NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé du 07 au 13 octobre 2021

Usage excessif de la force par les FNI en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

5 Palestiniens blessés, dont 3 enfants, en Cisjordanie

Un bateau de pêche confisqué et 8 tirs des FIF sur des bateaux de pêche palestiniens signalés dans la mer de Gaza

Les OIF tirent sur les équipes municipales de Gaza qui mettent un feu dans une décharge dans l’est de Gaza

En 154 incursions des FIF en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée : 76 civils arrêtés, dont 22 enfants, et une femme

Deux incursions des FIF dans l’est de Gaza et deux Palestiniens arrêtés alors qu’ils tentaient de traverser la zone frontalière de Gaza

Les OIF arrêtent le cheikh Ikrima Sabri, chef du Conseil suprême islamique et prédicateur de la mosquée Al-Aqsa, et lui interdisent d’entrer dans la mosquée Al-Aqsa pendant une semaine

3 maisons démolies; cimetière rasé au bulldozer à Jérusalem-Est occupée

40 dunums de terres ont reçu un avis de confiscation. Les travaux se sont arrêtés dans les terres d’Hébron et de Ramallah.

Construction d’une nouvelle route de colonisation sur une route de contournement construite sur des terres palestiniennes dans l’est de Bethléem

Attaque de colons : oliviers coupés, civils palestiniens et véhicules attaqués en Cisjordanie

Les OIF ont établi 56 points de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté un Palestinien sur ces points de contrôle

Résumé

Les forces d’occupation israéliennes (FIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui se caractérisent par un usage excessif de la force, des agressions, des abus et des attaques contre des civils, transformant la Cisjordanie en blocs de terre isolés. Des dizaines de colons israéliens ont attaqué des Palestiniens à Hébron sous protection militaire israélienne.

Les travaux d’expansion des colonies israéliennes se sont poursuivis sur les terres et les propriétés palestiniennes. Pendant ce temps, la bande de Gaza entre dans sa 15e année sous bouclage, exacerbant les difficultés humanitaires à travers le territoire.

Fusillade de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle

Les FIF ont blessé 5 Palestiniens, dont 3 enfants, dans un usage excessif de la force en Cisjordanie : 3, dont un enfant, ont été blessés lors de l’assaut des FIF contre la manifestation hebdomadaire de Kafr Qaddum ; un enfant lors d’une incursion des FIF à Tamun; un autre enfant a été abattu par des soldats des FIF à Silwad avant de l’arrêter – il a été transféré dans un hôpital israélien.

Dans la bande de Gaza, les FIF ont ouvert le feu 8 fois sur des bateaux de pêche dans la mer de Gaza et en ont confisqué 1. Les FIF ont ouvert le feu à deux reprises sur des terres agricoles dans l’est de Gaza et ont tiré sur des équipes municipales qui ont allumé un incendie dans une décharge dans l’est de Juhr al-Dik.

Incursions des FIF et arrestations de civils palestiniens : Les OIF ont effectué 154 incursions en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids sur des maisons civiles et des fusillades, attisant la peur parmi les civils et attaquant beaucoup d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 76 Palestiniens ont été arrêtés, dont 22 enfants et une femme.

Démolitions:

  • Jérusalem-Est occupée : deux casernes résidentielles démolies à Bab al-Shams ; cimetière rasé au bulldozer; une habitation démantelée dans la communauté bédouine d’Abu Nowar.
  • Hébron: avis de cessation de construction signifié contre un terrain à Yatta
  • Ramallah: terres rasées au bulldozer et avis de cessation de construction signifiés à Ni’lin
  • Salfit: 40-dunums reçoivent un avis de confiscation à Yasuf.
  • Bethléem : nouvelle route de colonisation construite sur une route de contournement construite sur des terres palestiniennes dans l’est de Bethléem

Attaques de colons

  • Hébron: 100 plants d’oliviers coupés à Tarqumiyah; berger agressé dans l’est de l’ad-Dhahiriya.
  • Jérusalem-Est occupée : des civils palestiniens et un véhicule attaqués – un blessé, plusieurs pare-brise brisés à Beit Iksa.
  • Salfit : véhicules agressés et vandalisés

Politique israélienne de bouclage et restrictions à la liberté de circulation

Les autorités d’occupation israéliennes ont continué d’interdire l’entrée de dizaines de marchandises, y compris de matériaux de construction, dans les mesures de punition collective contre la bande de Gaza alors que le bouclage israélien imposé au territoire entrait dans sa 15e année, sans fin en vue qui satisferait le droit des Palestiniens à jouir de leurs droits économiques, sociaux et culturels.

Pendant ce temps, les FIF ont continué à diviser la Cisjordanie en cantons séparés avec des routes clés bloquées par l’occupation israélienne depuis la deuxième Intifada de 2000 – toujours fermés à cette date – et avec des points de contrôle temporaires et permanents, où la circulation des civils est restreinte, et ils sont susceptibles d’être arrêtés, en particulier au passage frontalier d’al-Karama, le long de la frontière palestino-jordanienne.

