NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Ce dimanche 14 février se sont tenues des élections en Catalogne, les résultats sont clairs les indépendantistes ont la majorité absolue au parlement catalan.

La répartition des élus, le Parti Socialiste Catalan (PSC) progresse passe de 16 élus à 33 parti le plus voté juste devant la Gauche Républicaine de Catalogne (ERC) avec 33 élus plus 1 ; suivi de la JUNTS parti nationaliste catalan de droite 32 élus moins 2 .

VOX rentre avec 11 élus parti d’extrême droite porte-parole du nationalisme et néofascisme espagnol.

L’Unité Populaire (CUP) anticapitalistes catalans progresse et passe de 5 à 9 élus.

EnComud Podemos rentre aussi au parlement avec 8 élus ;

Ciudadanos (Cd) parti Macron compatible les amis de Valls notre ancien premier ministre dégringole de 30 à 6 élus ; et le Parti Popular (PP) la droite espagnole perd encore et passe de 4 à 3 élus.


Le nationalisme espagnol vient de prendre une gifle. Pourtant depuis des mois c’est la répression policière, judiciaire, qui s’applique contre l’idée de nation catalane par l’emprisonnement d’élus nationalistes, de même pour des animateurs sociaux ou culturels catalans.

Le nationalisme espagnol ne veut pas que les nations qui composent l’Espagne, puissent revendiquer leurs existences, il reconnait un régionalisme controlé mais pas plus. 


Le problème en Espagne ce n’est pas le nationalisme Catalan, Basque, mais le nationalisme espagnol issu de la dictature fasciste-catholique de Franco et le capital espagnol.


La droite espagnole, PP-Cd, se retrouve en large minorité et sa représentation la plus nombreuse est l’extrême droite, PP-Cd paient leur alliance avec VOX au niveau national et ses reculs politiques face à la pression de VOX dans les régions où ils gouvernent ensemble.


Les nationalismes catalans sont majoritaires, la gauche domine largement la vie politique en Catalogne.

Maintenant la politique d’alliance va entrer en jeu pour former le gouvernement Catalan.

Pour quelle politique, voilà la question car on ne doit pas attendre de la gauche catalane un changement de politique sociale, et au niveau national elle va chercher le compromis avec l’état espagnol.
La défaite du nationalisme espagnol est un encouragement pour les luttes sociales, la CUP doit s’en servir pour poser dans le paysage politique Catalan la question sociale et la nécessité de l’indépendance de la Catalogne.

Pour une Catalogne indépendante et socialiste !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 février 2021 par dans AUTODETERMINATION, CATALOGNE, INDEPENDANCE.