NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

CHILI: LA RÉUNION NATIONALE DES TRAVAILLEURS DE L’ÉDUCATION VISE À METTRE FIN À L’ENSEMBLE DU PATRIMOINE DE LA CONSTITUTION PINOCHETISTE

Le 11 janvier 2021NouvellesAmérique du Sud, Chili, Actualités

Ce samedi s’est tenue la Réunion nationale des travailleurs de l’éducation avec plus de 40 participants, promue par le groupe Notre classe et le Parti révolutionnaire des travailleurs (PTR), où les propositions programmatiques qui seront menées dans le processus constitutif ont été discutées.

Camilo Jofré

Ce samedi 9 janvier, la réunion nationale des travailleurs de l’éducation s’est tenue avec une participation importante de plus de 40 travailleurs de l’éducation de tout le pays, où des enseignants argentins du groupe 9 d’Abril et des membres du PTS ont également été invités.

Le Chili néolibéral va-t-il s’effondrer au cours des 30 dernières années ?

Tout d’abord, la situation nationale et conjoncturale du pays a été analysée. Ces attaques des derniers jours contre le peuple mapuche, qui expliquent la politique répressive du gouvernement, n’ont pas changé au cours des 30 dernières années, pire encore, cherchent à renforcer le programme répressif. Face à cela, aucun des partis du Front large ou du Parti communiste n’a appelé à la solidarité et à l’élargissement des attaques gouvernementales.

D’autre part, les visages des candidats du régime tels que Marcela Cubillos, Cristian Monckeberg ou Ignacio Walker, qui se présentent à nouveau à la convention constitutionnelle, cherchent à nouveau à maintenir la continuité du régime et de son modèle économique. Tout cela, alors que les grands millionnaires du pays ont augmenté leur richesse d’ici 2020, contrairement au grand nombre de chômeurs et à l’augmentation de la précarité de l’emploi. La situation est devenue encore plus complexe, avec l’arrivée d’une repousse COVID-19.

Nous cherchons à exécuter les exigences de la rébellion

L’objectif de la réunion visait à renforcer une proposition programmatique pour le processus constitutif, où il y avait trois questions clés pour développer le débat.

Premièrement, l’objectif des travailleurs de l’éducation était de participer au processus constitutif. Ensuite, la discussion a porté sur le programme ou les demandes que les candidats doivent déposer. Enfin, un plan a été proposé pour mener à bien cette campagne.

La lutte pour mettre fin à tout l’héritage de la dictature dans l’éducation devient encore plus difficile au milieu d’un processus contrôlé par les limites fixées par la convention constitutionnelle, c’est pourquoi l’une des discussions qui se sont déroulées dans un sens large, a été de revenir sur la voie de la mobilisation et de renforcer l’organisation des travailleurs , en sachant clairement que la seule façon de conquérir nos revendications est d’affecter les intérêts des groupes économiques d’affaires qui ont maintenu le pillage du pays pendant des décennies.

La lutte pour la conquête d’un système éducatif national basé sur des gouvernements scolaires démocratiques et la prépondérance des fonctionnaires, le défi de la FFAA pour améliorer l’éducation publique, l’élimination du Sename et la création d’un réseau de ménages liés au système éducatif. La nationalisation du cuivre et toutes les ressources stratégiques pour améliorer un système éducatif national, fondé sur la gratuité de l’éducation, sans aucune subvention au privé, non sexiste et intégral, faisaient partie des exigences posées. En plus de mettre fin à l’activité AFP en conquérant un système de distribution, de solidarité et contrôlé par les travailleurs et les spécialistes du marketing. Un plan de logement et de travaux publics, basé sur l’expropriation de groupes économiques et la fin des subventions aux grandes entreprises immobilières et aux entreprises de construction. La libération absolue et immédiate des prisonniers politiques de la rébellion, du procès et de la punition du gouvernement de Piñera pour violation des droits de l’homme. La légalisation de l’avortement en tant que question de santé sexuelle et génésique du public et de qualité, ainsi que l’éducation sexuelle complète à tous les niveaux d’éducation. Enfin, le droit aux loisirs et à la fin du chômage, la réduction du temps de travail sans réduction de salaire et le partage du temps de travail de chacun.

Résolutions de la réunion

Il a été voté pour former un commando national de l’éducation à partir de la liste des travailleurs révolutionnaires, comme un point d’unité des campagnes pour renforcer les candidatures des enseignants révolutionnaires, et l’étendre aux commandos de district pour atteindre des milliers avec ces idées.

En outre, une deuxième réunion aura lieu, cherchant à ajouter à tous ceux qui veulent faire partie de cette force qui cherche à éliminer tous les piliers de la dictature, tels que l’éducation au marché.

Source d’information : http://www.laizquierdadiario.cl/Encuentro-nacional-de-trabajadores-de-la-educacion-se-propone-acabar-con-toda-las-herencias-de-la

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :