NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

PALESTINE : Violations des droits de l’homme commises par Israël dans le territoire palestinien occupé (24 – 30 juin 2021 )

PALESTINE : Violations des droits de l’homme commises par Israël dans le territoire palestinien occupé (24 – 30 juin 2021 )

  • 16 Palestiniens blessés, dont 2 journalistes et un enfant, dans l’usage excessif de la force par l’OIF en Cisjordanie
  • Au cours de 122 incursions de l’OIF en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée : 80 civils arrêtés, dont 9 enfants et 2 sœurs
  • Vols répétés de l’argent des Palestiniens par l’OIF lors de raids contre des maisons civiles
  • Démolitions en Cisjordanie : L’OIF démolit une maison, une installation commerciale et une pièce à Jérusalem-Est occupée et une maison en construction à Salfit
  • Avis d’arrêt de la construction signifié à une école à Hébron; et 3 avis de démolition et d’arrêt de la construction signifiés à Bethléem
  • Des colons déracinent des dizaines d’oliviers à Naplouse
  • L’OIF a établi 43 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 3 civils palestiniens à ces points de contrôle.

résumé

Les forces d’occupation israéliennes ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre des civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans des villes palestiniennes qui se caractérisent par un recours excessif à la force, des attaques, des sévices et des attaques contre des civils, transformant la Cisjordanie en blocs de terre isolés. L’expansion des colonies de peuplement israéliennes sur les propriétés et les terres palestiniennes s’est poursuivie. Pendant ce temps, la bande de Gaza entre dans sa 15e année sous bouclage, exacerbant les difficultés humanitaires sur l’ensemble du territoire.

Tirs de l’OIF et violation du droit à l’intégrité physique :

19 Palestiniens ont été blessés, dont 2 journalistes et un enfant, dans l’OIF, usage excessif de la force en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée : 5 ont été blessés, dont 1 qualifié de critique, lors d’attaques contre une manifestation à Jabal Sbaih, Naplouse; 6 autres personnes, dont un journaliste, ont été blessées dans des attaques de l’OIF contre la manifestation de Kafr Qaddum, à Qalqilya; et 2 autres, dont un enfant, ont été blessés à Djénine; 2 autres, dont un journaliste, ont été blessés lors d’une démolition à Silwan, Jérusalem occupée. Des dizaines de personnes asphyxiées par inhalation de gaz lacrymogènes, tirées par l’OIF lors de ses attaques en Cisjordanie.

Dans la bande de Gaza, une fusillade de l’OIF a été signalée contre des terres agricoles dans l’est de Rafah.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 121 incursions en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids contre des maisons civiles et des fusillades, incitant la peur parmi les civils et attaquant nombre d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 80 Palestiniens ont été arrêtés, dont 9 enfants et deux sœurs. Au cours de ces raids, l’OIF a volé de l’argent dans au moins deux maisons, dont celle d’un journaliste.

Démolitions:

Les agents de terrain du PCHR ont documenté 8 violations :

  • Jérusalem-Est: une pièce auto-démolie; installation commerciale et une maison démolie à Silwan.
  • Hébron : avis d’arrêt de la construction signifié à une école de Yatta et démantèlement de deux maisons en fer-blanc à Dahiriyia.
  • Bethléem: 4 avis de démolition signifiés contre 4 maisons à Walaja et Kisan.
  • Salfit : maison en construction démolie

Attaques de colons : Les agents de terrain du PCHR ont signalé et documenté 5 attaques par des colons israéliens contre des civils palestiniens et leurs biens :

  • Jérusalem-Est: attaque contre la maison familiale al-Ghawy dans le quartier de Sheikh Jarrah
  • Naplouse: 50 plants d’olive déracinés, d’autres branches d’arbres coupées et une pompe à eau confisquée à Jalud; à Ras Nakheel, 50 plants d’olives déracinés; à Burin, les terres des fermiers (des dizaines de dounams) incendiées.

Politique israélienne de bouclage et restrictions à la liberté de circulation

Les autorités israéliennes ont continué d’imposer des châtiments collectifs à la population de la bande de Gaza en fermant les points de passage de Karm Abu Salem et de Beit Hanoun « Erez » (avec une opération partielle).

Le jeudi 24 juin 2021, l’OIF a étendu la zone de pêche dans la mer de Gaza à 9 milles marins après qu’elle ait été limitée à 6 (la zone de pêche autorisée était de 15 milles marins avant l’agression) après l’agression. L’OIF a également annoncé des facilitations superficielles concernant la restriction de l’importation de marchandises à Gaza, certaines matières premières utilisées exclusivement pour des biens de caractère civil étant autorisées à entrer.

À partir du lundi 28 juin 2021, l’OIF a autorisé l’entrée de carburant pour la seule centrale électrique de Gaza.

Pendant ce temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons distincts, avec des routes clefs bloquées par l’occupation israélienne depuis la deuxième Intifada et des points de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements des civils sont restreints et peuvent être arrêtés.

Fusillade et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité physique

  • Vers 19 h 30, le jeudi 24 juin 2021, l’OIF stationné près de l’avant-poste de la colonie « Avatar », qui est établi sur le mont Sabeih il y a quelques semaines, au sud du village de Beita, au sud-est de Naplouse, a ouvert le feu sur des jeunes palestiniens qui mènent des activités, notamment en mettant le feu à des pneus pour protester contre l’établissement de l’avant-poste sur le mont. En conséquence, un jeune Palestinien a reçu une balle de deux à deux balles dans l’épaule et a été transporté à l’hôpital rafidia pour y être soigné.
  • Vers 13h00 le vendredi 25 juin 2021, un groupe de Palestiniens, dont des enfants, s’est rassemblé dans le centre du village de Beita, au sud-est de Naplouse, et s’est dirigé vers le mont Sabeih dans le sud de Naplouse, pour protester contre l’établissement de l’avant-poste. Les Palestiniens se sont rassemblés du côté ouest du mont et ont mis le feu à des pneus sur une route menant au mont. Après cela, l’OIF a ouvert le feu sans discernement sur les manifestants. En conséquence, de violents affrontements ont éclaté, au cours desquels les manifestants ont jeté des pierres sur l’OIF, qui a continué de tirer des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 17h50 et ont fait 4 blessés parmi les manifestants; 3 d’entre eux ont été abattus à balles réelles et l’autre a été abattu d’une balle en caoutchouc dans le dos. Les blessés ont été transportés à l’hôpital public de Rafidia pour y être soignés, où la blessure de l’un d’eux a été signalée comme grave. Pchr conserve les noms des blessés.
  • À peu près au même moment, l’OIF stationnée à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation organisée par des dizaines de Palestiniens. L’OIF a poursuivi les Palestiniens rassemblés dans la zone, les a affrontés et a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, 6 Palestiniens ont été abattus de balles réelles et en caoutchouc; l’un d’eux était un journaliste à savoir Mohammed ‘Enaiyia (30 ans), caméraman à Palestine TV. Mohammed a reçu une balle en caoutchouc dans le pied. Pchr conserve les noms des blessés.
  • Vers 18h00, l’OIF stationnée près de la colonie de « Yitzhar », établie dans le sud-est de Naplouse, a ouvert le feu sur un jeune Palestinien, sous prétexte qu’il tentait de mener une attaque à l’arme blanche près de la colonie. En conséquence, le jeune homme a été blessé et arrêté plus tard. Il a été constaté plus tard que la personne arrêtée était Mohammed Kamal Jamil ‘Aranda (36 ans), du village d’Einabus. Mohammed souffrait de troubles mentaux.
  • Vers 19h00 le mardi 30 juin 2021, l’OIF a réprimé une manifestation pacifique organisée par des dizaines de Palestiniens dans le quartier d’al-Bustan à Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem-Est occupée, protestant contre la démolition de maisons résidentielles et d’installations en faveur de l’établissement d’un parc (King’s Garden) sur les terres d’al-Bustan. Selon le suivi du PCHR, des dizaines de Palestiniens se sont rassemblés sur la rue principale du quartier d’al-Bustan, condamnant la démolition effectuée par les équipes municipales israéliennes dans la matinée. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens, au cours desquels l’OIF s’est déployée sur les routes voisines, a encerclé les manifestants, les a réprimés et les a poussés et battus. Par la suite, de violents affrontements ont éclaté entre l’OIF et des Palestiniens dans le quartier d’al-Bustan et dans les quartiers voisins et se sont poursuivis jusqu’à minuit. Au cours de laquelle l’OIF a tiré des balles en caoutchouc, des grenades lacrymogènes et des bombes sonores sur les manifestants. En conséquence, des dizaines d’entre eux ont été étouffés par inhalation de gaz lacrymogènes. Il convient de noter que le village de Silwan est le placard des murs de Jérusalem et composé de 12 quartiers construits sur 5640 dounams de terres; 6 de ces quartiers sont menacés de déplacements forcés et de démolition de maisons. La municipalité israélienne a remis plus de 6817 ordres de démolition aux habitants des quartiers d’al-Bustan, Baten al-Hawa, ‘Ein al-Louza, Wadi al-Helwa, Wadi al-Rababa et Wadi Yasoul, de sorte qu’au moins 7500 Palestiniens ont été menacés de déplacement.
  • Vers 04h30 le mercredi 30 juin 2021, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Djénine, à l’ouest de Djénine. Pendant ce temps, un groupe de Palestiniens s’est rassemblé et a jeté des pierres sur les véhicules de l’OIF. L’OIF a immédiatement tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, deux manifestants, dont un enfant, ont été blessés. L’enfant a reçu une balle dans la jambe gauche, tandis que l’autre manifestant a été blessé par des éclats d’obus à la tête. Tous deux ont été transportés à l’hôpital Dr Khalil Suliman pour y être soignés. Pchr conserve les noms des blessés.
  • Vers 6h00, l’OIF stationnée le long de la barrière frontalière de Gaza avec Israël, à l’est du village d’al-Shawka, à l’est de Rafah, a ouvert le feu sur des terres agricoles, mais aucune victime n’a été signalée.

Incursions et arrestations

Jeudi 24 juin 2021:

  • Vers 00h35, l’OIF s’est installée dans le village de Huwwarah, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Zeid Fo’ad Khudair Owda (15 ans) et Ahmed Mahmoud Ghassan Owda (15 ans).
  • Vers 13h00, l’OIF s’est installée dans la région de Jabal al-Mawaeh à Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé 2 maisons appartenant à Sa’ad Abdullah Nawawrah (39 ans) et Ahmed Atta al-Herimi (27 ans), tous deux membres du Comité administratif de la Société palestinienne des détenus et ex-détenus, et les ont arrêtés.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installée à Beit Ummar, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé 3 maisons appartenant à Khamis Mohammed Za’aqiq (33 ans), Khaled Mahmoud Sleiby (26 ans) et Waheed Hamdi Abu Mara (48 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans la région de Dahiyat al-Salam à Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Abdul Salam Jamal Salama (28 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile de Mohammed Hani Far’oun (24 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 4 h 10, l’OIF s’est installée à Beita, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Sufian Rebhi Dawoud (28 ans) et Mohannad Hamdallah Dweikat (25 ans).
  • Vers 4 h 50, l’OIF s’est installée à Burin, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Ahmed Mohammed Emran (25 ans).
  • Vers 17h00, l’OIF a sévèrement battu et arrêté Huthaifa Habeeb Abdeen (19 ans) et Anas Ahmed Abu Shousha (20 ans), alors qu’il marchait sur la rue al-Wad, l’une des rues occupées de la vieille ville de Jérusalem-Est. L’OIF les a emmenés dans l’un des centres de détention de la ville.
  • Vers 18 h 30, l’OIF stationnée à l’un des postes de contrôle du quartier de Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville de Jérusalem-Est occupée, a arrêté Bachar Ya’ish (26 ans). L’OIF l’a emmené dans l’un des centres de détention de la ville.
  • Vers 23h00, l’OIF a arrêté Yousef Jawdat al-Shaweish (20 ans) et Hamza Sa’di al-Joulani (19 ans), alors qu’ils étaient présents près de leurs maisons dans le quartier de Bab Huta, l’un des quartiers occupés de la vieille ville de Jérusalem-Est. L’OIF les a emmenés dans l’un des centres de détention de la ville.
  • Vers 23 h 35, l’OIF s’est installée dans le village de Silat al-Harithiya, à l’ouest de Djénine. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Marwan Adel Sabbah (39 ans).
  • L’OIF a mené (5) incursions dans les villages de Ya’bad, Silat al-Harithiya, Kafr Dan, Ti’anik et Dayr Ghazale dans le gouvernorat de Djénine. Aucune arrestation n’a été signalée.

vendredi, 25 juin 2021

  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village de Salem, au nord-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Waseem Sameer Rasheed (19 ans) et Thameen Turki Hamdan (24 ans).
  • Vers 10h00, l’OIF a arrêté Khamis Shehada (48 ans), un employé du Département des dotations islamiques (Waqf), après l’avoir roué de coups, lui et ses fils, alors qu’ils se entaient dans la région de Bab al-Silsila, l’une des portes occupées de Jérusalem-Est dans la vieille ville. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres de détention de la ville.
  • Vers 13 h 30, l’OIF a arrêté Nidal Sufian al-Natshah (46 ans), après être sorti de la mosquée Aqsa par la porte al-Silsila. L’OIF l’a emmené au centre de police d’al-Kishle et l’a libéré après plusieurs heures d’enquête, puis ils lui ont remis une décision qui lui interdit l’entrée à la mosquée Aqsa pendant 6 mois.
  • Vers 22 h 30, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Shu’afat, au nord de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé 2 maisons appartenant à Yazan Sandouqa (14 ans) et Ibrahim Sandouqa (15 ans) et les ont arrêtées.
  • L’OIF a effectué (3) incursions à Hébron, Tapuah et Dayr al-‘Asal al-Tahta à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

samedi, 26 juin 2021

  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Fo’ad Derbas, sévèrement battu et arrêté ses 2 fils: Adam (20 ans) et Majd (18 ans). L’OIF les a emmenés à une destination inconnue.
  • Vers 3 h 30, l’OIF s’est installée à Djénine. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Ahmed Mahmoud ‘Aaref Ja’far (26 ans).
  • Vers 17h00, l’OIF stationnait à l’entrée de la zone de Karm al-Jaouni dont les résidents vivent sous la menace d’une expulsion forcée et seront remplacés par des colons israéliens dans le quartier de Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville de Jérusalem-Est occupée, a sévèrement battu et arrêté 2 frères et sœurs: Asala (24 ans) et Alisar Mohammed Abu Hasna (21 ans). Asala et Alisar ont été emmenés dans un centre de police de la rue Salah al-Dein pour enquête et libérés après plusieurs heures sous condition d’assignation à résidence pendant 5 jours. Il convient de noter qu’Asala a subi de graves ecchymoses à la main.

L’activiste Muna al-Kurd a déclaré que pendant qu’Alisar et Asala passaient par l’un des postes de contrôle établis, rentrant chez eux, ils avaient été attaqués et harcelés verbalement par les soldats israéliens. Ils se sont dirigés vers le policier israélien pour déposer une plainte contre les soldats, et soudainement les soldats israéliens ont attaqué, sévèrement battu et arrêté les filles, et les ont emmenées au centre de police de Salah al-Dein. Il convient de noter qu’Alisar et Asala vivent avec leur père et leurs 2 frères dans la maison de leur mère, Amal Mahmoud al-Qasem, qui est décédée. La maison d’Al-Qasem est l’une des quatre maisons qui sont sous la menace d’une expulsion forcée que le tribunal israélien a reportée la décision de leur expulsion au début du mois d’août prochain.

  • Vers 20h00, l’OIF a arrêté Khaldoun Rawhi al-Barghouthi (47 ans), du village de Kobar, au nord du gouvernorat de Ramallah, alors qu’il voyageait avec son véhicule près de la région de Bir Nabala, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée. L’OIF a confisqué son véhicule et l’a emmené vers une destination inconnue.
  • L’OIF a effectué (3) incursions à Dura, Halhul et Sa’ir dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

dimanche, 27 juin 2021

  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le côté sud d’Hébron et stationnée dans le quartier d’Abu Sneina. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Yazan Taha Abu Sneina (25 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 9h00, une unité d’infanterie israélienne a décollé du camp militaire près de la colonie de « Kiryat Arba », a attaqué al-Hariqa neigborhod, au sud d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé 2 maisons et arrêté Ramzy Thyab Irfa’iya (15 ans) et Zayed Ni’man Da’na (17 ans).
  • Vers 22h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Ra’ed Hazem al-Sayad (16 ans) et Abdullah Eyad al-Hidra (21 ans).
  • Vers 23h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile d’Adham Hatem al-Yasini (22 ans) et l’ont arrêté.
  • L’OIF a effectué (2) incursions à Halhul et Beit Ummar à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

lundi, 28 juin 2021

  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Idhna, à l’ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé 2 maisons appartenant à Haris Mohammed Awad (40 ans) et Isam Ayed Tmeizi (39 ans), mais aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Azzun, à l’est de Qalqilya. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Laith Samer Saleem (24 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installée dans le village d’Anabta à Tulkarm. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Ahmed Ali Sharaqa (23 ans).
  • Vers 2h30, l’OIF s’est installée à al-Bireh, au nord du gouvernorat de Ramallah, et stationnée dans le quartier d’Um al-Sharayet. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile de Basel Hussam M’alla (24 ans) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Am’ari, au sud-est d’al-Bireh, et stationnée dans la rue al-Shuhada. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Sufian Bassam Miqdadi (23 ans). Pendant le retrait, l’OIF a lancé au hasard des bombes sonores et des grenades lacrymogènes derrière eux.
  • Vers 03h00, l’OIF a emménagé dans la maison de Mohammed Anwar Muna (39 ans), journaliste pour Snd News Agency, dans le village de Zawata, à l’ouest de Naplouse. Muna a été interrogée sur son travail journalistique. Pendant ce temps, l’OIF a déployé et fouillé la maison, et confisqué (3200 NIS), y compris (2200 NIS) dans les boîtes d’épargne de ses enfants et (1000 NIS) dans le sac à main de sa femme. Avant le retrait, l’OIF a écrit sur un papier la valeur de l’argent confisqué.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installée à Beit Hanina, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté 4) civils; Salama (27 ans) et Ahmed Yousef Ghaith (24 ans), Bahjat Mohammed Mas’oud (25 ans) et Kareem Jamal Abu Ta’a (25 ans).
  • Vers 4 h 30, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Jalazone, au nord de Ramallah, stationnée dans la rue de l’école de l’UNRWA et déployée entre les maisons des civils, semant la peur et la panique parmi les civils. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Fares Khamees al-Haridi (18 ans), détenu toute sa famille dans une pièce et l’ont arrêté.
  • Vers 9h00, l’OIF déployée dans la vieille ville d’Hébron a arrêté Anas Sa’d al-Dein al-Merwani (20 ans), d’Hébron, alors qu’il était présent près de la mosquée Ibrahimi. L’OIF l’a emmené dans un centre de police dans la colonie de « Kirayt Arba’ », à l’est d’Hébron.
  • L’OIF a effectué 3) des incursions à Halhul et Beit Ummar à Hébron; et Tulkarm, alors que l’OIF laissait tomber la bannière allégée du martyr Ashraf Na’alwa. Aucune arrestation n’a été signalée.

mardi, 29 juin 2021

  • Vers 01h00, une unité d’infiltration spéciale israélienne « Mista’arvim » s’est faufilée dans le village de Bil’in, à l’ouest de Ramallah, à l’aide d’un bus. Ils se sont postés devant la maison de Hamza Ghazi al-Khateeb (24 ans), ont perquisitionné et fouillé la maison pour arrêter le citoyen susmentionné. Pendant ce temps, une autre OIF a fait irrup œuvre contre le village et a encerclé la maison d’al-Khateeb pour couvrir le retrait de l’unité spéciale.
  • À peu près au même moment, l’OIF, renforcée par plusieurs véhicules militaires, s’est déplacée dans le camp de réfugiés d’Aroub, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté (4) civils et les ont emmenés vers une destination inconnue. Les personnes arrêtées sont : Samer Khaled al-Badawi (22 ans), Islam Jamal al-Jundi (25 ans), Zakariya Nabil al-Qiq (19 ans), Fadel Tayseer al-Qiq (20 ans).
  • Vers 3h00, l’OIF s’est installée à Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile d’Omar Maher Shalhoub (39 ans) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF, renforcée par plusieurs véhicules militaires, s’est déplacée à Dura, au sud-ouest du gouvernorat d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile de Saleem Yousef al-Rajoub (40 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 23h00, l’OIF a arrêté Mousa Maher Kash’am (24 ans), alors qu’il était présent dans le quartier de Baten al-Hawa à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres de détention de la ville.

mercredi, 30 juin 2021

  • Vers 01h00, l’OIF s’est déplacée du côté sud d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile d’Obaida Izzat al-Ajlouni (28 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 13 h 30, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Dheisha, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé 2 maisons appartenant à Mohammed Wa’el Manna’ (17 ans) et Maher Mohammed al-Walaji (18 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 02h00, l’OIF a emménagé à Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de l’ingénieur ‘Alaa Sameeh al-A’raj (34 ans), dans le quartier d’al-Ma’ajin, à l’ouest de Naplouse, et l’ont arrêté.
  • Vers 2 h 15, l’OIF s’est installée dans le village de ‘Anza, au sud-est de Djénine. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Mohammed As’ad Ataya (25 ans) et Ahmed Jaber Obaid (23 ans).
  • Vers 2 h 30, l’OIF s’est installée dans le village de Rujeib, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile de Bara’ Na’el Dweikat (23 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 3h00, l’OIF s’est installée dans le village de Bayt Dajan, au nord-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Naseer Ridwan Abu Thabet (24 ans) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installée dans le village d’Irtas, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté (3) civils. Les personnes arrêtées sont : Kamel Mahdi Zaghloul (18 ans), Zeidan Mohammed Zeidan (20 ans) et Ahmed Mohammed Abu Rayya (23 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installée à Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à Bachar (28 ans) et Mohammed Mahmoud Ishteiwi (30 ans), endommagé le contenu de la maison, confisqué (10 000 NIS) et les ont arrêtés.

Leur frère, Aqel Ishteiwi, a déclaré ce qui suit :

« Une grande force israélienne a fait irrupposé notre maison de 2 étages, où Mohammed meuble le rez-de-chaussée pour se marier, et le reste de la famille vit à l’étage supérieur. Les soldats israéliens ont fait irruptivé l’appartement de Mohammed, endommagé son contenu, puis ils se sont dirigés vers notre maison et ont complètement détruit tout le contenu de la maison, et mes 2 frères ont eu les yeux bandés et ont été arrêtés. Après le retrait, j’ai vu le sac de ma sœur qui contenait un (10 000 NIS) pour les primes universitaires, a été jeté vide dans la cuisine et l’argent a été volé.

  • Vers 10h00, l’OIF a arrêté Nasrallah Munir al-A’war (20 ans), de Silwan, alors qu’il était présent dans le quartier de Ras al-Amud, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 12h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Jabaal al-Mukaber, au sud-est de Jérusalem-Est occupée. ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Khaled Oweisat (20 ans) et l’ont arrêté.
  • L’OIF a mené (3) incursions dans les villages de Yatta, Surif et Shuyukh à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Expansion des colonies de peuplement et violence des colons en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée

Démolitions, confiscations et avis

  • Samedi matin, 26 juin 2021, Hamzah Mahmoud Abu Sal’oum a auto-démoli une pièce résidentielle dans sa maison dans le quartier d’al-Thawri, au sud de Jérusalem-Est occupée, conformément à la décision de la municipalité israélienne sous prétexte de construction sans permis.

Abu Sal’oum a déclaré avoir construit cette pièce en 2013 sur une superficie de 34m² pour son fils jebril, âgé de 18 ans, handicapé. Abu Sal’oum a déclaré que la municipalité israélienne l’avait immédiatement poursuivi et avait rendu une décision de démolition. En juillet 2013, le tribunal israélien lui a infligé une amende de 27 000 ils, mais il pourrait reporter la décision de quelques années. En 2019, le tribunal l’a de nouveau condamné à une amende de 17 000 ILS. Il a dit qu’il a atteint une impasse, la municipalité ne lui a pas donné de licence légale pour la construction de la salle et a donc été forcé de mettre en œuvre la démolition de ses propres mains.

  • Mardi matin 29 juin 2021, la municipalité israélienne a démoli une installation commerciale dans le quartier d’al-Bustan à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, sous prétexte de construction sans permis au milieu de tirs israéliens nourris de balles recouvertes de caoutchouc, de grenades lacrymogènes et de bombes sonores. Pendant ce temps, un journaliste a été blessé par des éclats d’obus, tandis que d’autres civils ont été meurtris en raison des attaques de l’OIF. L’OIF a également arrêté 5 civils, qui étaient le propriétaire de l’établissement et sa famille, dont un enfant.

Selon les enquêtes du PCHR, vers 09h00, les forces lourdes israéliennes accompagnées des véhicules et des équipes de la municipalité se sont déplacées dans le quartier d’al-Bustan. Ils ont déployé les ruelles du quartier et fermé ses entrées, interdisant l’entrée et la sortie des résidents. Ils ont également fermé toutes les intersections environnantes, y compris les intersections de Wadi al-Rababah et d’al-‘Ain, et arrêté les véhicules, provoquant des embouteillages dans les quartiers et les rues du village. L’OIF a encerclé et attaqué la « boucherie al-Khalil » appartenant à Nedal Harbi al-Rajabi (43 ans) au milieu d’un violent aspergeant de poivre sur ceux qui se trouvaient à l’intérieur. Un bagarre a éclaté entre les civils et l’OIF, qui les ont sévèrement battus. En conséquence, le propriétaire de l’établissement, son fils Harbi (18 ans), son enfant Ahmed (16 ans), ses frères Qasem (39 ans) et Fadi (36 ans) ont subi des ecchymoses, puis ont été arrêtés et dirigés vers des centres de détention. Pendant ce temps, les équipes municipales ont vidé le contenu de la boucherie et l’ont démolie.

Khaled Abu Tayeh, membre du Comité de défense des terres de Silwan, a déclaré que l’OIF avait interdit aux habitants du quartier de s’approcher de la zone de démolition et les avait violemment battus. Ils ont tiré lourdement des balles recouvertes de caoutchouc, des grenades lacrymogènes et des bombes sonores. En conséquence, des dizaines de personnes ont été étouffées et blessées mais ont été soignées sur place. Pendant ce temps, Labib al-Jazmawi, photojournaliste d’al-Jazeera, a subi des brûlures mineures à la main et à la taille après avoir été frappé avec une cartouche de gaz lacrymogène à la main, nécessitant son renvoi à la clinique pour des points de suture.