Fusillade et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle

  • Vers 03h00 le jeudi 7 octobre 2021, des canonnières des FIF dans le nord de la mer de Gaza ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à 3 milles marins et ont ouvert le feu sur eux, suscitant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. La fusillade s’est poursuivie jusqu’à 05h30. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 02h00 le vendredi 8 octobre 2021, des canonnières des FIF dans le nord de la mer de Gaza ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à 3 milles marins et ont ouvert le feu sur eux, suscitant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 12 h 30 le vendredi 24 septembre 2021, les FIF stationnées à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, ont réprimé une manifestation pacifique menée par des dizaines de Palestiniens. Les FIF ont pourchassé les manifestants et se sont affrontés avec eux; Les OIF ont tiré des balles, des grenades lacrymogènes et des grenades assourdissantes. En conséquence, 3 Palestiniens, dont un enfant, ont été blessés par balle dans le dos et les extrémités.
  • Vers 08h00, des canonnières des FIF dans le nord de la mer de Gaza ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à 3 milles marins et ont ouvert le feu sur eux, et ont tiré des bombes légères dans le ciel, suscitant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 12h00 le samedi 9 octobre 2021, des canonnières des FIF dans le nord de la mer de Gaza ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à 3 milles marins et ont ouvert le feu sur eux, suscitant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. La fusillade a eu lieu à 19h30 et 22h30. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 22h00, les FIF ont arrêté Anas S. Mahmoud (17 ans) et Obada M. Abu-Jum’a après les avoir agressés tous les deux; Les FIF forçaient les civils à sortir de Bab al-Amoud à Jérusalem. Des dizaines de Palestiniens s’étaient rassemblés à Bab al-Amoud, protestant contre l’interdiction d’entrer dans la région depuis 3 jours. Pendant ce temps, les FIF, la police montée et les chiens ont pourchassé et agressé des Palestiniens. Des affrontements ont éclaté dans la région, les FIF ont tiré intensément des bombes sonnantes, provoquant la terreur parmi le public.
  • Vers 08h45 le dimanche 10 octobre 2021, les OIF stationnés le long de la zone frontalière de Gaza ont ouvert leurs portes dans l’est de Khuza’a, Khan Younis. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 18 h 15, des canonnières des FIF dans le nord de la mer de Gaza ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à 3 milles marins et ont ouvert le feu sur eux, suscitant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 02h15, le lundi 11 octobre 2021, des canonnières des FIF dans le nord de la mer de Gaza ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à 3 milles marins et ouvert le feu sur eux, suscitant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 8h30, les FIF stationnées le long de la zone frontalière de Gaza ont ouvert le feu dans l’est d’al-Qarara, Khan Younis. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 19 h 30, les FIF stationnées le long de la zone frontalière de Gaza ont ouvert le feu sur des équipes municipales qui ont mis un feu dans une décharge dans l’est de Juhr al-Dik, à Gaza. Ils ont été contraints de fuir pour se mettre en sécurité.

Emad Helles, chef du département de traitement des déchets solides à la municipalité de Gaza, a déclaré au travailleur de terrain du PCHR :

« Vers 19h30, quatre employés de la municipalité de Gaza se sont rendus à la décharge située à l’est de Wadi Gaza, accompagnés d’un véhicule de construction et d’un véhicule d’eau municipal pour éteindre un incendie qui s’y est déclaré. Après leur arrivée et alors qu’ils essayaient d’éteindre l’incendie, un SUV militaire israélien est venu et s’est arrêté à l’intérieur de la clôture frontalière, à environ 100 mètres de leur emplacement. Un certain nombre de soldats sont sortis du VUS et ont ouvert le feu sur eux. Ils ont été forcés de fuir, craignant pour leur vie. Environ une heure plus tard, les équipes municipales sont retournées sur place après s’être coordonnées avec les autorités d’occupation par l’intermédiaire du Bureau palestinien des affaires civiles. En deux heures, l’équipe municipale a réussi à éteindre l’incendie. »

Helles a également rapporté que des drones militaires survolaient la zone alors que l’incendie était éteint.

