NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé du 11 au 17 mars 2021 !

  • Recours excessif à la force de l’OIF en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée : 23 Palestiniens blessés, dont 3 enfants et ministre palestinien
  • Un Palestinien a été blessé après l’explosion d’un engin explosif laissé par l’OIF dans le centre de la vallée du Jourdain
  • Trois fusillades de l’OIF signalées dans des zones agricoles (est) et trois autres sur des bateaux de pêche en mer de Gaza
  • En 138 incursions de l’OIF en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée: 71 civils arrêtés, dont 12 enfants et 2 sœurs
  • L’OIF arrête un enfant qui tente de franchir la barrière frontalière de Gaza
  • L’OIF a mené une incursion limitée dans le centre-est de Gaza
  • 5 installations commerciales et 4 maisons démolies (2 auto-démolies) à Jérusalem-Est occupée
  • Décision israélienne de confisquer 50 dunums à Bethléem et de démolir 15 tentes à Khirbet Tana
  • Attaques de colons : attaques contre des civils et tentatives de confiscation de terres à Salfit, Hébron et Naplouse
  • L’OIF a établi 55 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 3 civils palestiniens aux points de contrôle dits

Résumé                                                                                        

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui sont caractérisés par un usage excessif de la force, des agressions, des exactions et des attaques contre des civils qui sont pour la plupart menées après minuit et tôt le matin. Plus encore, l’OIF a poursuivi ses opérations de démolition et la remise d’avis de cessation de la construction et de démolition en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée. Le PCHR a documenté 228 violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) commises par l’OIF et des colons de l’OPt.

Tir de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle :

L’OIF a abattu et blessé 23 civils (dont 3 enfants et un ministre) dans son usage excessif de la force contre des civils en Cisjordanie : 11 ont été blessés dans des affrontements lors de la démolition de bâtiments par l’OIF à Kafr ‘Aqab, à Jérusalem-Est occupée; 3 lors de l’incursion de l’OIF dans le camp de réfugiés de Dheisha, Bethléem; 5, y compris le ministre du Travail Nasri Abu-Jash (54 ans) qui a reçu des balles dans l’abdomen et de retour dans la répression de l’OIF d’une manifestation pacifique à Naplouse; un autre civil a été blessé à Naplouse 2 enfants dans le camp de réfugiés d’al-Jalazone, Ramallah; et un autre civil a été abattu près du mur d’annexion de Qalqilya. Des dizaines d’autres ont été asphyxiés par inhalation de gaz lacrymogène. En outre, un civil a été blessé après l’explosion d’un engin explosif laissé par l’OIF dans le centre des vallées du Jourdain.

Dans la bande de Gaza, 5 tirs de l’OIF ont été signalés sur des terres agricoles à l’est de Gaza; et 3 sur les bateaux de pêche dans la mer de Gaza.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 138 incursions en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids de maisons civiles et des fusillades, attisation de la peur parmi les civils, et l’attaque de beaucoup d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 71 Palestiniens ont été arrêtés, dont 12 enfants et 2 sœurs.

Dans la bande de Gaza, l’OIF a effectué une incursion limitée dans le centre-est de Gaza et arrêté un enfant qui tentait de traverser la frontière de Gaza.

Démolitions:

Le PCHR a documenté 14 incidents :

  • Jérusalem-Est : porte de la maison démolie à Isawiya; boutique et deux maisons auto-démolies à Silwan; 4 casernes démantelées (2 utilisées comme résidences et 2 utilisées comme magasins) à Az-Za’ayyem; l’atelier et l’entrepôt démolis et plusieurs propriétaires d’entreprise ont reçu des avis de démolition à Kafr ‘Aqab.
  • Bethléem: ratification de la décision israélienne de confisquer 50 dunums des villages de Husan et Nahalin; 4 chambres agricoles démolies à Beit Ta’mir; et 4 dunums rasés dans la région d’al-Makhrour.
  • Hébron : chambre et caserne démolies à Halhul oriental ; et une salle agricole démantelée à Yatta orientale.
  • Naplouse : 15 tentes (résidentielles et pour moutons) démolies à Khirbet Tana.
  • Ramallah: n15 dunums rasés à Ras Karkar.
  • Jericho: 4 casernes résidentielles démolies.

Attaques de colons : Les travailleurs sur le terrain du PCHR ont signalé et documenté 5 attaques :

  • Salfit: émeutes à Kifl Haris.
  • Hébron: des civils agressés à Yatta et une route construite sur un terrain de 25 dunums dans l’est d’Hébron en prélude à sa confiscation.
  • Naplouse: des terres palestiniennes attaquées à Jalud ainsi qu’une maison en construction à Burin.

Politique de bouclage israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt, qui est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie. Les Nations Unies ont confirmé que les conditions de Gaza s’aggravent, avec une détérioration des services de santé, d’électricité et d’eau. L’ONU a souligné que la bande de Gaza exige d’immenses efforts dans les secteurs du logement et de l’éducation et de créer des possibilités d’emploi.

Dans le même temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés, les routes principales étant bloquées par l’occupation israélienne depuis la Deuxième Intifada et avec des postes de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements civils sont limités, et ils sont passibles d’arrestations.

  1. Tir et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle
  • Vers 04h00 le jeudi 11 mars 2021, une force militaire israélienne accompagnée de dizaines de soldats israéliens et d’unités des forces spéciales s’est installée dans le camp de réfugiés de Dheisheh, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé des maisons, fait sauter ses portes, effrayé ses habitants et arrêté Khader ‘Abed al-Jabbar al-Hasanat (44 ans). Au cours de laquelle un groupe de jeunes Palestiniens s’est rassemblé dans le quartier est du camp et a lancé des pierres et des cocktails Molotov sur l’OIF, qui a attaqué les manifestants, les a poursuivis dans les rues du camp et a tiré des balles réelles et des bombes sonores lourdes sur eux. En conséquence, 3 manifestants ont été abattus de balles réelles.
  • Vers 9h30, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de la ville de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, et à l’est du village de la vallée de Gaza (Juhor al-Deek), au sud-est de la ville de Gaza, a ouvert le feu sur des terres agricoles; aucune causalité n’a été rapportée.
  • Le vendredi 12 mars 2021, vers 11 heures, une manifestation pacifique a pris son envol devant le conseil du village de Beit Dajan, à l’est de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, à l’appel des villageois et avec la participation des Factions nationales d’action à Naplouse, vers des terres menacées de confiscation, à l’est du village. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. Lorsque les manifestants sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé un grand nombre de soldats israéliens qui les attendaient. Les manifestants ont de nouveau scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. L’OIF a immédiatement réprimé la manifestation et tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, 5 civils, dont un enfant, ont été blessés. Les civils blessés étaient les suivants :
  • Un enfant a reçu une balle de deux deux balles dans le pied gauche.
  • Le ministre du Travail Nasri Khalil Saleem Abu Jash (54 ans) a été abattu de deux balles en caoutchouc à l’abdomen et au dos.
  • Un homme de 26 ans a été abattu de deux balles réelles aux pieds.
  • Une personne âgée de 60 ans a reçu deux balles en caoutchouc dans les pieds.
  • Un homme de 30 ans a reçu deux balles en caoutchouc dans les pieds.