Abu Tayeh a ajouté que l’installation commerciale démolie par les bulldozers de la municipalité israélienne a été établie il y a 10 ans sur une superficie de 30 m² et soutient 13 personnes. La municipalité a émis en 2016 un avis de démolition et a imposé une amende de 20 000 ILS à la famille al-Rajabi et cette dernière l’a payée. Abu Tayeh a déclaré que la boucherie faisait partie des 17 maisons et installations du quartier d’al-Bustan qui ont été notifiées par la municipalité israélienne et ont reçu 21 jours, ce qui a pris fin, pour l’auto-démolition de leur propriété conformément à la « loi de Chemnitz », qui interdit les appels ou les objections aux décisions de démolition. Abu Tayeh a souligné que le quartier d’al-Bustan, qui comprend 100 maisons, où vivent 1550 personnes et sont menacées de déplacement forcé après que la municipalité israélienne a rejeté en mars dernier les projets d’ingénierie soumis à la municipalité pour organiser et autoriser les maisons et le quartier. La Municipalité a également refusé de prolonger et de geler les décisions de démolition, visant à établir le « Jardin du Roi », sur les ruines du quartier.

Il convient de mentionner que les souffrances des résidents d’al-Bustan ont commencé en 2004 lorsque la municipalité israélienne a décidé de démolir les maisons palestiniennes dans le quartier sous prétexte de construction sans permis, même si certaines de ces maisons ont été construites en 1948 et 1967. En 2005, la municipalité israélienne a distribué les décisions de démolition aux propriétaires de 100 maisons et en a appliqué 10, tandis qu’elle a imposé des amendes élevées à d’autres. Le quartier s’étend sur 70 dounams ; 65% de ses résidents sont des enfants et des femmes.

  • Vers 10 h 30, l’OIF, appuyée par un véhicule militaire et accompagnée du véhicule de l’Administration civile israélienne, s’est déplacée dans la zone d’Um Qussah, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. L’agent de l’administration civile a fixé un avis d’arrêt des travaux de construction d’un mur d’école. L’avis comprenait l’arrêt des travaux de construction dans tous les services publics de l’école, y compris les salles de bains et une clinique construite en fer blanc. L’avis donnait à l’école jusqu’au 14 juillet 2021, pour régler les questions juridiques devant le Comité des objections militaires.
  • Vers 11h00, les bulldozers de la municipalité israélienne ont démoli une maison appartenant à Fadelallah Mohammed al-‘Abbasi dans le quartier d’al-Sweih à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, sous prétexte de construction sans licence, au milieu des coups et des pressions de l’OIF et des tirs de balles en caoutchouc, de grenades lacrymogènes et de bombes sonores à l’intérieur et dans ses environs.

Fadelallah al-‘Abbasi a déclaré qu’il avait été surpris par la descente de l’OIF dans le bâtiment familial après avoir détruit la porte principale et perquisitioné sa maison au troisième étage, le forçant, lui et sa famille, à sortir sans avertissement préalable. Il a ajouté que l’OIF avait violemment attaqué tous les membres de la famille et terrifié les enfants et les femmes, qui s’étaient étouffés en inhalant les gaz lacrymogènes tirés par l’OIF à l’intérieur de la maison. Al-‘Abbasi a déclaré que son frère Khalil et ses cousins Seif et Mohammed Mahmoud al-‘Abbasi et Sai’d No’man al-‘Abbasi avaient été blessés à la tête, au visage et aux extrémités avant de les arrêter et de les emmener au centre de police du poste sur la rue Salah al-Deen. Il a ajouté que sa maison a été construite sur une superficie de 60m² et comprenait 2 petites pièces, une cuisine et wc en février dernier pour vivre avec sa femme et ses enfants, Salah (4) et Mohammed (2). Il a déclaré que la municipalité israélienne lui avait remis un ordre de démolition il y a environ un mois; au cours de laquelle son avocat a engagé la procédure judiciaire nécessaire pour reporter ou geler la décision. Une audience était prévue, mais la municipalité israélienne l’a surpris dans la matinée et a mis en œuvre la décision sans avertissement. Al-‘Abbasi a ajouté que l’OIF avait démoli sa maison sur ses affaires et ne lui avait donné que 5 minutes pour évacuer.

  • Le mardi 29 juin 2021, l’OIF a remis 2 avis de démolition aux propriétaires de 2 maisons habitées abritant 4 frères et sœurs de la famille Abu al-Teen dans la région de Somei’a dans le quartier ‘Ain al-Jweizah dans le village d’al-Waljah, au nord-ouest de Bethléem, sous prétexte de construction sans permis.

Salam Abu al-Teen, épouse de l’un des propriétaires des maisons notifiées, a déclaré que 18 personnes, la plupart d’entre elles sont des enfants, vivent dans les 2 maisons du quartier ‘Ain al-Jweizah dans le village d’al-Waljah. Elle a ajouté que les quatre frères et sœurs: Hussein, Mohammed, Tariq et Mohammed Nasser Abu al-Teen et leurs familles vivaient dans le camp de réfugiés de Sho’afat à Jérusalem et ont récemment décidé de construire 2 petites maisons à al-Waljah, mais les autorités israéliennes les ont poursuivis et ont fixé un avis de démolition administratif pour les 2 maisons leur donnant 15 jours pour le mettre en œuvre.

