NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Rapport hebdomadaire sur les violations des droits de l’homme en Israël dans le territoire palestinien occupé 24 – 30 décembre 2020

Rapport hebdomadaire sur les violations des droits de l’homme en Israël dans le territoire palestinien occupé 24 – 30 décembre 2020

  • 3 civils palestiniens blessés, dont 2 enfants, une femme enceinte et un journaliste de l’OIF, ont fait un usage excessif de la force en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée
  • Frappes aériennes israéliennes sur Gaza: 3 civils, dont un enfant, ont été blessés et de multiples biens civils ont subi des dégâts
  • 8 fusillades signalées sur des Palestiniens et des terres agricoles, et 3 fois sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza
  • Dans 117 incursions de l’OIF en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée : 84 civils arrêtés, dont 5 enfants et 5 femmes
  • L’OIF prend les mesures de 11 maisons à Jénine et Salfit
  • Démolition de 2 maisons, 7 casernes et 4 autres établissements; les avis de cessation de la construction et de démolition ont servi à 4 serres en Cisjordanie
  • Décision de démolition rendue sur une maison; deux bâtiments libérés pour confiscation, et un magasin auto-évacué en prélude à sa démolition à Jérusalem-Est;
  • Escalade des attaques des colons en Cisjordanie : attaques à grande échelle contre des véhicules et des maisons palestiniens avec des pierres et des arbres déracinés lors de manœuvres d’accaparement des terres
  • L’OIF a établi 60 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 9 civils palestiniens aux points de contrôle dits

Résumé

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui sont caractérisés par un usage excessif de la force, des agressions, des exactions et des attaques contre des civils qui sont pour la plupart menées après minuit et tôt le matin. Cette semaine a été témoin d’une escalade dans les attaques des colons, principalement des jets de pierres sur des maisons civiles et des véhicules en Cisjordanie. En outre, les démolitions de maisons et de biens palestiniens par l’OIF se sont poursuivies dans le cadre de l’annexion de facto par Israël et sous divers prétextes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

En outre, cette semaine, des avions de combat de l’OIF ont lancé plusieurs frappes aériennes dans la bande de Gaza, blessant trois civils et causant d’importants dommages aux biens civils.

Cette semaine, le PCHR a documenté 225 violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) commises par l’OIF et des colons de l’OPt. Il convient de noter que les limitations dues à la pandémie du virus corona ont limité la mobilité des travailleurs sur le terrain et la capacité des travailleurs sur le terrain de conduire la documentation sur le terrain; par conséquent, les informations contenues dans le présent rapport ne sont qu’une partie des violations continues de l’OIF.

Tir de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle :

Onze civils, dont deux enfants, une femme enceinte et un journaliste, ont été blessés lors d’un usage excessif de la force par l’OIF en Cisjordanie : 4 civils, dont 2 enfants, ont été blessés dans trois attaques de l’OIF à Jénine qui ont eu lieu lors de raids et d’incursions, ainsi que lors de tirs de l’OIF près du mur d’annexion. 3 autres ont été blessés lors de la répression par l’OIF d’une manifestation à Kafr Malik – Ramallah; Deux autres personnes, dont une femme enceinte, ont été blessées à l’intérieur du complexe médical palestinien de Ramallah. Un autre civil palestinien et un journaliste ont été blessés dans l’attaque de l’OIF contre kafr Qaddum manifestation hebdomadaire à Qalqilya.

Dans la bande de Gaza, trois civils palestiniens, dont une enfant (fille), ont été blessés et d’importants dégâts ont été documentés dans des objets civils lors de frappes aériennes de l’OIF sur le quartier d’al-Tofah, un quartier densément peuplé à l’est de la ville de Gaza.

Cette semaine également, huit fusillades de l’OIF ont été signalées sur des terres agricoles et trois fois sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 117 incursions en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids de maisons civiles et des fusillades, attisation de la peur parmi les civils, et l’attaque de beaucoup d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 84 Palestiniens ont été arrêtés, dont 5 enfants, 5 femmes et un journaliste. Au cours d’incursions, l’OIF a pris les mesures de 11 maisons: 2 à Jénine qui appartiennent aux familles de deux Palestiniens dont l’un a été tué par l’OIF et l’autre est emprisonné par Israël pour une attaque présumée contre l’OIF. Les 9 maisons restantes ont été mesurées sans raison connue. L’OIF a également confisqué plusieurs véhicules lors d’incursions en Cisjordanie.

Démolitions:

 Le PCHR a documenté 12 incidents, notamment :

  • Jérusalem-Est occupée : décision de démolition contre une maison à Silwan; boutique évacuée en prélude à sa démolition à Jabel Mukaber; deux familles reçoivent des avis d’expulsion à Jabal Batin alHawa dans une décision en faveur d’Ateret Cohenim – une organisation d’établissement.
  • Jénine: avis de cessation de construction servi à 4 maisons et serres; avis de démolition servi à une serre
  • Naplouse: 4 établissements civils rasés
  • Tubas: avis de démolition signifié à l’école élémentaire al-Maleh
  • Hébron: deux maisons démolies à Yatta
  • Salfit: une caserne plaquée étain démolie
  • Jéricho: 6 casernes démolies, et 350 oliviers déracinés
  • Bethléem: 70 dunums rasés

Attaques de colons : Les travailleurs sur le terrain du PCHR ont signalé et documenté 12 incidents de violence chez les colons :

  • Agression de plusieurs maisons et véhicules causant des dégâts dans plusieurs villes de Naplouse, Tulkarm, Salfit et al-Bireh;
  • 34 semis d’oliviers (5 ans) déracinés et volés à Hébron;
  • Des colons ont attaqué Kifl Haris à Salfit et jeté des pierres sur des maisons et terrorisé la communauté – 2 enfants (filles) ont été blessés
  • Avis de saisie de terres placés dans un terrain à Biddya – Salfit.

Politique de bouclage israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt, qui est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

Dans le même temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés, les routes principales étant bloquées par l’occupation israélienne depuis la Deuxième Intifada et avec des postes de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements civils sont limités, et ils sont passibles d’arrestations.

