NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Rapport hebdomadaire sur les violations des droits de l’homme en Israël dans le territoire palestinien occupé 21-27 janvier 2021

Violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé

21 au 27 janvier 2021

  • Un enfant tué à Salfit dans une attaque présumée au couteau
  • Recours excessif à la force de l’OIF en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée : 9 Palestiniens blessés, dont un enfant et un journaliste
  • Deux fusillades de l’OIF signalées sur des terres agricoles, et trois sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza
  • Dans 101 incursions de l’OIF en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée : 97 civils arrêtés, dont 10 enfants et 2 femmes
  • Un compagnon patient arrêté au terminal de Beit Hanoun « Erez », dans le nord de la bande de Gaza
  • Décision israélienne de confisquer 600 dunums de Deir Istiya, Salfit
  • 5 établissements démolis à Jérusalem; fondation de la mosquée démolie, et 14 avis de démolition servis à Hébron
  • 10 300 arbres rasés, des avis de cessation de construction et de démolition ont servi à 3 maisons dans les vallées du nord du Jourdain
  • Des colons se sont emparés d’une colline de 800 dunums à Bethléem et ont attaqué des maisons et des véhicules en Cisjordanie
  • L’OIF a établi 74 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 5 civils palestiniens aux points de contrôle dits

Résumé

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui sont caractérisés par un usage excessif de la force, des agressions, des exactions et des attaques contre des civils qui sont pour la plupart menées après minuit et tôt le matin.

En outre, cette semaine a été témoin d’une escalade continue des attaques des colons, principalement des jets de pierres sur des maisons civiles et des véhicules en Cisjordanie. En outre, les démolitions de maisons et de propriétés palestiniennes par l’OIF se sont poursuivies en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée; une vaste campagne de confiscation et de saisie de terres palestiniennes a été menée par l’OIF en Cisjordanie.

Cette semaine, le PCHR a documenté 225 violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) commises par l’OIF et des colons de l’OPt.

Tir de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle :

L’OIF a blessé 9 Palestiniens, dont un enfant et un journaliste, dans un usage excessif de la force contre des civils en Cisjordanie. Atallah Mohammed Rayan (17 ans) a été tué par l’OIF le 26 janvier 2021 près de l’intersction du village de Haris, dans le nord de Salfit, après que l’OIF a affirmé avoir tenté de poignarder un soldat. L’enquête du PCHR sur l’incident indique que l’OIF aurait pu contrôler l’adolescent en utilisant une force moins mortelle. En outre, 4 Palestinains, dont un jouranlists, ont été blessés par l’OIF lors d’incidents distincts lors des incursions des forces d’occupation à Ramallah et al-Bireh; 3 personnes ont été blessées dans des attaques de l’OIF contre deux manifestations pacifiques à Kafr Qaddum – Qalqilya; et un enfant a été blessé lors d’une incursion de l’OIF dans le camp de réfugiés de Jénine, et un autre Palestinain a été blessé lors d’une incursion de l’OIF dans le Jerusaelm oriental occupé.

Dans la bande de Gaza, deux tirs de l’OIF ont été signalés sur des terres agricoles à l’est de Khan Younis, et trois fusillades sur des bateaux de pêche au large de la côte nord de Gaza.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 101 incursions en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids de maisons civiles et des fusillades, attisation de la peur parmi les civils, et l’attaque de beaucoup d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 97 Palestiniens ont été arrêtés, dont 10 enfants et 2 femmes.

Dans la bande de Gaza, l’OIF a arrêté le compagnon d’un patient au terminal de Beit Hanoun « Erez ».

Démolitions:

 Le PCHR a documenté 14 incidents :

  • Tubas: 2 maisons ont reçu des avis de démolition à Kherbet Yerza; un avis de cessation de construction a servi à une maison à Kherbet al-Meyta. En outre, 7 tentes et bergeries démantelées dans les vallées du Nord du Jourdain; 10 000 arbres forestiers et 300 oliviers détruits sur un terrain de 400 dunum à Kherbet Einon.
  • Salfit: Décision de confiscation de 600 dunums de Deir Istiya.
  • Bethléem : avis de démolition d’une salle agricole et d’un réservoir d’eau dans le village d’al-Khader; maison en construction démolie à al-Walaja.
  • Naplouse: la source al-Khan démolie et une clôture en acier à Khan al-Laban; 5 avis de démolition ont servi à 4 bâtiments et une caserne à Asira ash-Shamaliya.
  • Jérusalem-Est occupée : 5 établissements démolis et un terrain rasé à Anata.
  • Hébron: 14 avis de démolition servis à Khirbet Zanuta; fondations de mosquées démolies à Kherbet Um Qassa; toilettes démantelées dans le village d’al-Rakeez, dans l’est de Yatta.
  • Attaques de colons : Les travailleurs sur le terrain du PCHR ont signalé et documenté 16 incidents de violence chez les colons :
  • Ramallah: Un véhicule palestinien agressé près de la burqa a blessé un homme de 3 ans.
  • Bethléem: les colons construisirent deux routes et s’emparaient d’une colline de 800 dunum à Baddyet Bethléem (est); véhicules civils agressés sur la route de contournement entre Za’atara et Teqoa et le carrefour de peuplement « Kfar Etzion ». En outre, 3 dunums ont été rasés à Al-Masara et des bergers ont été agressés.
  • Naplouse : attaques de colons et jets de pierres sur des véhicules près du poste de contrôle de Hawara, de la colonie d’Yitzhar et de Burin et dans le sud-est de Naplouse. Des colons ont également attaqué des maisons civiles à Burin et Madama.
  • Qalqilya: vechiles civils agressés par l’entrée de Jinsafut.
  • Hébron : attaques de colons contre des véhicules circulant sur le chemin Bypass (60); 100 semis d’oliviers déracinés et des bergers agressés.
  • Salfit: 100 oliviers endommagés à Kafr ad-Dik.

Politique de bouclage israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt, qui est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

Dans le même temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés, les routes principales étant bloquées par l’occupation israélienne depuis la Deuxième Intifada et avec des postes de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements civils sont limités, et ils sont passibles d’arrestations.