  • Vers 20h00, les FIF ont agressé des Palestiniens à Bab al-Amoud pour le 4ème jour consécutif, les ont poursuivis dans les zones voisines et les ont agressés au milieu de tirs nourris de bombes sonnantes. Les FIF ont évacué la zone avec force et l’ont complètement fermée avec une forte présence policière. Les FIF ont arrêté sultan M. Shwaiki (16 ans) après l’avoir agressé.
  • Vers 04h00 le mardi 12 octobre 2021, l’OIF a emménagé à Tamun à Jénine. Les Palestiniens se sont rassemblés lorsque les FIF sont entrés dans le village ; les soldats ont tiré du caoutchouc et des balles réelles, des grenades lacrymogènes et des grenades assourdissantes. En conséquence, un enfant a reçu une balle réelle dans la cuisse gauche; il a été emmené à l’hôpital pour y être soigné. Plusieurs autres Palestiniens ont suffoqué à cause de l’inhalation de gaz lacrymogène et ont reçu des soins sur le terrain.
  • Vers 11h00, des canonnières des FIF dans le sud de la mer de Gaza ont confisqué un bateau de pêche (chaloupe) et l’ont emmené dans un endroit inconnu. Selon le pêcheur Ibrahim A. Miqdad (26 ans), les OIF ont confisqué son bateau alors qu’il était ancré à 6 milles marins. Vers 17h00, il est allé en mer avec deux autres pêcheurs à l’endroit où ils avaient ancré son bateau confisqué. Il a dit que le bateau est utilisé à des fins d’éclairage et que les pêcheurs l’ont laissé en mer pour marquer l’endroit où ils travaillent. Le bateau avait un générateur, des ancres et des lampes de poche.
  • Vers 19h00, les OIF stationnés près de l’entrée de Silwad, au nord-est de Ramallah, ont ouvert le feu sur un enfant qui se tenait à 100 mètres de là. Ils l’ont arrêté et emmené dans un hôpital en Israël. L’enfant blessé est Yanal Haytham Ameen Hamed, 15 ans.
  • Vers 22h00, les FIF ont agressé des Palestiniens à Bab al-Amoud pour le 5ème jour consécutif, les ont poursuivis dans les zones voisines et les ont agressés au milieu de tirs nourris de bombes sonnantes. Les FIF ont évacué la zone avec force et l’ont complètement fermée avec une forte présence policière. Les FIF ont tiré des bombes sonores et pompé des eaux usées sur des magasins, des véhicules et des passants, faisant sentir toute la zone insupportablement nauséabonde. Néanmoins, des dizaines de Palestiniens se sont rassemblés pour protester contre les pratiques des FIF. Pendant ce temps, plusieurs colons armés sont venus et ont provoqué des Palestiniens, les insultant et les menaçant. Les FIF ont violemment agressé les Palestiniens et arrêté 4 enfants : Yehia Badran (16 ans), Hamza al-Shaweesh (16 ans), Mohammed Abu Snaina (16 ans) et Montaser al-Hassouni (15 ans).
  • Vers 2h00 le mercredi 13 octobre 2021, les OIF se sont installés à Beit Ummar, dans le nord d’Hébron, et ont attaqué la maison d’Issa Ibrahim Ekhlail (24 ans). Ils ont fouillé la maison et se sont retirés plus tard. Les Affrontements avec les Palestiniens de la région ont tiré des gaz lacrymogènes et des bombes sonnantes sur eux ; les habitants ont jeté des pierres sur les renforts militaires. En conséquence, plusieurs Palestiniens ont suffoqué à cause de l’inhalation de gaz lacrymogène. Des soldats des OIF se sont déployés dans la région et ont brisé le pare-brise de Rebhi Tumar Ekhlail. L’OIF s’est retirée par la suite.
  • Vers 9h00 le mercredi 13 octobre, des canonnières des FIF dans le nord de la mer de Gaza ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à 6 milles marins et ont ouvert le feu sur eux, suscitant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 22h00, les FIF ont agressé des Palestiniens à Bab al-Amoud pour le 6e jour consécutif, les ont poursuivis dans les zones voisines et les ont agressés au milieu de tirs nourris de bombes sonores. Les FIF ont évacué la zone avec force et l’ont complètement fermée avec une forte présence policière. Les FIF ont tiré des bombes sonorifs et pompé des eaux usées sur des magasins, des véhicules et des passants, faisant sentir toute la zone insupportablement nauséabonde. Les OIF ont arrêté un véhicule près du rond-point de Musrara, agressé les passagers et les ont forcés à sortir tout en les agressant. L’OIF a également poursuivi un jeune de 16 ans dans la région, le faisant tomber et se casser la jambe.

Incursions et arrestations

Jeudi, 07 Octobre 2021:

  • Vers 00h00, les FOI ont arrêté Islam Mahmoud Shahwan (25 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Hable, au sud de Qalqilya.
  • Vers 1h00, les FIF ont arrêté Mahmoud Khalil Abu Tarboush (46 ans) et son fils, Mohammed (19 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le camp de réfugiés d’Azza, au nord de Bethléem.
  • Vers 2h00, les OIF ont arrêté Adham Mohammed Abu Srour (16 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Dawha, à l’ouest de Bethléem.
  • Vers 2h30, les FIF ont arrêté 3 civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Wadi al-Far’a, au sud du gouvernorat de Tubas. Les personnes arrêtées sont : Abdul Naser Mustafa Abdul Raziq (56 ans), son fils Hussam (26 ans) et Basheer Ghassan Abu Khaizaran (45 ans).
  • Vers 3h10, les FIF ont arrêté Yousef Ibrahim Mustafa Afana (22 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Tal, au sud-ouest du gouvernorat de Naplouse.
  • Vers 5 h 10, les FIF ont arrêté Hasan Mohammed al-Zaghal (23 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Zububa, à l’ouest de Jénine.
  • Vers 6h00, les FIF ont arrêté Ra’fat Fawwaz al-Zaidani (28 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Dayr Jarir, au nord-est de Ramallah.
  • Vers 11h00, les FIF ont arrêté le militant Mohammed Abu al-Homos (55 ans), alors qu’il était présent dans les cours de la mosquée Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 16h00, les FIF ont arrêté Mo’ayad Mujahed ‘Alqam (29 ans), de Beit Ummar, au nord d’Hébron, après avoir arrêté son véhicule dans la région d’al-Mantara alors qu’il rentrait chez lui depuis ses terres agricoles. Les OIF l’ont emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 18 h 05, les OIF stationnés au poste de contrôle militaire d’al-Jalamah, au nord du gouvernorat de Jénine, ont arrêté Ahmed Bassam Kmeil (26 ans), de Qabatiya, au sud-est de la ville.
  • Les OIF ont effectué (9) des incursions à Naplouse et à Jamma’in, au sud-est du gouvernorat de Naplouse; Kafr Dan, à l’ouest de Jénine; les villages de Sa’ir, Bayt Kahil, Yatta et Surif à Hébron; Beitunia, à l’ouest du gouvernorat de Ramallah; et Jéricho. Aucune arrestation n’a été signalée.