I. Tir et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle

  • Le jeudi 24 décembre 2020, l’OIF a supprimé l’événement de la caravane de Noël organisé par le Rassemblement national chrétien en Terre Sainte à Jérusalem-Est occupée et auquel ont participé des centaines de chrétiens. Il convient de noter que les membres du Rassemblement national chrétien en Terre Sainte ont commencé la caravane de Noël, qui comprenait des chants, des chants et des Dabka (dansetraditionnelle palestinienne), de la Porte de Damas dans le centre de Jérusalem-Est occupée. Ils ont ensuite erré dans la vieille ville et les quartiers de Sheikh Jarrah et Shuafat, et distribué des bonbons et des cadeaux aux enfants. À l’arrivée de la caravane dans le quartier de Beit Hanina, dans le nord de Jérusalem-Est occupée, l’OIF les a agressés et a arrêté des membres du Rassemblement national chrétien en Terre Sainte. En outre, l’OIF a arrêté Nedal Aboud, chef des activités de la jeunesse dans le rassemblement, et a libéré le reste.
  • Le vendredi 25 décembre 2020, vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village de Qabatiya, au sud-est de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Pendant ce temps, un groupe de jeunes Palestiniens s’est rassemblé et a lancé des pierres sur les véhicules de l’OIF. L’OIF a immédiatement tiré des grenades lacrymogènes et des balles en caoutchouc sur les manifestants. En conséquence, un enfant de 16 ans a reçu une balle en caoutchouc dans la tête et a été transporté à l’hôpital Khalil Suliman pour y être soigné. En outre, de nombreux manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place. Lors de l’incursion de l’OIF, ils ont attaqué une maison appartenant à Mahmoud Kmail, tué par l’OIF le 21 décembre 2020, après qu’il a tenté de mener une fusillade près de la porte huta à Jérusalem-Est occupée. L’OIF a pris les mesures de la maison comme prélude à sa démolition, dans le cadre de la politique de punition collective. L’OIF a également arrêté Ahmed Salah Zakarna (17 ans) et Taher Mohammed Taher Zakarna (17 ans) et s’est retirée plus tard.
  • Vers 11h00, une manifestation pacifique a pris son envol dans le village de Kafr Malik, au nord-est de Ramallah, à l’appel des villageois et avec la participation des villageois de Deir Jarir, vers des terres menacées de confiscation et pour protester contre l’établissement de nouveaux avant-postes de peuplement dans les régions d’Ein Samiyia et d’al-Shurfa. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne, les colons et le mur d’annexion. Lorsque les manifestants sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé un grand nombre de soldats israéliens qui les attendaient. Les manifestants ont de nouveau scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. L’OIF a immédiatement réprimé la manifestation et tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, 3 civils ont été blessés : Ayman Alawi (56 ans), chef du conseil du village de Deir Jarir, qui a reçu une balle en caoutchouc dans le front; un homme de 19 ans, qui était merdique avec une bombe lacrymogène au visage et emmené au complexe médical palestinien; et un homme de 20 ans, qui a reçu une balle en caoutchouc dans le pied et a été traité sur place. En outre, des dizaines de manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Vers 15h00, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, a ouvert le feu sur des terres agricoles; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 00h40, le samedi 26 décembre 2020, des avions de combat israéliens ont tiré 5 missiles sur un terrain, dont un bâtiment pour des groupes armés palestiniens près d’un complexe résidentiel de la rue Salah al-Din, à l’est du quartier de Tuffah, à l’est de la ville de Gaza. En conséquence, le bâtiment a été détruit, d’autres installations et des biens civils ont été endommagés, et trois civils, dont un enfant, ont été blessés lorsque les fenêtres se sont brisées. Les blessés étaient: Yasmeen Mohammed Yehia al-Ashqar (6), Hani Mahdi Rasheed Hajjaj (55) et ‘Emad Khamis ‘Ali al-Haddad (32). Les établissements endommagés étaient les suivants :
  •  
  • Ramlawi Plastic Company (600 sq.m), qui est situé près du site militaire ciblé, et fabrique des tuyaux en plastique, a subi de graves dommages, en plus d’une autre usine de nylon, qui est construit sur une superficie de 2 dunums, et au moins 50 travailleurs y travaillaient. L’entreprise et l’usine appartiennent à Omar Khalil al-Ramlawi.
  • Al-Yaziji Group Company for Soft Drinks a subi des dommages partiels lorsque la façade est de l’entreprise a été détruite, que des fenêtres ont été brisées et que son toit en tôn s’est effondré.
  • Mosquée Al-Wedad, toutes ses fenêtres ont été brisées.
  • L’atelier de réparation de voitures de Yehia Mahmoud al-Ashqar a subi des dommages partiels, car certaines fenêtres ont été brisées, en plus des fenêtres des maisons voisines. En conséquence, la petite-fille d’al-Ashqar, Yasmine Mohammad Yehia al-Ashqar (6), a été blessée au pied gauche alors qu’elle marchait par-dessus les vitres brisées.
  • Hôpital pour enfants Al-Durra, à 400 mètres du site visé. Certaines fenêtres de l’hôpital ont été brisées et les réseaux d’électricité et d’eau ont subi des dommages.
  • Centre de réadaptation du ministère du Développement social pour les personnes handicapées, sa façade est a subi des dommages mineurs, 20 fenêtres brisées et 3 portes déplacées. Le centre dessert 60 personnes handicapées âgées de 14 à 28 ans dans les gouvernorats de Gaza et du nord de Gaza, par le biais de programmes éducatifs, de programmes de réadaptation professionnelle et d’un centre de réadaptation. L’étude au centre a été suspendue.
  • L’école élémentaire Shuhada Gaza a subi des dommages mineurs; au moins 600 élèves étudient dans cette école.
  • L’école Al-Darj UNRWA a subi des dommages; 52 fenêtres brisées et 5 portes déplacées. Au moins 850 élèves étudient dans cette école.
  • Le centre de formation de la Direction de l’éducation de l’est de Gaza a subi des dommages lorsque ses fenêtres se sont brisées.

Les frappes aériennes de l’OIF ont non seulement causé des dégâts matériels, mais elles ont également provoqué la peur et la panique parmi les résidents civils, en particulier les femmes et les enfants.

  • Vers 12h20, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, a ouvert le feu sur des bergers palestiniens, les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 12h30, l’OIF stationnée à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation pacifique organisée par des dizaines de jeunes Palestiniens. L’OIF a poursuivi de jeunes hommes rassemblés dans la région, les a affrontés et a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, un homme de 22 ans a été abattu d’une balle en caoutchouc dans la cuisse.
  • Vers 14h00, l’OIF s’est installée dans le village de Jab’, au sud de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Pendant ce temps, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres sur les véhicules de l’OIF. L’OIF a immédiatement tiré un barrage de grenades lacrymogènes et de balles en caoutchouc sur les manifestants. En conséquence, de nombreux manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place.
  • Vers 15h00, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec israël, à l’est du camp de réfugiés de Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, a ouvert le feu sur des terres agricoles; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 04h30, le dimanche 27 décembre 2020, l’OIF appuyée par des véhicules militaires s’est déplacée dans le camp de réfugiés de Qaddura, dans le centre de la Cisjordanie. L’OIF a perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Nadi Shawmrah (27 ans) et Hamada Nakhla (28 ans) et les a arrêtées. Pendant le retrait de l’OIF, ils ont tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes entre des maisons résidentielles et dans la rue du camp. Pendant ce temps, un groupe de jeunes Palestiniens s’est rassemblé et a lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les véhicules de l’OIF. L’OIF a poursuivi de jeunes Palestiniens en direction du complexe médical palestinien, s’y est heurté et a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les départements complexes. En conséquence, un agent de sécurité et une femme enceinte ont été blessés, et les fenêtres d’une ambulance du Croissant-Rouge palestinien ont été brisées. L’agent de sécurité, Mahmoud Omar Zayid (45 ans), a déclaré au travailleur sur le terrain du PCHR : « Vers 4 h 30, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Qaddura, près du complexe médical palestinien. Des affrontements ont éclaté entre l’OIF et des jeunes Palestiniens dans les rues du camp, au cours duquel l’OIF a ouvert le feu sans discernement dans la région. Un certain nombre de soldats israéliens ont attaqué le complexe médical palestinien et ont délibérément tiré des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les fenêtres et les portes du département. Entre-temps, j’étais à l’entrée des urgences. J’ai crié à un soldat israélien d’arrêter de tirer. Quelques secondes plus tard, le soldat m’a ouvert le feu, me blessant d’une balle en caoutchouc dans la main gauche. J’ai été immédiatement emmené à l’urgence pour y être soigné. De plus, une femme enceinte a été blessée d’une balle en caoutchouc à l’épaule alors qu’elle marchait dans le couloir qui relie les services hospitaliers et se dirigeait vers sa chambre.

Le directeur du Complexe médical palestinien, Ahmed al-Bitawi, a déclaré au travailleur sur le terrain du PCHR que l’OIF s’était installé dans la cour du Complexe médical palestinien et avait tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes dans les services hospitaliers, en particulier le département des patients de Covid-19. En conséquence, de nombreux patients ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes. De plus, un agent de sécurité a reçu une balle en caoutchouc dans la main gauche et une femme enceinte a reçu une balle en caoutchouc à l’épaule. En outre, les fenêtres d’une ambulance du Croissant-Rouge palestinien stationnées sur la cour du complexe médical ont été brisées. Cela a causé la peur et la panique chez les patients, en particulier les enfants. Al-Bitawi a ajouté que l’état de santé de la femme enceinte et de son fœtus est stable et qu’elle a obtenu son congé de l’hôpital dans la soirée.