  1. Tir et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle
  • Vers 04h50 le jeudi 21 janvier 2021, l’OIF s’est installée dans la ville d’al-Bireh, au nord de Ramallah, et était stationnée dans le quartier d’al-Balou. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Amal Mo’amer ‘Arabi Nakhlah(17) et l’ont arrêté. Au cours de laquelle un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur l’OIF, qui a riposté avec des grenades lacrymogènes et des bombes sonores. En conséquence, le journaliste Mohammed Turukman (24 ans) a été blessé par balle à l’épaule droite et emmené au complexe médical palestinien de Ramallah pour y être soigné. En outre, des dizaines de civils ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Vers 14h15, l’OIF stationnée sur le site militaire n° 16 le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, au nord-est de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, a ouvert le feu sporadiquement sur des bergers palestiniens qui s’approchaient de la clôture, provoquant la peur parmi eux et les forçant à fuir. Aucune victime ni dégât matériel n’ont été signalés.
  • Vers 20h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, et a été stationnée dans le quartier d’Obaid, à l’ouest du village. L’OIF a établi un poste de contrôle militaire à l’entrée du village, fouillé des civils palestiniens et vérifié leurs adresses d’origine. Au cours de laquelle un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres, des cocktails Molotov et des feux d’artifice sur l’OIF, qui ont riposté avec des balles en caoutchouc et de lourdes grenades lacrymogènes; aucune victime n’a été signalée. L’OIF a arrêté Mohammed Aziz ‘Obaid (17 ans) et s’est retirée plus tard.
  • Vers 22h30, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, et a été stationnée dans les quartiers d’al-Nakhla et d’al-Qa’. L’OIF a établi des postes de contrôle militaires aux entrées du quartier, fouillé des civils palestiniens et vérifié leurs adresses d’origine. Au cours de laquelle un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres, des bouteilles vides et des feux d’artifice sur l’OIF, qui ont riposté avec des balles en caoutchouc et de lourdes grenades lacrymogènes; aucune victime n’a été signalée. L’OIF a arrêté Ahmed Marwan Abu Jum’a (21 ans), Ibrahim Nader Abu Hatab (19 ans) et Ibrahim Khaled al-Haniti (18 ans) et s’est retirée plus tard.
  • Vers 08h00 le vendredi 22 janvier 2021, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Khan Yunis, a ouvert le feu sur des terres agricoles, à l’est du village d’Al-Fukhari; aucune victime n’a été signalée.
  • Le vendredi 21 janvier 2021, vers 11 heures, une manifestation pacifique a pris son envol devant le conseil du village de Deir Jarir, au nord-est de Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie, vers des terres menacées de confiscation et pour protester contre l’établissement de nouveaux avant-postes de peuplement dans la région d’al-Shurfa, où des colons israéliens ont installé une tente et un réservoir d’eau sur les terres agricoles du village. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. Lorsque les manifestants sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé un grand nombre de soldats israéliens qui les attendaient. Les manifestants ont effectué la prière du vendredi sur les terres sous la menace de confiscation tandis que les soldats israéliens les entouraient. Après la prière du vendredi, les manifestants ont de nouveau scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. L’OIF a immédiatement réprimé la manifestation et tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, des dizaines de manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place.
  • Vers 12h30, le vendredi 22 janvier 2021, l’OIF stationnée à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation pacifique organisée par des dizaines de jeunes Palestiniens. L’OIF a pourchassé de jeunes Palestiniens rassemblés dans la région, les a affrontés et a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, un homme de 22 ans a été abattu d’une balle en caoutchouc à la main, causant des fractures et transporté à l’hôpital pour y être soigné.
  • Vers 12h30 le samedi 23 janvier 2021, l’OIF stationnée à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation pacifique organisée par des dizaines de jeunes Palestiniens. L’OIF a pourchassé de jeunes Palestiniens rassemblés dans la région, les a affrontés et a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, un homme de 20 ans a été frappé avec une bombe lacrymogène dans le coude et un homme de 18 ans a été frappé avec une bombe lacrymogène dans le dos.
  • Vers 13h30, des dizaines de jeunes Palestiniens, de la ville de Yatta, ainsi que des militants internationaux et israéliens pour la paix ont organisé une manifestation pacifique à l’entrée du village de Tawameen, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et des banderoles sur des slogans contre la colonisation et ont scandé des slogans. La manifestation a été organisée un jour après l’arrivée des colons israéliens dans des grottes appartenant à la famille Mur dans le village de Tawameen et a endommagé son contenu. Entre-temps, un grand nombre d’OIF sont arrivés sur les lieux et ont tiré des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, de nombreux manifestants et journalistes ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes. L’OIF a également empêché les journalistes de photographier, déclaré la zone comme zone militaire fermée et menacé les manifestants d’être arrêtés. Pendant ce temps, un certain nombre de colons israéliens sont arrivés dans la région, ont maudit les manifestants et ont tenté de les battre. Les manifestants se sont retirés de la zone tandis que les journalistes passaient par la route de contournement afin d’atteindre le village de Susya, où leurs véhicules étaient stationnés. Alors qu’ils étaient en route, un certain nombre de colons israéliens les ont attaqués et ont libéré leurs chiens vers eux, les forçant à fuir. En conséquence, le journaliste Hamza Hattab (37 ans), journaliste de l’agence de presse « Wafa », a subi des ecchymoses à la main; et le journaliste Mashhour al-Wahwah, caméraman à l’agence de presse « Wafa », ont subi des ecchymoses. Entre-temps, les colons se sont rassemblés et ont scandé des slogans racistes contre les Arabes.
  • Vers 18h20, des canonnières israéliennes stationnées au large de Waha Shore, au nord-ouest de Beit Lahia, et au large de la côte d’al-Sudaniyia, à l’ouest du camp de réfugiés de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins, ont ouvert des tirs sporadiques autour d’eux et tiré des bombes éclairantes dans le ciel, provoquant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 21h50, des canonnières israéliennes stationnées au large de Waha Shore, au nord-ouest de Beit Lahia, et au large de la côte d’al-Soudania, à l’ouest du camp de réfugiés de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3-6 milles marins, ont ouvert des tirs sporadiques autour d’eux et tiré des bombes éclairantes dans le ciel, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 14h30 le dimanche 24 janvier 2021, l’OIF appuyée par des véhicules militaires s’est déplacée dans le village de Deir Abu Mash’al, au nord-ouest de Ramallah, et a fermé l’entrée principale et les sous-routes du village. Véhicules de l’OIF stationnés dans le centre du village, près de l’école mixte Deir Abu Mash’al. Pendant ce temps, un certain nombre de soldats israéliens sont sortis des véhicules, se sont déployés aux entrées des quartiers, ont attaqué et fouillé plusieurs maisons, et ont tiré des grenades lacrymogènes autour d’eux. L’OIF a arrêté Fateh Rezeq Zahran (28 ans) alors qu’il était présent devant sa maison, l’a menotté, l’a emmené dans des véhicules israéliens et l’a interrogé pendant une demi-heure avant de le relâcher. Au cours de laquelle un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres et des bouteilles vides sur des soldats et des véhicules israéliens. L’OIF a immédiatement attaqué les manifestants, les a poursuivis dans les quartiers du village et a tiré des balles réelles et en caoutchouc, des grenades lacrymogènes et des bombes sonores sur eux. En conséquence, deux manifestants ont été blessés et emmenés au complexe médical palestinien pour y être soignés. Les blessés ont été identifiés comme étant : un homme de 20 ans, qui a été abattu et blessé d’une balle réelle dans le pied; et un homme de 22 ans qui a été abattu et blessé avec une balle en caoutchouc dans le pied. En outre, de nombreux manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place. L’OIF a également arrêté au moins 25 civils à l’entrée principale du village et les a empêchés d’entrer dans le village. L’incursion de l’OIF dans le village s’est poursuivie jusqu’à 17h30. Cette action de l’OIF est intervenue comme une politique de punition collective après que des inconnus ont lancé des pierres sur un véhicule appartenant à une colonne passant par la route de peuplement « 64 », qui relie Deir Abu Mash’al et « Hallamish » colonie.
  • Vers 9h15, le lundi 25 janvier 2021, des canonnières israéliennes stationnées au large de Waha Shore, au nord-ouest de Beit Lahia, et au large de la côte d’al-Sudaniyia, à l’ouest du camp de réfugiés de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3-6 milles marins, ont ouvert le feu et tiré des obus autour d’eux pendant une heure, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 16h30, l’OIF s’est installée dans le village iraquien de Burin, au sud de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Pendant ce temps, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres sur l’OIF, qui a riposté avec des grenades lacrymogènes pour les disperser. En conséquence, de nombreux manifestants ont suffoqué à cause de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place.
  • Vers 17h15, l’OIF s’est installée dans le village de Sanur, au sud de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Pendant ce temps, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres sur l’OIF, qui a riposté avec des grenades lacrymogènes pour les disperser. En conséquence, de nombreux manifestants ont suffoqué à cause de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place.
  • Vers 00h30 le mardi 26 janvier 2021, l’OIF s’est installée dans la ville de Tubas, au nord de la Cisjordanie. Pendant ce temps, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres sur l’OIF, qui a riposté avec des grenades lacrymogènes pour les disperser. En conséquence, de nombreux manifestants ont suffoqué à cause de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place.
  • Vers 05h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Jénine, à l’ouest de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Pendant ce temps, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres sur l’OIF, qui a riposté avec des grenades lacrymogènes, des bombes sonores et des balles réelles et en caoutchouc pour les disperser. En conséquence, un enfant de 16 ans a été blessé par balle à la cuisse gauche et transporté à l’hôpital Dr Khalil Suliman pour y être soigné. En outre, de nombreux manifestants ont suffoqué à cause de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place. Avant le retrait de l’OIF de la ville, ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons, d’où ils ont arrêté Ali Ahmed Ali ‘Amer (20 ans), du camp de réfugiés de Jénine, et Imran ‘Emad al-Deen Ahmed Saqer (22 ans), de Wad Burqin.
  • Le mardi 26 janvier 2021, l’OIF a tué un enfant palestinien dans la rue Aber al-Samera, près de l’intersection du village de Haris, au nord de Salfit, sous prétexte qu’il avait tenté de poignarder une soldate israélienne. Les enquêtes du PCHR souligne que l’OIF aurait pu contrôler l’enfant en utilisant une force moins meurtrière.

Selon les enquêteurs du PCHR, vers 11h30, alors que l’enfant marchait sur la rue Aber al-Samera, à quelques mètres de la voie réservée aux véhicules, des soldats, hommes et femmes, marchaient devant lui en direction d’un poste de contrôle militaire établi dans la rue, à 20 mètres de là. Une altercation verbale a éclaté entre les deux soldats et l’enfant, puis s’est développée à une bagarre de poing. Quelques instants plus tard, un troisième soldat présent dans la région est intervenu et a tiré sur l’enfant, le blessant directement. Un certain nombre de soldats israéliens se sont rassemblés autour de l’enfant qui est tombé par terre, l’ont frappé avec des fesses et l’ont laissé saigner sans fournir les premiers soins jusqu’à ce qu’il succombe à ses blessures. Quarante minutes plus tard, les soldats l’ont emmené par ambulance israélienne vers une destination inconnue.

Le porte-parole israélien a déclaré qu’un enfant palestinien avait tenté de poignarder une femme soldat à plusieurs reprises avant que les soldats ne le neutralisent. Il convient de noter que les autorités israéliennes n’ont publié aucune vidéo corroborant l’incident, bien qu’il y ait eu des caméras dans la région. Il a été constaté plus tard que la victime est ‘Atallah Mohammed Rayan (17), du village de Qarawat Bani Hassan, à l’ouest de Salfit. Le travailleur sur le terrain du PCHR a déclaré que Rayan est un lycéen et qu’il se dirigeait vers l’usine de marbre de son père dans le village de Rujeib après son retour de l’école. Le PCHR souligne que l’OIF aurait pu contrôler l’enfant sans le tuer, et que même si les revendications israéliennes étaient vraies, l’enfant ne posait pas de menace pour la vie des soldats qui auraient pu le contrôler, l’arrêter et utiliser une force moins meurtrière contre lui sans le tuer et le laisser saigner sans fournir les premiers soins. , malgré la présence d’une équipe médicale israélienne.

