’entre elles lui a dit que la municipalité avait refusé de geler la démolition, de sorte que les bulldozers démoliront la maison le lendemain et qu’elle paierait les frais de démolition (70 000 ILS). Elle a ensuite demandé aux agents de les aider dans la démolition afin d’éviter de payer l’amende. =

  • Vers 10 h le mardi 22 décembre 2020, l’OIF accompagnée d’un VUS de l’Administration civile et d’un camion s’est déplacée vers Kherbet Zanouta, à l’est du village d’Ad-Dhahiriya, au sud d’Hébron. Les soldats se sont déployés à l’entrée du Kherbet Zanouta tandis que l’équipage de l’administration civile israélienne a commencé à confisquer des outils de creusement manuel, un générateur et des véhicules appartenant à Soliman al-Battat, qui creusait un puits d’eau dans le pays de Sho’eib al-Khdeirat. L’officier de l’administration civile a pris des photos de la zone creusée et a pendu un avis d’arrêt de travail près d’elle. Ils ont ensuite arrêté Soliman al-Battat et se sont retirés, mais l’ont relâché plus tard. Il convient de noter que les autorités israéliennes avaient remarqué il y a une semaine 10 installations, y compris des chambres résidentielles à al-Kherbeh, prétendument pour construction sans permis.
  • Vers 11h00, l’OIF a démoli une caserne commerciale dans la région de Wadi al-Jeer entre les villages d’Abu Dis et d’Al-Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée, prétendument pour construction sans permis. Mahmoud al-Basha, propriétaire de la caserne, a déclaré que la municipalité israélienne avait démoli une caserne qu’il utilisait pour la réparation automatique et qu’elle avait été construite en briques, en acier et en plaques d’étain sur une superficie de 150 m² prétendument pour des travaux de construction sans permis.
  • Dans la soirée, les véhicules de la municipalité israélienne ont démoli la maison de Kazem Abu Shafe’a dans le quartier d’al-Bustan, dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, sous prétexte de construction sans permis.

Abu Shafe’a, 28 ans, a déclaré que l’OIF, accompagnée des équipes de la municipalité israélienne, s’était installée dans le quartier d’Al-Bustan à Silwan et avait encerclé de façon inattendue sa maison qui commençait à la démolir avec des véhicules légers. Abu Shafe’a a ajouté qu’il avait construit la maison sur une superficie de 50 m² en août dernier pour vivre avec sa femme et ses deux enfants près de sa famille dans le quartier. Abu Shafe’a a ajouté qu’il devait construire une petite maison sans licence composée de deux chambres et services publics, pour éviter les maisons louées, qui coûtent d’énormes sommes d’argent à Jérusalem. Abu Shafe’a a souligné que les équipes de la municipalité israélienne avaient perquisitionné sa maison en octobre dernier et lui avaient donné la décision d’arrêter les travaux de construction, et après une semaine, ils lui ont remis un ordre de démolition administrative pour la maison. Le même jour, ils ont attaqué sa maison et ont commencé la démolition, lui érigé de détruire l’escalier de fer menant à sa maison; Sinon. les équipages reviendront et le démoliront.

Attaques de colons contre des civils palestiniens et leurs biens

  • Le jeudi 17 décembre 2020 au matin, des colons israéliens ont déraciné 250 arbres dans un pays d’Ayoub Youssif ‘Abiyat, dans le village de Kisan, à l’est de Bethléem. Ahmed Ghazal, chef adjoint du conseil du village, a déclaré que des colons de la colonie «Abbi Nahal » établie sur les terres du village de Kisan ont attaqué les terres sous la protection de l’OIF, déraciné 250 arbres et y sont restés pendant quelques heures. Ghazal a ajouté que la récente escalade des attaques des colons vise à s’en prendre aux terres du village de Kisan pour les annexer à leur colonie. Il a dit que les colons ont intensifié leurs assauts au cours des deux derniers jours comme la nuit dernière, ils ont attaqué le village et jeté des pierres sur certaines maisons et attaqué les agriculteurs et les bergers une heure avant d’utiliser leurs chiens sauvages qui ont déchiré et tué de nombreux moutons. En conséquence, les villageois ont confronté les colons et les ont forcés à quitter la région.
  • Vers 01h30, le vendredi 18 décembre 2020, des colons de l’avant-poste de colonisation « Mitzpe Yair«  établi sur les terres palestiniennes de l’est de Yatta, au sud d’Hébron, ont attaqué les deux maisons appartenant à Mohammed Ali Jabrin (63 ans) et Ismaël Mohammed Jabrin (53 ans) à Kherbet Sha’b al-Batem dans la région d’al-Masafer, à l’est de Yata, au sud d’Hébron. Ils ont également agressé les deux civils et les ont insultés.