  • Vers 07h10 le dimanche 27 décembre 2020, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Khan Yunis, Khuzaʽa ouvert le feu sur des terres agricoles, à l’est d’un village; aucune victime n’a été signalée.
  • Une demi-heure plus tard, l’OIF stationnée sur le site militaire de « Kissufim », au nord-est de Khan Yunis, a ouvert le feu sur des terres agricoles du village d’al-Qarara; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 7h30, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert le feu autour d’eux, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 11h00, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, a ouvert le feu sur des bergers palestiniens, les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 21h30, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, a ouvert le feu sur des terres agricoles alors que des drones israéliens étaient dans le ciel; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 10h15, le lundi 28 décembre 2020, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert le feu autour d’eux, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 16h55, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, et au large de la côte d’al-Sudaniyia, à l’ouest du camp de réfugiés de Jabalia, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 2-5 milles marins et ont ouvert des tirs sporadiques autour d’eux jusqu’à 21h15, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 07h00 le mardi 29 décembre 2020, l’OIF stationnée près du mur d’annexion, près de la porte de Barta’a, au sud-ouest de Jénine, a ouvert le feu sur des travailleurs palestiniens qui tentaient d’entrer en Israël par les salles murales de l’annexion. En conséquence, un homme de 26 ans a été abattu d’une balle réelle dans la jambe gauche et transporté à l’hôpital Khalil Suliman pour y être soigné.
  • Vers 11h00, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, a ouvert le feu sur des terres agricoles; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 09h00 le mercredi 30 décembre 2020, l’OIF stationnée près du mur d’annexion, près du village d’al-Mariha, au sud-ouest de Jénine, a ouvert le feu sur des travailleurs palestiniens qui tentaient d’entrer en Israël par les salles murales de l’annexion. En conséquence, deux civils, dont un enfant, ont été blessés; l’enfant a reçu des éclats d’obus vivants dans le pied. Les civils blessés ont été soignés à l’hôpital Khalil Suliman pour y être soignés.
  • Vers 19h00, l’unité d’infanterie israélienne s’est installée dans le camp de réfugiés d’al-Arroub, au nord d’Hébron, sous prétexte qu’une tour de guet militaire établie à l’entrée du camp avait été exposée à des jets de pierres. L’OIF a été déployée entre des maisons résidentielles tandis qu’un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres sur l’OIF. Les soldats israéliens ont poursuivi des lanceurs de pierres et leur ont tiré sans discernement des grenades lacrymogènes. En conséquence, de nombreux civils ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes. L’OIF a également arrêté 4 civils après avoir tendu des embuscades pour eux entre des maisons résidentielles et les avoir emmenés à la tour de guet militaire. Les personnes arrêtées étaient : Abdullah Hasan Tafesh (19 ans), Yousef Dawoud Banat (22 ans), Ayoub Dawoud Banat (21 ans) et Aram Bassam Ahmed Banat (19 ans).

II. Incursions et arrestations :

Jeudi 24 décembre 2020:

  • Vers 00h30, l’OIF s’est installée à al-Isawiya, au sud-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Nour Nasr al-Dein Obaid (17 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 1 h, l’OIF s’est installée à Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Tareq Adnan al-Samhan (34 ans).
  • Vers 1h30, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers le village de Deir Ghassana, au nord-ouest du gouvernorat de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Haitham Abdul Hafeez al-Rimhi (29 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 05h00, l’OIF s’est installée à Abu Dis, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Salah Jamal Halabiya (25 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 11h30, l’OIF, accompagnée de l’unité al-Yisam, s’est installée dans le village de Tura, au sud-ouest de Jénine. Ils ont encerclé la maison de Mohammed Merwih Qabha (42 ans) et d’autres maisons et l’ont arrêté avec ses deux épouses; Dina Ayyoub Qabha (30 ans) et Manar Saleh Qabha (29 ans) et son frère Naser (40 ans). Plus tard, les médias israéliens ont annoncé que Mohammed était celui derrière le meurtre du colon « Esther Horgan », dont le corps a été retrouvé à Ya’bad, le 21 décembre 2020.
  • Vers 16h00, l’OIF a convoqué Mohammed Ali Derbas (18 ans), par téléphone, pour enquête dans le centre de police al-Bareed, rue Salah al-Dein, à Jérusalem.
  • Vers 20h00, l’OIF a arrêté Abdul Fattah al-Halawani (21 ans), alors qu’il était présent près de Bab al-Asbat, l’une des portes de la mosquée Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres de police de la ville.
  • À peu près au même moment, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire d’Harmish, à l’ouest de Ya’bad, a arrêté Ahmed Khaled Baker (22 ans) et Mohammed Eyad Turkman, de Kufeirit, à l’ouest de Jénine. De plus, l’OIF a confisqué la jeep Hyundai de Baker et les a emmenées vers des destinations inconnues.
  • Vers 23h00, l’OIF a roué de coups et arrêté Abdul Rahman Mohammed Bashiti (16 ans) et Murad Ibrahim al-Tarhouni (19 ans), alors qu’ils étaient présents dans la rue al-Wad, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • L’OIF a effectué (6) des incursions à Sebastia, au nord-ouest de Naplouse; Qabatiya, au sud-est de Jénine; Azzun, à l’est de Qalqilya; camp de réfugiés d’al-Bireh, Bal’a et Nur Shams, à Tulkarm. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 25 décembre 2020:

  • Vers 00h30, l’OIF s’est installée à Deir al-Ghusun, au nord de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Waheeb Waheed Badran (26 ans) et Waleed Salah Badran (20 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Qalqilya, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Hassan Basheer Halwan (25 ans) et Saddam Baker Ju’aidi (37 ans).
  • Vers 02h15, l’OIF s’est installée dans le village de Tura al-Gharbiya, au sud-ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons appartenant à la famille Qabha et les ont interrogées. L’OIF a pris les mesures de la maison de Mohammed Merweh Qabha en prélude à sa démolition, en tant qu’application de la politique de punition collective. Mohammed a été arrêté hier et accusé d’avoir tué la colonne « Esther Horgan », dont le corps a été retrouvé à Ya’bad, le 21 décembre 2020.
  • Vers 11h30, l’OIF stationnée à l’entrée est de Qalqilya a arrêté Mohammed Nidal Hasan (24 ans), de Qalqilya. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 14h00, l’OIF a arrêté Mohammed Nidal Hasan (21 ans), de Qalqilya, alors qu’il était présent dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres d’enquête de la ville.
  • L’OIF a effectué (15) des incursions à Biddya et Kifl Haris, à l’ouest de Salfit; Naplouse, Deir Sharaf, Qusin, villages de Sarra, à l’ouest de Naplouse; Burin, Asira al-Qibliya, au sud-est de Naplouse; Arraba et Bir al Basha, Deir Abu Da’if et Jalama dans le gouvernorat de Jénine; Dura, Samu et Bani Na’im dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Samedi 26 décembre 2020:

  • Vers 14h30, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire de Tayasir, à l’est de Tubas, a arrêté Tareq Abdul Salam Daraghma (18 ans), de Tubas, au nord de la Cisjordanie. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.