Vers 17h00, l’OIF appuyée par des véhicules militaires s’est déplacée dans le village de Qarawat Bani Hassan, à l’ouest de Salfit. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Rayan et interrogé tous les membres de la famille. Au cours de laquelle l’OIF a informé la famille de Rayan qu’il avait tenté de poignarder une femme soldat; La famille de Rayan a nié avoir des informations sur l’incident ou que leur fils avait l’intention de mener une attaque au couteau, exprimant leur choc à ce qui lui est arrivé. Lors de l’incursion de l’OIF dans le village, de jeunes Palestiniens ont lancé des pierres sur l’OIF et des affrontements ont éclaté entre eux. L’OIF a tiré des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes sur les jeunes hommes; aucune victime n’a été signalée.

  • Vers 16h00, l’OIF a attaqué et roué de coups un palestinien alors qu’il était présent près de la colonie de « Beitar Illit », établie sur les terres des villages de Husan, Nahalin et Wadi_Fukin, au sud-ouest de Bethléem. Des témoins oculaires ont déclaré que les gardes de la colonie de Beitar Illit avaient sévèrement battu Hider Eyad Hider Hamamra (24 ans), du village de Husan, alors qu’il se trouvait à l’entrée de la colonie, lui causant des ecchymoses. Il a été transporté à l’hôpital pour y être soigné.
  • Vers 21h00, l’OIF s’est installée dans le village de Hizma, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, et a été stationnée dans le centre du village. L’OIF a perquisitionné et fouillé plusieurs magasins. Au cours de laquelle de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres et des bouteilles vides sur l’OIF, qui a attaqué les manifestants, les a poursuivis dans le quartier est et a tiré des balles en caoutchouc, des grenades lacrymogènes et de lourdes bombes sonores sur eux. En conséquence, Qusai Hamed Shareef al-Khatib (21 ans) a été blessé par balle et grièvement blessé par balle dans le pied et transporté à l’hôpital pour y être soigné.
  • Vers 16h00 le mercredi 27 janvier 2021, l’OIF appuyée par des véhicules militaires s’est déplacée Kafr_Malik dans un village, au nord-est de Ramallah, et stationnée dans le côté est du village. L’OIF s’est déployée entre les maisons des civils et leur a tiré sans discernement des grenades lacrymogènes. Au cours de laquelle un groupe de jeunes Palestiniens s’est rassemblé et a lancé des pierres et des bouteilles vides sur l’OIF, qui a poursuivi les lanceurs de pierres et tiré des balles en caoutchouc, des grenades lacrymogènes et des bombes sonores sur eux. En conséquence, un homme de 20 ans a reçu une balle en caoutchouc dans le pied et a été conduit dans un centre médical du village de Silwad. En outre, de nombreux civils ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes. L’incursion de l’OIF s’est poursuivie jusqu’à 19h00; aucune arrestation n’a été signalée.
  1. Incursions et arrestations :

Jeudi 21 janvier 2021:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés vers Surif, à l’ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Abdul Rahman Hazem Hadoush (20 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés vers Hébron et stationnés dans plusieurs quartiers de la ville. Ils ont perquisitionné et fouillé quatre maisons et arrêté (4) des civils; Mohammed Maher Bader (59 ans), membre du Conseil législatif dissous, Mohannad As’ad al-Tawil (40 ans), Dia’ Hesham Zaheda (34 ans) et Arafat Mohammed al-Qawasmi (38 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Beit Ummar, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Hosny Isma’el Za’aqiq (59 ans) et arrêté ses deux fils Isma’el (25 ans) et Nidal (21 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Ya’bad, au sud-ouest de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Hussain Thabet Ba’jawi (26 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à Qabatiya, au sud-est de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mohammed As’ad Nazzal (22 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr. Au sud-ouest de Jéricho. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mahmoud Arafat Jalaita (29 ans) et l’ont arrêté. Dans le même temps, l’OIF a arrêté Ahmed Bassam al-Mimi (18 ans), alors qu’il était présent dans la rue al-Qods, à l’entrée sud du camp.
  • Vers 04h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Kobar, au nord du gouvernorat de Ramallah. Ils ont attaqué et fouillé trois maisons dans le quartier d’al-Tahta et arrêté (3) des civils; Jameel Mohammed Daraghmeh (38 ans), Naseem Abdul Salam al-Barghouthi (25 ans) et Mohye Wissam al-Barghouthi (24 ans). Pendant ce temps, un autre OIF a pris d’assaut la maison d’Ali Waheed al-Barghouthi dans le centre du village, a ouvert le feu sur les fenêtres et les portes de la maison et a lancé des bombes sonores à l’intérieur, puis ils ont sévèrement battu et arrêté son fils, Alaa’ (27 ans).

La mère d’Alaa a dit au travailleur sur le terrain du PCHR que :

« Pendant que je dormais, j’ai entendu les soldats israéliens utiliser des haut-parleurs appelant mon mari en disant « Ali, sors de chez toi », ils n’arrêtaient pas de l’appeler pendant 30 minutes sans prendre d’assaut la maison, alors mon fils Alaa et moi sommes allés ouvrir la porte. Dès que nous avons ouvert la porte, les soldats israéliens sont entrés, attrapés et menottés Alaa et ont commencé à le frapper avec les fesses de leurs riffles et l’ont arrêté hors de la maison. Et puis, l’un des soldats m’a ordonné de réveiller mes filles, mais je lui ai dit de les laisser dormir, alors il m’a dit: « Si vous êtes inquiet pour vos filles, sortez-les de la maison en 3 minutes », puis il a jeté une bombe sonore à l’intérieur de la maison, alors j’ai couru hors de la maison avec mes filles, et ils avaient très peur. Ma fille, Mira (7 ans), courait pieds nus pendant qu’elle pleurait jusqu’à ce que nous arrivions chez ma belle-mère, à côté de la nôtre. Nous avons continué à regarder notre maison, et nous avons vu les soldats israéliens battre Alaa sans arrêt, notant qu’Alaa était malade il y a quelques jours, et les médecins lui ont dit qu’il ferait mieux de se reposer pour récupérer. Cependant, les soldats nous ont ordonné de sortir des maisons, et l’un d’eux a confisqué le téléphone portable de ma fille de 17 ans, a enquêté avec Alaa et l’a interrogé sur son père, Alaa a répondu que son père est au travail. Immédiatement, ils ont pris d’assaut et fouillé la maison à fond et endommagé son contenu et ouvert le feu sur les murs et les fenêtres. En fin de compte, ils m’ont menacé pendant que j’essayais de donner une veste à Alaa parce qu’il faisait froid dehors et qu’il ne se sentait pas bien, mais ils ont refusé et l’ont arrêté deux heures après le raid.

  • Vers 15h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ayoub Baha’i Obaid (29 ans) et l’ont arrêté, et ont remis à son frère, Roshdi (24 ans), une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens.
  • Vers 16h00, l’OIF s’est installée à Beit Hanina, au nord de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Fatema Khader (65 ans) et l’ont emmenée au centre de police d’al-Qishleh et l’ont relâchée après plusieurs heures d’enquête sur les conditions qui l’interdisent d’entrer dans la mosquée d’Aqsa pendant une semaine et lui ont ordonné de se référer aux services de renseignement israéliens jeudi.
  • Vers 23h30, l’OIF a établi un poste de contrôle militaire temporaire à l’entrée du village d’Izbat al-Tabib, à l’est de Qalqilya, et a arrêté Shaddad Hisham Odwan (25 ans), d’Azzun, à l’est de Qalqilya.
  • L’OIF a effectué deux incursions dans les villages d’al-Shuyukh et de Beit Ula, dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 22 janvier 2021:

  • Vers 01h05, l’OIF s’est installée à Asira al-Shamaliya, au nord de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Amjad Afif Sawalmah (30 ans) et son frère Ali (29 ans).
  • Vers 14h00, l’OIF s’est installée à al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Majd al-Dein Maher Fhaidat (15) et l’ont arrêté. Il convient de noter que Fhaidat souffre de problèmes cardiaques, et il a subi une chirurgie à cœur ouvert depuis des années, et il a besoin d’un suivi médical continu. En outre, le père de Fhaidat était un ancien prisonnier et il est mort à l’intérieur des prisons israéliennes en 2005 pour négligence médicale.
  • Vers 14h30, l’OIF a arrêté Majed Ragheb al-Jo’ba (40 ans), alors qu’il était présent près de la porte al-Sahera « Porte d’Hérode », l’une des portes occupées de Jérusalem-Est. L’OIF l’a emmené au centre de police al-Bareed, rue Salah al-Dein.