  • Vers 08h00 le mercredi 30 juin 2021, l’OIF a démoli une maison en construction dans la région d’al-Baq’an, au nord du village de Burqin, à l’ouest de Salfit. La maison de 200 m² est composée de quatre chambres, d’un salon, d’une cuisine et de 4 salles de bains appartenant à Mousa Ahmed Amin Abu Tabikh (56).

Abu Tabikh a dit :

« Vers 08h00, mes voisins m’ont appelé pour me dire que les bulldozers de l’OIF démolissaient ma maison. Il y a quelque temps, j’ai reçu un avis de démolition me donnant 96 heures pour faire appel, ce qui coïncidait jeudi, ce qui signifie qu’il est impossible de faire quoi que ce soit dans les 96 heures. Dimanche, je suis allé chercher un document de précaution pour arrêter la démolition, mais ils m’ont dit que je ne peux pas avoir ce papier et ont demandé plus de papiers pour arrêter la démolition. Je leur ai donné tous les papiers nécessaires et l’agent m’a appelé plus tard pour me dire que la démolition avait été annulée et que je peux continuer à construire. Cependant, j’ai été surpris aujourd’hui par les bulldozers qui ont effectué la démolition. J’ai appelé le gouvernorat, qui m’a dit de contacter la liaison, mais les bulldozers étaient presque terminés. J’ai également planté la zone avec des oliviers 450, mais on m’a ordonné de rendre la terre telle qu’elle était avant ou les arbres seront déracinés. Je ne sais pas quoi faire maintenant car je suis originaire de Yatta à Hébron et j’avais l’intention de vivre ici où je travaille.

Dans la matinée également, les autorités israéliennes ont notifié 2 maisons en construction pour arrêter les travaux de construction dans le village de Kisan, à l’est de Bethléem. Ahmed Ghazal, chef adjoint du conseil du village de Kisan, a déclaré que les autorités israéliennes ont notifié 2 maisons appartenant à ‘Omer ‘Ali ‘Abyyat et Hussein Yousif ‘Abbyat d’arrêter les travaux de construction sous prétexte de construction sans permis.

  • Vers 14h00, l’OIF, appuyée par des véhicules militaires et accompagnée d’un véhicule de l’administration civile israélienne et d’un camion-grue monté, s’est déplacée à Kherbet Zanouta, au sud du village d’al-Thaheriyah, au sud de Bethtlehm. Les soldats déployés entre les habitations et l’officier de l’administration civile israélienne a commencé à démonter deux habitations en fer blanc; le premier appartenait à ‘Abdel Halim Mahmoud al-Tol (70 ans), qui vivait avec sa femme tandis que le second appartenait à son fils, Mahmoud, qui vivait avec sa femme et ses 5 enfants. Avant de partir, les agents de l’administration civile ont remis à al-Tol un mandat sur les plaques d’étain.

Attaques des colons contre des civils palestiniens et leurs biens

  • Vers 22h00 le samedi 26 juin 2021, sous la pleine protection de l’OIF, des colons israéliens vivant dans le bâtiment de la famille al-Ghawi, qu’ils ont pris de force dans le quartier d’al-Sheikh Jarrah, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, ont agressé les habitants de la région de Karam al-Ja’ouni, qui est menacée de déplacement forcé, et les ont insultés en plus de leur lancer des pierres. En conséquence, les résidents se sont rassemblés devant la « maison de la famille Abdulatif dans le quartier pour tenter de faire face aux assauts des colons. L’OIF est intervenue et a réprimé les résidents, les dispersant de force. Ils ont été roués de coups par l’OIF, qui a également arrêté Samir ‘Abdulatif (41 ans) et son fils de 15 ans, Khalil. Les équipages du Croissant-Rouge ont déclaré avoir évacué 4 personnes qui avaient subi des blessures et des ecchymoses en raison des attaques de l’OIF.
  • Le mardi 29 juin 2021, un groupe de colons de la colonie « Ahya » établie sur les terres du village de Jalud, à l’est du village, au sud-est de Naplouse, a attaqué les terres agricoles du côté est du village près de l’école de garçons rujeib et a déraciné 50 plants d’olives et de raisins qui ont été plantés il y a 5 ans. Ils ont également confisqué une pompe à eau utilisée pour l’irrigation dans une caserne appartenant à Hashem Ahmed ‘Abdel Hadi Hamoud dans le village.
  • Dans la même matinée, un groupe de colons, de la colonie « Esh Kodesh » établie sur les terres du village de Qusra, au sud-est de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, a attaqué les terres agricoles de la zone orientale « ras al-Nakhil » et déraciné 50 plants d’olives, qui ont été plantés il y a 1 à 2 ans, appartenant au quai « Abdel Men’aem Abu Reidah » du même village.
  • Vers 16h00, un groupe de colons de la colonie « Yitsahar » établie sur les terres du sud-est de Naplouse a attaqué les terres agricoles du village de Burin, dans le sud-est du pays, a mis le feu aux terres agricoles. Le feu a atteint les champs d’oliviers et des dizaines de dounams appartenant aux agriculteurs palestiniens du village de Burn avant que l’incendie ne soit éteint.
  • Mercredi matin, 30 juin 2021, un groupe de colons de la colonie « Ayha » établie sur les terres du village de Jalud, à l’est du village, au sud-est de Naplouse, a attaqué les terres agricoles du côté est du village près de l’école de garçons Rujeib. Ils ont coupé les branches de dix arbres qui ont été plantés il y a 50 et 70 ans appartenant à Rajeh Mohammed Salamah Hamoud du même village.