Dimanche 27 décembre 2020:

  • Vers 01h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers al-Kum, à l’ouest de Dura, au sud-ouest d’Hébron Ils ont fait irruption et fouillé la maison de Laith Shareef al-Rajoub (20) et l’ont arrêté.
  • Vers 03h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Taffuh, à l’ouest d’Hébron. Ils ont attaqué et fouillé le hosue de Qusai Barakat al-Tardi (28 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 04h00, l’OIF s’est installée à Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ishaq Ameen Younis’d (77) et l’ont emmené à la prison d’Ofer à Beitouia, à l’ouest de la ville. Il convient de noter que Younis souffre de maladies cardiaques chroniques, et qu’il était un ancien prisonnier dans les prisons israéliennes.
  • Vers 13h30, l’OIF a arrêté Hanadi Mohammed al-Halawani (42 ans), minaret de Bab al-Asbat, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. L’OIF l’a emmenée au centre de police d’al-Kishle et l’a relâchée après deux heures d’enquête et lui a donné la décision d’interdire son entrée à la mosquée Aqsa pendant 6 mois. Il convient de noter que l’OIF a pris d’assaut sa maison et l’a arrêtée à plusieurs reprises, et qu’elle a fait l’objet d’une enquête à des dizaines de reprises et qu’elle a été interdite d’entrée dans la mosquée d’Aqsa pendant une période d’une période d’une période de 14 mois.
  • Vers 16h30, l’OIF a arrêté Ahmed Yaser al-Razem (24 ans), alors qu’il était présent dans les cours de la mosquée Aqsa, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Al-Razem a été emmené dans l’un des centres de police de la ville.
  • Vers 20h00, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire d’al-Container, à l’est de Bethléem, a arrêté Nader Mohammed Owaidat (21 ans), du village de Shuyukh al-Arrub, au nord d’Hébron, alors qu’il traversait le poste de contrôle.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions à Idhna, Deir Sammit, al-Muraq et Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 28 décembre 2020:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée à Beit Fajjar, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahmed Kamel Thawabta (31 ans) et lui ont remis une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens dans la colonie de Gush Etzion, au sud de la ville.
  • Vers 1h30, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée dans plusieurs quartiers d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons et arrêté Ma’moun Yusri al-Haimouni (29 ans) et Nabil Ali al-Ja’bari (30 ans).
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Khader, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Isma’el Salah (16 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le village de Jaba, au sud-est de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et confisqué le véhicule de Sari Najeeb Fashafisha ainsi qu’un autre véhicule appartenant à Belal Fathi Kan’an, sans raison.
  • À peu près au même moment, l’OIF, accompagnée de chiens policiers, a pris d’assaut la maison du prisonnier Mohammed Qabha. Mohammed a été arrêté pour avoir tué le colon le 21 décembre 2020.
  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée à Qarawat Bani Hassan, au nord de Salfit. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Yousef Sameeh ‘Assi (17 ans) et Mohammed Mousa Mir’i (22 ans).
  • Vers 3h40, l’OIF s’est installée à Qalqilya, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Hassan Bashir Halwan (25 ans) et Saddam Baker Ju’aidi (37 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Kifl Haris, au nord de Salfit. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mohammed Abdul Aziz al-As’ad (24 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village de Deir Istiya, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mo’taz Hani Salman (27 ans).
  • Vers 07h00, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Fajjar, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Eyad Ahmed Taqatiqa (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 15h40, l’OIF stationnée sur un poste de contrôle militaire temporaire, établi entre Jéricho et Ramallah, a arrêté Layan Naser (19 ans) et Dara Rafidi (19 ans), de Ramallah. Layan et Dra sont des étudiants de l’Université de Birzeit, et ils ont été arrêtés alors qu’ils passaient par le poste de contrôle, et libérés plus tard.
  • Vers 16h00, l’OIF stationnée dans la rue principale adjacente à la colonie de Kedumim a arrêté Akram Hamad al-Tabib (23 ans), du village d’Izbat al-Tabib, à l’est de Qalqilya.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions dans le village d’al-Ras dans les villages de Tulkarm, Surif, al-Shuyukh et al-Majd. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mardi 29 décembre 2020:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans le village de Hizma, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Tha’er Abu Khalil (19 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 1 h 30, l’OIF s’est installée à Jénine, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Ziyad Yaser al-Sa’di (18 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village d’al-Ubeidiya, à l’est de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Bayan Salah Hasasna (21 ans) et l’ont arrêtée. L’OIF l’a relâchée plus tard.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Eyad Abdul Rahman al-Hidra (57) et l’ont emmené dans l’un des centres de police de la ville. L’OIF l’a relâché après plusieurs heures d’enquête, a pris d’assaut sa maison et l’a de nouveau arrêté, vers 16h30.
  • À peu près au même moment, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers al-Bireh, en Cisjordanie. Ils ont attaqué et fouillé (4) maisons et arrêté (4) des civils; Tareq Fayyad (68), Issam Taher (32), Salem al-Badi (28 ans) et Abdullah Mitwalli (49 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée dans le quartier d’al-Tira, dans le côté ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Rami Rizk Fadayil (40 ans) et Hadi al-Tarsha (22 ans), étudiant à l’Université de Birzeit. Plus tard, l’OIF a libéré Rami Fadayil.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée à Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Wael Mohammed Mahmoud (48 ans) et l’ont arrêté avec son fils, Bara’ (22 ans). L’OIF les a emmenés dans l’un des centres de police de la ville.
  • À peu près au même moment, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée dans le village d’Idhna, à l’ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Jebril Ayed al-Jayyawi (44 ans) et Jamal Mohammed Abu As’ad (49 ans). Aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 02h35, l’OIF s’est installée à Arraba, au sud-ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Islam Salem al-‘Arida (25 ans).
  • Vers 02h40, l’OIF s’est installée à Birzeit, au nord du gouvernorat de Ramallah. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) des civils; Ramez Abdul Raheem Washha (35 ans), Ra’ouf Salama Abdullah (32 ans) et Botros Bajes (55 ans). L’OIF les a emmenés à la tour de guet militaire établie à l’entrée du village d’al-Atatra et les a relâchés après deux heures d’enquête.
  • Vers 03h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés dans le village d’Aboud, au nord-ouest de Ramallah, et déployés entre les maisons des civils. Plusieurs soldats israéliens ont fait exploser la porte et pris d’assaut la maison du journaliste Yousef Yaqoub Fawadla (30 ans), provoquant la peur et la panique. Ils ont arrêté tous les membres de leur famille dans une pièce, ont fait une descente et fouillé la maison, et ont emmené Yousef là où les véhicules israéliens stationnés à l’entrée principale du village, puis au centre d’enquête al-Maskoubiya à Jérusalem. Il convient de noter que Fawadla est l’agent des médias et des relations publiques du gouvernorat de Ramallah.
  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée à Bruqin, à l’ouest de Salfit. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Mahmoud Mohammed Sarhan et Na’im Faheem Sarhan et ont pris les mesures des maisons sans donner aucune raison. Aucune arrestation n’a été signalée.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village de Marda, au nord de Salfit. Ils ont attaqué et fouillé trois maisons appartenant à Faheem Mohammed Ibdah, Tamer Ayed Ibdah et Diya’ Nathem Khafash; à l’entrée nord du village. L’OIF a pris les mesures et les photos des maisons et s’est retirée sans donner de motifs, et aucune arrestation n’a été signalée. Il convient de noter que les bâtiments susmentionnés sont autorisés et approuvés dans le plan directeur du village.
  • Vers 04h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés vers Ramallah, et stationnés dans plusieurs quartiers comme; Tira, Ein Musbah et Ein Monjed. Ils ont perquisitionné et fouillé trois maisons et arrêté (3) des civils; Lo’ay ‘Arrar (30 ans), Mohammed Bashar Zaytouna (34 ans), dont le véhicule a été confisqué, et Rami Rizq Fadayil (40 ans), sévèrement battu avant son arrestation.

Sa femme, Haneen Nassar, a dit au travailleur sur le terrain du PCHR que :

« Vers 5 h, alors que nous dormions, nous nous sommes réveillés sur un bruit de fracas, alors Rami s’est rendu à la porte de la maison et a trouvé une vingtaine de soldats à l’intérieur de la maison, ils l’ont menotté et poussé au sol, puis ont pris d’assaut la maison. Un des soldats nous a emmenés, ma fille et moi, Mais, et nous a détenus dans le salon, et a emmené Rami à la chambre et a commencé à le frapper avec leurs jambes et les fesses des riffles. Pendant ce temps, l’un des soldats est venu et a emmené ma fille de 4 ans voir son père pendant qu’il battait. Quand Mais a vu son père, elle s’est mise à pleurer et à crier « père! Père! ». Puis l’un des soldats a mis une bande de tête sur la blessure de Rami et l’a emmené à l’intérieur du véhicule militaire ». Haneen a ajouté que Rami est un ancien prisonnier pendant deux ans en vertu de l’arrestation administrative, et il a été libéré le 23 décembre 2020.