Il convient de noter qu’al-Jo’ba est un ancien prisonnier qui a passé 7 ans dans les prisons israéliennes pour appartenance au Mouvement Hamas, et ses activités au sein du Groupe des jeunes d’Aqsa. En outre, l’OIF a interdit à al-Jo’ba d’entrer à Jérusalem et en Cisjordanie pendant six mois en 2018, et ne lui a permis de se présenter que dans les territoires occupés de 1948 et d’Eizariya, à l’est de Jérusalem, et a renouvelé cette décision à plusieurs reprises pour des périodes séparées, l’a convoqué et menacé de prendre des mesures sérieuses contre lui.

Samedi 23 janvier 2021:

  • Vers 5h10, l’OIF s’est installée à Jénine, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mo’taz Ziyad Saba’na (21 ans).

Dimanche 24 janvier 2021:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée à l’OIF renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés à Hébron et stationnés dans plusieurs quartiers. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et remis six civils convoqués pour se référer aux services de renseignement israéliens à « Gush Etzion », au sud de Bethléem. Les civils sont: Ahmed Yaser al-Sharbati (40 ans), Anas Sidqi al-Jo’ba (39 ans), Mohameed Redwan al-Hashlamoun (41 ans), Yousef Othman Salhab (38 ans), Yazan Emad Nairoukh (27 ans) et Taleb Mahmoud al-Dwaik (36 ans).
  • Vers 1h15, l’OIF s’est installée à Qabatia, au sud-est de Jénine, et a été stationnée dans la région de Jabal al-Damuni. Ils ont encerclé un véhicule Hyundai et arrêté trois civils à l’intérieur, bombardé le véhicule et les ont emmenés vers une destination inconnue. Les personnes arrêtées sont : Ahmed Hasan Abu al-Rab (26 ans), Jehad Abu al-Rab (24 ans) et Majdi Kmeil (25 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Fajjar, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Ra’fat Deiriya (15 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 05h00, l’unité d’infanterie israélienne a pris d’assaut et fouillé la maison de Mohammed Mostafa al-Jamal (38 ans), dans le sud de la vieille ville d’Hébron, et l’a arrêté.
  • Dans la matinée, l’OIF a pris d’assaut le dôme de la mosquée Rock, dans la mosquée Aqsa, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont empêché les travaux de restauration à l’intérieur pour la deuxième journée consécutive. Le Département des dotations islamiques (Waqf) de Jérusalem a déclaré que l’OIF avait interdit à l’équipe de restauration de poursuivre son service à l’intérieur du Dôme de la Mosquée du Rocher, alors qu’elle a commencé à restaurer le sol il y a deux semaines.

Le Conseil islamique suprême de Jérusalem a déclaré dans un communiqué que la police israélienne avait interrompu tous les travaux de restauration de la mosquée Aqsa, pris des photos des cartes d’identité des ouvriers et des techniciens, les avait interdits de travailler dans la mosquée et les avait menacés d’arrêter s’ils tentaient de poursuivre leur travail dans la mosquée. Ils ont ajouté que la police israélienne travaillait à l’arrêt de toutes les activités et travaux du Comité de construction de la mosquée Aqsa, et a empêché les travaux de restauration dans les lieux qui ont besoin d’une restauration immédiate. En outre, les autorités israéliennes ont empêché l’entrée des matériaux les plus élémentaires nécessaires à la restauration, car elles n’étaient pas en mesure de faire leurs tâches de restauration ou d’entretien dans les installations de la mosquée, en plus de leurs employés qui sont exposés à des poursuites ou à des menaces d’arrestation ou de sortie.

  • Vers 12h30, l’OIF s’est installée dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Saber Mohammed Abu Nab (16 ans), l’ont roué de coups et l’ont arrêté.
  • Vers 14h00, l’OIF s’est installée dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ameer Khaled al-Malki (18 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h20, l’OIF a arrêté (4) des enfants alors qu’ils étaient présents près de l’entrée du village de Beit Ijza, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée, et les a emmenés vers des destinations inconnues. Les personnes arrêtées sont: Majd Ramadan Abu Kafia (10), Mo’tasem Ahmed Ghareeb (9), Mohammed Saleem Ghareeb (10), et Aysar Mousa Salem (10).
  • Vers 15h30, l’OIF a arrêté Mohammed Hisham al-Bashiti (46 ans), alors qu’il était présent dans la zone de la « Porte des Lions » de Bab al-Asbat, l’une des portes de la mosquée Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Il convient de noter que les autorités israéliennes attaquent la famille de Mohammed al-Bashiti, afin de les presser de quitter leur maison qui surplombe la mosquée, car la famille al-Bashiti a déclaré que les autorités israéliennes voulaient nous désespérée de prendre notre maison. Les fils de Mohammed al-Bashiti sont toujours exposés à des arrestations et des attaques, son fils aîné, Hisham (20 ans), a été arrêté pour la première fois à l’âge de 13 ans, et il est maintenant en état d’arrestation pour avoir lancé des pierres. Se référant au deuxième fils, Hatem (18 ans), il a été arrêté et convoqué des dizaines de fois avec son jeune frère Abdul Rahman (16 ans), arrêté jusqu’à 20 fois l’an dernier, malgré des souffrances dues au diabète.
  • L’OIF a effectué deux incursions dans les villages de Sa’ir et al-Mowreq à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 25 janvier 2021:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Dheisha, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mohannad Fahmi Qawar (24 ans), son frère Rani (19 ans) et Adham Jamal Farraj (29 ans).
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Hatem Abu al-Hawa (18 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée dans le village de Kafr Ni’ma, à l’ouest de Ramallah. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) des civils; Mohammed Sayed Abu ‘Adi (47 ans), Mohammed Nabil Abdo (20 ans) et Mohammed Naji Abdo (22 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à Beitunia, à l’ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahmed Noah Hreish (31 ans) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Mahdi al-Rashq (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 04h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Birzeit, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Tha’er Abdul Raheem Washha (41 ans) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Beit Rima, au nord-ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Omar Jameel al-Rimawi (23 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 11h00, l’OIF stationnée au poste de contrôle de Beit Hanoun « Erez », a arrêté un homme alors qu’il accompagnait sa femme, une patiente atteint d’un cancer du cerveau.

Selon les investigations du PCHR, vers 08h00, Walaa Mohammed Mostafa al-Refa’i (35 ans), marié et père de trois enfants du camp d’al-Maghazi, s’est dirigé vers Beit Hanoun « Erez » Crossing avec son épouse Walaa Nabil Mahmoud al-Refa’i (33 ans), qui a une tumeur au cerveau. Mme Al-Refa’i a une opéra tion prévue à l’hôpital al-Maqassed. Vers 11 h, un soldat israélien a emmené M. Al-Refa’i pour enquête, tandis que le patient attendait toujours dans le couloir. À 16h30, le soldat israélien a ordonné à Mme Al-Refa’i de voyager seule ou de retourner dans la bande de Gaza. Elle a dit aux soldats israéliens qu’elle allait se faire opérer du cerveau et qu’elle ne pouvait pas y aller seule; on lui a demandé de faire remplacer son compagnon par quelqu’un d’autre. La mère de Mme Al-Refa’i l’a rejointe et ils se sont rendus à l’hôpital al-Maqassed de Jérusalem-Est occupée. Vers 19h00, M. al-Refa’i a téléphoné à sa femme et lui a dit qu’il était détenu par les autorités israéliennes et emmené à la prison d’Ashkelon.

  • Vers 13h00, l’OIF a arrêté Sherin Khalil al-A’raj (49 ans), du village d’al-Walaja, au nord-ouest de Bethléem, alors qu’il était présent près du tribunal de première instance de Jérusalem-Est occupée. L’OIF l’a emmenée au centre d’enquête « Petah Tikva », a prolongé son arrestation de 7 jours et l’a empêchée de rencontrer son avocat.

Il convient de noter qu’al-A’raj vit hors de l’oPt, et qu’elle est employée de l’ONU depuis plus de 15 ans et qu’elle est titulaire de documents de voyage de l’ONU. Notant que les autorités israéliennes ont interdit à al-A’raj d’entrer en Palestine pendant 5 ans, et qu’elle a été convoquée et arrêtée alors qu’elle venait se rendre en Cisjordanie pour passer les vacances avec sa famille.

  • Vers 19h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Ras al-Amud, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Haitham Hisham al-Abbasi (30 ans) et lui ont remis une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens dans le centre de police d’al-Maskoubiya à Jérusalem-Ouest.
  • Vers 22h00, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire du camp de réfugiés de Shu’afat a arrêté Fadi Zakaria Kashur (32 ans) et Hussam Naser Yaghmour (28 ans), alors qu’ils traversaient le poste de contrôle.