Ali Mohammed Jabrin a fait la déclaration suivante au travailleur sur le terrain du PCHR :

« Je me suis réveillé pour frapper à la porte de ma maison. Dès que j’ai mis mes vêtements, 2 colons ont ouvert la porte de la chambre et sont entrés; l’un d’eux dans la trentaine et à savoir Youssef que je connais. Il a commencé à me crier dessus en me demandant où se trouvait son mouton volé. J’ai été étonné de son attitude et lui ai dit que je ne sais pas de quoi il parlait. Mes enfants se sont réveillés et se sont tenus au coin de la chambre dans la peur pendant que le colon continuait à crier et clignotait avec une torche sur moi et mes enfants. Il m’a ensuite donné deux coups de pied à la jambe droite et a demandé à l’un de mes fils d’aller voir son oncle Ismail qui vit près de chez nous afin d’appeler la police israélienne. Le colon a dit en arabe  » I will go to Ismail  » puis s’est précipité chez mon frère. Je me tenais à la porte de la maison et il faisait très sombre alors que je pouvais entendre des cris venant de la maison de mon frère Ismail. Quand le colon est parti, j’ai appris de mon frère que le colon est entré dans la maison en criant et a réveillé ses enfants après avoir dérangé leurs couvertures de lit. Il a également tenté d’agresser Ismail qui serait à la recherche de moutons volés.

  • Le vendredi 18 décembre 2020, vers 04h30, cinq colons de l’avant-poste de la colonie de  » Mitzpe Yair«  ont attaqué la maison d’Omer Jebril Ahmed Hoshiyah (37) dans la région du Centre, à l’est de Yata, au sud d’Hébron. Les colons ont sévèrement battu Hoshiyah devant sa famille et l’ont maintenu dehors pendant une heure, affirmant qu’ils étaient à la recherche de moutons volés. En conséquence, Hoshiyah a subi diverses blessures.

Samirah Mohammed Rashed Hoshiyah (64 ans) a déclaré au travailleur sur le terrain du PCHR :

« Je vis dans la région du Centre à Masafer Yata avec mon mari et mon fils de 37 ans et sa femme et ses 3 enfants. Nous vivons dans des chambres construites en briques et plaques d’étain. Vers 4h30, j’ai entendu le mouvement des voitures près de la maison et j’ai remarqué des voitures et des torches, mais je ne me souciais pas de ce qui se passe à l’extérieur, car je pensais qu’il s’agissait de travailleurs palestiniens qui allaient travailler en Israël. Peu de temps après, j’ai réveillé mon fils Omer pour lui dire ce qui se passe à l’extérieur, alors leur femme et leurs enfants se sont réveillés aussi. Quelques minutes plus tard, la porte de la maison a été ouverte, et nous avons été surpris par deux colons en civil criant en arabe « où est le maître ici? » mon fils s’est approché d’eux, mais les deux colons l’ont poussé au sol et ont commencé à le frapper sur tout le corps. Je leur ai crié, mais le colon a fermé la porte. Ma belle-fille et ses enfants se sont mis à pleurer. J’ai rouvert la porte pour demander aux colons ce qu’ils voulaient de lui, mais aucun d’entre eux n’a répondu et ne l’a emmené à l’intérieur de leur véhicule; pendant ce temps, deux autres colons sont arrivés et ont ouvert la bergerie et l’ont fouillée. Ma belle-fille et moi avons commencé à ramener les moutons à l’intérieur et personne ne nous a parlé. Cela est resté jusqu’à 6:00 quand les colons ont libéré mon fils ‘Omer. Sa bouche saignait et une de ses dents était cassée. Plus tard, nous avons appris que les colons étaient à la recherche de moutons qui, selon eux, leur avaient été volés.

  • Tôt le même jour, des colons du groupe « Price Tag » de l’avant-poste de la colonie de « Ma’ale Levona », établi sur les terres du village d’Al-Lubban ash-Sharqiya, au sud-est de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, ont attaqué la région de Khan al-Laban, à l’est du village. Les colons y ont saboté le réseau d’eau, brisé les portes qui y mènent et brisé les orangers. Il convient de mentionner que Khan al-Laban est un ancien bâtiment établi à l’époque ottomane et a été exposé à des raids quotidiens par des colons sous la protection de l’OIF, visant à le saisir et à le relier aux colonies environnantes du village.
  • Vers 19h00, un groupe de colons de la colonie  » Adei Ad  » établie sur les terres du village d’Al Mughayyir, au nord-est de Ramallah, s’est faufilé dans la zone agricole orientale près de l’entrée est du village. Les colons ont coupé 30 semis d’olive (plantés il y a 5 à 6 ans) appartenant à Rawhi Marouh al-Na’san (66). Les colons se retirèrent dans leur colonie.
  • Le dimanche 20 décembre 2020, des colons des groupes « Price Tag » de l’avant-poste « Ahyah », établis sur les terres orientales du village de Jaloud, au sud-est de Naplouse, ont déraciné 50 semis d’olives sur les terres de Mohammed Fawzi Haj Mohammed qui ont été plantées il y a quelques jours dans le village oriental.
  • Vers 13h00, des colons de l’avant-poste de colonies  » Mitzpe Yair«  établis sur les terres palestiniennes de l’est de Yata, au sud d’Hébron, ont agressé Issa Mahmoud Yousif Jabrin (43 ans) alors qu’il se présageait dans la région d’al-Zweirah et l’ont forcé à partir avec ses moutons.

« Issa Jabarin a dit au travailleur sur le terrain pchr:

« Je me rendais dans la région d’al-Zweirah, à l’est de Kherbet Sha’b al-Batm, où je vis, quand l’un des colons à savoir Youssef, qui est dans la trentaine et vit dans « MitzpeYair » avant-poste de peuplement, est arrivé tenant un bâton et a commencé à frapper les moutons pour les distancer. Quand j’ai essayé de l’arrêter, il m’a attrapé le cou et a essayé de me choquer. Je l’ai repoussé, et il a reculé et a passé un coup de fil. Quelques minutes plus tard, trois colons de la même colonie venaient vers moi que lorsque j’ai su que le colon Youssef les avait appelés à l’aide pour m’attaquer. J’ai pris mes 150 moutons et j’ai quitté la région. Maintenant, je ne peux plus m’en prendre aux attaques des colons israéliens.

