NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

PALESTINE-ISRAËL : Violations des droits de l’homme en Israël et dans le territoire palestinien occupé du 02 au 15 décembre 2021.

Violations des droits de l’homme en Israël et dans le territoire palestinien occupé

Du 02 au 15 décembre 2021

  • Usage excessif de la force par les FIF :
  • 3 Palestiniens tués, dont un enfant, en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée
  • 15 Palestiniens blessés, dont 6 enfants et un journaliste
  • 12 fusillades des FIF signalées contre des terres agricoles et 7 autres sur des bateaux de pêche dans la bande de Gaza
  • En 224 incursions des FOI en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée : 201 Palestiniens arrêtés, dont 8 enfants et 4 femmes
  • Les FIF attaquent le campus de l’Université de Birzeit et attaquent la sécurité de l’université
  • 2 pêcheurs arrêtés et leur bateau de pêche confisqué dans la mer de Gaza ; 2 autres personnes arrêtées alors qu’elles tentaient de traverser la zone frontalière dans l’est de Rafah
  • Démolitions à Jérusalem-Est occupée : Deux maisons auto-démolies, et 8 autres démolies par les FIF ainsi que les fondations d’un 9ième maison; avis d’évacuation signifié contre une maison palestinienne, et 4700 m² saisis dans la ville
  • 2 bergeries et serres démolies, de nombreux avis de démolition et de cessation de construction servis à Hébron et Bethléem
  • Attaques de colons israéliens en Cisjordanie : 600 oliviers endommagés/déracinés, attaques à grande échelle contre des civils et des biens civils
  • Les FOI ont établi 69 points de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 4 Palestiniens sur ces points de contrôle

Résumé                                                                                        

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui se caractérisent par un usage excessif de la force, des agressions, des abus et des arrestations contre des civils. Les deux dernières semaines ont été marquées par une intense campagne d’arrestations à travers la Cisjordanie, un raid sur le campus de l’Université de Birzeit et une augmentation des démolitions de maisons à Jérusalem-Est occupée et dans toute la Cisjordanie. Pendant ce temps, la bande de Gaza est dans ses 15ième année sous clôture, alors qu’Israël exerce la pire punition collective connue de l’histoire de l’humanité, exacerbant les difficultés humanitaires à travers le territoire.

Fusillade de l’OIF et violation du droit à la vie et à l’intégrité corporelle :

Au cours de la période considérée, les FIF ont tué 3 Palestiniens, dont un enfant; et blessé 15 autres personnes, dont 6 enfants et un journaliste, en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée.

Le 4 décembre 2021, dans un crime équivalant à une exécution extrajudiciaire, les OIF ont abattu Mohammed Showkat Mohammed Salima (25 ans) de Salfit, même si les OIF l’avaient blessé par balle, neutralisant toute menace qu’il proposait. La victime avait poignardé un colon israélien à Jérusalem-Est occupée. Les données recueillies par le PCHR et les images qui ont documenté l’incident ont montré que deux soldats israéliens ont ouvert le feu continuellement sur un homme palestinien, bien qu’il ait été blessé et soit tombé au sol; les soldats l’ont laissé saigner.

Le 6 décembre 2021, les FOI ont tué Mohammed Nedal Younis (16 ans), de Naplouse, affirmant qu’il avait écrasé un agent de sécurité israélien au poste de contrôle de Jubara, dans le sud de Tulkarem.

Le 10 décembre 2021, les FIF ont tué Jamil Jamal Ahmed Abu-Ayesh (32 ans) de Beita, alors que les FIF attaquaient un village de Manifestation pacifique de Beita, au sud-est de Naplouse.

En outre, les FIF ont blessé par balle 3 civils palestiniens, dont un journaliste et un enfant, lors de l’attaque contre la manifestation de Beita à Naplouse ; 12, dont 5 enfants, lors de l’attaque des FIF contre la manifestation hebdomadaire de Kafr Qaddum à Qalqilya.

Dans la bande de Gaza, les FIF ont intensifié les tirs sur les terres agricoles et les bateaux de pêche; Le PCHR a documenté 12 fusillades des FOI sur des terres agricoles et des chasseurs d’oiseaux dans les zones frontalières orientales de la bande de Gaza ; et 7 fusillades sur des bateaux de pêche dans la mer de Gaza.

Incursions des FCI et arrestations de civils palestiniens : Les OIF ont effectué 224 incursions en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids sur des maisons civiles et des fusillades, attirant la peur des civils et attaquant beaucoup d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 201 Palestiniens ont été arrêtés, dont 8 enfants et 4 femmes.

Dans la bande de Gaza, les FIF ont arrêté 2 pêcheurs et confisqué leur bateau de pêche dans la mer de Gaza ; 2 autres civils ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de traverser la zone frontalière dans l’est de Rafah.