Mardi 26 janvier 2021:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Shu’afat, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont attaqué et fouillé des dizaines de maisons et arrêté (9) des civils, affirmant qu’ils lançaient des pierres et des bouteilles vides sur les soldats israéliens. Les personnes arrêtées sont : Mo’taz Jaradat, Yazan Saya’ra, Bara’ Saya’ra, Hamza Jaradat, Mahmoud Alqam, Hamido Alqam, Yasine Taha, Qotaiba Farhan et Mohammed Farroukh.
  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Balata, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mohammed Abdul Kareem Hashash (20 ans).
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Nur Shams à Tulkarm, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Fadi Nizar Jab’awi (24 ans) et Oday Issam Qasem (23 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village d’Eizariya, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Nizar Eyad Bassa (22 ans) et Hussam Mohammed Far’oun (18 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée à Qalqilya, au nord de la Cisjordanie, et a été stationnée dans le centre de la ville. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) des civils; Abdullah Zuhair Walwil (30 ans), Abdul Rahman Belal Hijjawi (20 ans) et Qasem Abdul Raheem Nazzal (35 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le village de Marah Rabah, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Qusai Hani Taqatqa (16 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont fait une descente et fouillé la maison d’Ahmed Jameel al-Silwadi (18 ans) amd l’a arrêté.
  •  
  • Vers 09h00, l’OIF a arrêté Yazan Emad Nairoukh (27 ans), d’Hébron, après avoir fait référence aux services de renseignement israéliens dans la colonie de Gush Etzion, au sud de Bethléem. Nairoukh a reçu une convocation lorsque l’OIF a perquisitionné sa maison la veille.
  • Vers 14h00, l’OIF a remis à Samed Asila (51 ans), chef des gardes de nuit de la mosquée al-Aqsa, une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens. Dernièrement, la police israélienne a augmenté la peine des gardes de la mosquée Aqsa et des employés du Département des dotations islamiques (Waqf).
  • Vers 14h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de la Communauté africaine, près de la porte al-Majlis, l’une des portes de la mosquée Aqsa, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Jehad Naser Qaws (26 ans) et l’ont emmené dans l’un des centres d’enquête de la ville. Il convient de noter que Qaws a été arrêté trois fois au cours de ce mois.
  • Vers 20h10, l’OIF s’est installée à Qalqilya, au nord de la Cisjordanie, et a été stationnée au milieu de la ville. Ils ont poursuivi un groupe de jeunes hommes affirmant qu’ils lançaient des pierres sur les soldats israéliens dans la zone de contrôle sud. Plus tard, l’OIF a arrêté ‘Asef Azzam Owda (16).
  • Vers 22h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Khalil Atta Abu al-Hawa (18) et l’ont arrêté.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions à Tayasir, à l’est de Tubas; Villages de Beit Ummar, Halhul et al-Shuyukh dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 27 janvier 2021:

  • Vers 1h30, l’OIF s’est installée dans la région de Wadi Shaheen à Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ameer Sameer Tabanja (21) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Hizma, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté (5) des civils; Owda al-Khateeb (24 ans), Oussama Ali al-Khateeb (29 ans), Adel Issam al-Khateeb (19 ans), Mos’ab Abdul Rahman al-Khateeb (27 ans) et Nadeem Abdul Hameed al-Khateeb (26 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Sebastia, au nord-ouest de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Ayham Nahed Aqel (22 ans).
  • Vers 02h20, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Birzeit, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Majdi Naser Washha (27 ans) et Mohannad Najeeb Saif (24 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée à Madama, au sud-est de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Thabet Nassar Ezzat Nassar (43 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à Tammun, au sud-est de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mostafa Hussain Bani Owda (25 ans).
  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée à Qabatiya, au sud-est de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Tareq Ziyad Abu al-Rab (20 ans) et Anwar Nidal Saba’na (22 ans).
  • Vers 3h45, l’OIF s’est installée dans le village de Burqin, à l’ouest de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Ghassan Mohammed Ali Shalamish (41 ans), avec ses fils; Haitham (18) et Eyad (15).
  • Vers 04h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Yatta, au sud du gouvernorat d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons et arrêté Nizar Mohammed Nawaj’a (33 ans), travaillant aux services de renseignement palestiniens, et Issa Ali al-Najjar (36 ans).
  • Vers 15h30, l’OIF stationnée au poste de contrôle de Mevo Dotan, au sud-ouest de Jénine, a arrêté Mostafa Faisal Zakarna (20 ans), de Qabatiya, au sud-est de Jénine. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • L’OIF a effectué (7) des incursions à Tubas, Zububa, à l’ouest de Jénine; Ramallah, Beitunia et Silwad dans le gouvernorat de Ramallah; camp de réfugiés de Fawwar et Beit Ummar dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

III. Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris jérusalem-Est occupée

Démolition et confiscation de biens civils

  • Vers 10h30 Le dimanche 24 janvier 2021, l’OIF accompagnée d’un VUS de l’administration civile israélienne s’est installée à Kherbet Yerza, dans le nord de la vallée du Jourdain, dans l’est des Tubas, au nord de la Cisjordanie. Les officiers de l’administration civile ont remis 2 avis pendant 96 heures concernant 2 maisons appartenant à Rami et Hafiz Na’im Hafiz Masa’id.
  • Le même jour, les autorités israéliennes ont déclaré sur son site Internet de l’Administration civile qu’elles confisqueraient 600 dunums des terres agricoles du village de Deir Istiya, au nord de Salfit, en faveur des colonies de Karnei Shomron et d’Emmanuel, à l’ouest du village. Selon l’annonce des autorités israéliennes, ils vont transformer les terres agricoles en terres industrielles concernant la colonisation d’Emmanuel et confisquer les terres des stations naturelles, des cours et des services en faveur des unités résidentielles de colonisation dans la zone C, zone de colonisation dans le quartier d’al-Bala’ah, et Khelet al-Karsone. Les terres qui seront confisquées au profit de la colonie d’Emmanuel sont environ 300 dunums appartenant à Mahmoud ‘Abed Mahmoud ‘Afounah et à ses frères et sœurs; Yousif al-Haj Dawoud Jadallah; et Abdullah Abu Salem Hazeem. En outre, 300 autres dunums seront confisqués dans le village de Deir Istiya au profit de Karnei Shomron appartenant à Abdel Rahman Qaddourah ‘Ali; Abdel Fattah Mahmoud Mansour; et Ahmed Mustafa ‘Issa Abu Hajlah.

Il convient de noter que les autorités israéliennes ont donné aux civils mentionnés 60 jours pour contester la décision; ils ont entamé la procédure judiciaire.

  • Le dimanche 24 janvier 2021 au soir, l’OIF a notifié la démolition d’une salle agricole et d’un réservoir d’eau dans le village d’al-Khader, au sud de Bethléem, sous prétexte de constructions sans permis.
  • Hasan Breijiyeh, directeur de la Commission de colonisation et de résistance aux murs, a déclaré que l’OIF avait notifié la démolition d’une salle agricole appartenant à Ibrahim Soliman Salah dans la région de Wad al-Shami, à l’ouest du village, sous prétexte de construction sans permis. Breijiyeh a ajouté que l’OIF avait également notifié la destruction d’un réservoir d’eau utilisé par les agriculteurs de la région.
  • Vers 06h30 le lundi 25 janvier 2021, l’OIF accompagnée d’un VUS de l’administration israélienne, d’un bulldozer et d’une grue s’est déplacée dans le village d’al-Lubban ash-Sharqiya, au sud-est de Naplouse. L’OIF a encerclé Khan al-Lubban, qui est un caravansénaire ottoman situé dans le côté est du village. Le bulldozer a détruit la source al-Khan et une clôture en fer de 40 mètres et l’a confisquée. L’OIF a également détruit et confisqué deux portes en acier des portes al-Khan ainsi qu’une salle de bains mobile appartenant à Khaled al-Daraghmah, qui vit également à al-Khan, pour l’expulser et prendre le contrôle d’al-Khan.
  • Vers 08h00, l’OIF accompagnée d’une administration civile israélienne s’est installée à Kherbet al-Mayetah, dans le nord de la vallée du Jourdain, à l’est de Tubas. L’officier de l’administration civile a remis un avis d’arrêt des travaux de construction dans une maison en construction appartenant à Khaled Ali Salamah al-Faqir d’al-Kherbeh. L’OIF y a pris des photos des maisons civiles et a notifié deux chambres résidentielles appartenant à Adnan Abdel Mahdi Ghayyad al-Salamin à Zeraa’ « Communauté Awwad dans le nord de la vallée du Jourdain sous le prétexte d’une construction illégale dans la zone C.
  • Vers 09h00, l’OIF a démoli 5 installations et nivelé un terrain dans le village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte d’une construction sans permis.

Maire du village d’Anata, Taha al-Refa’ie, a déclaré que l’OIF accompagnée de bulldozers s’est déplacée dans la région de Marj al-‘Anati dans le village et a commencé à détruire une clôture appartenant à Waleed ‘Aref al-‘Ajaleen et une autre appartenant à ‘Alaa’ Abu Shames en plus d’une caserne utilisée comme un magasin appartenant à ‘Abdel Baqi Helweh et un autre de 200 m² utilisé comme une écurie de chevaux appartenant à Samer al-Natshah. Al-Refa’ie a ajouté qu’avant leur retrait, l’OIF avait démoli une caserne appartenant à Mohammed Ibrahim Helwah et nivelé les terres entourant une station-service appartenant à Amin Ja’afrah près de l’entrée du village.