  • Vers 10 h le lundi 21 décembre 2020, des colons de la colonie « Asfar » établie sur les terres orientales du village de Sa’ir, au nord d’Hébron, ont attaqué des bergers qui se trouvaient dans la région d’al-Qanoun et ont déchaîné leurs chiens vers les bergers, les forçant à quitter la région pour leurs maisons. Les véhicules de deux colons les ont poursuivis jusqu’à leurs maisons dans la région d’al-Qanun, et lorsque de jeunes hommes présents ont tenté d’arrêter les colons, le véhicule d’un setter a dépassé Subhi Mohammed Abdel Fattah Shalaldah (33 ans) et l’a jeté à la rue. En conséquence, Shalaldah a subi des ecchymoses sur tout le corps. Cette région a été sous les attaques des colons « Asfar », en particulier les bergers.
  • Vers 15h30, le lundi 21 décembre 2020, des colons se sont entassés à l’entrée de la colonie de Shavei Shomron qui relie Naplouse et Tulkarm, à l’ouest de Naplouse. Les colons ont émeut les rues et jeté des pierres sur les voitures civiles palestiniennes circulant dans la rue. En conséquence, Sadeq Sedqi Sadeq Khatatbah (24 ans), du village de Beit Foriq, au nord-est de Naplouse, a été frappé avec une pierre à la tête alors qu’il voyageait sa voiture dans la rue, puis transporté à l’hôpital gouvernemental Rafidia de Naplouse, où sa blessure a nécessité de 10 à 15 points de suture et avait un œil gauche soufflé.
  • Vers 16h30, des groupes de colons se sont rassemblés à l’intersection du village de Kafr Qaddoum, au nord de Salift, pour provoquer les Palestiniens qui voyageaient leurs voitures près de l’intersection et se sont ensuite retirés.
  • Vers 17h00, des dizaines de colons des colonies « Givat Harsina et Kiryat Arba » établies sur les terres palestiniennes de l’est d’Hébron ont perdu la route de contournement (60) menant à Hébron. Les colons ont lancé des pierres sur les véhicules palestiniens sous les yeux même de l’OIF et de la police israélienne, qui ont tenté de les protéger. Vers 18h00, un colon a attaqué à la pierre un camion transporté par Mohammed Ziad al-Tmeizi (35 ans) du village d’Ethna, à l’ouest d’Hébron, et son neveu, MAhmpud Ayatullah al-Tmeizi (13 ans), près de l’intersection de Deit ‘Aynoun. En conséquence, le verre de la fenêtre arrière a été brisé et brisé pour blesser l’enfant dans son front. Al-Tmeizei a dû arrêter sa voiture et a informé la police israélienne de ce qui s’était passé. Il a ensuite emmené son neveu à l’hôpital al-Ahli d’Hébron pour y être soigné, tandis que la route restait proche devant les véhicules palestiniens jusque tard dans la nuit.
  • Vers 19 h, des dizaines de colons se sont rassemblés près du poste de contrôle de Huwara et à l’intersection de la colonie d’Yitzhar, au sud-est de Naplouse, et se sont émeut dans la rue. Ils ont assailli dans la rue principale du village de Huwara en scandant en hébreu « Mort aux Arabes » et ce village leur appartient et provoquant les musulmans en disant « Allahu Akbar ».
  • Vers 19h10, des colons se sont rassemblés à l’intersection de Za’tarah, au sud de Naplouse, et ont lancé des pierres sur les véhicules palestiniens qui passaient par là. Vers 23 h 10, les colons se sont retirés et aucun dommage n’a été signalé aux véhicules.
  • Dans la soirée, des groupes de colons se sont rassemblés pour émeuter les rues, les intersections et les routes menant aux villages palestiniens d’al-Mughayyir, Taybeh, Beitin, Burqa et Ayoun al-Haramiyah (sur la principale rue Ramallah-Naplouse) à Ramallah et al-Bireh, mais aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 23h30, le mardi 22 décembre 2020, des colons de la rue Ramallah-Naplouse, près du village d’Al-Lubban ash-Sharqiya, au sud de Naplouse, ont attaqué avec des bâtons et des pierres une voiture noire Skoda qui se déplaçait par Eyad ‘Eid Sa’id depuis le village d’al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah. Ils l’ont roué de coups avec les bâtons, lui causant des ecchymoses et des blessures sur tout le corps et des dommages à sa voiture et à ses quatre fenêtres. Les colons se retirèrent plus tard dans la colonie d’Eli établie sur les terres du village d’Al-Lubban ash-Sharqiya.

II. Politique de fermeture et restrictions à la liberté de circulation des personnes et des marchandises :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt alors qu’elle est entrée dans les 14E année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

La Cisjordanie:

 En plus de 108 postes de contrôle permanents et routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de postes de contrôle plus temporaires qui restreignent les marchandises et les individus 79 postes de contrôle temporaires, où ils ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs iD et arrêté 6 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détecteur de métaux et des bermes de sable et a resserré ses mesures contre le mouvement des individus aux postes de contrôle militaires permanents.

Jérusalem:

  • Le dimanche 20 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Le lundi 21 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.

Ramallah:

  • Le jeudi 17 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle sous le pont du village d’Atara, au nord de la ville.
  • Le samedi 19 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée du village de Beitin et sous le pont du village d’Atara.

Bethléem:

  • Vers 23h00 le lundi 21 décembre 2020, l’OIF a fermé le poste de contrôle militaire al-Container, à l’est de Bethléem, et empêché la circulation des véhicules. Le point de contrôle a ensuite été ouvert.
  • Le lundi 21 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée ouest du village de Beit Fajjar, à l’entrée du village de Jab’a et dans la région d’al-Nashnash, au sud de la ville.
  • Le mardi 22 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu, dans la région d’Aqabet Hassnah et dans la région d’al-Nashnash, au sud de la ville.
  • Le mercredi 23 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle aux entrées nord et ouest du village de Tuqu et près de l’intersection al-Nashnash, au sud de la ville.