  • À peu près au même moment, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée dans le village d’Ein Qiniya, au nord-ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Aysar Hatem Ma’rouf (28 ans) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village d’Abu Qash, au nord du gouvernorat de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Qaïda (30 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 4h40, l’OIF s’est installée dans le village de Deir Abu Masha’al, au nord-ouest du gouvernorat de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté (4) des civils; Mohammed Abdullah (55 ans), son fils Hazem (31 ans), Mahmoud Fayeq Atta (28 ans) et Jebril Omar Zahran (29 ans).
  • Vers 04h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Thawri, au sud de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Jehad Ahmed Owaida (46 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 10h00, l’OIF stationnée à un poste de contrôle militaire temporaire établi à l’entrée sud d’Hébron a arrêté Anwar Khalil al-Ja’bari (33 ans), de la ville.
  • Vers 11h00, l’OIF a arrêté le gardien de la mosquée Aqsa, Issam Najeeb (43 ans), alors qu’il était en service dans les cours de la mosquée. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres de police de la ville.
  • Vers 15h30, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire de Huwara, à l’entrée sud-ouest de Naplouse, a arrêté Majdi Ahmed Hussain Abu Jilda (18 ans) et Samed Abu al-Siba’ (20 ans), du camp de réfugiés de Jénine, à l’ouest de Jénine. L’OIF les a emmenés vers des destinations inconnues.
  • L’OIF a effectué (3) des incursions à Naplouse, Hébron et Beit Ula. Aucune arrestation n’a été signalée.

mercredi, 30 décembre 2020

  • Vers 01h00, l’OIF appuyée par des véhicules militaires s’est déplacée vers le village de Deir Sammit, au sud-ouest de la ville de Dura, au sud-ouest d’Hébron. Ils ont attaqué et fouillé la maison de Mohammed Abdullah Masalmah (29 ans) et lui ont remis une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens dans la colonie deGush Ezion,au sud de Bethléem.
  • À peu près au même moment, l’OIF de retour par des véhicules militaires s’est déplacée à Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons et remis à Anas Rateb Niroukh (30 ans) et Hazem Mohammed Niroukh (28 ans) deux convocations pour se référer aux services de renseignement israéliens dans la colonie deGush Ezion,au sud de Bethléem.
  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée dans le village de Qabatiya, au sud-est de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons; aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 4h30, l’OIF s’est installée dans le village de Kafr ad-Dik, à l’ouest de Salfit, et a patrouillé dans la rue. Ils ont perquisitionné la maison de Mohammed Khader, située dans la zone B, ont pris ses mesures et l’ont photographiée. L’OIF s’est retirée plus tard et aucune arrestation parmi les civils palestiniens n’a été signalée.
  • Vers 7 h, l’OIF s’est installée dans Kifl_Haris village, au nord de Salfit, et a patrouillé dans la rue. Ils ont attaqué la maison de Nasra ‘Izzat Ahmed Shaqour, qui est située dans la zone « C », a pris ses mesures et l’ont photographiée. L’OIF s’est retirée plus tard et aucune arrestation parmi les civils palestiniens n’a été signalée.
  • Vers 8h20, l’OIF s’est installée dans le village de Bab al-Zawiyia, à l’ouest de Salfit, et a patrouillé dans la rue. L’OIF a perquisitionné deux maisons appartenant à Sa’ied Shoqair, un agent de sécurité nationale, et Mohammed Mofeed al-Selki. L’OIF a photographié les maisons, qui sont situées dans la zone « B » et a pris ses mesures. L’OIF s’est retirée plus tard et aucune arrestation parmi les civils palestiniens n’a été signalée.
  • Vers 10h00, l’OIF s’est installée dans le village de Sebastia, au nord-ouest de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, pour assurer l’entrée des colons israéliens dans la zone des antiquités tous les mercredis et les jours fériés juifs pour effectuer des prières.
  • Vers 11h00, l’OIF a arrêté deux employés du Département du nettoyage et de l’entretien du Département des dotations islamiques, à savoir Saif Abu Qwaider (37 ans) et Yazan Abdeen (41 ans). Tous deux ont été arrêtés alors qu’ils travaillaient dans la mosquée al-Aqsa, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, et emmenés au poste de police d’al-Qashla pour enquête. Ils ont été interrogés pendant quelques heures et libérés sous caution et à condition d’être expulsés de la mosquée al-Aqsa pendant deux semaines.
  • Vers 13 h, l’OIF s’est installée dans le village de Husan, à l’ouest de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Salah Da’oul (28 ans) et l’ont arrêté et confisqué son véhicule.
  • Vers 17h50, l’OIF a arrêté Anwar Sami ‘Obaid (22 ans) alors qu’il était présent dans la région de Français Hill, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, l’emmenant vers une destination inconnue.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions dans les villages de Salfit, Fawwar, As-Samu et Bani Na’im.

III. Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris jérusalem-Est occupée

Démolition et confiscation de biens civils

  • Le jeudi 24 décembre 2020 dans l’après-midi, les équipes de la municipalité israélienne ont remis à Khaled Ibrahim al-‘Abbasi (30 ans) la décision administrative de démolir sa maison dans le quartier d’Ein al-Lowza à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, et d’en libérer le contenu dans les 21 jours sous prétexte de construction sans permis.

Al-‘Abbasi a déclaré qu’il avait construit sa maison de 2 étages sur une superficie de 160 m² en 2016 pour vivre avec sa femme et ses deux enfants (4 ans et 4 mois).) Il a ajouté que la municipalité israélienne le hantait depuis qu’il a terminé la construction de sa maison et qu’elle a rendu une décision de démolition à cet endroit; Cependant, Al-‘Abbasi pourrait faire appel de la décision et a réussi à la retarder. Al-‘Abbasi a ajouté qu’il avait tenté ces dernières années d’obtenir un permis pour la maison, mais la municipalité avait imposé des conditions impossibles et lui avait infligé une amende de 70 000 ILS, qu’il paie toujours. Al-‘Abbasi a déclaré que la municipalité est revenue et a perquisitionné sa maison pour lui remettre une nouvelle décision de démolition administrative et une autre pour quitter la maison dans les 21 jours.

  • Vers 11 h le dimanche 27 décembre 2020, l’OIF accompagnée d’un VUS de l’Administration civile israélienne s’est installée à al-Wad al-Gharbi, au nord-ouest du village de Ti’inik, à l’ouest de Jénine. L’agent de l’administration civile a remis aux propriétaires de 4 maisons et serres des avis d’arrêt des travaux de construction prétendument pour construction illégale dans la zone C.

Les notifications étaient les suivantes :

  • Mohammed Taher Dawasah : une maison en construction de 3 étages sur une superficie de 150 m².
  • Mahmoud Ahmed Abu Qabila : une maison de 2 étages en construction sur une superficie de 130 m².
  • Ibrahim Ahmed Mahmoud Abu Qabilah: une maison de 2 étages sur une superficie de 130 m²; le premier étage est habité par une famille de 6 personnes tandis que le deuxième étage est encore en construction.
  • Theeb Nemer Shbeiro: une maison en construction sur une superficie de 120 sq.
  • Mahmoud Jamil Abu Qabilah: serres.
  • Le lundi 28 décembre 2020, vers 08h00, l’OIF accompagnée d’un VUS de l’Administration civile israélienne, d’un bulldozer et d’une pelle s’est installée dans le village d’Al-Lubban ash-Sharqiya, rue Ramallah-Naplouse, au sud-est de Naplouse. L’OIF a démoli 4 installations civiles qui auraient été constructions illégales dans la zone C.