  • Vers 10h30, l’OIF accompagnée d’un VUS de l’administration civile israélienne s’est déplacée dans la région d’al-Sarih et khelet al-Lahham près de l’entrée nord du village d’Asirah, au nord-ouest de Naplouse. L’officier de l’administration civile a remis 5 avis de démolition pour 4 bâtiments et une caserne dans la région sous prétexte de construction illégale dans la zone C

Les personnes touchées étaient :

NomInstallation notifiéeNotes
1-Mohammed Abdel Jalil al-SholiUn immeuble résidentiel de 7 étages composé de 23 appartements et boutiques (chaque étage est de 180 m²)Le bâtiment abrite 9 familles 30 personnes, dont 19 enfants
2-Sa’id Salim Mohammed YasinUne maison construite sur une superficie de 89 m²Il abrite une famille de 6 personnes, dont 3 enfants
3-Bader al-Deen Ahmed Abdullah HamadnahUne maison de 2 étages; premier étage est de 116 m² et le second est de 160 m²Il abrite 2 familles de 5
4-Mohammed Mahmoud Sa’id NajiUne maison de 3 étages; le premier étage est de 116 m², le second est de 240 m², et la cage d’escalier est de 20 m².Il abrite 2 familles de 10 personnes, dont 4 enfants
5-Nabil Hamed Mousa HamadnahUne maison d’un premier étage de 35m² et de 184m² au deuxième étageIl abrite 6 personnes, dont 4 enfants
6-Hussein Sa’id HamadnahUne caserne ornée de plaques d’étain et construite en briques sur une superficie de 120 m² en 1779Utilisé comme magasin pour la famille
  • Vers 10h30, le lundi 25 janvier 2021, l’OIF a démoli une maison en construction dans le village d’al-Walaja, au nord-ouest de Bethléem, sous prétexte de constructions sans permis.

Khader al-A’araj, chef du Conseil du village d’Al-Walajah, a déclaré que l’OIF s’était installée à Khelet al-Samak, au nord-ouest du village, et avait démoli une maison en construction de 2 étages construite sur une superficie de 190 m² appartenant à Mohammed Abdul Latif Jayousi, de Jérusalem. Al-A’araj a ajouté qu’à la suite de la démolition, des affrontements ont éclaté dans la région entre les jeunes hommes du village et les soldats israéliens, qui ont tiré lourdement des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes; en conséquence, les manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes. L’OIF a également arrêté Nabil Ahmed al-Teen (16 ans) et l’a roué de coups.

  • Vers 11h00 le lundi 25 janvier 2021, l’OIF, appuyée par un véhicule militaire et accompagnée d’un véhicule de l’Administration civile israélienne, s’est déplacée vers Kherbet Zanuta, à l’ouest du village d’Ad-Dhahiriya et située à 20 kilomètres au sud d’Hébron. L’officier de l’administration civile a distribué 14 avis de démolition sous prétexte de construction sans permis dans la zone C. Les localités voisines comprennent ad-Dhahiriya au nord-ouest et Khirbet Shweika au nord-ouest, ainsi que deux colonies israéliennes, « Teneh Omarim » à l’ouest et « Shim’a » à l’est. La zone industrielle de Meitarim, juste à l’est, a été construite pour les colons. Le village a une population de 70 citoyens, qui vivent dans des chambres construites en plaques d’étain, pierres et argile et dans des grottes. Le 14 décembre 2020, l’OIF a remis des avis d’arrêt des travaux de construction dans ces installations, et les nouveaux avis comprenaient les éléments suivants :
Personne touchéeInstallationDescriptionZoneConstruit enFamilleEnfants (hommes)FemmesEnfants (femmes)Financé parAvis
Shehdah Soliman Hamad KhdeiratLogementPlaques d’étain16m²201821AutoOrdre de démolition
Même personneUne caserne pour le pâturage des moutonsPlaques d’étain, tissu d’ombre et pierres120m²20202AutoOrdre de démolition
Basim Melhem Hamad KhdeiratChambre résidentiellePierres et plaques d’étain30sqm2018421AutoOrdre de démolition
Même personneCaserne de moutonsTissu d’ombre et tuyaux de fer100sqm2019841AutoOrdre de démolition
Amer ‘Amer Isma’il al-TolLogementTissu d’ombre, plaques d’étain et tuyaux de fer40sqm19947514AutoOrdre de démolition
Ahmed ‘Arm al-TolCaserne de moutonsPierres, plaques d’étain et tuyaux de fer80sqm20183114AutoOrdre de démolition
Aser Shafiq Soliman al-TolChambre résidentiellePlaques d’étain et dalle de béton30sqm2015631AutoOrdre de démolition
Même personnePergolaPlaques d’étain20sqm2010631AutoOrdre de démolition
Même personneCaserne de moutonsTissu d’ombre et angles de fer90sqm2018631YmcaOrdre de démolition
Même personneLogementPlaques d’étain et dalle de béton35sqm2014631YmcaOrdre de démolition
Fares Hasan Fares SamamrahCaserne de moutonsTuyaux et tissu d’ombre150sqm2018171123YmcaOrdre de démolition
Conseil du village de SusyaUne chambrePlaques d’étain40sqm2020OrganisationsOrdre de démolition
CliniqueUne chambrePlaques d’étain20sqm2020OrganisationsOrdre de démolition
MAghidah Ali Ahmed BattahUne chambrePlaques d’étain40sqm201921Sa propreAvis d’arrêt des travaux de construction
  • Vers 10h45, le mardi 26 janvier 2021, l’OIF, accompagnée de trois VUS de l’Administration civile israélienne et d’autres véhicules avec des travailleurs et une pelle, s’est installée à Khirbat Al-Burj, dans le nord de la vallée du Jourdain, à l’est de Tubas. Les travailleurs ont immédiatement démantelé des tentes et des bergeries appartenant à 5 familles palestiniennes et les ont confisquées.
Non.Personne touchéeDommages
1-Mustafa Khalil Warrad Zawahrah2 tentes démontées et confisquées (160m² pour chacune) Une bergerie de 130 m² confisquée et démantelée
2-Khalil Warrad Zawahrah2 bergeries confisquées et démontées (130m² et 80m²) Une Pergola de 100 m² confisquée
3-Redwan Khalil Warrad Zawahrah3 tentes déracinées et confisquées (180m² pour chacune) Une bergerie de 120 m² démantelée et confisquée
4-Nayef Mohammed Saray’ah al-FaqirUne bergerie de 160 m² détruite et confisquée Une tente de moutons de 60 m² déracinée et confisquée
5-Radi Khalil Warrad Zawahrah2 tentes de mouton déracinées et confisquées (160m² pour chacune)

Par la suite, l’OIF s’est dirigée vers Hamamat al-Maleh, dans le nord des vallées du Jourdain, à l’est de Tubas, au nord de la Cisjordanie. L’OIF a déraciné et confisqué 2 tentes; l’un était résidentiel et l’autre était utilisé pour les moutons. Chaque tente était de 60 m² et appartenait à Burhan ‘Ali Zamel Daraghmah.

  • Vers 05h00 le mercredi 27 janvier 2021, l’OIF, appuyée par des véhicules de construction militaires et accompagnée d’officiers de l’administration civile israélienne, s’est installée à Kherbet Um Qussa, à l’est de la ville de Yatta, au sud d’Hébron. L’OIF s’est déployée dans la région et a démoli un plancher de 120 mètres de sqaure et des colonnes de béton construites en août 2018 pour établir une mosquée dans la région. Il convient de noter que les officiers de l’Administration civile israélienne ont donné aux civils palestiniens l’ordre militaire de démolir la mosquée le 25 janvier 2021, sous prétexte de non-licence.
  • Vers 8h00, l’OIF accompagnée d’officiers de l’administration civile israélienne et d’équipes de l’environnement et de la nature s’est installée à Kherbet ‘Aynoun, à l’est de Tubas. Les soldats israéliens ont coupé et endommagé 10 000 arbres forestiers et 300 oliviers plantés il y a 8 ans dans 400 dunums. Ces arbres ont été plantés dans le cadre d’un projet financé par le consulat brésilien.
  • Vers 11h00, l’OIF, appuyée par des véhicules de construction militaires et accompagnée d’officiers de l’administration civile israélienne, s’est installée dans le village d’al-Rakiz, à l’est de la ville de Yatta. Les officiers de l’administration civile israélienne ont démantelé et confisqué un lavagé de deux mètres carrés appartenant à Mohammed Hasan Abu ‘Arram (44), sous prétexte de non-licence dans la zone « C ».

Attaques de colons contre des civils palestiniens et leurs biens

  • Le jeudi 21 janvier 2021 au matin, des colons israéliens de la colonie de Nickodem, établie sur les terres orientales de Bethlhem, se sont installés sur une colline de badia orientale de Bethléem après avoir fait deux routes pour y parvenir afin d’en prendre le contrôle.