Tous les civils blessés ont été transportés à l’hôpital de Rafidia pour y être soignés. En outre, de nombreux manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place.

  • Après la prière du vendredi, le 12 mars 2021, l’OIF a réprimé des centaines de fidèles palestiniens rassemblés dans la cour d’al-Ghazlay, dans la zone de la porte d’al-Asbat. L’OIF a battu et poussé les fidèles alors qu’ils sortaient de la mosquée al-Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est et leur ont tiré des bombes sonores. Au cours de laquelle l’OIF a arrêté Omar Basem Zaghir (22 ans) après l’avoir roué de coups. Il convient de noter que l’OIF a imposé un cordon à la vieille ville dans la matinée, établi des dizaines de postes de contrôle militaires aux portes de la mosquée al-Aqsa, vérifié les cartes d’entrée des fidèles palestiniens, empêché 321 personnes vivant en Cisjordanie d’effectuer des prières à la mosquée et arrêté quatre civils sous prétexte d’entrer à Jérusalem sans permis. Parmi les personnes arrêtées se trouvaient : « Abed al-Raheem al-Sa’idi et Ahmed Abu ‘Asem, de Tulkarm.
  • Vers 6 h samedi. Le 13 mars 2021, l’OIF stationnée près du mur d’annexion, porte de Bereen, au sud-ouest de Qalqilya, a tiré des grenades lacrymogènes sur des travailleurs palestiniens, qui tentaient d’entrer en Israël pour travailler. En conséquence, un homme de 26 ans, du village de Beita, dans le sud de Naplouse, a été touché à la tête avec une bombe lacrymogène et emmené dans un hôpital gouvernemental de la ville pour y être soigné. Il a ensuite été dirigé vers l’hôpital arabe d’Istishari.
  • Vers 15h05, le samedi 13 mars 2021, des canonnières israéliennes stationnées au large de Waha Shore et au large de la côte d’al-Soudaniyia, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et tiré des balles réelles et des bombes sonores autour d’eux, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 16h10, des colons de l’avant-poste de la colonie deGivat Ronim, établi au sud-est de Naplouse et sous la protection de l’OIF, ont attaqué la maison en construction de Montaser Nafi’ Mansour située dans le côté est du village de Burin. Les colons ont démoli les murs de la maison avant l’arrivée des villageois. Pendant ce temps, des affrontements ont éclaté entre les villageois et les colons et se sont poursuivis pendant une heure. Au cours de laquelle l’OIF a tiré des balles réelles, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes pour disperser les villageois. En conséquence, un homme de 19 ans a été abattu d’une balle réelle dans la cuisse gauche et sous l’abdomen et transporté à l’hôpital gouvernemental Rafidia de Naplouse.
  • Vers 08h00 le dimanche 14 mars 2021, des canonnières israéliennes stationnées au large de Waha Shore, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert de violents tirs autour d’eux, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 09h00, l’OIF a attaqué Nabil Saqer ‘Obad, du village de Kifl Haris, au nord de Salfit, à côté de la colonie d’Ariel, au nord de la ville. « Obaid a dit que pendant qu’il se dirigeait vers son travail et marcher dans la rue, les soldats israéliens lui ont crié dessus, arrêt saboteur! Ils ont pointé leurs armes sur lui et lui ont ordonné de s’arrêter. Il a ajouté qu’il s’était arrêté et que des soldats israéliens postés derrière des arbres s’étaient approchés de lui. Pendant ce temps, les soldats l’ont poussé au sol et un soldat israélien lui a donné un coup de pied à la tête et lui a demandé, où est le couteau? « Obaid a dit au soldat que le sien n’est pas un saboteur et qu’il est un travailleur qui attend son employeur pour aller travailler avec lui. L’OIF a confisqué le téléphone portable d’Obaid et a appelé son employeur pour s’assurer qu’il l’attendait vraiment. Ils l’ont relâché plus tard.
  • Vers 13h00, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Khan Yunis, a ouvert le feu sur des terres agricoles, à l’est du village d’al-Qarara, à l’est de Khan Yunis; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 14h00, l’OIF stationnée sur le site militaire n°16, au nord de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, a ouvert le feu sur des bergers palestiniens qui s’approchaient de la clôture, provoquant la peur parmi eux et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 20h30, l’OIF s’est installée dans le village de Qaryut, au sud-est de Naplouse, et a tiré de lourdes bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur des maisons résidentielles. Pendant ce temps, trois ambulanciers paramédicaux, à savoir Abed al-Raheem Mahmoud Falah Hamdan, Bashar Mu’amer Qaryuti et Mo’tasem Mefleh Ahmed Badawi, ont conduit un véhicule avec une plaque du Croissant-Rouge et se sont dirigés vers les civils, qui ont suffoqué à cause de l’inhalation de gaz lacrymogène. Les ambulanciers paramédicaux ont fourni de l’aide aux familles Kasab et Awad Rateb. Lorsque les ambulanciers paramédicaux sont sortis de la maison de Rateb, ils ont constaté que l’OIF avait brisé la vitre arrière du véhicule. L’ambulancier Bashar Mu’amer Qaryuti a dit au travailleur sur le terrain du PCHR que :

« Vers 20h30 le dimanche 14 mars 2021, alors que j’étais à mon service dans le bureau du Croissant-Rouge palestinien dans le centre du village de Qaryut, au sud-est de Naplouse, avec mes collègues Abed al-Raheem Mahmoud Falah Hamdan et Mo’tasem Mefleh Ahmed Badawi, nous savions que l’OIF s’était installée dans le village et qu’ils avaient tiré des grenades lacrymogènes sur des maisons résidentielles. Nous sommes immédiatement montés dans le véhicule du PRCS et nous nous sommes dirigés vers la maison de la famille Kasab, où nous avons fourni de l’aide pour 6 personnes. Après cela, nous nous sommes dirigés vers la maison d’Awad Rateb et avons trouvé 4 soldats debout en face de la maison. Nous avons réussi à entrer dans la maison et fournir l’aide de ses habitants. Quand nous sommes sortis de la maison, nous avons constaté que la vitre arrière du véhicule était cassée. Nous avons demandé aux voisins et ils nous ont dit que l’OIF a brisé la fenêtre et s’enfuir vers la colonie ali. Nous avons téléphoné au bureau de liaison palestinien et leur avons parlé de ce qui s’était passé.  