vendredi, 08 octobre 2021

  • Vers 00h55, les OIF stationnés au poste de contrôle militaire d’al-Hamra, au nord de Ramallah, ont arrêté Izz al-Dein Emad Ghareeb, du camp de réfugiés de Jénine, à l’ouest du gouvernorat de Jénine, alors qu’il passait par le poste de contrôle susmentionné.
  • Vers 2 h 15, les FIF ont arrêté Nimir Talal Zakarnah (22 ans) et son frère, Mohammed (24 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leur maison à Qabatiya, au sud-est du gouvernorat de Jénine.
  • Vers 11 h 30, les FIF ont arrêté Mahmoud Zuhair Ishteiwi (26 ans), alors qu’il était présent dans les cours de la mosquée Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 14h00, les FIF ont arrêté (4) enfants du village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, alors qu’ils étaient présents dans les cours de la mosquée Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Les personnes arrêtées sont : Mohammed Hamza Obaid (13 ans), Montaser Naser Sabtah (15 ans), Fares Ahmed Obaid (14 ans) et Mohammed Alaa Obaid (14 ans).
  • Vers 22h00, les FIF ont arrêté Hisham al-Khateeb (32 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans la région d’al-Jadawil à Bayt Jala, à l’est du gouvernorat de Bethléem.
  • Les OIF ont effectué (3) des incursions à Hébron et dans le camp de réfugiés de Fawwar dans le gouvernorat d’Hébron; et le camp de réfugiés de Jalazone, au nord de Ramallah. Aucune arrestation n’a été signalée.

samedi, 09 janvier 2021

  • Les FIF ont effectué (15) des incursions dans les villages d’Arraba, Zububa, Ti’anik, Rumana, Tayibe et ‘Anin dans le gouvernorat de Jénine; les villages d’Anata, de Kafr al-Labad, de Shufa et de Far’un dans le gouvernorat de Tulkarem ; Dayr Balut et Kafr Thulth dans le gouvernorat de Salfit; Halhul, Surif et Bani Na’im à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

dimanche, 10 octobre 2021

  • Vers 2h00, les FIF ont arrêté (4) enfants après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons à Bayt Fajar. Les personnes arrêtées sont : Mousa Mohammed Dairiyyah (17 ans), Reda Hisham Deiriyyah (16 ans), Radi Mahmoud Deiriyyah (16 ans) et Mohammed Rami Taqatiqah (15 ans).
  • Vers 06h30, un groupe d’infiltrés « Mista’arvim » (unité spéciale israélienne habillée comme des civils palestiniens) s’est faufilé dans Jénine, en utilisant une toundra. Quatre Mista’rivim sortent de la toundra avec des sacs et stationnent dans la rue Abu Bakr, dans le centre-ville, puis arrêtent Bahaa Ibrahim Abu al-Yaja (30 ans), du camp de réfugiés de Jénine, à l’ouest de la ville.
  • Vers 8h00, les FIF ont arrêté Ahmed Saleem Sheikha, ainsi que sa fille, Nada, après avoir perquisitionné et fouillé leur maison à Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 10h00, les FIF ont arrêté Ikrama Sa’eed Sabri (82 ans), le chef du Haut Conseil suprême islamique, après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le quartier d’al-Sawana, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.

Après avoir libéré Sabri, il a déclaré que les IOF avaient pris d’assaut sa maison, l’avaient arrêté, emmené au centre d’enquête moscovie et l’avaient interrogé pendant 6 heures consécutives. Il a précisé qu’il avait été interrogé sur ses discours dans la zone de prière de Bab al-Rahma (Golden Gate), car il était accusé d’avoir appelé à des émeutes à l’intérieur de la mosquée al-Aqsa. Sabri a indiqué qu’il a nié toutes les accusations portées contre lui et a été libéré à des conditions qui lui interdisaient l’entrée à la mosquée Aqsa pendant une semaine.

  • Vers 13h00, les OIF ont convoqué Jamal ‘Amro (65 ans), un spécialiste des affaires de Jérusalem, pour enquête au Centre d’enquête Moscovia à Jérusalem-Ouest, après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le quartier de Thuri, au sud de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 14h00, les OIF ont arrêté Mus’ab Obaidiyyah (27 ans), alors qu’il était présent près de la porte al-Asbat (porte des Lions), l’une des portes de la mosquée Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Les OIF ont effectué (10) incursions à Usarin, Bayt Wazan, Beit Iba et Sarra dans le gouvernorat de Naplouse; Les villages d’Arraba, Silat al-Harithiya, ‘Anin, Tayibe, Rumana et Ti’anik dans le gouvernorat de Jénine. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 11 octobre 2021 :

  • Vers 1h00, les FIF ont arrêté Saleh Jamal Halabiya et son frère Jamal après avoir perquisitionné et fouillé leur maison dans le village d’Abu Dis, à l’est de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 1h30, les FIF ont arrêté Sufian Ahmed al-‘Amour (37 ans) et Eissa Mohammed al-‘Amour (38 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons à Yatta, au sud du gouvernorat d’Hébron.
  • Vers 2h00, les OIF se sont installés à Dayr Samet, au sud-ouest de Dura, au sud-ouest du gouvernorat d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Dawoud Abdul Wahab al-Horoub (36 ans), mais aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 2h10, les FIF ont arrêté Issam Zeyad ‘Amer (23 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Kafr Qallil, au sud-est du gouvernorat de Naplouse.
  • Vers 2 h 30, les FIF ont arrêté (5) civils après avoir effectué des raids et fouillé leurs maisons à Beita, au sud-est du gouvernorat de Naplouse. Les personnes arrêtées sont Ahmed Abdul Salam Rayyan (32 ans), Arafat Mohammed al-Rafa (42 ans), Rami Jamal Abu Ayyash (25 ans), Ahmed Abdul Hadi al-Shurafa (28 ans) et Suliman Anis Khudair (26 ans).
  • Vers 3h00, les FIF ont arrêté (5) civils, dont un enfant, après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village d’al-Khader, au sud de Bethléem. Les personnes arrêtées sont : Mohammed Khader Sbeih (21 ans), Saleh Rizq Mousa (22 ans), Mohammed Hamad Sbeih (16 ans), Ahmed Khaled Mousa (19 ans) et Jehad Omar Salah (22 ans).
  • À peu près au même moment, les FIF ont arrêté Emran Riyad Haroun (26 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Tulkarem.
  • Vers 5h00, les FIF ont arrêté Anas Taqateqa (30 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’Umm Salmuna, au sud de Bethléem.
  • Les OIF ont effectué (4) des incursions à Tulkarem, Far’un, le camp de réfugiés de Tulkarem et le camp de réfugiés de Nur Shams, dans le gouvernorat de Tulkarem. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mardi 12 octobre 2021 :

  • Vers 1h00, les OIF ont arrêté Jehad Omar al-Sir (22 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à al-Khader, au sud de Bethléem.
  • Vers 2h00, les FIF ont arrêté Hisham Abdul Qader Dweikat (19 ans) et Abdul Qader Kayed ‘Adili (30 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons à Beita, au sud-est du gouvernorat de Naplouse.
  • Vers 2 h 30, les FIF ont arrêté Wissam Mousa al-Halayqa (39 ans) et Abdullah Zayed al-Halayqa (38 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village d’al-Shuyukh, au nord d’Hébron.
  • Vers 4 h 30, les FIF ont arrêté Abdullah Ahmed Ikhlayil (25 ans) et son frère, Saif (22 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leur maison à Beit Ummar, au nord d’Hébron.
  • Vers 03h05, Qassam Majd al-Barghouthi (30 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Kaubar, au nord de Ramallah.
  • À peu près au même moment, les FIF ont arrêté Mousa Mohammed Ladadwah (35 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’Abu Shukhaydam, au nord de Ramallah.
  • Vers 5h00, les FIF ont arrêté Mohammed Maher Zaytoun (13 ans) et Jehad Kayed al-Rajabi (10 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 14h00, les FIF ont arrêté Ayham Sufian al-Hedra (13 ans), après être sorti de son école dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Les OIF ont effectué (2) incursions dans les villages de Nuba et Dura à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

mercredi, 12 octobre 2021

  • Vers 00h30, les FIF ont arrêté Mahmoud Ali al-Douri (17 ans) et Qusai Mousa al-Nouri (17 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans la rue al-Saf, dans le centre de Bethléem.
  • À peu près au même moment, les FIF ont arrêté Nedal Mahmoud Ibdah (44 ans), après l’avoir arrêté sur un poste de contrôle militaire temporaire établi près du village de Hares, au nord de Salfit.
  • Vers 2h00, les FIF ont arrêté Ahed Yousef al-Shomali (22 ans) et Ahmed Mohammed Nasri (28 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons à Beit Sahur, à l’est du gouvernorat de Bethléem.
  • Vers 2 h 15, les FIF ont arrêté Murad Barakat Khudair (28 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Beita, au sud-est du gouvernorat de Naplouse.
  • Vers 3 h 30, les FIF ont arrêté Mousa Majed Daghlas (26 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Burqa, au nord-ouest du gouvernorat de Naplouse.

Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée

Démolitions, confiscations et avis

  • Vers 08h00 le jeudi 07 octobre 2021, les OIF ont démoli 2 casernes résidentielles appartenant à Murad et ‘Omran Mohammed Za’atrah pour la troisième fois dans la zone d’al-Zanbah connue sous le nom de village de Bab al-Shams dans le village d’Az-Za’ayyem, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.

Abdel Qader Qleib, maire du village d’Az-Za’ayyem, a déclaré que les FIF avaient démoli 2 casernes résidentielles construites en bois, fer blanc et tissu appartenant à Murad et ‘Omran pour la troisième fois en un an. Il a ajouté que les FIF ont démoli 2 logements appartenant aux frères pour la première fois le 14 décembre 2020 seulement 3 mois après leur mariage alors que dans la deuxième fois leurs logements ont été démolis le 16 juin 2021.

Il convient de noter que le village de Bab al-Shams a été créé en 2014 dans le village d’az-Za’ayyem, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, à la suite d’une décision prise par le Cabinet palestinien de contester l’activité de colonisation israélienne dans la région. Quelques jours après l’avoir établi et mis des tentes, les OIF ont pris la décision de démolir le village.

  • Vers 10 h 30, les FIF, soutenues par des véhicules militaires et accompagnées d’un véhicule de l’administration civile israélienne, se sont déplacées dans la région de Tal Ma’in, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. Les OIF se sont déployés dans la région et l’officier de l’administration civile a remis à Sa’id Hamamdah un avis d’arrêt des travaux de construction sur son terrain, selon les affirmations de l’Administration civile israélienne selon lesquelles il avait enfreint les monuments de la région. Les autorités israéliennes utilisent différentes revendications pour les avis qu’elles ont remis aux civils afin de les empêcher de construire dans la zone C.

Le dimanche 10 octobre 2021, les bulldozers de la municipalité israélienne ont poursuivi les travaux d’excavation dans le cimetière al-Shuhadaa’ adjacent au cimetière al-Yousifiyah dans la zone de la porte al-Asbat dans le centre de Jérusalem-Est occupée. En conséquence, des ossements et des corps de ceux qui y ont été enterrés sont apparus, séduisant la colère des civils qui se sont rassemblés pour arrêter les fouilles là-bas.

Le chef du Comité des cimetières islamiques à Jérusalem, Mustafa Abu Zahra, a déclaré que les autorités d’occupation israéliennes avaient poursuivi les travaux de rasage et d’excavation pour transformer le cimetière d’al-Shuhadaa en parc. Alors qu’ils travaillaient le matin, les corps des musulmans enterrés là-bas ont été exhumés, de sorte que des parties de leurs corps sont apparues. Abu Zahra a ajouté que l’Autorité israélienne des antiquités a affirmé à son arrivée au cimetière que les travailleurs avaient fait une erreur car les instructions qui leur étaient adressées étaient de travailler sur le site et de poser du sable sans aucun travail de rasage parce qu’elle sait déjà qu’il y a un cimetière là-bas. Abu Zahra a expliqué que la profanation du cimetière est humiliante, choquante et injustifiée. Il a ajouté qu’il est clair que l’attaque contre les cimetières d’Al-Shuhadaa et de Yousifiyah dure depuis des années, jusqu’à ce que les travaux de fouilles et de rasage atteignent des ruines archéologiques proches du seuil de Bab Al-Asbat.

Par conséquent, des dizaines de civils indignés se sont rassemblés pour protester contre la profanation du cimetière devant lui et ont exécuté le Maghreb et ‘Ishaa à l’entrée. Après que les manifestants ont terminé la prière d’Ishaa, les FIF les ont attaqués et ont tiré des bombes sonores sur eux pour les disperser de force.

Il est à noter que les cimetières al-Shuhadaa’ et al-Yousifyah ont été systématiquement attaqués au cours des dernières années. En 2014, les FIF ont empêché l’enterrement au cimetière d’al-Shuhadaa et enlevé 20 tombes de soldats jordaniens martyrisés en 1967. Pendant ce temps, en novembre 2020, ils ont démoli le mur du cimetière adjacent à la porte al-Asbat, enlevé son escalier archéologique, fermé les escaliers qui y mènent et construit la rue qui mène de la porte au marché du vendredi le long du mur nord à Burj al-Laqlaq, sous prétexte de travaux d’excavation et d’entretien. Il est à noter que le Comité des cimetières islamiques a eu recours au tribunal israélien et a soumis des documents prouvant que le cimetière appartient aux Dotations islamiques. À l’époque, le tribunal a rendu une décision d’interdire toute œuvre dans le cimetière, mais après un certain temps, une personne y a été enterrée; en conséquence, la tombe a été prise comme excuse pour abolir la décision. Fin juillet, le juge du tribunal a répondu à la demande de la municipalité israélienne et de l’Autorité de la nature de reprendre la destruction des terres du cimetière après sept mois d’émission d’une ordonnance conservatoire pour l’arrêter. Le cimetière de Yousifiyah est l’un des cimetières islamiques les plus célèbres de Jérusalem. Il est situé au nord de la porte Al-Asbat et abrite les tombes des familles palestiniennes qui vivent à Jérusalem. Il comprend également au nord le cimetière al-Shuhadaa, où sont enterrés les soldats jordaniens martyrisés en 1967.

  • Vers 07h00 le mardi 12 octobre 2021, les équipes de l’administration civile israélienne ont démantelé pour la deuxième fois une habitation appartenant à Soliman al-Jahalin dans le complexe bédouin d’Abu Nowar, à l’est du village d’al-‘Izzariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée, et l’ont confisquée.

Al-Jahalin a déclaré que l’administration civile et la police israélienne se sont déplacées dans la zone et l’ont fermée. Ils ont démantelé sa demeure construite en fer blanc et en bois pour la deuxième fois, puis l’ont confisquée. Il a ajouté qu’il vivait dans le logement de 45 m² avec sa femme et ses 6 enfants.

Il convient de noter que les autorités d’occupation cherchent depuis des années à vider les complexes bédouins de leurs résidents à Jérusalem-Est pour mettre en œuvre ses projets de colonisation et transformer l’est de la Cisjordanie en une zone de peuplement israélienne complète.

  • Vers 10h00, les FIF, soutenues par des véhicules militaires et un bulldozer et accompagnées du véhicule de l’administration civile israélienne, se sont déplacées dans le village de Ni’lin, dans le sud du pays, à l’ouest de Ramallah. Les OIF se sont déployés dans la région pendant que le bulldozer rasait une partie d’une terre agricole. L’agent de l’administration civile a remis des avis d’arrêt des travaux de construction sous prétexte de construction non agréée.
Personne touchéeFamilleEnfantsFemelleInstallation notifiéeAire
Munir Mnawar Ahmed ‘Orabi633Un terrain, où des tas de sable ont été mis100 m²
Ahmed ‘Awad Ahmed Mustafa532Murs de soutènement160m²

Ahmed Mustafa a déclaré que l’année dernière, les FIF avaient démoli dans la même zone environ 600 mètres de murs de soutènement autour d’un terrain de 4 dunum, bien qu’il ait préparé les documents juridiques nécessaires à la licence de construction et reçu un reçu de l’Administration civile israélienne. Aujourd’hui, après avoir construit à nouveau les murs, l’OIF lui a remis un autre avis pour le même terrain.

  • Le mercredi 13 octobre 2021, les véhicules des OIF ont rasé des terres dans la région de ‘Osh Ghorab à Beit Sahour, à l’est de ‘Osh al-Ghorab à Beit Sahour pour construire une nouvelle route de peuplement menant à la route de contournement sur les terres du village oriental.

Le directeur de la Commission du mur et de la colonisation à Bethléem, Hasan Ibreijiyeh, a déclaré que la route de la colonie relie la zone d’Osh Ghorab à la route de contournement établie à l’est de Bethléem qui mène à la colonie établie là-bas et la relie à la colonie de Har Homah établie sur la région du mont Abu Ghoneim, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Breijiyeh a ajouté que la route de colonisation de 670 mètres annexera environ 2 dunums de Beit Sahour., et que le projet de colonisation dans la région menacera les zones environnantes de 100 dunums, notant que la zone a été déclarée zone militaire où les Palestiniens se voient refuser l’accès.