Hasan Breijiyeh, directeur de la Commission de colonisation et de résistance aux murs à Bethléem, a déclaré que la colline qui a été prise d’assaut par les colons est de 800 dunums et s’étend jusqu’à la mer Morte appartenant à la famille d’al-Zawahrah. Breijiyeh a ajouté que les colons se sont déplacés dans la colline avec leurs voitures le même matin sous la protection de l’OIF après avoir fait 2 chemins de terre pour l’atteindre. Breijiyeh a ajouté que cela a couronné une série de mesures prises par les colons au cours des mois dans la région, y compris des raids récurrents et de faire des routes et d’autres mesures qui étaient tous sous les yeux même de l’OIF et leur protection, encourageant les colons à saisir plus de terres palestiniennes. Breijiyeh a également déclaré que les propriétaires de la colline ont des papiers prouvant leur propriété et qu’ils n’ont reçu aucun avis de confiscation à cet égard. Il a expliqué que le plan de s’emparer de la colline est un plan officiel soutenu par le gouvernement israélien et les organisations de colonisation qui financent les colons dans le cadre d’un énorme projet de colonisation israélienne lié à d’autres projets établis dans les vallées du Jourdain. Breijiyeh a souligné que si la colline était saisie, les organisations israéliennes auraient la région orientale de Badia sous leur contrôle dans les villages de Kisan et al-Rashayidah en plus du village de Jeb al-Theeb, qui est d’environ des milliers de dunums inhabités mais planté avec différents arbres. Breijiyeh a déclaré que ceux qui s’emparent de cette région s’appellent eux-mêmes « Hilltop Youth », qui ont une longue histoire dans la saisie des montagnes et des collines à travers la Cisjordanie.

  • Vers 20h00, des colons se sont rassemblés au carrefour du poste de contrôle de Huwara, de la colonie d’Yitzahar, du village de Burin et des feux de circulation de Shilo, au sud-est de Naplouse. Les colons ont émeut les rues et lancé des pierres sur les véhicules palestiniens qui traversaient le carrefour.
  • Vers 20h30, un groupe de colons de la colonie d’Yitzahar, établie sur les terres du sud-est de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, a attaqué les véhicules palestiniens circulant sur la route Ramallah-Naplouse près de l’intersection du village de Burin et brisé le pare-brise d’une voiture appartenant à Abdel Karim Idris ‘Odah, du village de Huwara.
  • À peu près au même moment, un groupe de colons a attaqué près du village de Burqa, au nord-est de Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie, une voiture palestinienne conduite par Hanin Walid Sawaftah (26 ans) et accompagnée de son mari Alaa Ihsan Sawaftah (36 ans) et de ses deux enfants, Jad (3 ans) et Majd (6 ans), de Ramallah. Ils se rendaient à Tubas pour rendre visite à leur famille dans la ville. En conséquence, Jad a été blessé à la tête et emmené au complexe médical palestinien pour y être soigné.

« Alaa Sawaftah a dit au travailleur sur le terrain du PCHR :

« Vers 20 h 30 le même jour, j’étais avec ma femme Hanin Walid Sawaftah qui conduisait la voiture avec nos enfants Jad et Majd. Nous étions en route de Ramallah en direction de Tubas pour rendre visite à notre famille, en prenant la route du village de burqa, au nord-est de Ramallah. Lorsque nous nous sommes approchés du village, nous avons été surpris de voir des colons se rassembler à l’intersection du village et jeter des pierres sur notre véhicule. En conséquence, une pierre a frappé la fenêtre à côté de ma femme et une autre dans la fenêtre arrière, brisant le verre et blessant le visage de Jad. De nombreuses pierres sont également tombées sur la voiture avant que ma femme ne puisse se rendre au poste de contrôle du DCO à l’entrée ouest de Ramallah, où se trouvaient des soldats et des policiers israéliens. Ma femme s’est arrêtée au poste de contrôle et leur a dit ce qui s’était passé. La police israélienne a amené un ambulancier paramédical qui nous a donné les premiers soins, puis a appelé une ambulance palestinienne. Mon enfant et moi sommes montés dans l’ambulance pendant que ma femme venait dans la voiture pour le complexe médical palestinien de Ramallah, où nous avons tous été contrôlés par les médecins, mais Jad a subi des coupures au visage et a été soigné. Nous avons quitté la maison de l’hôpital à Ramallah.

  • Vers 20h30, des dizaines de colons israéliens ont manifesté sur la route de contournement entre les villages de Za’atarah et Teqoa, à l’est de Bethléem, et ont lancé des pierres sur les civils.

Selon des témoins oculaires, les colons étaient sous la protection de l’OIF et ont fermé la voie de contournement devant les voitures palestiniennes. Ils ont lancé des pierres sur les voitures civiles et causé des dommages à certains d’entre eux.

  • Vers 21h00, des dizaines de colons israéliens à l’intersection de la colonie de Kfar Etzion, au sud de Bethléem, pour la cinquième semaine consécutive.

Des témoins oculaires ont déclaré que les colons étaient sous la protection de l’OIF et ont soulevé des slogans exigeant le départ des Arabes. Ils ont fermé la rue principale devant les voitures palestiniennes et jeté des pierres sur les voitures civiles, causant des dommages à certains d’entre eux.

  • Vers 22h00, un groupe de colons s’est rassemblé dans le village de Jinsafut, à l’est de Qalqilya, et a lancé des pierres sur les véhicules palestiniens. En conséquence, le pare-brise et la vitre latérale d’une voiture appartenant à Mohammed Mahmoud Abdel Karim Yousif ont été brisés. Les colons ont également lancé des pierres sur les maisons appartenant à Falah Mohammed Bashir et Alaa Mohammed Bashir, brisant les fenêtres de la maison. Les colons ont également perforé les roues d’une voiture appartenant à Khaled Abdel Rahman Bashir.
  • Le vendredi 22 janvier 2021, vers 17 h, des dizaines de colons de la colonie de Karmei Tzur, établies sur les terres palestiniennes confisquées, au nord de Halhoul, au nord d’Hébron, se sont rassemblés sur la route de contournement (60) menant à Hébron. Les colons ont lancé des pierres sur les véhicules palestiniens et entravé leur mouvement. Aucun blessé n’a été signalé.
  • Vers 20h00, un groupe de colons s’est rassemblé sur bypass road (60) menant à l’entrée sud d’Hébron près de la colonie de « Beit Hagai » et a arrêté les véhicules palestiniens. Ils ont entravé leur mouvement et scandé des slogans contre les Arabes. Au cours de laquelle l’OIF a fermé la route, forçant les conducteurs palestiniens à prendre les routes intérieures par crainte des colons.
  • Le samedi 23 janvier 2021, des colons israéliens sous la protection de l’OIF ont nivelé des zones de terrain vacantes dans le village d’al-Mo’asara, au sud de Bethléem, pour faire une route de colonisation israélienne reliant la colonie de Migdal Oz à la colonie d’Efrat établie sur les terres de Bethléem.

Hasan Breijiyeh, directeur de la Commission de résistance à la colonisation et à la colonisation à Bethléem, a déclaré que les autorités israéliennes avaient nivelé une terre de 3 dunum appartenant à Soliman Mousa Breijiyeh près de la colonie de Migdal Oz sur les terres du village de Beit Fajjar, près du village d’al-Ma’asara, au sud de Bethléem. Ils ont commencé à établir une nouvelle route de peuplement reliant la colonie de « Migdal Oz » à la colonie « Efrat ». Le propriétaire terrien, Soliman Breijiyeh, s’est dit surpris que les colons israéliens s’installent dans la région le même jour du matin. Ils ont nivelé un terrain près de la colonie de « Migdal Oz ». Breijiyeh a ajouté qu’il s’était rendu à la police israélienne dans la colonie de Beitar Illit et à la police dans la colonie d’Etzion pour tenter d’arrêter l’attaque des colons sur ses terres. Cependant, la police israélienne n’a pas reçu sa plainte, le forçant à rester dans sa terre pour empêcher les colons de construire la route de colonisation à travers ses terres. Breijiyeh a déclaré qu’en dépit d’avoir des papiers prouvant la propriété de la terre, l’OIF l’ont toujours empêché de s’approcher ou d’exploiter ses terres sous le prétexte d’être situé près de la colonie.

  • Vers 15h00, un groupe de colons des groupes « Price Tag » s’est rendu de la colonie « Yitzahar » établie sur le village de Madma, au sud-est de Naplouse, et a attaqué la périphérie sud-est du village. Ils ont lancé des pierres sur une maison appartenant à Mashhour Mohammed Qot, mais aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 16h00, un groupe de colons des groupes « Price Tag » s’est rendu à partir de l’avant-poste de peuplement « ‘Arousa » établi sur les terres du village oriental de Burin, au sud-est de Naplouse, a attaqué la périphérie est du village et jeté des pierres sur une maison appartenant à Ibrahim ‘Adel ‘Eid, mais aucune victime n’a été signalée.
  • Le même jour, un groupe de colons du groupe des « Protecteurs des montagnes » a endommagé 100 oliviers dans une terre appartenant à Jamal Ali Ahmed dans le village de Kafr ad-Dik à Salfit.