Démolitions:

Le PCHR a documenté 16 incidents :

  • Jérusalem-Est occupée : les Palestiniens contraints d’auto-démolir 8 maisons à Beit Hanina et Silwan ; une Palestinienne a signifié un avis d’expulsion pour sa maison dans le quartier de Sheikh Jarrah; terrain rasé et mur démoli à Jabel al-Mukaber; un terrain de 4700 m² confisqué à Sheikh Jarrah; 2 maisons démolies à Silwan et Jabel al-Mukaber; fondations de maisons démolies dans le quartier de Ras al-Amoud.
  • Hébron: deux bergeries démolies, 4 chambres d’habitation et une habitation dans l’est de Yatta; imprimeur confisqué à Hébron; 4 avis de cessation de construction signifiés contre des installations à Susya; Les Palestiniens ont été interdits de labourer leurs terres et un tracteur a été confisqué dans l’est de Yatta.
  • Bethléem : 3 serres démolies ; des avis de démolition ont été signifiés contre une grange, des dizaines de maisons occupées et vacantes à Nahalin.

Attaques de colons : 

Le PCHR a documenté 8 attaques de colons :

  • Naplouse : maisons civiles attaquées et pneus de voiture crevés à Jalud ; 600 oliviers déracinés à Dayr Sharaf.
  • Hébron : bergers agressés dans l’est de Yatta ; tirs arbitraires devant le camp de réfugiés d’al-Aroub ; les colons attaquent Samoua.
  • Jérusalem-Est occupée : les véhicules des habitants de Sheik Jarrah ont été agressés ; Les propriétés des Palestiniens dans la rue Naplouse attaquées; une maison attaquée et entourée de barbelés et de caméras.

Politique de bouclage israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

Les autorités d’occupation israéliennes ont poursuivi leurs mesures de punition collective contre la bande de Gaza alors que le bouclage israélien imposé sur le territoire depuis 15 ans a aggravé les crises humanitaires et vivantes de la population, le chômage ayant grimpé en flèche à 45%, soit 217 000 travailleurs compétents sont au chômage, dont 63% sont des jeunes.

Plus de la moitié de la population de la bande de Gaza souffre de pauvreté, car les données du Bureau central palestinien des statistiques montrent que 53% de la population de la bande de Gaza est pauvre; dans le même temps, plus de 62,2% sont classés en situation d’insécurité alimentaire, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies.

En outre, les FOI ont continué à diviser la Cisjordanie en cantons séparés avec des routes clés bloquées par l’occupation israélienne depuis la deuxième Intifada de 2000 – toujours fermés à cette date – et avec des points de contrôle temporaires et permanents, où la circulation des civils est restreinte, et ils sont susceptibles d’être arrêtés, en particulier au passage frontalier d’al-Karama, le long de la frontière palestino-jordanienne.

Fusillade et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle

  • Vers 07h00 le vendredi 3 décembre 2021, les FOI stationnées le long de la clôture frontalière ont tiré des balles et des grenades lacrymogènes sur les terres agricoles de l’est de Khuza’ah, à l’est de Khan Younis, près d’un groupe d’agriculteurs et de chasseurs d’oiseaux, les forçant à revenir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 12h15 le vendredi 3 décembre 2021, une manifestation pacifique a pris son envol dans le parc de Beita, au sud-est de Naplouse, en direction de la région d’al-Hotah, à l’est du mont Sabih, à l’est du village, où les FOI ont établi l’avant-poste de la colonie « Avatar » il y a 8 mois. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. Quand ils sont arrivés, ils ont été surpris que les FOI prennent leurs positions près du Mont. Les FIF ont immédiatement tiré des grenades lacrymogènes sur les manifestants, et des affrontements intenses ont éclaté. Les manifestants ont jeté des pierres sur les FIF, qui ont continué à tirer des balles réelles et recouvertes de caoutchouc ainsi que des grenades lacrymogènes sur les manifestants, et les affrontements se sont étendus pour atteindre les environs du mont. Au cours des affrontements, qui se sont poursuivis jusqu’à environ 15h00, 3 civils, dont un journaliste et un enfant qui a reçu une balle en caoutchouc dans l’œil, ont été blessés tandis que d’autres ont suffoqué à cause de l’inhalation de gaz lacrymogène. En conséquence, les blessés ont été emmenés à l’hôpital gouvernemental Rafidia à Naplouse. Le journaliste blessé a été identifié comme étant Shadi Yaser Ahmed Jarar’ah (31 ans), photojournaliste de la télévision palestinienne, et a été blessé d’une balle en caoutchouc au pied gauche.
  • Vers 12 h 30, les FOI stationnées à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, ont réprimé une manifestation organisée par des dizaines de jeunes hommes palestiniens. Les FOI ont poursuivi les manifestants, qui se sont rassemblés dans la région, se sont affrontés avec eux et ont tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonnantes et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, 4 manifestants, dont 2 enfants, ont été abattus de balles en caoutchouc dans les membres, la poitrine et le dos.
  • Vers 06h30 le samedi 04 décembre 2021, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte ouest de Rafah dans le sud de la bande de Gaza ont ouvert le feu sur les bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 6 milles marins, suscitant la peur parmi eux. Les pêcheurs ont été forcés de revenir à la voile, mais ni victimes ni dégâts n’ont été signalés.
  • Vers 6 h 40, les FOI stationnées le long de la clôture frontalière ont tiré des balles et des grenades lacrymogènes sur les terres agricoles de l’est de Khuza’ah, à l’est de Khan Younis, près d’un groupe de pêcheurs et de chasseurs d’oiseaux, les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Le même après-midi, dans un crime équivalant à une exécution extrajudiciaire, les forces d’occupation israéliennes (FOI) ont abattu un Homme palestinien qui a poignardé un colon israélien à Jérusalem-Est occupée; même si les FOI l’avaient blessé par balle, neutralisant toutes les menaces qu’il proposait. Les données recueillies par le Centre palestinien pour les droits de l’homme (PCHR) et les images qui ont documenté l’incident ont montré que deux soldats israéliens ont ouvert le feu en continu sur un homme palestinien, bien qu’il ait été blessé et soit tombé au sol; les soldats l’ont laissé saigner. Le crime a été soutenu par le gouvernement israélien, qui confirme qu’Israël fournit l’impunité pour les crimes de meurtre contre les Palestiniens.

Selon les enquêtes du PCHR, vers 16h30 le samedi 04 décembre 2021, un civil palestinien venant de la zone d’intersection d’al-Mosrarah est arrivé dans une rue adjacente à la zone de Bab al-‘Amoud dans le centre de Jérusalem-Est occupée. Lorsqu’il s’est approché d’un colon israélien, il a sorti un couteau et l’a poignardé à plusieurs reprises, le blessant grièvement. À ce moment-là, deux gardes-frontières israéliens ont vu l’incident; ils se sont précipités sur les lieux et ont ouvert le feu sur le Palestinien qui n’était qu’à 2 mètres d’eux. Le blessé a tenté d’attaquer les soldats, mais il a subi plusieurs blessures par balles réelles et est tombé au sol en saignant. Alors qu’il tombait au sol blessé et qu’il cessait d’être une menace pour quiconque, les deux gardes-frontières ont continué à tirer plusieurs balles sur lui à une distance nulle, le laissant saigner sur le sol pendant 40 minutes. Par la suite, les forces de secours sont arrivées sur les lieux et n’ont pas prodigué les premiers soins aux blessés. En outre, ils ont empêché les équipes du Croissant-Rouge palestinien (PRCS) de l’atteindre pour lui fournir une aide.

À la suite de l’incident, les FOI ont complètement fermé les zones de Bab al-‘Amoud et d’al-Mosrarah et fermé toutes les portes de la mosquée al-Aqsa ainsi que les portes du mur occupé de Jérusalem-Est. En outre, ils ont arrêté des dizaines de Palestiniens qui se trouvaient à Bab al-‘Amoud et dans les zones de Bab al-Sahera, au centre de Jérusalem-Est occupée, les ont empêchés d’entrer ou de sortir de la ville pendant une demi-heure, ont agressé physiquement certains d’entre eux et ont tiré des grenades lacrymogènes et des bombes sonnantes sur eux. En outre, les FOI ont arrêté une femme, dont l’identité reste inconnue, sur les lieux et l’ont emmenée au centre de détention de Moscovie pour y être interrogée.

Plus tard, les FOI ont emmené le cadavre dans une destination inconnue, et l’identité de la victime a été confirmée comme étant Mohammed Showkat Mohammed Salima (25 ans), de Salfit dans le nord de la Cisjordanie.

Le meurtre de Salima a été soutenu par le gouvernement israélien, comme l’a tweeté le Premier ministre israélien, Naftali Bennett : « Les soldats ont agi aussi rapidement et fermement que prévu… Je demande à leur donner tout mon soutien. » [1]

Quant au ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, il a également tweeté : « Je soutiens complètement nos agents de sécurité et nos gardes-frontières qui ont répondu rapidement et fermement ce soir. » [2]

  • Vers 06h30 le dimanche 05 décembre 2021, les FOI stationnées le long de la clôture frontalière ont tiré des balles et des grenades lacrymogènes sur les terres agricoles de l’est de Khuza’ah, à l’est de Khan Younis, près d’un groupe d’agriculteurs et de chasseurs d’oiseaux, les forçant à rentrer. Aucune victime n’a été signalée.
  • Le lundi 6 décembre 2021, les FOI ont tué un enfant, affirmant qu’il avait écrasé un agent de sécurité israélien au poste de contrôle de Jubara, dans le sud de Tulkarem.

Selon le travailleur de terrain du PCHR, vers 01h00, une voiture Kia grise conduite par Mohammed Nidal Younis (16 ans) de Naplouse est arrivée au poste de contrôle militaire de Jubara, puis a dévié du parcours pour écraser un garde de sécurité israélien au poste de contrôle et l’a blessé. Les FOI ont tiré plusieurs balles sur la voiture et blessé l’enfant. Les FOI l’ont ensuite emmené à l’hôpital Meir de Kfar Saba, où il a été déclaré mort, et son corps a été gardé en détention. Les OIF ont fermé le point de contrôle dans les deux sens. La Société israélienne de radiodiffusion publique a déclaré qu’un Palestinien avait conduit sa voiture à toute vitesse vers un garde de sécurité israélien au point de contrôle de Jubara et l’avait grièvement blessé à l’aube. La Société a ajouté : « Un autre garde a ouvert le feu sur l’agresseur, qui est un Palestinien de 16 ans, lui causant de graves blessures. Il a été emmené à l’hôpital et plus tard déclaré mort. » Aucun témoin oculaire ne se trouvait dans la région au moment de l’incident.