Les installations démolies étaient les suivantes :

  • Fondations en béton construites sur une superficie de 500 m² et toitées de plaques d’étain et de tôles d’acier. Il est utilisé comme un lave-auto et auto-réparation d’entreprise et détenue par Jihad Faisal ‘Issa ‘Aweis.
  • Une parcelle de terre de 1 dunum utilisée comme une entreprise de réparation automobile appartenant à Raja ‘Ali Mousa Daraghmah. Le terrain a été nivelé, sa porte a été creusée, et des cubes de ciment ont été placés à ses entrées.
  • Un stand construit sur une superficie de 20 m² et utilisé comme restaurant en plus d’une parcelle de terrain de 1 dunum en face d’elle, où ses portes ont été détruites, et des cubes de ciment ont été placés. Tous deux appartenaient à Mousa Raja ‘Ali Mousa Daraghmah.
  • Vers 8h30, l’OIF accompagnée d’un VUS de l’administration civile israélienne s’est déplacée dans la région de Hamamat Al Maleh, dans le nord de la vallée du Jourdain, à l’est de Tubas. L’officier de l’administration civile a notifié la démolition de l’école élémentaire Maleh, créée il y a seulement 3 mois et composée de quatre salles (3 salles de classe et salle d’administration) dans les 96 heures sous prétexte de construction illégale dans la zone C. Il convient de noter que c’est la seule école de la région et a été créé il ya 2 ans, mais n’était que des tentes, qui 3 mois plus tard ont été reconstruits (briques et béton).
  • Vers 3h30 le mardi 29 décembre 2020, l’OIF s’est installée dans le village de Bruqin, à l’ouest de Salfit, et a patrouillé dans les rues. Ils ont attaqué deux maisons appartenant à Mahmoud Mohammed Sarhan et Na’im Fahim Sarhan et ont pris des photos et des mesures des maisons, semblant les démolir prétendument pour être situées dans la zone C qui est sous le contrôle des autorités israéliennes. L’OIF s’est ensuite retirée et aucune arrestation n’a été signalée.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village de Marda, au nord de Salfit, et patrouille dans les rues. Ils ont attaqué des maisons appartenant à Fahim Mohammed Ibdah, Tamer ‘Aayed Ibdah et Diaa Nizam Khafash situées près de l’entrée nord du village et ont pris des mesures et des photos des maisons en prélude à leur démolition. L’OIF s’est ensuite retirée et aucune arrestation n’a été signalée. Il convient de noter que les maisons sont autorisées et situées dans le plan structurel du village tel qu’indiqué par le Conseil du village de Marda.
  • Vers 08h00, l’OIF et les forces de police des frontières israéliennes appuyées par des VUS militaires et deux véhicules de l’Administration civile, un bulldozer et une pelle se sont déplacés dans la région d’al-Khalediyah, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. Ils se sont déployés entre les maisons et les équipes de l’administration civile ont tenté de piller la maison de Khalil ‘Issa al-Rab’ie pour en libérer le contenu afin de la démolir prétendument pour construction sans permis. Les résidents de la maison, 15 membres de la famille, ont refusé de quitter la maison afin d’empêcher l’OIF de la démolir. Les femmes sont allées sur le toit de la maison, et les policiers ont essayé de les abattre de force. De nombreux civils se sont rassemblés et ont mis le feu à des pneus pour empêcher l’OIF d’entrer dans la maison. L’OIF a continué d’essayer pendant deux heures lorsqu’un autre renfort de la police des frontières israélienne est arrivé sur les lieux et a attaqué au hasard des civils avec des grenades lacrymogènes. En conséquence, de nombreux civils ont asphyxié par inhalation de gaz lacrymogène et ont été soignés sur place tandis que d’autres ont été emmenés à l’hôpital gouvernemental de Yatta. L’OIF a arrêté Soliman ‘Eid al-Hathaleen (72 ans) et Wajdi Jamal Rab’ie (22 ans). En outre, certains civils ont subi des ecchymoses lorsque l’OIF les a poussés avec leurs fusils. Pendant ce temps, les équipes de l’administration civile ont réussi à piller la maison, à évacuer le contenu, puis à la démolir complètement. La maison a été construite sur 280 m² de béton; une partie de celui-ci est une résidence pour une famille de 15 membres, dont 8 enfants, et l’autre partie est utilisée comme une grange. Il convient de noter que l’OIF a remis à Rab’ie un avis de démolition de sa maison n° (60590) le 8 juin 2020 et lui a donné 30 jours pour terminer la procédure judiciaire. L’OIF est stationnée dans la région jusqu’à 13h00 lorsque des affrontements ont éclaté entre les jeunes hommes et les forces de police des frontières, qui ont tiré des grenades lacrymogènes, des bombes sonores et des balles en caoutchouc sur les jeunes hommes et les journalistes. En conséquence, beaucoup de ces derniers ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogène tandis qu’un journaliste à savoir Sari ‘Abdel Ghaffar Jaradat (33) a subi une blessure par balle en caoutchouc à l’épaule gauche.
  • Vers 10h00, l’OIF, appuyée par un bulldozer militaire et l’équipe de l’administration civile, s’est installée dans le village de Haris, au nord de Salift. L’OIF a démoli une caserne plaquée étain appartenant à Hasan Ali Qasem Abu Wezzah et utilisée pour la fabrication d’aluminium sous prétexte de son emplacement dans la zone C.

Abu Wezzah a dit au travailleur sur le terrain du PCHR que :

« L’OIF a démoli une caserne commerciale utilisée pour la fabrication de l’aluminium. J’ai construit la caserne de 16 m² il y a 40 ans pour l’utiliser comme bureau pour gérer mes magasins à proximité. Il y a un an, l’OIF m’a remis un avis de démolition, et j’ai pu engager un avocat et geler l’avis; cependant, j’ai été surpris par la démolition de la caserne de l’OIF, en essayant de serrer la vis sur nous. L’OIF a également fermé l’entrée de la rue principale pour nous refuser l’accès aux commerces et aux maisons environnants.

  • Vers 11h00 le même mardi, l’OIF appuyée par des véhicules militaires, un VUS de l’administration civile, un bulldozer et un camion sont entrés dans la communauté bédouine d’Arab Abu Zayed (Bédouins d’An-Nuwei’meh), au nord de Jéricho. Le bulldozer a démoli 6 casernes plaquées étain sur une superficie de 60 m² pour chacune; 5 d’entre eux étaient en construction tandis que le sixième était prêt et comprenait une cuisine et des toilettes. Les casernes appartiennent à 3 frères de la famille Abu Kharbish étaient les suivants:
  • Yousif Abu Kharbish: deux casernes de 60 m² démolies; le premier abritait sa femme et sa famille de 8 personnes, dont 4 enfants, tandis que le second était en construction.
  • Mohammed Abu Kharbish: deux casernes de 60 m² démolies qui étaient en construction.
  • Ali Abu Kharbish : deux casernes de 60 m² démolies qui étaient en construction.

En outre, le bulldozer a nivelé et confisqué 350 oliviers appartenant à Soliman Mohammed al-Zayed sous le prext de la construction sans permis dans la zone C. Il convient de noter que la décision de démolition a été prise dans la matinée sans avertissement préalable.