Jamal Ahmed a dit au travailleur sur le terrain du PCHR que :

« Vers 10 h, un ami du village m’a téléphoné pour me dire qu’il avait vu les oliviers de ma terre détruits et les terres endommagées. Je me suis immédiatement dirigé dans la région de Hriket al-‘Aweinah dans le mont Thaher Subh, au nord du village de Kafr Ad-Dik à Salfit, j’ai trouvé les oliviers (environ 100) détruits. Je possède 50 dunums dans la région; 18 d’entre eux ont été attaqués. J’ai déposé de nombreuses affaires devant les tribunaux israéliens à cet égard depuis les années quatre-vingt-dix, et aucune décision finale n’a été rendue jusqu’à présent pour nous expulser du pays; toutefois, une décision antérieure a été rendue par la Cour suprême dans ‘Ofer en 1990 disant que cette terre est une propriété privée, mais en vain parce que les colons ont continué à mener leurs attaques presque hebdomadaires dans la région. Ces colons s’appellent eux-mêmes les « Protecteurs des Moutnains ». Ils émeut les terres, endommagent et brisent les arbres. J’ai acheté ces 100 semis il y a 6 ans et ils m’ont coûté 50 shekels pour chacun. Les arbres de repos ont été endommagés par les colons auparavant et sont inutiles maintenant.

  • Vers 9 h le lundi 25 janvier 2021, des colons ont attaqué des bergers et les ont empêchés d’élever des moutons dans les environs de leurs colonies établies sur les terres du village de Kisan, à l’est de Bethléem.

Selon Ahmed Ghazal, chef du conseil du village de Kisan, les colons de « Ibei HaNahal » ont lancé des pierres sur les bergers du village de Kisan, blessant Khalaf ‘Abayat après qu’une pierre l’ait frappé. Les colons utilisaient leurs chiens pour attaquer les moutons et empêchaient les bergers d’élever des moutons dans les terres entourant le village près de leur colonie établie sur les terres palestiniennes. Ghazal a ajouté que les attaques des colons contre les bergers à Kisan ont récemment dégénéré en plus de s’en prendre à des zones de terres vacantes et de démolir des casernes.

  • Le même matin, un groupe de colons de la colonie de Kiryat Arba, établie sur des terres palestiniennes confisquées, s’est installé dans l’est d’Hébron. Les colons ont déraciné une dizaine de semis d’olive plantés il y a un an à partir d’une terre de 25 dunum appartenant à Aref Mohammad Omar Jaber (44 ans) dans la région d’al-Baqa’a, à côté de la colonie susmentionnée. Il convient de noter qu’il y a environ deux mois, les colons ont construit une pièce de briques et de bois sur les terres civiles susmentionnées pour tenter de s’en emparer. Jaber a déposé plusieurs plaintes devant la police israélienne au sujet des attaques récurrentes de colons sur ses terres.
  • Vers 10h00, un groupe de colons de la colonie de « Ma’on » établie sur les terres palestiniennes confisquées dans l’est de Yatta, au sud d’Hébron, a attaqué des bergers alors qu’ils élevaient leurs moutons dans la région de Sedet al-Tha’lah, les forçant à quitter la terre. Les autorités israéliennes ont déclaré la région comme une propriété de l’État et ont commencé à établir des routes de colonisation pour atteindre les projets agricoles établis par les colons là-bas.
  • Politique de fermeture et restrictions à la liberté de circulation des personnes et des marchandises :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt, qui est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

La Cisjordanie:

En plus de 108 postes de contrôle permanents et routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de postes de contrôle plus temporaires qui restreignent les marchandises et les individus 74 postes de contrôle temporaires, où ils ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs iD et arrêté 5 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détecteur de métaux et des bermes de sable et a resserré ses mesures contre le mouvement des individus aux postes de contrôle militaires permanents.

Jérusalem:

  • Le samedi 23 janvier 2021, l’OIF a resserré ses mesures au poste de contrôle de Jaba, qui relie Jérusalem à Ramallah, et entravé la circulation des véhicules.
  • Le dimanche 24 janvier 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Le mardi 26 janvier 2021, l’OIF a renforcé ses mesures au poste de contrôle de Jaba, qui relie Jérusalem à Ramallah, et entravé la circulation des véhicules.
  • Le mercredi 27 janvier 2021, l’OIF a resserré ses mesures au poste de contrôle de Jaba, qui relie Jérusalem à Ramallah, et entravé la circulation des véhicules. L’OIF a également établi deux postes de contrôle à l’entrée est du village de Hizma et sur la place du village de Jaba, à l’est de Jérusalem-Est occupée.

Ramallah:

  • Le jeudi 21 janvier 2021m, l’OIF a établi deux postes de contrôle sous le pont du village d’Atara et à l’entrée du village d’Ein Yabrud.
  • Le vendredi 22 janvier 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée Deir_Ibzi village.
  • Le samedi 23 janvier 2021, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée des villages de Silwad, Deir_Ibzi et Nabi Salih.
  • Le dimanche 24 janvier 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées des villages de Beitin, Aboud, Ein Yabrud et Deir Dibwan.
  • Le lundi 25 janvier 2021, l’OIF a établi 5 postes de contrôle aux entrées des villages de Nabi Salih, Deir_Ibzi, Ras Karkar, Sinjil et Ein_Siniya.

Bethléem:

  • Le jeudi 21 janvier 2021, l’OIF a établi trois postes de contrôle aux entrées ouest du village de Tuqu, à l’entrée nord du village de Beit Fajjar et près de l’intersection al-Nashnash, au sud de Bethléem.
  • Le vendredi 22 janvier 2021, l’OIF a établi trois postes de contrôle aux entrées ouest du village de Tuqu, à l’entrée ouest du village de Beit Fajjar et près de l’intersection al-Nashnash, au sud de Bethléem.
  • Le dimanche 24 janvier 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées ouest du village de Tuqu, à l’entrée ouest du village de Beit Fajjar, dans la région d’Aqabet Hussina et près de l’intersection al-Nashnash, au sud de Bethléem.
  • Le lundi 25 janvier 2021, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu, à l’entrée ouest de Husan et près de l’intersection al-Nashnash, au sud de Bethléem.
  • Le mardi 26 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées ouest du village de Tuqu et près de l’intersection al-Nashnash, au sud de Bethléem.
  • Le mercredi 27 janvier 2021, l’OIF stationnée au poste de contrôle d’al-Container a resserré ses mesures. L’OIF a également établi deux postes de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu et dans la région d’Aqabet Hussina.

Jericho:

  • Le jeudi 21 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées nord et sud de Jéricho.
  • Le vendredi 22 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées nord et sud de Jéricho.
  • Le samedi 23 janvier 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées nord et sud de Jéricho, à l’entrée d’Ein ad-Duyuk et sur la route al-Mo’arajat.
  • Le dimanche 24 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées nord et sud de Jéricho.
  • Le lundi 25 janvier 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle à l’intersection du village d’al-Auja, près de l’Association arabe du projet de construction, à l’est de la ville, à l’entrée sud de la ville et à l’entrée du village d’Ein ad-Duyuk.
  • Le mardi 26 janvier 2021, l’OIF a fermé le poste de contrôle d’al-Hamra pendant 3 heures consécutives, au nord de Jéricho. L’OIF a également entravé le mouvement des véhicules, forçant les civils palestiniens à traverser les sous-routes. L’OIF a établi 3 postes de contrôle aux entrées nord et sud de Jéricho et à l’intersection d’al-Auja

Naplouse:

  • Le samedi 23 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle près de l’intersection du village de Sarra et a soigné l’entrée du village tell.

Hébron:

  • Le jeudi 21 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées des villages d’Ad-Dhahiriya et de Sa’ir.
  • Le vendredi 22 janvier 2021, l’OIF a établi 3 postes de contrôle à l’entrée nord de la ville de Halhul et aux entrées des villages de Beit Ummar et idhna.
  • Le samedi 23 janvier 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées du village de Beit Ummar, Beit Awwa, Khasa et Ash-Shuyukh.
  • Le dimanche 24 janvier 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées nord et sud d’Hébron, ainsi qu’aux entrées des villages as-Samu et Bani Na’im.
  • Le mardi 26 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée sud de la ville de Halhul et à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub.

Qalqilya:

  • Le jeudi 21 janvier 2021, l’OIF a établi 3 postes de contrôle à l’entrée du village d’Azzun, à l’est de la ville, et à l’entrée nord de Qalqilya et à l’entrée du village de Hableh.
  • Le vendredi 22 janvier 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle entre Izbat al-Ashqar et Kafr_Thulth village, à l’est de la ville.

Salfit:

  • Le jeudi 21 janvier 2021, l’OIF a établi 3 postes de contrôle aux entrées des villages de Kafr ad-Dik et Deir Ballut, à l’ouest de Salfit, et à l’entrée de Salfit.
  • Le vendredi 22 janvier 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées des villages de Deir Ballut et Kafr ad-Dik, au nord de Salfit.
  • Le dimanche 24 janvier 2021, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée nord des villages de Qarawat_Bani_Hassan, Kifl_Haris et Deir Ballut, à l’ouest de Salfit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s