  • Vers 8h30 le lundi 15 mars 2021, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Khan Yunis, Khuzaʽa ouvert le feu sur des terres agricoles, à l’est d’un village, à l’est de Khan Yunis; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 10h35, des canonnières israéliennes stationnées au large de Waha Shore, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert le feu autour d’eux, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 20h30, l’OIF stationnée dans une tour de guet militaire établie près de la colonie de « Beit El », près du camp de réfugiés de Jalazone, au nord de Ramallah, a tiré à balles réelles sur deux enfants, présents près de l’entrée du quartier al-Yasmin, adjacent à la colonie mentionnée, sous prétexte de jeter des pierres. En conséquence, l’enfant de 16 ans a reçu une balle en caoutchouc dans la jambe et l’enfant de 15 ans a reçu une balle en caoutchouc dans le pied. Tous deux ont été emmenés au complexe médical palestinien de Ramallah pour y être soignés. Cela a coïncidé avec l’incursion de l’OIF dans le quartier, alors qu’ils pillaient et fouillent des maisons et confisquaient le dispositif d’enregistrement des caméras de surveillance.
  • Vers 9h30 le mardi 16 mars 2021, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de Khan Yunis, Khuzaʽa ouvert le feu sur des terres agricoles, à l’est du village de Khuzaʽa; aucune victime n’a été signalée.
  • Le même jour, 11 civils ont été abattus de balles en caoutchouc, tandis que 31 autres ont été asphyxiés par inhalation de gaz lacrymogène lors de l’incursion de l’OIF dans le quartier d’al-Matar, dans le village de Kafr’Aqab, au nord de Jérusalem-Est occupée. L’OIF a également démoli un magasin et un magasin, nivelé un terrain et remis plusieurs avis aux propriétaires de magasins.
  • Vers 10 h le mercredi 14 mars 2021, Ali Mousa Jahaleen Abu Dahok (18 ans), du village de Deir Hajla, dans l’est de Jéricho, a été grièvement blessé par l’explosion d’un objet de restes militaires israéliens. Selon les enquêtes du PCHR, Abu Dahok a été blessé alors qu’il élevait des moutons dans la zone de la vallée centrale, près de la frontière jordanienne, à l’est de la ville. Abu Dahok a été grièvement blessé aux pieds et transporté à l’hôpital de la Société arabe de Bethléem.
  • Incursions et arrestations

Jeudi 11 mars 2021:

  • Vers 1 h, l’OIF s’est installée dans le village d’Harmala, à l’est de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Na’eem Asakra et remis à ses deux fils, Emad (27 ans) et Eyad (22 ans), des convocations pour se référer aux services de renseignement israéliens dans la colonie de « Gush Etzion », au sud de la ville.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Azza, au nord de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Nadeem al-Azza (25 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée à Dura, au sud-ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahmed Moneef Qazzaz (24 ans) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe à Beit Ulla, à l’ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Hussam Hami Fawargha (26 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 04h00, l’OIF s’est installée à Sa’ir, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à la famille Jaradat, et arrêté Safa’ Hazem Jaradat (24 ans) et sa sœur, Amany (21 ans).
  • Vers 9h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Sawahira al-Sharqiya, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Izz al-Dein Mohammed Mashahera (23 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h00, l’OIF a posté à la porte d’Alsilsila, l’une des portes de la mosquée Aqsa, et arrêté Khaled Riyad al-Issawi (38 ans), chef du service de prédication et d’orientation de la mosquée Aqsa, après avoir mis fin aux prières d’Isra’ et de Mi’raj. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres de police de la ville et l’a libéré le lendemain à condition qu’il interdise son entrée à la mosquée Aqsa pendant une semaine.
  • Vers 21h00, les services de renseignement israéliens ont remis au ministre des Affaires de Jérusalem, Adnan Adel Tawfiq Ghaith (46 ans), deux décisions militaires après l’avoir convoqué au centre de police d’al-Maskobiya. La première décision est de renouveler son interdiction de quitter sa résidence à Silwan et de l’empêcher de déménager et d’être présent à l’intérieur de jérusalem occupée. L’autre décision interdit toute communication avec des dizaines de responsables et d’activistes, dont le président palestinien Mahmoud Abbas.

Il convient de noter que Ghaith a été arrêté et interrogé à plusieurs reprises depuis qu’il a été nommé gouverneur, et plusieurs décisions militaires, renouvelables tous les six mois, ont été rendues contre lui, comme l’imposition de la maison arrêtée dans son lieu de résidence à Silwan; l’empêchant de communiquer avec des chiffres spécifiques; l’interdiction de son entrée en Cisjordanie; lui interdisant de tenir ou de présenter des activités ou des conférences à l’intérieur de Jérusalem; et fournir des aides financières aux institutions.