Jericho:

  • Le jeudi 17 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée nord de Jéricho.
  • Le vendredi 18 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées nord et sud de Jéricho.
  • Le samedi 19 décembre 2020, l’OIF a établi 3 postes de contrôle aux entrées nord et sud de Jéricho, et à l’entrée du village d’Ein ad-Duyuk, au nord de la ville.
  • Le dimanche 20 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée nord de Jéricho.


Naplouse:

  • Le vendredi 18 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle dans la région d’al-Muraba’a, près du village de Tell, et dans la zone (17) sur la route principale de Naplouse-Asira_ash-Shamaliya, au nord de Naplouse.
  • Le samedi 19 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village Asira_ash-Shamaliya.
  • Le dimanche 20 décembre 2020, l’OIF a établi 5 points de contrôle près de l’intersection de la colonied’Yitzhar, à l’intersection du village de Madama, à l’entrée du village de Beita, à l’intersection du village d’Al-Lubban_al-Gharbi et à l’intersection de la colonie de« Bracha », au sud-est de Naplouse.
  • Le lundi 21 décembre 2020, l’OIF a établi 5 points de contrôle à l’intersection du village de Madama, à l’entrée du village de Beita, près de la colonied’Yitzhar, à l’intersection du village de Sarra et à l’intersection dela colonie de Shafi Shimron.
  • Le mardi 22 décembre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle à l’intersection du village de Beita, près de l’intersection du village de Sebastia, et dans la région d’al-Moraba’a, près du village tell.

Hébron:

  • Le jeudi 17 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée de la ville de Yatta et à l’entrée nord de la ville de Halhul.
  • Le samedi 19 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées de Beit Awwa, Beit Ummar, du village de Susya et du camp de réfugiés de Fawwar.
  • Le dimanche 20 décembre 2020, l’OIF a établi 3 postes de contrôle à l’entrée sud d’Hébron et aux entrées des villages de Khasa et Idhna.
  • Le lundi 20 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée nord de la ville de Halhul et à l’entrée ouest d’Hébron.
  • Le mardi 22 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée sud de la ville de Halhul et à l’entrée nord de la ville de Yatta.
  • Le mercredi 23 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle sur la route Wadi Sa’ir, sur la route de Zaif, au nord de la ville de Yatta, et à l’entrée du village de Farsh al-Hawa, à l’ouest d’Hébron.

Jénine:

  • Le jeudi 17 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’intersection du village d’Arraba, au sud-ouest de Jénine.
  • Le vendredi 18 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’intersection du village de Jab’ et à l’intersection du village de Zububa.

Qalqilya:

  • Le jeudi 17 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées des villages d’Azzun et d’Izbat al-Tabib, à l’est de Qalqilya.
  • Le vendredi 18 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle sous le pont du village d’Azzun et à l’entrée des villages d’Izbat al-Tabib, à l’est de Qalqilya.
  • Le samedi 19 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle aux entrées des villages de Qalqilya, Azzun et Izbat al-Tabib, à l’est de Qalqilya. Les points de contrôle ont été supprimés plus tard.
  • Le lundi 21 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village de Kafr Laqif, à l’est de la ville.

Salfit:

  • Le jeudi 17 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées des villages de Deir Istiya et Kifl Haris, au nord de Salfit.
  • Le vendredi 18 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées des villages de Kafr ad-Dik et Deir Ballut, à l’entrée nord de Salfit et à l’entrée des villages de Kifl Haris, au nord de Salfit.
  • Le samedi 19 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village de Deir Ballut, à l’ouest de Salfit.
  • Le dimanche 20 décembre 2020, l’OIF a établi 3 postes de contrôle aux entrées des villages de Deir Ballut, Haris et Kifl Haris, à l’ouest de Salfit.
  • Le lundi 21 décembre 2020, l’OIF a établi 5 postes de contrôle aux entrées des villages Haris et Kafr ad-Dik, Deir Ballut et Kifl Haris et à l’entrée nord de Salfit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :