NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

ORLEANS : Les gilets jaunes se remobilisent sur le rond-point Gérondeau de Saran

Pour le troisième samedi consécutif, plusieurs gilets jaunes se sont mobilisés sur le rond-point Gérondeau, à Saran. Un symbole fort, puisque trois ans plus tôt, c’est là qu’avait débuté leur mouvemt Des gilets jaunes mobilisés sur le rond-point Gérondeau, à Saran, carrefour historique de la mobilisation à Orléans © Radio France – Cécile Da Costa

Presque trois ans après le début du mouvement, des gilets jaunes retournent sur les ronds-points pour faire entendre leur ras-le-bol. À Saran, c’est sur l’historique rond-point Gérondeau, où ils s’étaient rassemblés pour la première fois en novembre 2018, plusieurs gilets jaunes se retrouve le samedi toute la journée. 

Mobilisés contre la vie chère

Prix du carburant, baisse du pouvoir d’achat, flambée des prix de l’énergie, retraites… Les revendications sont les même qu’il y a trois ans« Tout repart à la hausse », dénonce Sophie Nizan. « Moi je suis au chômage, je n’ai pas trop d’aides, donc pour le plein on fait comme tout le monde : on remplit la moitié et on essaie de se déplacer peu. Pour les courses on va dans les magasins discount. » À son domicile, elle est chauffée au gaz, « donc ça s’accumule, on ne vit pas, on survit« . 

Mais ce samedi, pour leur troisième mobilisation consécutive, les gilets jaunes loirétains dénoncent aussi les « demi-mesures » annoncée par le gouvernement pour aider les ménages à faire face à l’inflation. « Les 100 euros du chèque énergie, c’est une blague, ce n’est pas assez, c’est pour calmer les gens », réagit l’un des gilets jaunes pendant que son voisin agite une carotte dans les airs. « Les 100 euros, c’est une carotte », plaisante-t-il. 

L'un des gilets jaunes agite une carotte dans les airs: "Les 100 euros du chèque énergie, c'est une carotte", pour dénoncer la faiblesse, selon lui, de la mesure annoncée par Jean CastexL’un des gilets jaunes agite une carotte dans les airs: « Les 100 euros du chèque énergie, c’est une carotte », pour dénoncer la faiblesse, selon lui, de la mesure annoncée par Jean Castex © Radio France – Cécile Da Costa

Cette année, aux revendications s’ajoute le pass sanitaire et l’obligation vaccinale. « La plupart des gilets jaunes sur ce rond-point ne sont pas vaccinés », déclare Sophie Nizan. « On n’est pas contre le vaccin, on est contre le fait qu’on nous l’impose. » Houria, elle aussi, est une gilet jaune depuis le début. Mais depuis la reprise de la mobilisation à Gérondeau, elle porte autour de son cou une pancarte : « soignante suspendue ». Aide-soignante de nuit depuis 26 ans, elle a refusé de se faire vacciner, et ne travaille donc plus.

Les gilets jaunes se mobilisent toujours contre la baisse du pouvoir d'achat. A leurs revendications s'ajoute la lutte contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale.Les gilets jaunes se mobilisent toujours contre la baisse du pouvoir d’achat. A leurs revendications s’ajoute la lutte contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale. © Radio France – Cécile Da Costa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24 octobre 2021 par dans ETAT POLICIER, FRANCE, GILETS JAUNES, ORLEANS AGGLOMERATION.
%d blogueurs aiment cette page :