  • Vers 20h00 le mercredi 8 décembre 2021, les FIF ont enlevé une tente de sit-in installée par des militants et des personnes en solidarité avec les habitants de Sheikh Jarrah devant la maison de la famille al-Kurd dans le quartier de Karam al-Ja’ouni dans le quartier, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, et ont expulsé de force les militants. Pendant ce temps, des dizaines de colons israéliens organisaient une manifestation devant la maison familiale confisquée par al-Ghawi dans la région, scandant « Mort aux Arabes », appelant à la vengeance et les expulsant de leurs maisons.

Le comité de quartier de Sheikh Jarrah a rapporté que les IOF étaient stationnés aux entrées du quartier de Sheikh Jarrah depuis les premières heures du matin et avaient mis en place des barrières de fer. À 20h00, les FOI ont rasé le sit-in et fouillé les pièces d’identité des personnes présentes à l’intérieur, forçant ceux qui ne vivent pas dans le quartier à partir. Le Comité a ajouté que la police israélienne avait agressé les manifestants et les avait forcés à quitter la tente, puis l’avait enlevée et avait enlevé tous les panneaux et photos portant les noms des familles qui vivent dans le quartier de Karam al-Jaouni à Sheikh Jarrah.

  • Vers 8h30 le jeudi 9 décembre 2021, les FOI stationnées le long de la barrière frontalière dans l’est d’al-Bureij et le camp de réfugiés d’al-Maghazi dans le centre de la bande de Gaza ont ouvert le feu sur les terres agricoles palestiniennes adjacentes. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 16h10, des canonnières israéliennes stationnées au large des côtes d’al-Wahah, au nord-ouest de Beit Lahia et au large de la région d’al-Soudaniya dans l’ouest de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à 3 milles marins et ouvert un feu nourri autour d’eux, provoquant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 07h00 le vendredi 10 décembre 2021, les FOI stationnées le long de la barrière frontalière dans le centre de la bande de Gaza ont ouvert le feu et tiré des grenades lacrymogènes sur les chasseurs d’oiseaux dans les terres adjacentes, mais aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 8h00, les FOI stationnées au large des côtes à côté de la terre d’al-Ghoul, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens et ouvert un feu nourri autour d’eux. Ils ont encerclé un bateau de pêche appartenant à Rafiq « Mohammed ‘Al » Yousif al-Sultan (46 ans), du quartier d’al-Salatin à Beit Lahia lorsque ses 2 fils, Mohammed (20 ans) et Ahmed (19 ans) étaient à bord. Ils ont tous deux été arrêtés et emmenés avec le bateau vers une destination inconnue.

Selon Rafiq al-Sultan, ses fils, Mohammed et Ahmed, ont mis les filets de pêche à l’eau vers 16h30 le jeudi 9 décembre 2021, au large de la côte d’al-Waha, au nord-est de Beit Lahia et sont revenus à 06h00 le lendemain pour récupérer les filets, mais ils ont été surpris que la mer ait tiré les filets vers le nord vers la zone frontalière. Ils ont essayé de les atteindre, mais ils étaient à environ 300 mètres au sud des frontières côtières. À l’époque, une canonnière israélienne s’est approchée d’eux et les a encerclés. Ils ont été arrêtés alors que leur bateau était confisqué.

  • Dans l’après-midi, dans un nouveau crime d’usage excessif de la force, les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont tué un civil palestinien lors de la répression d’une manifestation pacifique dans le village de Beita, au sud-est de Naplouse.

Selon les enquêtes du PCHR, les FOI ont directement ciblé le civil palestinien dans la tête à une distance rapprochée de 50 mètres, sans aucune justification ni menace pour la vie des soldats. Ce crime prouve que les FCI sont des normes de tir indulgentes injustifiables au mépris de la vie des civils palestiniens.

Selon les enquêtes du PCHR, vers 12h15 le vendredi 10 décembre, une manifestation pacifique a pris son envol dans le parc de Beita, au sud-est de Naplouse, vers la région d’al-Hotah, à l’est du mont Sabih, à l’est du village, où l’OIF a établi l’avant-poste de la colonie « Avatar » il y a 8 mois. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. Quand ils sont arrivés, ils ont été surpris que les FOI prennent leurs positions près du Mont. Les FIF ont immédiatement tiré des grenades lacrymogènes sur les manifestants, et des affrontements intenses ont éclaté. Les manifestants ont tiré des pierres sur les FIF, qui ont continué à tirer des balles réelles et recouvertes de caoutchouc ainsi que des grenades lacrymogènes sur les manifestants, et les affrontements se sont étendus pour atteindre la zone entourant le mont. Au cours des affrontements, qui se sont poursuivis jusqu’à environ 15h00, un civil palestinien a reçu une balle dans la tête et a été grièvement blessé tandis que d’autres ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogène. En conséquence, le blessé a été emmené à l’hôpital de campagne du village de Bita, puis dirigé vers l’hôpital gouvernemental Rafidia à Naplouse, où il a été annoncé mort à 16h00. Le meurtrier a ensuite été identifié comme étant Jamil Jamal Ahmed Abu ‘Ayyash (32 ans), du village de Beita.

Un témoin oculaire a déclaré au travailleur de terrain du PCHR que :

« Un soldat israélien a tiré 2 balles de 40 à 50 mètres au sommet du Mont ; l’une des balles était en l’air tandis que l’autre a touché Jamil Abu ‘Ayyash, qui était devant le soldat qui tentait de faire demi-tour et s’est enfui. Pendant ce temps, Abu ‘Ayyash ne représentait aucune menace imminente pour la vie des soldats. Abu ‘Ayyash a reçu une balle à l’arrière de la tête et est tombé par terre. Les manifestants l’ont porté alors que sa tête était ouverte et saignait. Il a été placé dans une ambulance palestinienne et emmené à l’hôpital de campagne de la région. Il a été dirigé vers l’hôpital gouvernemental Rafidia à Naplouse, où il a été annoncé mort à 16h00.

Cette victime est la neuvième Palestinienne abattue par les FIF lors de la répression de manifestations pacifiques dans le village de Beita depuis la création de l’avant-poste de colonisation.

  • Vers 12 h 30, les FOI se sont postées à l’entrée nord du village de Kafr Qaddoum, où des dizaines de Palestiniens ont protesté. Les FOI ont poursuivi les manifestants qui se sont rassemblés dans la région et des affrontements ont éclaté. Les FOI ont tiré des balles en caoutchouc, des grenades lacrymogènes et des bombes sonnantes sur les manifestants. En conséquence, 6 Palestiniens ont été blessés, dont 2 enfants; tous avec des balles en caoutchouc dans leurs extrémités, à l’exception d’un qui a subi une balle en caoutchouc dans l’abdomen,
  • Vers 20h30 vendredi, les FOI stationnées le long de la barrière frontalière avec Israël, à l’est du village d’al-Showkah, à l’est de Rafah, ont ouvert le feu sur la zone agricole adjacente, mais aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 08h00 le samedi 11 décembre 2021, les FOI stationnées le long de la barrière frontalière dans le nord-est d’al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, ont ouvert le feu et lancé des grenades lacrymogènes sur les chasseurs d’oiseaux dans les terres agricoles palestiniennes adjacentes. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 15h30, les FOI ont stationné à l’entrée nord du village de Kafr Qaddoum, au nord de Qalqilya, où des dizaines de Palestiniens ont protesté. Les FOI ont poursuivi les manifestants qui se sont rassemblés dans la région et des affrontements ont éclaté. Les FOI ont tiré des balles en caoutchouc, des grenades lacrymogènes et des bombes sonnantes sur les manifestants. En conséquence, 2 Palestiniens ont été blessés: un enfant a été blessé avec une balle en caoutchouc dans la poitrine tandis que l’autre a été blessé avec une balle en caoutchouc dans la main.
  • Vers 07h00 le dimanche 12 décembre 2021, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia et au large de la côte d’al-Soudaniyia à l’ouest de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert un feu nourri autour. La fusillade qui s’est poursuivie de temps en temps jusqu’à 10h00 le lendemain a suscité la peur parmi les pêcheurs et les a forcés à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 8 h 10, les FOI stationnées le long de la barrière frontalière dans l’est de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, ont ouvert le feu sur les terres agricoles. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 10h30, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte ouest de Rafah, au sud de la bande de Gaza, ont ouvert le feu sur des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 6 milles marins. La fusillade a séduit cher parmi les pêcheurs et les a forcés à fuir. Ni les pertes ni les dommages causés aux bateaux n’ont été signalés.
  • Vers 06h30 le lundi 13 décembre 2021, des canonnières israéliennes stationnées au large des côtes d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert un feu nourri autour. La fusillade, qui s’est poursuivie de temps en temps jusqu’à 9h00, a suscité la peur parmi les pêcheurs et les a forcés à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 7h00, les FOI stationnées le long de la clôture frontalière, à l’est de Khuza’a, à l’est de Khan Younis, ont ouvert le feu sur des agriculteurs et des chasseurs d’oiseaux dans la région, les forçant à battre en retraite. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 8 h 35, les FOI stationnées le long de la barrière frontalière, à l’est d’al-Maghazi, dans le centre de la bande de Gaza, ont ouvert le feu sur les terres agricoles adjacentes. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 00h10 le mardi 14 décembre 2021, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte ouest de Rafah, au sud de la bande de Gaza, ont ouvert le feu sur des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 6 milles marins. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 04h00, les FOI se sont installés dans le village de Bilin, dans l’ouest de Ramallah, et ont tiré des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur des Palestiniens et des maisons palestiniennes dans la région. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 8h40 le mercredi 15 décembre 2021, les OIF stationnés le long de la clôture frontalière dans le village de la vallée de Gaza, à l’est de Gaza, ont ouvert le feu sur la décharge. Aucune victime n’a été signalée.