  • Vers 13h30, l’OIF, appuyée par des véhicules militaires, un VUS de l’Administration civile et une pelle, s’est déplacée dans la région de Wadi Jheish, au sud de Yatta, au sud d’Hébron, où ils se sont déployés. L’équipe de l’administration civile a perquisitionné la maison d’Hisham Khalil al-Nawaj’ah et en a libéré le contenu pendant que l’excavatrice a commencé la démolition prétendument pour construction sans permis. La maison était composée d’une dalle de béton et de côtés en étain sur une superficie de 45 m² et a été financée par ACF. La maison abritait une famille de 8 personnes, dont 8 enfants. L’OIF a également démoli une toilette mobile de 1 m² construite en plaques d’étain et démonté et confisqué une tente. Il convient de noter que l’OIF a démoli la maison plaquée étain d’al-Nawaj’ah sous prétexte d’une construction sans permis, en plus d’une autre démolition en 2016 qui comprenait une habitation et une bergerie. Wadi Jheish communauté est un foyer de 80 personnes et entouré par « Susya » colonie du nord, « Beit Yatir » règlement de l’est et bypass route 317 de l’est.
  • Vers 23h30, l’OIF accompagnée du VUS de l’Administration civile s’est installée dans la région d’alHafirah, dans le village de Silat al-Harithiya, à l’ouest de Jénine. L’officier de l’administration civile a informé Rushdi Ragheb Zaid Al-Kilani, un ingénieur agronome vivant dans le village susmentionné, de la démolition de sa serre, plantée de courges sur une superficie de 250 m², sous prétexte qu’elle est située dans un site archéologique de la zone C.
  • Dans la matinée, Ahmed Khalil Murad Za’atrah a quitté sa boutique du quartier d’al-Sal’ah, dans le village de Jabel Mukaber, au sud-est de Jérusalem-Est occupée, pour l’auto-démolir conformément à la décision de la municipalité israélienne sous prétexte de construction sans permis.

Za’atrah a déclaré qu’il a construit sa boutique de matériaux de construction en 2016 sur une superficie de plus de 400 m² en plus des chantiers. Il a ajouté que la municipalité israélienne le hantait depuis le second semestre 2017 et avait pris la décision de démolir le magasin, mais qu’il avait recours à la justice israélienne et avait fait appel de cette décision. Le tribunal l’a récemment contraint à choisir entre renvoyer son cas à l’Administration fiscale israélienne et il serait condamné à une amende de plus de 400 000 shekels ou à auto-démolir sa boutique et il serait condamné à une amende de 10 000 ILS. Za’atrah a déclaré qu’il avait choisi de quitter sa boutique, qui contient des marchandises d’une valeur de plus de 1,5 million de shekels, et de l’auto-démolir, craignant que l’équipage de la municipalité israélienne ne la démolit et détruise les marchandises. Za’atrah a ajouté que 4 familles vivent de la boutique et que le prix de la plupart des marchandises n’était toujours pas payé aux commerçants qui en étaient propriétaires. Il est à noter que c’est la troisième fois que la boutique d’Ahmed Za’atrah est démolie sous prétexte de construction sans licence.

  • Vers 10 h le mercredi 30 décembre 2020, l’OIF a déraciné des centaines d’oliviers et nivelé des terrains vacants dans le village d’al-Jab’a, au sud-ouest de Bethléem.

Hasan Breijieh, chef du bureau de bethléem de la Commission de règlement et de résistance aux murs, a déclaré que l’OIF avait nivelé 70 dunums appartenant aux habitants du village d’al-Jab’a et déraciné 300 oliviers dans les régions de « Saf al-Khamaysah », « Wad al-Wotwat » et « al-Meshmas », à l’ouest du village. 150 de ces arbres appartenaient à ‘Abdel Rahim ‘Ali al-Tous et le reste à ‘Ezzat ‘Abdullah Abu Latifah, Helal Mohammed Masha’lah et Ibrahim Abu Lohah.

  • Mercredi 30 décembre 2020, le tribunal de première instance israélien a rendu une décision d’expulsion de deux familles palestiniennes du quartier de Batn al-Hawa à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, en faveur de l’Association de colonisation « Ateret Cohenim », sous prétexte d’être propriété juive depuis 1881.
  • Batn al-Hawa comité de quartier a déclaré dans un communiqué virale distribué que le tribunal de première instance israélien a publié une décision de quitter les domaines appartenant à Jawad Abu Nab et Salem Ghaith en faveur des colons et a donné les deux familles jusqu’en Mars 2021 pour mettre en œuvre la décision. La déclaration a ajouté que le domaine de Ghaith est composé de 2 étages et abrite une famille de 10 personnes tandis que la succession d’Abu Nab est un appartement et ses environs avaient été entièrement contrôlés pour les dernières années dans le cadre de celui-ci a été transformé en une synagogue. Il convient de noter que l’association « Ateret Cohanim » a obtenu en 2001 le droit de gérer les biens appartenant à des Juifs, revendiquant leur propriété du terrain, et a commencé depuis septembre 2015 à remettre des avis judiciaires aux habitants du quartier afin qu’ils puissent réclamer le terrain sur lequel se trouvent leurs maisons. Depuis, plus de 87 familles du quartier ont reçu des avis et ont été devant les tribunaux pour protéger leurs biens où elles vivent depuis des dizaines d’années. La déclaration a ajouté que les domaines d’Abu Nab et Ghaith sont situés dans le cadre du plan de l’Association de colonisation de saisir 5 dunums et 200 m² du quartier de Batn al-Hawa dans le village de Silwan sous le prétexte d’être une propriété juive depuis 1881 tel que statué par la Cour suprême israélienne.

Attaques de colons contre des civils palestiniens et leurs biens

  • Jeudi 24 décembre 2020, tôt le matin, un groupe de colons de la colonie d’Ahyaa, établie sur la colline de Ra’s al Baydar, à l’est du village de Jalud, au sud-est de Naplouse, a attaqué la périphérie est du village à environ 300 mètres de la colonie. Ils ont lancé des pierres sur les maisons et les biens palestiniens. En conséquence, les caméras de surveillance à l’entrée de la maison de Nasim Farah Farhan ‘Abbad ont été détruites tandis que des voitures appartenant à Na’im Farah FArhan ‘Abbas, Mohammed Kamal Farah ‘Abbad et Saleh Farah Farhan ‘Abbad ont subi des dommages. Les habitants de la région ont affronté les colons les forçant à partir plus tard.
  • Dans la matinée, un groupe de colons de l’avant-poste de colonisation « Havat Ma’on » établi sur les terres palestiniennes du village oriental d’At-Tuwani, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron, a déraciné 34 olives (5 ans) et les a volées sur une parcelle de terrain appartenant à la famille al-Hreini dans la région d’al-Khelah, à une centaine de kilomètres du côté ouest de l’avant-poste.
  • Vers 21h00, un groupe de colons de la colonie de Yitsahar, établie sur les terres du sud-est de Naplouse, a lancé des pierres sur les voitures palestiniennes circulant sur la route de contournement de « Yitsahar ». En conséquence, un texi appartenant à la compagnie al-Reef Taxi dans le village de Huwara a subi des dommages car il a été conduit par Nawaf Lafi Hasan ‘Odah du village tandis que 3 autres voitures ont subi des dommages; l’un d’eux appartient à Ahmed Abu ‘Arab du village de Burin et l’autre à Ahmed Bdeir du village de Bita, au sud-est de Naplouse.
  • Le vendredi 25 décembre 2020, vers 02h00, une quarantaine de colons accompagnés de l’OIF se sont installés dans le village de Kifl Haris, au nord de Salfit, sous prétexte de visiter la tombe de Dhu al-Kifl. dans le centre du village pour effectuer des rituels religieux. Les colons se sont ensuite dirigés vers les maisons civiles et ont scandé des slogans racistes contre les Arabes, provoquant le chaos et la peur dans le village. Ils ont également lancé des pierres sur les maisons, y compris une maison appartenant à Jalal Farid Booziyah quand une pierre a pénétré dans la fenêtre de la maison et a frappé sa Sama de 13 ans dans le dos tandis que son autre fille de 11 ans, Nada, s’est évanouie par peur et panique. Il convient de noter que le village de Kifl Haris a été sous les attaques récurrentes des colons sous le prétexte de visites de tombes religieuses.
  • Vers 20h45, le lundi 28 décembre 2020, des colons de la colonie de « Yitsahar » établies sur les terres du sud-est de Naplouse sous les yeux même de l’OIF ont lancé des pierres sur les voitures palestiniennes circulant sur la route de contournement « Yitsahar ». En conséquence, un bus appartenant à Ali Ghazi Fayyad Dawabshah du village de Douma, au sud-est de Naplouse, a subi des dommages à la fenêtre droite.

