NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Fleury-les-Aubrais (Loiret) : Les salariéEs des abattoirs Tradival en grève illimitée

Des conditions de travail déplorables et inadmissibles, un niveau de rémunérations trop bas qui ne passe plus… Les salariés des abattoirs Tradival de Fleury-les-Aubrais ont déclenché un mouvement de grève, « suivi à 90% », ce vendredi 9 juillet, au petit matin.

Des cochons attendent dans un camion « depuis 5 ou 6 heures du matin », ce vendredi 9 juillet, devant les abattoirs Tradival de Fleury-les-Aubrais. Les quelque « 350 salariés en grève (sur environ 400) » s’en disent désolés. « On n’est pas pour le mal-être animal, mais, à un moment donné, il faut bien passer à l’action. » 

L’action, c’est l’activité totalement bloquée depuis l’aurore. Et environ 200 salariés en cote blanche, bottes, casqués et sous charlottes, devant l’imposant bâtiment. 

Au petit matin, on a procédé à l’abattage des cochons bio et, « après, on a tout stoppé, tout est à l’arrêt ici depuis », expliquent de concert les délégués syndicaux CGT, CFDT et FO, à l’origine du mouvement social, « suivi à 90% ». Ont suivi directement après les ateliers découpage et salaison…

Ils promettent d’aller jusqu’au bout

« On ne reprendra pas le travail, tant que nos revendications n’auront pas été entendues » par la haute direction, promettent les syndicats, remontés. Non pas celle de Tradival à Fleury, mais celle du groupe Sicarev (qui dirige plusieurs abattoirs en France, NDLR), basé à Roanne, dans le département de la Loire.

À travers leur intersyndicale, les salariés éprouvant « un ras-le-bol général » entendent dénoncer leurs conditions de travail et « le matériel défaillant, qui tombe trop souvent en panne, et met notre sécurité en péril ».

« On est payé avec un lance-pierre ici, à l’image, d’ailleurs, de tous les salariés de la filière agroalimentaire française. C’est de l’exploitation et ça ne peut plus durer. »

Des hausses de rémunérations sont également réclamées à la Sicarev, avec qui les négociations ont débuté, par visio, ce vendredi matin. Le groupe a donc été averti : « La grève sera illimitée, elle ne s’arrêtera que quand nos revendications auront été prises en compte. »

Des conditions de travail insupportable et inadmissibles !

La goutte d’eau, rembobine ce syndicaliste, a été versée au trop-plein au mois de juin, au moment des fortes chaleurs. « Les conditions de travail sont devenues insupportables ; avec les circuits d’eau chaude à 90°C, dans les abattoirs, j’ai pu relever une température de 40°C en hauteur. On réclame des solutions pour ne plus avoir à revivre ça. Par le passé, on a même des collègues qui ont fait des malaises », décrit-il.

« Travailler quatre à cinq heures d’affilée sans pause, ce n’est plus possible, c’est inacceptable. On fait parfois des journées de 14 heures. Quand une machine tombe en panne, ce qui arrive trop souvent, ça rallonge nos journées. Il peut alors nous arriver de bosser de 5h45 à 17 heures, qui accepterait ça ? Et pour des salaires de misère… »

Ce vendredi, La Rep du Centre a contacté la direction du groupe Sicarev, afin de connaître sa réaction face au blocage de cet abattoir, le seul en France dans ce cas, selon les syndicats. Ci-dessous, le court communiqué qu’elle nous a envoyé.

La Sicarev réagit. « Un mouvement de grève sans préavis s’est déclenché ce vendredi 9 juillet à 6h30 sur le site Tradival de Fleury-les-Aubrais, d’abord à l’abattoir, puis à l’atelier de découpe. Un certain nombre de revendications ont été émises par les grévistes, relayées par les délégués syndicaux auprès de la direction du site. La direction a proposé une réunion avec les partenaires sociaux dès lundi afin de discuter des thèmes soulevés. Elle a ensuite invité les salariés à reprendre leur travail. »

D’après David Creff et Crédit Photo La République du Centre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s