Incursions et arrestations

Jeudi, 02 Décembre 2021:

  • Vers 00h30, les FOI ont arrêté Fo’ad Khaled Nazzal (25 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Qalqilya.
  • Vers 1h00, les FOI ont arrêté Zain al-Karaki (24 ans) et Yousef al-Karaki (21 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le camp de réfugiés de Shu’afat, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 3h00, les FOI ont arrêté (3) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village d’Abu Dis, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Les personnes arrêtées sont : Yazan Khaled Mohsen (20 ans), Mohammed Saleh Mohsen (43 ans) et Ra’ed Mohammed Rabea’ (42 ans).
  • Vers 3 h 25, les FOI ont arrêté Karem Khaled Hanoun (23 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Naplouse.
  • Vers 6 h 50, les FOI ont arrêté Fathi Rasmi Jarrar (34 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Sanur, au sud-est du gouvernorat de Jénine.
  • Vers 17h00, les FOI ont arrêté (4) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons à al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Les personnes arrêtées sont Naser Othman Darwish (17 ans), Mohammed Abdul Ra’ouf Mahmoud (21 ans), Hussain Mahmoud Atiya (18 ans) et Mohammed Amin al-‘Abasi (20 ans).
  • Vers 21 h 30, les FOI ont arrêté Mohammed Ma’moun Muhaisen (17 ans) et Saleh Bader Abu ‘Asab (21 ans), alors qu’ils étaient présents à l’entrée ouest d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Les OIF ont effectué (2) une incursion à Ya’bad, au sud-ouest du gouvernorat de Jénine ; et Qalqilya. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi, 03 Décembre 2021:

  • Vers 1h00, les FOI ont arrêté (24) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans plusieurs quartiers du village de Surif, à l’ouest d’Hébron. (Le PCHR conserve les noms des personnes arrêtées). Pendant ce temps, les FIF ont accroché des affiches sur les murs des maisons palestiniennes pour menacer les civils de traiter avec les militants du Mouvement Hamas, que ce soit dans les prisons ou dans la bande de Gaza. Après 24 heures d’enquête, les FOI ont libéré les 24 personnes arrêtées.
  • Vers 1h30, les FOI ont arrêté (3) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans plusieurs quartiers d’Hébron. Les personnes arrêtées sont : Hisham Hmeidan al-Sharbati (58 ans), Haroun Ibrahim al-Karaki (31 ans) et Basem Mohammed Abdo (35 ans).
  • Vers 6 h 40, les FOI stationnées à un poste de contrôle militaire temporaire établi à l’entrée du village d’Atuf, au sud-est du gouvernorat de Tubas, ont arrêté Fo’ad Mohammed Besharat (32 ans), du village de Tammun, au sud-est du gouvernorat de Tubas.
  • Vers 15 h 30, les FOI ont arrêté Maher Makroum Barqan (40 ans), d’Hébron, alors qu’il passait par le poste de contrôle militaire d’al-Container, au nord-est de Bethléem.
  • Les OIF ont effectué (3) des incursions à Sebastia, au nord-ouest du gouvernorat de Naplouse; Surif et Beit Ula, à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Dimanche, 05 Décembre 2021:

  • Vers 1h00, les FOI ont arrêté Jehad Hasan Abu ‘Adi (26 ans) et Saji Farah Ataya (37 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Kafr Ni’ma, à l’ouest de Ramallah.
  • Vers 2h00, les FOI ont arrêté Hamza Khalil Taqateqa (20 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Marah Rabah, au sud de Bethléem.
  • Vers 2 h 30, les FOI ont arrêté Karan ‘Atef Qazzaz (24 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Kuseise, au nord-est de Dura, au sud-ouest du gouvernorat d’Hébron.
  • Vers 12h00, les FOI ont arrêté Mo’ath Hussain Abayat (23 ans), après avoir arrêté et confisqué son véhicule près du village de Kisan, à l’est de Bethléem.
  • Vers 18h00, les FOI ont arrêté Mohammed Yaser Deiriyah (28 ans), du village de Beit Fajjar, au sud de Bethléem, alors qu’il rentrait chez lui de Ramallah.
  • Vers 21h00, les FOI ont convoqué la militante, Mona Nabil al-Kurd (23 ans), pour enquête au centre de détention de Moscovie, à Jérusalem-Ouest, après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le quartier d’al-Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Mona a été convoquée pour avoir porté plainte contre ceux qui vivaient dans le bâtiment de la famille al-Ghawi, qui a été saisi par des colons israéliens, pour avoir détruit plusieurs peintures murales peintes sur les murs de sa maison et dessiné des graphiques racistes à la place à côté d’autres pratiques racistes. Le comité de quartier d’Al-Sheikh Jarrah a confirmé que les FOI avaient convoqué la plaignante, Mona, pour enquête au lieu de tenir les auteurs responsables ou de les dissuader, en plus de mener ces attaques sous la protection de la police israélienne.
  • Les OIF ont effectué (4) des incursions dans les camps de réfugiés d’al-Dhahiriya, Dura et al-Fawwar à Hébron; et al-Bireh, au nord du gouvernorat de Ramallah. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 6 décembre 2021 :