  • L’OIF a effectué une incursion à Kifl Haris, au nord de Salfit. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 12 mars 2021:

  • Vers 19h00, l’OIF a arrêté Abdul Rahim Rami al-Khaldi (17 ans), du camp d’al-Bureij, alors qu’il tentait de passer la clôture frontalière avec Israël, à l’est du camp.
  • Le père d’Abdul Rahim, Rami al-Khaldi (né en 1974), a déclaré que vers 14h30, vendredi, son fils est sorti de la maison, alors ils ont remarqué son absence et ont commencé à demander à leurs proches à son sujet. Vers 12h30 samedi, Rami a reçu un appel téléphonique de la police israélienne pour l’informer que son fils est en état d’arrestation et qu’il sera présenté devant le tribunal d’Ashkelon.
  • Vers 19h30, l’OIF a arrêté Ehab Abu Sneina (23 ans) et Shadi ‘Amira (21 ans), après être sorti de la mosquée Aqsa, et les a emmenés dans l’un des centres de police de la ville. L’OIF les a libérés sous caution de 1000-NIS et leur a interdit l’entrée à la mosquée Aqsa pendant 15 jours.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions dans les villages d’Azzun, à l’est de Qalqilya, Halhul, Yatta et Beit ‘Amra à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Samedi 13 mars 2021:

  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à Husan, à l’ouest de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Younis Hamamera (23 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Furik, au nord-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Ahmed Tawfiq Nasasera (47 ans).
  • Vers 22h00, l’OIF s’est installée à Zububa, à l’ouest de Jénine, stationnée à l’entrée du village, et a arrêté deux lycéens; Mohammed Hasan Za’al (18 ans) et Ahmed Mohammed Atatera (18 ans).
  • L’OIF a effectué une incursion à Silwad, au nord-est du gouvernorat de Ramallah. Aucune arrestation n’a été signalée.

Dimanche 14 mars 2021:

  • Vers 1 h, l’OIF s’est installée à Silwan, au sud de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Mostafa Rweidy (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) des civils, affirmant qu’ils avaient attaqué le véhicule des colons et causé des dommages dans le véhicule et que le conducteur avait été blessé. Les personnes arrêtées sont: Aziz Ghassan Alian (18 ans), Lo’ay Abed Alian (20 ans) et Mohammed Abed Alian (22 ans).
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Yatta, au sud du gouvernorat d’Hébron, et était stationnée dans la région d’al-Karmel. Ils ont perquisitionné et fouillé cinq résidences et arrêté (5) des civils; Yehya Saleh al-‘Amro (37 ans), libérée il y a 15 jours, Eisa Khaled al-‘Amour (33 ans), Qusai Khaled al-‘Amour (32 ans), Eisa Mohammed al-Amour (35 ans) et Fadi Bader al-Amour (33 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à Beit Ummar, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons et arrêté Majdi Mershed Za’aqiq (17 ans) et Mohanad Yousef ‘Alqam (20 ans).
  • Vers 05h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ibrahim Khaled al-Haniti (18 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 6 h, l’OIF s’est installée à Teqoa, à l’ouest de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Ali Sabbah (23 ans) et lui ont remis une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens.
  • Vers 9 h, l’OIF s’est installée à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Mohammed Ali al-Ghoul (17 ans) et Qais Mahmoud Hassouna (17 ans) et leur ont remis des convocations pour se référer aux services de renseignement israéliens.
  • Vers 11h00, l’OIF a arrêté Nader Samer Ibdah (23 ans), un chauffeur du village de Marda, au nord de Salfit, alors qu’il se rendait à Salfit en voiture. L’OIF a arrêté tout le monde dans le véhicule, menotté Ibdah et les a relâchés vers 23h30.
  • Vers 12h00, Abdul Rahman al-Bashiti (16 ans) s’est rendu à la prison d’occupation israélienne, afin de compléter les mesures légales prises contre lui. Sa famille a déclaré que leur fils est assigné à résidence et qu’il lui est interdit d’entrer dans son lieu de résidence depuis janvier, et qu’Abdul Rahman a été arrêté et interrogé pendant trois semaines, malgré des problèmes de diabète, et qu’il a été libéré sous des conditions telles que l’interdiction de retourner à son domicile, ce qui l’a conduit à rester à Beit Hanina loin de sa famille.
  • Il convient de noter que la famille al-Bashiti a fréquemment fait l’objet d’arrestations et de violences, car leur fils aîné, Hisham (20 ans), a été arrêté alors qu’il n’avait que 13 ans, et il a été arrêté il y a plusieurs mois pour avoir lancé des pierres sur les soldats israéliens. Hatem (18 ans), arrêté et convoqué des dizaines de fois avec son frère Abdul Rahman (16 ans), a été arrêté jusqu’à 20 fois en 2020, malgré la souffrance du diabète et la détérioration de son état de santé à l’intérieur des détentions et pendant les enquêtes.
  • Vers 13h00, l’OIF s’est installée à Hizma, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Salah al-Dein Oussama Salah al-Dein (15 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 17h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Batin al-Hawa, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Yousef Rebhi al-Rajabi (24 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 19h00, une importante force d’occupation ainsi que des dizaines de soldats israéliens et des forces spéciales ont pris d’assaut le camp de réfugiés de Shu’afat, à l’est de Jérusalem-Est occupée, et sont stationnés dans la rue principale. Des dizaines de jeunes hommes se sont rassemblés et ont lancé des pierres, des bouteilles vides et des cocktails Molotov sur les soldats et les véhicules israéliens, qui ont riposté sans discernement avec des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes, pourchassé les procureurs et arrêté (3) des civils; Mohammed Abed al-Haq (16 ans), Mahmoud Hamdan (17 ans) et Wael Arrar (21 ans).
  • Vers 21h15, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire de Mevo Dotan, au sud-ouest de Jénine, a arrêté Ameen Ashab Zakarna (23 ans), de Qabatiya, au sud-est de Jénine. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions dans les villages d’Aroub, Halhul, Beit Awwa et Taffuh à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 15 mars 2021:

  • Vers 1 h, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Aroub, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons et arrêté Emad Mahmoud al-Jondi (19 ans) et Anas Yasser Abbad (20 ans).
  • Vers 1h10, l’OIF s’est installée dans le village de Deir al-Ghusun, au nord de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Fo’ad Mohammed Bani Saleh (22 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 1 h 20, l’OIF s’est installée à Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Fares Samer Fattouh (22 ans) et Ahmed Issam ‘Ateiwi (28 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 02h20, l’OIF s’est installée dans le village d’Anabta, à l’est de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Ra’ed Adel Hammad (27 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 5h10. L’OIF s’est installée à Birzeit, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Mohammed Najeeb al-Shahbour (26 ans).
  • Vers 5h20, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Jalazone, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahed Riyad al-Tirawi (25 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 12h00, l’OIF stationnée à Kifl Haris, au nord de Salfit, a arrêté l’équipe de la télévision palestinienne, alors qu’elle tournait une émission sur Ariel Rotary à Kifl Haris. L’OIF leur a ordonné de supprimer qu’ils ont pris des photos, mettre fin à la prise de vue, et quitter l’emplacement. L’OIF les a libérés au bout d’une heure.
  • Vers 19h30, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire de Huwwarah, au sud de Naplouse, a arrêté Yousef Jihad Owda (35 ans), de Kafr Thulth. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions à Kafr al-Dik, à l’ouest de Salfit; Kafr Ni’ma, à l’ouest du gouvernorat de Ramallah; Samu et Yatta, à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mardi 16 mars 2021:

  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée à Qabatiya, au sud-est de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Ahmed Lo’ay Manasra (19 ans).
  • Vers 3h20, l’OIF s’est installée à Kifl Haris, au nord de Salfit. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) des civils; Mohammed Ra’ed al-Qaq (17 ans), Hamza Marwan Bouziya (22 ans) et Hamad Abdul Aziz al-As’ad (24 ans).
  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée à Qarawat Bani Zeid, au nord-ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Saoud Mohammed ‘Arrar (30 ans) et Wajdi Shujei’Arrar (33 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 4 h, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Khadir, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mahmoud Mohammed Salah (28 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 6h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Ali Sufian Obaid (17 ans) et Mohammed Mahran Dirbas (14 ans).
  • Vers 7h30, l’OIF et 6 bulldozers militaires se sont déplacés à 100 mètres à l’ouest de la clôture frontalière, à l’est d’al-Bureij, puis au sud de la clôture frontalière, à l’est d’al-Maghazi. Ils ont nivelé et peigné les terres et redéployé vers 15 h 40.
  • Vers 13h00, Abdullah Amjad Obaid (16 ans), d’al-Isawiya, s’est rendu dans les prisons israéliennes pour purger sa peine de deux mois. Sa famille a déclaré que les autorités israéliennes avaient condamné Abdullah à deux mois de l’arrestation réelle, malgré le fait qu’il était assigné à résidence il y a 4 mois.
  • Vers 16h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Wad, l’un des quartiers occupés de la vieille ville de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Eisa al-Firawi (20) et l’ont arrêté.
  • L’OIF a effectué (5) des incursions à Jénine, Awarta et Qaryut, au sud-est de Naplouse; Ramin, au sud de Tulkarm; et Biddya, à l’ouest de Salfit. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 17 mars 2021:

  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Jamma’in, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Jamal Ibrahim Abu Amr (22 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans la région de Karkafeh à Bethléem. Ils ont attaqué et fouillé Abdullah Abdul Naser Salhab (31 ans) et Abdul Rahim Faraj Salhab (39 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée à Teqoa, à l’est de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) civils, dont un enfant; Ma’moun Ibrahim al-‘Amour (16 ans), Ammar Yaser al-‘Amour (20 ans) et Mo’taz Khader al-‘Amour (22 ans).
  • Vers 04h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Ein al-Sultan, à l’ouest de Jéricho. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de l’ancien prisonnier, Hamza Ahmed Irmilah (28 ans), et l’ont arrêté. L’OIF l’a libéré plus tard.
  • Vers 10h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Fadi Abdullah Mahmoud (32 ans) et Anwar Sami Obaid (23 ans) et les ont arrêtées.
  • L’OIF a effectué (3) des incursions à Beit Ummar, Beit Ulla et Deir al-Asal al-Tahta à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

III. Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris jérusalem-Est occupée

Démolition et confiscation de biens civils

  • Vers 11h00 le jeudi 14 mars 2021, l’OIF s’est installée dans le village d’al-‘Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, pour démolir la porte principale et les plaques d’étain de ce qui restait des décombres des maisons de la famille Alian démolies par l’OIF il y a trois semaines.

« Alian Family a dit qu’ils ont été surpris par l’OIF entourant le terrain et de commencer à démolir la porte principale qui a été laissé des décombres de leurs maisons. Les véhicules de la municipalité israélienne ont enlevé la porte de fer et les plaques d’étain de la terre et ont quitté la zone. Ils ont ajouté que l’OIF avait remis à leur fils Fadi un avis d’enlèvement des décombres de leur bâtiment démoli par les bulldozers de la municipalité israélienne le 22 février, dans un délai de 10 jours, sous la menace d’une amende. Il convient de noter que l’OIF a pris d’assaut la terre à plusieurs reprises; la dernière a eu lieu le 4 mars lorsqu’ils ont démoli une tente abritant la famille et s’est établie sur les décombres de leurs maisons pour la deuxième fois en 10 jours. « La famille Alian avait précédemment déclaré que la décision de démolir le bâtiment familial, qui comprenait 2 étages et abritait 20 membres de sa famille, dont 12 enfants, sous prétexte de construction sans permis, était une décision politique par excellence, d’autant plus que leur fils, Fadi, avait déjà reçu plusieurs appels des services de renseignement israéliens le menaçant de démolir son bâtiment familial s’il continuait à travailler comme chef de l’unité de garde de la mosquée. La famille a ajouté que Fadi a été arrêté à plusieurs reprises et l’a taquiné dernièrement jusqu’à ce qu’ils démolissent le bâtiment familial de 360 m², qui a été créé il y a plus de 10 ans sous prétexte de construction sans permis.

  • Jeudi également, le Conseil suprême israélien pour la planification et la construction de l’administration civile israélienne a ratifié la décision de confisquer 50 dunums des villages de Husan et Nahalin, à l’ouest de Bethléem, et de modifier leur nature agricole pour l’expansion de la colonie « Beitar Illit », établie sur les terres palestiniennes à l’ouest de Bethléem.

Hasan Brejiyeh, directeur du bureau de résistance au mur et à la colonisation à Bethléem, a déclaré que les terres ciblées sont des parcelles 3 et 4 à Nahalin et Husan. Il a ajouté que les terres à confisquer seront utilisées pour ouvrir des routes uniquement aux colons et construire de nouveaux logements pour la population de colons israéliens. Breijyeh a souligné que cette décision est extrêmement dangereuse car elle affirme l’intention des autorités d’occupation de confisquer d’autres terres palestiniennes pour la colonie susmentionnée.

  • Dans l’après-midi, Mohammed Hasan Ja’afrah a auto-démoli son installation commerciale située dans la région d’al-Jeser entre les municipalités de Silwan et Jabal Mukaber, au sud-est de Jérusalem-Est occupée, conformément à la décision d’une municipalité israélienne sous prétexte de construction sans permis.

