NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

À Rebréchien (Loiret) : Un train de blé déraille du fait de la vétusté de la voie !

Le vendredi 11 juin, dans l’après-midi, les wagons accidentés depuis mardi 08 juin au soir se trouvaient toujours dans cette délicate position, bloquant ainsi la circulation d’autres trains ; ceux-ci sont toutefois assez rares (en moyenne trois par semaine selon la SNCF) sur cette ligne ferroviaire dédiée au fret, entre Orléans et Pithiviers.

Sur place, ce vendredi 11 juin, des employés du fret étaient attendus pour « examiner la partie du train qui n’a pas déraillé » et envisager son « évacuation, morceau par morceau« . Puis il faudra procéder au levage des wagons sortis de la voie. Si ces diverses opérations risquent de prendre du temps, le contexte n’est guère périlleux : il n’y a personne aux abords et les marchandises transportées ne sont pas dangereuses.

Cet accident, pas rare, montre encore une fois l’état de délabrement dans lequel se décompose la SNCF. Ligne supprimée aux voyageurs dans les années 1970-1980 la ligne de Pithiviers ne servait plus qu’au transport des rares trains saisonniers et complets de marchandises : L’abandon du trafic dit « de wagons isolés » par la SNCF a asséché les trafics et les clients, petites PME, se sont tournées vers les transporteurs routiers jetant sur la route les milliers de camions qui nous gênent et nous polluent journellement. Il restait les trains de blè, puisque les trains saisonniers, eux aussi , de betteraves ont été supprimés mais au vu du résultat les coopératives agricoles et les courtiers internationaux en céréales qui veulent que leurs trains soient à l’heure pour l’export au Havre ne vont pas tarder eux aussi à choisir la route !

Le pouvoir porte la responsabilité de cet état de fait. En refilant les petites lignes aux régions et aux départements, ce que tous les élus ont vivement accepté, c’était condamner à terme ces lignes ! La remise en état d’un tel réseau représente des sommes colossales que les gestionnaires locaux sont dans l’incapacité de fournir ! Quant à la lenteur des « secours » il s’explique par le même motif : Il y avait une grue de relevage par dépôt donc une aux Aubrais aujourd’hui il n’y en a peut-être à St Pierre des Corps voir en région parisienne ! Alors l’avenir du rail malgré toutes les conférences climat, est incertain !

Cheminot lassé !  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 21 juin 2021 par dans CASSE DES SERVICES PUBLICS, DEPECAGE, ETAT POLICIER, FRANCE, LOIRET, SNCF.
%d blogueurs aiment cette page :