  • Vers 1h30, les FOI ont arrêté (4) civils, dont un enfant, après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Les personnes arrêtées sont Ahmed Fathi al-Afghani (11 ans), Saleh Bader Abu ‘Asab (21 ans), Qasem Monir Derbas (18 ans) et Mohammed Baker Mustafa (23 ans).
  • Vers 2h00, les FIF ont arrêté Hamza Abdul Mohdi al-Zohour (38 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Beit Kahil, au nord d’Hébron.
  • Vers 6 h 20, les FOI ont arrêté Ghassan Ra’ed Hamed (39 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Silwad, à l’est de Ramallah.
  • Vers 7 h 30, les FOI ont arrêté Khaled Kamel Nawabib (46 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Burqa, à l’est du gouvernorat de Ramallah.
  • Vers 17h00, les FOI ont arrêté Abdul Ra’ouf Riyad Najeeb (19 ans), alors qu’il était présent dans la région de Bab al-‘Amud, à Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 19h00, les FOI ont arrêté (3) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village d’al-Tuba, à l’est de Yatta, au sud-ouest du gouvernorat d’Hébron. Les personnes arrêtées sont : Yousef Omar Abu Jindiya (30 ans), Jaber Ibrahim Awad (35 ans) et Ridwan Ibrahim Abu Jindiya (40 ans).
  • Les OIF ont effectué (4) incursions dans les villages de Ras Karkar, Kharbatha, Bil’in et al-Bireh. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mardi, 07 Décembre 2021:

  • Vers 1h00, les FOI ont arrêté Ibrahim al-Sheikh Khalil (24 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’al-Ram, au nord de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 3h30, les FOI ont remis à Isma’el Elias Rabea’ (41 ans), une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens.
  • Vers 3h00, les FOI ont arrêté (3) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons à ‘Arraba, au sud-ouest du gouvernorat de Jénine. Les personnes arrêtées sont : Ja’far Fawzi Abu Salah (45 ans), Hassan Ramzi Abu Salah (48 ans) et Emad Nawwaf Hammad (50 ans).
  • Vers 8h00, les FOI ont arrêté Tamim Zaher al-Khadour (19 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Biddu, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée.
  • Les OIF ont effectué (3) incursions dans les villages de Beit Ummar, Surif et Yatta. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 08 décembre 2021:

  • Vers 1h00, les FOI ont arrêté (3) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Beit Sahur, à l’est du gouvernorat de Bethléem. Les personnes arrêtées sont : Lo’ay Haitham al-‘Asalini (20 ans), Qusai Eyad al-‘Asalini (23 ans) et Ahmed Abdullah Shu’ibat (27 ans).
  • Vers 2h00, les FOI ont arrêté Shorouk Mohammed al-Badan (26 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Teqoa, à l’est de Bethléem. Il convient de noter que les FOI ont arrêté al-Badan 2 fois, car elle a passé 18 mois dans les prisons israéliennes.
  • Vers 2 h 25, les FOI ont arrêté Abdul Karim Majed al-Halabi (48 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Rujeib, au sud-est de Naplouse.
  • Vers 3h00, les FOI ont arrêté Sharar Eisa Bani Mefleh (26 ans) et Islam Naser Shurafa (37 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Beita, au sud-est de Naplouse.
  • À peu près au même moment, les FOI ont arrêté (4) civils, dont un enfant, après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons à Beit Fajjar, au sud de Bethléem. Les personnes arrêtées sont Mohammed Ibrahim Deiriyah (17 ans), Ameer Murad Taqatiqa (19 ans), Karam Mushref Deiriyah (19 ans) et Mohammed Ibrahim Thalji (20 ans).
  • Vers 3 h 30, les FOI ont arrêté (5) civils, dont un enfant, après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village d’al-Isawiya, au nord de Jérusalem-Est occupée. Les personnes arrêtées sont Ahmed Yousef Obaid (21 ans), Zeyad Mohammed Alian (22 ans), Ahmed Isam Darwish (20 ans), Yazan ‘Atef Obaid (23 ans) et Ahmed Mahmoud al-Afghani (14 ans).
  • Vers 7h40, les FOI ont pris d’assaut l’école al-Rawda al-Haditha dans le quartier d’al-Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé toutes les installations de l’école, se sontmer la peur chez les élèves et ont arrêté 2 élèves, le directeur de l’école et le chercheur en sciences sociales.