Mohammed Ja’afrah a déclaré que son établissement commercial est un restaurant construit il y a 20 ans sur une superficie de 55 m². Il a ajouté qu’il avait reçu le premier avis de démolition il y a 3 ans, et que trois audiences avaient eu lieu devant le tribunal israélien à cet égard sous prétexte de construction sans permis. Il a déclaré que le tribunal lui avait infligé lors de la troisième audience en 2019 une amende de construction de 40 000 shekels et qu’il le payait toujours. Il a souligné que le tribunal avait rendu une décision en décembre dernier de démolir le restaurant, mais que son avocat pouvait interjeter appel de la décision et reporter la démolition au début du mois de mars. Il a dit qu’il a reçu un appel aujourd’hui matin de la police israélienne pour l’informer d’auto-démolir le restaurant avant 10:00 le lundi ou ils vont amener les bulldozers pour effectuer la démolition et lui amender avec des milliers de shekels. Il convient de noter que la municipalité israélienne a forcé Ja’afrah en août dernier à auto-démolir sa maison en construction de 100 m² dans le quartier d’al-Farouq à Jabal Mukaber.

  • Le même après-midi également, Ahmed ‘Issa Hijazi a auto-démoli sa maison dans le quartier d’Ein al-Lozeh dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, conformément à la décision de la municipalité israélienne, sous prétexte de construction sans permis. Ahmed Hijazi a déclaré que la police israélienne a fait une descente dans sa maison ce matin et lui a ordonné d’auto-démolir sa maison avant 10h00 lundi ou ils lui ont condamné à une amende avec des coûts de démolition, entre 100.000 et 150.000 shekels, le forçant à prendre les meubles de la maison, puis auto-démoli. Il a ajouté qu’il avait construit sa maison en 2014 pour la rendre plus large afin qu’elle puisse suffire à sa grande famille de 14 membres, dont 3 enfants. Il a construit 3 chambres, un salon et ses installations sur une superficie de 90 m². Hijazi a déclaré que la municipalité israélienne lui avait infligé en 2019 une amende de construction de 25 000 shekels. Il a ajouté que le tribunal avait rendu il y a un mois une décision de démolir sa maison sous prétexte de ne pas satisfaire aux exigences géométriques. Son avocat a interjeté appel devant les tribunaux de première instance et de district, mais en vain.
  • Vers 09h00 le lundi 15 mars 2021, l’OIF, accompagnée de plusieurs véhicules militaires et d’un véhicule de l’administration civile, s’est installée à Wad al-Shunaar (Halhul) et a commencé à démolir une pièce de 15 m² et une caserne de 30 m² en tôle prétendument pour construction sans permis, deux propriétés de Khairy A. Hirbawey. L’OIF avait servi l’ordre militaire de Hirbawy n° 1779 le 8 février 2021, lui donnant 96 heures pour procéder à la démolition.
  • Lundi soir, l’OIF a démoli 4 salles agricoles à Beit Ta’mir, à l’est de Bethléem, prétendument pour non-licence. Hasan Brejiyeh, directeur du bureau de résistance au mur et à la colonisation à Bethléem, a déclaré que l’OIF avait démoli 4 chambres agricoles à Beit Ta’mir, propriété d’Ibrahim A. Mubarak; Haroun I. Mahamid; Suliman A. al-Wahsh; et Hasem I. Mohammed. L’OIF a confisqué leur contenu prétendument pour non-licence. Il convient de noter que la démolition n’a pas été précédée d’un avis ou d’un avertissement.

Moubarak Az-Zawahreh, chef du Conseil du village de Beit Ta’mir, a ajouté que des dizaines de civils palestiniens se sont rassemblés pour arrêter la démolition et la confiscation des matériaux utilisés à des fins agricoles. Ils ont demandé à l’OIF de leur fournir des preuves et une liste des objets confisqués, mais ils n’ont reçu la confirmation du plus solide responsable qu’ils recevront ces papiers après le retrait et la confiscation. Il convient de noter que Beit Ta’mir et les villages adjacents de Jib a-Theeb font l’objet de démolitions constantes de l’OIF à la demande des colons qui veulent confisquer les terres.

  • Le mardi 16 mars 2021, l’OIF a démantelé 4 casernes (2 utilisées pour la résidence et 2 à des fins commerciales) à Az-Za’ayyem, à Jérusalem-Est occupée par l’est, et confisqué deux conteneurs près de l’intersection du village.

Abdul-qader Klaib, président du conseil du village d’Az-Za’ayyem, a déclaré que c’était la deuxième fois que l’OIF démantèle les casernes de Murad et Imran Mohammed Zar’ey (80 m²/chacune). L’OIF a également confisqué deux conteneurs pour :

  • Mohammed Abu-Ghalia, équipé d’équipements photographiques et de dispositifs de surveillance; Et
  • Mohammed Saa’di, utilisé comme station-service.
  • Mardi soir, 11 Palestiniens ont reçu des balles en caoutchouc et 31 ont été asphyxiés par inhalation de gaz lacrymogène lors d’un raid de l’OIF dans le quartier d’al-Matar à Kafr Aqab, à Jérusalem-Est occupée. L’OIF a démoli un magasin, un entrepôt et un terrain, et a signifié plusieurs avis de démolition aux propriétaires d’entreprise.

Selon les enquêtes du PCHR, vers 14h00, l’OIF a attaqué le quartier d’al-Matar à travers un trou creusé par un bulldozer militaire dans le mur d’annexion qui l’entourait et a commencé à démolir la boutique et l’entrepôt de Sadiq al-Hatawy et ses terres. L’OIF a signifié à d’autres propriétaires d’entreprise des avis de démolition; ces démolitions sont en prélude à la construction d’un complexe sportif et d’un parc pour les colons sur des terres appartenant à des Palestiniens, selon Raed Hamdan, responsable des médias à la municipalité de Kafr ‘Aqab. Un groupe de jeunes Palestiniens s’est rassemblé dans l’are et a lancé des pierres sur les forces israéliennes et les véhicules militaires. L’OIF a immédiatement riposté violemment, tirant des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes sur eux, provoquant des affrontements qui ont duré jusqu’en fin de soirée, où des dizaines de personnes ont reçu des balles en caoutchouc et ont été étouffées par inhalation de gaz lacrymogène. Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré que 31 Palestiniens avaient été asphyxiés par inhalation de gaz lacrymogène; et 11 blessures par balle en caoutchouc – une à la tête – lors de l’incursion de l’OIF à Kafr ‘Aqab.

  • Dans la soirée, l’OIF a rasé les terres de Ramzi N. Qaisyeh dans la région d’al-Makhrur, à l’ouest de Bethléem. Selon Hasan Brejiyeh, directeur du bureau de résistance au mur et à la colonisation à Bethléem, l’OIF a attaqué al-Makhrur après avoir fermé la zone et commencé à raser les terres de 4 dunum de Qaisyeh, déracinant des arbres et confisquant du matériel. Il convient de noter que les terres de Qaisyeh ont déjà été perquisitionnées par l’OIF en avril 2020 et août 2019.
  • Dans la soirée, Saif Abdul-Latif a auto-démoli sa maison à Silwan dans l’exécution de la décision de la municipalité israélienne prétendument pour non-licence. Abdul-Latif a dit qu’il a commencé à construire sa maison il ya 3 mois, comme il avait l’intention de se marier et de s’y installer dans quatre mois. Il a ajouté que la maison de 50 m² est encore en construction; Pourtant, la municipalité israélienne de la ville l’a persécuté et a insisté pour démolir la maison immédiatement, ce qui l’a forcé à la démolir lui-même devant les équipes municipales qui l’ont vu conclure la démolition.
  • Mercredi vers 11h00, l’OIF, accompagnée de l’Administration civile, de travailleurs et de plusieurs véhicules de construction, s’est installée à Kibet Tana, au nord-est de Naplouse, et a démoli 15 tentes. Les tentes, de 35 à 40 m² chacune utilisées comme résidence et bergeries, appartenaient à 7 agriculteurs palestiniens : Ibrahim Hanni; Hakam Nasasra; Hamdi Mlitat; Mirwan Khatatba; Bassam Nasasra; Hamoudeh Hanni et son frère Kamal. L’OIF a allégué que la démolition était pour présence illégale dans la zone C.
  • Vers 09h00 le mercredi 17 mars 2020, l’OIF, accompagnée de plusieurs véhicules militaires et de véhicules de construction ainsi que de l’Administration civile, s’est installée dans la région de Ras a-Zaytoun à Ras Karkar, au nord-ouest de Ramallah. Le bulldozer a rasé une terre de 5 dunum, déraciné 15 oliviers (âgés entre 5 et 7 ans). Il s’agit de la troisième attaque de l’OIF sur ce terrain, propriété de Ni’man A. Nofal, qui aurait pour but d’améliorer les services de la colonie de Talmon, établie sur des terres appartenant à des Palestiniens.
  • À peu près au même moment, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires, un véhicule de l’Administration civile, un bulldozer JCB et deux camions s’est déplacé vers la communauté bédouine arabe al-Zayed dans le village d’An-Nuway’imah, au nord de Jéricho. Ils ont complètement démoli 4 casernes, 60 mètres carrés pour chacune, pour être sans permis et situées dans la zone C. La décision de démolition est venue sans avertissement préalable le matin du même jour.

Les trois casernes appartenant aux frères Abu Kharabish:

  1. Nayef Salama Abu Kharabish, sa caserne de 60 mètres carrés qui est utilisée comme abri pour 8 civils; dont 6 enfants et une femme, a été démoli et confisqué.
  2. Fadi Salama Abu Kharabish, ses deux casernes (60 mètres carrés pour chacune), qui sont utilisées pour abriter 3 civils dont une femme et un enfant, et l’autre est utilisée pour le pâturage des moutons, ont été démolies et confisquées.
  3. Ali Salama Abu Kharabish, sa caserne de 60 mètres carrés qui est utilisée comme abri pour 8 civils; dont 6 enfants et une femme, a été démoli et confisqué.
  • Vers 10h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires et des véhicules de l’Administration civile dans la région d’al-Fakhit, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. Les soldats se sont déployés dans la région tandis que le personnel de l’administration civile a commencé à démolir une tente agricole appartenant à Fo’ad Fadel al-‘Amour (48 ans), pour être sans permis.

Attaques de colons contre des civils palestiniens et leurs biens

  • Vers 01h00 le jeudi 11 mars 2021, un groupe de colons a attaqué Kifl Haris, dans le nord de Salfit, et a commencé à s’émeutr dans les rues, brisant des propriétés et des statues et saccageant les rues.
  • Vers 8 h 30, Le 13 mars 2021, un groupe de colons de l’avant-poste de la colonie « Mitzpe Yair » établi sur les terres palestiniennes confisquées à yatta orientale, au sud d’Hébron, a attaqué Sa’id Mohammed ‘Alian ‘Awad (48 ans) et sa femme Reema ‘Awad (38 ans) avec des pierres et des matraques lorsque le couple était avec leurs 6 enfants et leurs parents dans leur parcelle de terre à Sho’ab al-Butm , au sud de l’avant-poste de la colonie. En conséquence, « Awad a subi des fractures au visage et des ecchymoses sur tout le corps tandis que les fenêtres de sa voiture ont été brisées.

Reema Isma’il ‘Awad a dit au travailleur sur le terrain du PCHR que :

« Vers 8 h, je suis allée avec mon mari Sa’id ‘Awad (48 ans) et mes six enfants; l’aîné est Sanad (15 ans), avec d’autres enfants de ma beaux-famille, pour pique-niquer sur notre terre à Sho’ab Al-Butm, où mon mari, ses frères et son oncle possèdent environ 288 dunums surplombant la colonie de « Mitzpe Yair » du côté nord. La Cour suprême israélienne a rendu une décision selon laquelle nous possédons les terres, à l’exception d’une petite partie, qui n’est pas encore réglée. Quand nous sommes arrivés à la terre, il y avait un colon à savoir, Yusi, que nous connaissons paître ses moutons au milieu des semis d’olives et des cultures d’hiver. Nous sommes allés le dire à la police israélienne, qui nous a demandé de prendre une vidéo pour prouver que le colon est présent dans le pays, alors j’ai commencé à prendre la vidéo du colon avec ses moutons, tandis que mon mari a appelé la police israélienne et les comités populaires dans la région d’al-Masafer afin de venir à la terre. Quelques minutes plus tard, le colon a passé des appels téléphoniques, et nous avons vu un certain nombre de jeunes colons venir vers nous par derrière une caravane près des frontières de la colonie; un certain nombre d’entre eux étaient masqués et portaient des bâtons. Ils se sont approchés de nous, et l’un d’eux m’a frappé sur le dos avec une barre de fer à la main et je suis tombé par terre. Il a essayé de prendre mon téléphone portable avec lequel je prenais la vidéo pour capturer ce qui se passe. Mon fils, Sanad, a essayé de me défendre et d’enlever le colon qui avait attaqué mon mari et l’avait frappé à la tête avec une barre de fer sur la tête et le corps. Mon mari est tombé inconscient sur le sol et le colon a cassé son téléphone portable. Le reste des colons nous ont jeté des pierres et notre voiture; en conséquence, ils ont brisé le pare-brise et les vitres latérales. J’ai commencé à crier sur les colons, qui se sont enfuis. Quelques minutes plus tard, trois soldats sont arrivés, suivis des ambulances de Magen David Adom, qui nous ont donné les premiers soins, tandis que les résidents de la région sont arrivés. Nous avons demandé aux soldats d’emmener mon mari dans un hôpital israélien, mais ils ont refusé, affirmant que l’attaque avait été menée par des colons et non par l’OIF. Environ une heure plus tard, la police israélienne est arrivée. Les ambulances nous ont conduits à un endroit proche de la colonie de « Susiya », où une ambulance palestinienne nous a emmenés à l’hôpital gouvernemental d’Hébron pour y être soignés. Vers 22h00, les médecins ont décidé de référer mon mari à l’hôpital Al-Ahli, où il a subi une intervention chirurgicale pour sa mâchoire. Mon mari reçoit toujours un traitement en raison de contusions au visage et au reste de son corps, en plus d’une fracture de la mâchoire gauche.