  • Vers 18h00, les autorités d’occupation israéliennes ont notifié la confiscation de dizaines de dunums des terres du village de Yasuf, à l’est de Salfit, en faveur de l’expansion de la colonie de Tafouh aux dépens du village.
  • Le chef du conseil du village, ‘Abdullah ‘Abiyah, a déclaré que les autorités israéliennes avaient notifié un certain nombre de villageois de confisquer 40 dunums de 160 dunums en faveur des travaux d’expansion dans la colonie de Tafouh et leur avait donné un mois pour faire appel. Les autorités israéliennes ont changé cette terre de zone agricole à zone résidentielle pour les complexes israéliens en 2016 dans la zone orientale du village

Attaques des colons contre les civils et leurs biens :

  • Le jeudi matin, 07 octobre 2021, un groupe de colons de la colonie « Telem » établie sur les terres palestiniennes de la région d’al-Teeba à Turqomiya, au nord-ouest d’Hébron, a coupé plus de 100 plants d’oliviers plantés il y a 3 ans sur une terre appartenant à ‘Aziz Jamil Ja’afrah. Ja’afrah a planté les semis après que les colons ont déraciné des plants d’olive de ses terres en août 2020. Seuls 12 dunums de la terre ont été récupérés sur 40 dunums, qui appartiennent à la famille, dans les terres déclarées par les autorités d’occupation comme propriété de l’État en 1982 et où les Palestiniens ne sont pas autorisés à récupérer leurs terres.
  • Vers 01h00 le vendredi 08 octobre 2021, un groupe de colons israéliens a attaqué un véhicule appartenant à Mohammed Mahmoud Samrin (18 ans) alors qu’il était avec ses 4 cousins dans la rue Yafa à Jérusalem-Ouest. Ils l’ont agressé avec un outil tranchant, lui causant une blessure profonde à la main.

Mahmoud Samarin, le père de Mohammed, a déclaré que son fils était avec 4 de ses cousins se dirigeant à 01h00 de Silwan à la rue Yafa à Jérusalem pour acheter le déjeuner quand un groupe de colons a intercepté leurs véhicules et a attaqué son fils en le poignardant avec un outil tranchant 3 fois et a endommagé le véhicule. Samarin a déclaré que son fils avait subi une blessure profonde à la main qui nécessitait 30 points de suture. Samarin a déclaré qu’il s’était rendu à l’hôpital Hadassa al-‘Isawiya pour voir son fils, mais il a été surpris que les équipes médicales ne s’occupent pas de son fils et aient décidé de le libérer de l’hôpital bien qu’il soit très fatigué. Alors qu’ils sortaient de l’hôpital pour rentrer chez eux, son fils s’est évanoui, alors il l’a ramené à l’hôpital. Il a ajouté que lorsqu’ils étaient aux urgences avec son frère, « Alaa », les équipes médicales leur ont demandé de partir; ils ont été traités d’une manière très humiliante et expulsés du ministère. Lorsque le père a refusé de laisser son fils inconscient seul, l’équipe d’urgence a appelé la sécurité de l’hôpital, qui a agressé le père et son frère. Quelques minutes plus tard, la police a fait une descente dans le département, les a arrêtés et agressés et, avec les cousins de Mahmoud, Mohammed Issa Samarin et Mohammed Ziad Samarin; ils ont été battus et choqués électriquement. Ils ont ensuite été emmenés au poste de police de Salah al-Deen et après des heures, ils ont été jugés et il a été décidé de les libérer sous caution de 500 shekels pour chacun et en résidence surveillée pendant 3 jours.

  • Vers 13h00 le samedi 9 octobre 2021, un groupe de colons israéliens a brisé les vitres de voitures de civils dans le village de Beit Iksa, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée.

Le maire de Beit Iksa, Sa’adah al-Khatib, a déclaré que les colons du complexe de colonies de Har Shamwil établi sur les terres du village ont brisé les vitres de 5 véhicules garés près des portes séparant les terres du village de Jérusalem-Est occupée. Les propriétaires des voitures sont obligés de s’y garer avant de se rendre sur leur lieu de travail. Sa’adah a ajouté que les colons ont cherché à isoler la zone et à être utilisée par les villageois. Il a déclaré qu’il y a quatre mois, il y a eu un incident similaire lorsque des colons ont brûlé quatre véhicules dans la même zone, brisé leurs vitres et perforé les pneus.

  • Vers 16h00, des colons de la colonie sham’ah établie sur les terres palestiniennes confisquées dans l’est du village d’Ad-Dhariya, au sud d’Hébron, ont agressé Sa’id Mahmoud Khdeirat (44 ans) alors qu’il élevait ses moutons dans les terres pastorales près du village de Zanouta, le forçant à quitter la zone menacée. Ils l’ont poursuivi et l’un d’eux l’a poussé au sol. Un certain nombre de villageois sont alors arrivés et l’ont emmené dans une clinique du village d’Ad-Dhariya.
  • Vers 05h00 le mercredi 13 octobre 2021, un groupe de colons a attaqué des véhicules palestiniens garés à l’entrée ouest du village de Merda dans le quartier de Melh al-Ghoul à Salfit. Les colons ont crevé certains pneus des véhicules et ont écrit des slogans racistes sur les véhicules et les murs.