Politique de bouclage et restrictions à la libre circulation des personnes et des biens:

La bande de Gaza :

Les autorités israéliennes continuent d’imposer des châtiments collectifs à la population de la bande de Gaza, notamment des restrictions plus sévères sur les importations et les exportations, ce qui a gravement détérioré l’exercice par les Palestiniens de leurs droits économiques et culturels. Depuis que l’occupation a annoncé la reprise des activités au point de passage de Karm Abu Salem, des types limités de produits agricoles ont été autorisés à l’exportation (110 tonnes, dont 30 tonnes de tomates), avant que l’occupation ne choque les agriculteurs avec son impossible condition d’enlever la tige du fruit, ce qui a été refusé par les agriculteurs et les a conduits à refuser d’exporter leurs produits. Cette semaine, l’OIF a autorisé l’exportation de tomates et d’autres produits, ainsi que de vêtements.

Le jeudi 24 juin 2021, l’OIF a étendu la zone de pêche dans la mer de Gaza à 9 milles marins après qu’elle ait été limitée à 6 (la zone de pêche autorisée était de 15 milles marins avant l’agression) après l’agression. L’OIF a également annoncé des facilitations superficielles concernant la restriction de l’importation de marchandises à Gaza, certaines matières premières utilisées exclusivement pour des biens de caractère civil étant autorisées à entrer.

À partir du lundi 28 juin 2021, l’OIF a autorisé l’entrée de carburant pour la seule centrale électrique de Gaza.

Cisjordanie :

En plus des 108 points de contrôle permanents et des routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de 43 points de contrôle temporaires qui restreignent la circulation des biens et des personnes, où l’OIF a fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs cartes d’identité et arrêté 3 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détection de métaux et des bermes de sable et a renforcé ses mesures contre les déplacements des individus aux postes de contrôle militaires permanents.

Jérusalem:

  • Le samedi 26 juin 2021, l’OIF a établi un point de contrôle dans le tunnel du village de Biddu, au nord-ouest de la ville.
  • Le dimanche 27 juin 2021, l’OIF a rétabli le point de contrôle dans le tunnel du village de Biddu, au nord-ouest de la ville.

Bethléem:

  • Le jeudi 24 juin 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle dans la région d’Aqabet Hasna, qui mène aux villages de l’ouest de Bethléem.
  • Le samedi 26 juin 2021, l’OIF a établi 2 points de contrôle dans la région de ‘Aqabet Hasna et à l’entrée nord du village de Tuqu.
  • Le dimanche 27 juin 2021, l’OIF a établi 3 points de contrôle à l’entrée de Jannatah, à l’entrée ouest du village de Beit Fajjar et à l’entrée nord du village de Tuqu.
  • Le lundi 28 juin 2021, l’OIF établit un point de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu.
  • Le mardi 29 juin 2021, l’OIF a établi 2 points de contrôle près de l’intersection de la zone d’al-Nashash et à l’entrée nord du village de Tuqu.
  • Le mercredi 30 juin 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu.

Ramallah et Al-Bireh :

  • Le jeudi 24 juin 2021, l’OIF a établi un point de contrôle à l’intersection du village de Ras Karkar.
  • Le dimanche 27 juillet 2021, l’OIF a établi 3 points de contrôle aux entrées des villages de Nabi Salih et d’Aboud, et sous le pont du village d’Atara.

Jéricho:

  • Le jeudi 24 juin 2021, l’OIF a établi 2 points de contrôle aux entrées nord et sud de la ville.
  • Le vendredi 25 juin 2021, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée nord de la ville.

Naplouse

  • Le jeudi 24 juin 2021, l’OIF a établi 3 points de contrôle à l’entrée du village de Madama, dans la zone d’al-Moraba’a près de l’entrée du village de Tell, et près de l’intersection de la colonie « Shavei Shomron », à l’ouest de la ville.

Hébron

  • Le jeudi 24 juin 2021, l’OIF a établi 4 points de contrôle aux entrées des villages de Beit Ummar, Ash-Shuyukh et Tawana, à l’entrée sud d’Hébron.
  • Le vendredi 25 juin 2021, l’OIF a établi 2 points de contrôle à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub et à l’entrée du village d’Idhna.
  • Le mardi 29 juin 2021, l’OIF a établi 4 points de contrôle à l’entrée du camp de réfugiés de Fawwar, à l’entrée nord de la ville de Yatta et à l’entrée du village de Beit Awwa.

Salfit

  • Le jeudi 24 juin 2021, l’OIF a établi 4 points de contrôle aux entrées des villages de Deir Ballut, Kifl Haris, Deir Istiya et Qarawat Bani Hassan.
  • Le vendredi 25 juin 2021, l’OIF a établi 3 points de contrôle à l’entrée nord de Salfit et aux entrées des villages de Deir Istiya et Qarawat Bani Hassan.

Qalqilya |

  • Le jeudi 24 juin 2021, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Izbat al-Tabib.
  • Le vendredi 25 juin 2021, l’OIF a établi 3 points de contrôle aux entrées des villages de Nabi Ilyas, Azzun et Hableh.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 juillet 2021 par dans APARTHEID, ATTAQUES, COLONIALISME, CRIMES DE GUERRE, DEMOCRATIE, GAZA, ISRAEL, Palestine.
%d blogueurs aiment cette page :