  • Vers 8h30, le mardi 16 mars 2021, un groupe de personnes s’installant dans la colonie de « Kiryat Arba » a attaqué des terres appartenant à la famille Jaber dans l’est d’Hébron. Les colons ont commencé la construction d’une route en prélude à la confiscation des terres de 25 dunum. Cela s’est produit sous la protection de plusieurs forces militaires israéliennes pour dissuader les propriétaires terriens d’atteindre les colons. Après que des civils palestiniens èrent intercepté les véhicules de construction et plusieurs disputes avec des soldats et des colons, les colons se retirèrent. Il convient de noter qu’il y a près de deux mois, les colons ont construit une pièce dans les terres susmentionnées qui a ensuite été démolie par les propriétaires fonciers.
  • Tôt le mercredi 17 mars 2021, un groupe de colons de la colonie d’Ehyaa – établie sur les terres du village de Jalud, dans l’est de Naplouse, a attaqué des terres palestiniennes à Jabal Sheikh Bashar, zone B), parcelle de terre n° 6 et enlevé 40 semis d’olive appartenant à Rajeh M. S. Hamoud.
  • Politique de fermeture et restrictions à la liberté de circulation des personnes et des marchandises :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt alors qu’elle est entrée dans les 14E année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

La Cisjordanie:

En plus de 108 postes de contrôle permanents et routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de postes de contrôle plus temporaires qui restreignent les marchandises et les individus 55 postes de contrôle temporaires, où ils ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs iD et arrêté 3 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détecteur de métaux et des bermes de sable et a resserré ses mesures contre le mouvement des individus aux postes de contrôle militaires permanents.

Jérusalem:

  • Le lundi 15 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée du village de Rafat et à l’entrée du tunnel du village de Biddu.
  • Le mardi 16 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle près de l’intersection du village de Jab.

Bethléem:

  • Le jeudi 11 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle près de l’intersection al-Nashnash, au sud de la ville.
  • Le samedi 13 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée est du village de Beit Fajjar et sur la route de l’hôpital Caritas, au nord de la ville.
  • Le dimanche 14 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village de Beit Fajjar, au sud de la ville.
  • Le lundi 15 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village de Jannatah.
  • Le mardi 16 mars 2021, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu, près du cimetière al-Khader et près de l’intersection al-Nashnash, au sud de la ville.
  • Le mercredi 17 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Al-Maniya, au sud-est de la ville.

 Ramallah:

  • Le jeudi 11 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle près du pont du village d’Atara et à l’entrée du village de Nabi Salih.
  • Le vendredi 12 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée principale du village de Nabi Salih, au nord-ouest de la ville.
  • Le samedi 13 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle près du pont du village d’Atara et à l’entrée est du village d’Al-Mughayyir.
  • Le lundi 15 mars 2021, l’OIF a établi 3 postes de contrôle aux entrées des villages de Sinjil et Aboud et sur la place de la ville de Rawabi, au nord de la ville.
  • Le mardi 16 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle près du pont du village d’Atara et à l’entrée du village de Sinjil.

Jericho:

  • Le jeudi 11 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée sud de Jéricho.
  • Le dimanche 14 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’intersection du village d’Al-Auja et à l’entrée sud de Jéricho.
  • Le lundi 15 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées sud et nord de Jéricho.

Naplouse:

  • Le mardi 16 mars 2021, l’OIF a établi deux points de contrôle sur le pont du village de Madama et près de l’intersection du village de Deir Sharaf, à l’ouest de la ville.

Hébron:

  • Le jeudi 11 mars 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle à l’entrée du village de Sa’ir, à l’entrée ouest d’Hébron, à l’entrée nord de la ville de Yatta et à l’entrée du camp de réfugiés de Fawwar.
  • Le vendredi 12 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée nord d’Hébron et à l’entrée du village d’Idhna.
  • Vers 8h00, l’OIF a fermé avec des rochers et du sable berce l’entrée du village de Ma’een, afin d’empêcher les civils d’accéder à la route 60 via leurs véhicules. La fermeture de la route a eu lieu après avoir avisé plusieurs maisons d’être démolies.
  • Le samedi 13 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée ouest d’Hébron et à l’entrée du village d’Idhna.
  • Le dimanche 14 mars 2021, l’OIF a établi 3 postes de contrôle à l’entrée sud d’Hébron, à l’entrée du village as-Samu et à l’entrée sud du village de Bani Na’im.
  • Le mercredi 17 mars 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle à l’entrée du village de Bani Na’im, à l’entrée nord d’Hébron, à l’entrée nord de la ville de Yatta et à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub.

Qalqilya:

  • Le jeudi 11 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée est de la ville.
  • Le vendredi 12 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Azzun, à l’est de la ville.
  • Le lundi 14 mars 2021, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées des villages d’Azzun, Jayyous, Izbat al-Tabib et Jit, au nord de la ville.

Salfit:

  • Le jeudi 11 mars 2021, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée nord de Salfit et à l’entrée du village de Deir Ballut, à l’ouest de la ville.
  • Le vendredi 12 mars 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée ouest du village de Deir Istiya, au nord de Salfit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s