Ghazi Dawabshah a dit au travailleur sur le terrain du PCHR que :

« Vers 20h45 le lundi 28 décembre 2020, alors que je conduisais mon bus Volkswagen blanc avec mon cousin Sa’ed DAwabshah (44 ans) et mon ami Mohammed Abdel Hamid Dawabshah qui revenaient de Tulkarm où nous vivons dans le village de Douma, au sud-est de Naplouse, sur la route de contournement « Yitsahar ». Au bout de la route et avant d’atteindre l’intersection « Yitsahar », j’ai été surpris par une pierre frappant ma fenêtre avant droite, brisant le verre à côté de mon ami. Je me suis arrêté quand j’ai vu des colons sous la protection de l’OIF protester à l’intersection et des émeutes. J’ai appelé l’un des soldats pour lui parler de ce qui s’est passé, mais il a dit que c’était correct que ça se passe comme ça, continue jusqu’à ce que tu rentres chez toi en toute sécurité. J’ai continué pendant que les colons frappaient ma voiture de façon provocante et que les soldats ne pouvaient pas me faire sortir avant une demi-heure plus tard. Je suis arrivé au village de Huwara, au sud-est de la ville, et je me suis garé pour nettoyer ma voiture du verre brisé par la pierre, puis je suis parti pour mon village.

  • Vers 19h30, le mardi 29 décembre 2020, des colons de la colonie de « Shavei Shomron » près de l’intersection Deir Sharaf, à l’est de Tulkarm, ont lancé des pierres sur les voitures palestiniennes, faisant craindre aux civils palestiniens et infléchissant les véhicules, y compris une voiture appartenant à Dalal Mohammed Belbeisi du village d’Anabta, à l’est de Tulkarm, alors qu’elle se trouvait dans le village de Deir Sharaf.
  • Vers 20 h le même jour, des colons sous la protection de l’OIF se sont rassemblés aux entrées de Naplouse et se sont émeut dans les rues en plus de jeter des pierres sur les voitures qui circulaient dans les rues de la région. Les attaques ont eu lieu principalement à l’intersection « Shavei Shomron », à l’entrée ouest de Naplouse, à la colonie de « Yitsahar » et au poste de contrôle de Za’atara, au sud-est de Naplouse, mais aucun blessé n’a été signalé.
  • Vers 16 h le mercredi 30 décembre 2020, des colons de la colonie d’Itzafraim se sont faufilés sur les terres de Khelet Hassan Aria, dans le village de Biddya, à l’ouest de Salfit. Les colons ont fixé des avis qui dis-le est un appel déposé au tribunal israélien par les colons réclamant une infraction par les Arabes sur la terre et qu’il s’agit d’une objection par une association israélienne sur un citoyen travaillant dans la terre et l’embauche d’un avocat israélien pour empêcher le citoyen d’y travailler pour son emplacement près de la colonie « Itzafraim » , à l’ouest de Biddya. La terre appartenant à ‘Ayyad Nemer Salamah.
  • Vers 16h30, un groupe de colons de la colonie de Rehelim, près du village de Yasuf, à l’est de Salfit, a lancé des pierres sur les véhicules circulant dans la rue principale, mais aucun dégât n’a été signalé.
  • Dans la soirée, des colons de la colonie de « Beit El » au poste de contrôle d’al-Mahkmah, établi près de la colonie, au nord d’al-Bireh, ont lancé des pierres sur les voitures palestiniennes traversant le poste de contrôle mentionné. En conséquence, une voiture appartenant à Mohammed Nofal (29 ans), du village de Ras Karkar, à l’ouest de Ramallah, a subi des dommages.

IV. Politique de fermeture et restrictions à la liberté de circulation des personnes et des marchandises :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt alors qu’elle est entrée dans les 14E année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

La Cisjordanie:

En plus de 108 postes de contrôle permanents et routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de postes de contrôle plus temporaires qui restreignent les marchandises et les individus 60 postes de contrôle temporaires, où ils ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs iD et arrêté 9 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détecteur de métaux et des bermes de sable et a resserré ses mesures contre le mouvement des individus aux postes de contrôle militaires permanents.

Jérusalem:

  • Le samedi 26 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Le mardi 29 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.

Ramallah:

  • Le vendredi 25 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée principale du village de Nabi Salih, au nord-ouest de Ramallah.

Bethléem:

  • Le lundi 28 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu, à l’entrée ouest du village de Beit Fajjar et près de l’intersection Um al-Nashnash, au sud de Bethléem.
  • Le mardi 29 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle près de l’intersection Um al-Nashnash, au sud de Bethléem.
  • Le mercredi 30 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu, à l’entrée ouest du village de Beit Fajjar et près de la région d’Um al-Nashnash, au sud de Bethléem.

Jéricho:

  • Le jeudi 24 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle à l’entrée sud de Jéricho, aux entrées des villages d’Al-Jiftlik et d’Al-Auja, et sur la route al-Mo’arajat (entre Jéricho et Ramallah).
  • Le vendredi 25 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’intersection du village d’Al-Auja, au nord-est de la ville.
  • Le samedi 26 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée nord de Jéricho et à l’intersection du village d’Al-Auja.
  • Le dimanche 27 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées nord et sud de Jéricho.

Naplouse:

  • Le jeudi 24 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle à l’intersection du village de Beita, sur la route du village d’Awarta, à l’entrée du village de Asira_ash-Shamaliya et à l’intersection de lacolonie de Shafi Shimron.
  • Le vendredi 25 décembre 2020, l’OIF a établi 7 postes de contrôle à l’intersection de la coloniede Shafi Shimron,aux entrées des villages de Beit Furik et Beita, sur la route Asira al-Qibliya, sur le pont du village de Madama, sur la route al-Badhan et sur la place du village de Deir Sharaf, à l’ouest de Naplouse.
  • Le mardi 29 décembre 2020, l’OIF a établi 3 postes de contrôle aux intersections du village de Sarra, de la colonie deShafi Shimronet du village de Madama.

Hébron:

  • Le vendredi 25 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée sud d’Hébron et à l’entrée du camp de réfugiés de Fawwar.
  • Le samedi 26 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle à l’entrée sud de la ville de Halhul et aux entrées des villages de Khasa, Tarqumiyah et Marah al-Beqar, à l’ouest de Dura.
  • Le dimanche 27 décembre 2020, l’OIF a établi 5 postes de contrôle à l’entrée du camp de réfugiés de Fawwar, aux entrées des villages de Susya, Beit Awwa et Beit Ummar, et à l’entrée ouest d’Hébron.
  • Le mardi 29 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub, aux entrées des villages de Bani Na’im et idhna, et à l’entrée nord de Yatta.

Jénine:

  • Le mardi 29 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’intersection d’al-Almaniyia, au nord-est de Jénine, et à l’intersection du village d’Arraba, au sud-ouest de Jénine.

Qalqilya:

  • Vers 15h40, le jeudi 24 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle aux entrées des villages d’Azzun et d’Izbat al-Tabib, ainsi qu’à l’entrée est de Qalqilya.
  • Vers 17h30, le samedi 26 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée est de Qalqilya.

Salfit:

  • Le jeudi 24 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée nord de Salfit et à l’entrée du village de Deir Istiya, au nord de Salfit.
  • Vers 17h30, le samedi 26 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village de Deir Ballut, à l’ouest de Salfit.
  • Le lundi 27 décembre 2020, l’OIF a établi 3 postes de contrôle aux entrées des villages de Deir Ballut, Deir Istiya et Kifl_Haris, au nord de Salfit.

Tulkarm:

  • Le mardi 29 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle entre les villages de Ramin et Beit Lid, au sud de Tulkarm.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s