Le Dr Manif al-Khafsh a déclaré qu’à la prière de l’aube, les habitants du quartier de Melh al-Ghoul se sont réveillés pour voir que leurs véhicules avaient été attaqués par des colons alors qu’ils dormaient. Leurs pneus ont également été crevés tandis que des slogans hostiles ont été écrits sur les véhicules et les murs. Les véhicules appartiennent à Hussam Hassan ‘Abdullah Suleiman, Yasser Ibrahim Ibdah, Sa’eed ‘Awad Ibdah, Shawkat Shawqi Abu Baker et ses deux frères, Nader et Imad.

Politique de fermeture et restrictions à la libre circulation des personnes et des marchandises:

La bande de Gaza :

Les autorités israéliennes ont continué d’imposer des punitions collectives à la population de la bande de Gaza, notamment des restrictions renforcées sur les importations et les exportations, ce qui a gravement détérioré la jouissance par les Palestiniens de leurs droits économiques et culturels.

La Cisjordanie :

En plus des 108 points de contrôle permanents et des routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de 56 points de contrôle temporaires qui restreignent la circulation des biens et des individus, où les FOI ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs images d’origine et arrêté l’un d’entre eux. Les FIF ont renforcé leurs restrictions à la liberté de mouvement des civils à leurs postes de contrôle permanents en Cisjordanie et ont fermé certains points de contrôle pendant plusieurs heures à plusieurs reprises.

Voici la documentation du PCHR sur les restrictions à la liberté de mouvement et les points de contrôle temporaires établis par les FIF à travers la Cisjordanie cette semaine :

Jérusalem:

  • Le dimanche 10 octobre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle dans le quartier d’al-Sheikh ‘Anbar, dans le quartier d’al-Tour.
  • Le lundi 11 octobre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’intersection Joret al-‘Inab dans le village de Silwan.

Ramallah :

  • Le vendredi 8 octobre 2021, les FIF ont établi 2 points de contrôle aux entrées des villages d’al-Nabi Saleh et d’al-Mazra’a ash-Sharqiya.
  • Le dimanche 10 octobre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle sous le pont Ein Yabrud.
  • Le lundi 11 octobre 2021, les OIF ont établi 2 points de contrôle sur la route principale menant au camp de réfugiés d’al-Jalazone près de l’installation de Beit El et sur la route de la vallée d’al-Dalb près du village de Ras Karkar.

Jéricho:

  • Le jeudi 7 octobre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’entrée sud de Jéricho.
  • Les OIF ont également renforcé leurs restrictions militaires au poste de contrôle militaire d’al-Hamra, au nord de Jéricho, bloquant la circulation.
  • Le samedi 9 octobre 2021, les OIF ont établi 2 points de contrôle à l’intersection du village d’Ein Dyouk et à l’entrée nord de Jéricho.

Bethléem

  • Le jeudi 7 octobre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle fermé al-Container et l’ont rouvert après 30 minutes, bloquant la circulation, les OIF ont également établi 3 points de contrôle militaires aux entrées des villages de Beit Fajjar et Teqoa et de la région d’Aqbet Hasnah.
  • Le vendredi 8 octobre 2021, les OIF ont renforcé les restrictions au point de contrôle des conteneurs et bloqué la circulation. Les OIF ont également établi 4 points de contrôle dans les villages de Janata, Teqoa et Beit Fajjar et dans la région de ‘Aqbet Hasnah.
  • Le dimanche 10 octobre 2021, les OIF ont établi 4 points de contrôle aux entrées des villages de Teqoa, Beit Fajjar, Nahalin et Wadi Foqin.
  • Le lundi 11 octobre 2021, les OIF ont établi 2 points de contrôle dans la région d’Aqbet Hasnah et à l’entrée du village de Teqoa.
  • Le mardi 12 octobre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’entrée du village de Nahalin.

Hébron:

  • Le jeudi 7 octobre 2021, l’OIF a établi 3 points de contrôle aux entrées des villages de Beit Ummar, Sa’ir et Bani Na’im.
  • Le vendredi 8 octobre 2021, les OIF ont établi 5 points de contrôle aux entrées des villages du nord de Yatta, de Beit ‘Awwa, de Bani Na’im et du sud d’Hébron.
  • Le samedi 9 octobre 2021, les OIF ont établi 4 points de contrôle à l’entrée du camp de réfugiés d’al-Fawwar, du village de Surif, de l’ouest d’Hébron et de la route beit ‘Aynoun.
  • Le lundi 11 octobre 2021, les OIF ont établi 5 points de contrôle aux entrées de Beit Ummar, al-Hadab, Beit ‘Aynoun, du camp de réfugiés d’al-Fawwar et du sud d’Hébron.
  • Le mercredi 13 octobre 2021, les OIF ont établi 3 points de contrôle aux entrées de l’ouest d’Hébron, du village de Surif et du nord de Yatta.

Jénine:

  • Le vendredi 8 octobre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’intersection du village d’Arraba à Jénine.
  • Le samedi 9 octobre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’intersection du village d’Arraba à Jénine.
  • Le lundi 11 octobre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’intersection du village de Kufeirit à Jénine.

Naplouse:

  • Le jeudi 7 octobre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’entrée du village de Bita à Naplouse.
  • Le vendredi 8 octobre 2021, les OIF ont établi 2 points de contrôle à l’intersection Shavi Shamron et à l’intersection Deir Sharaf à Naplouse.
  • Le lundi 11 octobre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’intersection d’al-Moraba’ah à Naplouse.

Qalqilya:

  • Le samedi 10 octobre 2021, les OIF ont établi 5 points de contrôle à l’entrée des entrées des villages de Qalqilya, Seer, « Azoun, Kafr Thulth et ‘Izzbt-Atabib » dans l’est de Qalqilya.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 18 octobre 2021 par dans APARTHEID, COLONIALISME, ISRAEL, Palestine.
%d blogueurs aiment cette page :