Il convient de noter que vers 07h10, des centaines d’OIF et d’unités spéciales se sont déployées dans les quartiers d’al-Sheikh Jarrah à la recherche d’une fille que les OIF ont affirmé avoir mené une attaque au couteau contre un colon israélien à l’entrée du quartier. Pendant ce temps, les FOI ont pris d’assaut, attaqué et fouillé avec précision l’école al-Rawda al-Haditha et l’école Khalil al-Sakakini. Lubna ‘Abdin, enseignante à l’école al-Rawda al-Haditha, a déclaré que de nombreux soldats israéliens ont attaqué et fouillé l’école et les classes, puis ont arrêté tous les élèves dans la cour de l’école pour fouiller leurs vêtements. Abdin a précisé que les services de renseignement israéliens sont restés à l’intérieur de l’école pendant 2 heures, ont fouillé et endommagé le contenu de l’école, et ont arrêté Nofuth Jad Hammad (15 ans), un étudiant dans les 10ième grade, et sa sœur, Malak (14), un 9ième Fatma al-Rifa’i, directrice de l’école, et Saja Saleh Mardawi (32 ans), travailleuse sociale.

Il convient de noter que Nofuth Hammad, qui affirme que les FOI ont mené une attaque à l’arme blanche, est l’un des habitants de la région de Karam al-Ja’ouni qui est sous la menace d’un déplacement en faveur des organisations de colonisation israéliennes, dans le quartier d’al-Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Après un certain temps, les FOI ont pris d’assaut sa maison et ont emmené sa mère pour enquête, et ont pris d’assaut la maison d’Isra’ Ghatit (14 ans) et l’ont arrêtée.

L’avocat Mohammed Mahmoud a déclaré que le tribunal israélien avait prolongé la détention de Nofuth Hammad et d’Isra’ Ghatit jusqu’à lundi et libéré Malak Hammad. Mahmoud a souligné que Nofuth et Isra’ ont été soumis à des pressions psychologiques, à des traitements dégradants et à des insultes pendant l’enquête, tandis que l’un des soldats a frappé Nofuth avec une chaise; tous deux se sont vu refuser de la nourriture pendant plusieurs heures.

  • Vers 22h00, les FOI ont arrêté (3) civils de Bethléem, alors qu’ils étaient présents près de la colonie de Ma’ale Adumim, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Les personnes arrêtées sont : Ramzi Jamal al-‘Amour (32 ans), Khalil Emad al-‘Amour (27 ans), Khaled Aqel Dar al-Haj (37 ans).
  • Vers 23h00, les FOI ont arrêté Za’al Bahjat al-Ramiya (44 ans) et Hatem Abdullah Melhem (53 ans), alors qu’ils passaient par le poste de contrôle de Qalandia, au nord de Jérusalem-Est occupée. Les OIF les ont sévèrement battus avant qu’ils ne soient transférés au centre médical Shaare Zedek à Jérusalem-Ouest pour y recevoir des soins.

Jeudi, 09 Décembre 2021:

  • Vers 01h00, les FOI ont arrêté (6) étudiants qui étudiaient à l’Université nationale al-Najah, après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans plusieurs quartiers de Naplouse. Les personnes arrêtées sont : Anas Jamil Ishtayah (24 ans), Ayoub Ramzi Dweikat (23 ans), Ibrahim Mohammed Dweikat (22 ans), Omar Khader al-Shakhshir (25 ans), Hasan Helmi Tofaha (21 ans) et Hamza Mo’in Tabanja (23 ans).
  • À peu près au même moment, les FOI ont arrêté Khuzaima Mahmoud Ghaith (25 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Hébron.
  • Vers 1h30, les FOI ont arrêté (6) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Les personnes arrêtées sont : Alaa Mousa Abu Riyala (23 ans), son frère Omar (21 ans), Rashad Amjad Abu Riyala, Ahmed Mohammed Derbas (25 ans), Mohammed Husain Derbas (58 ans) et Khalil Abed Owda (18 ans).
  • Vers 2h00, les FOI ont arrêté (9) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le camp de réfugiés d’al-‘Aroub, au nord d’Hébron. Les personnes arrêtées sont : Abdul Majeed Mahmoud Jawabra (24 ans), Mahmoud Mohammed Jawabra (30 ans), Firas Zakariya al-Qiq (27 ans), Maher Jamal Abu Warda (36 ans), Omar Ikhmis (33 ans), Eisa Nidal Abu Ghazi (28 ans), Mahmoud Nidal Abu Ghazi (25 ans), Mohammed Fathi Shehada (20 ans) et Rani Mohammed Hudeib (37 ans).
  • À peu près au même moment, les FOI ont arrêté Ibrahim Mustafa Abed (25 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Tell, au sud-ouest de Naplouse.
  • À peu près au même moment, les FOI ont arrêté Mahdi Omar Zeyada après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans la rue al-Saf à Bethléem.
  • Vers 3 h 30, les FOI ont arrêté (4) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Les personnes arrêtées sont : Abdul Karim Ahmed Ayyad (63 ans), un dirigeant du Mouvement Hamas, son fils Belal (33 ans), Ramez Yousef al-Laham (24 ans) et Mohammed Nidal Manasra (21 ans).
  • Vers 19h30, les FOI ont arrêté Dawoud Mahmoud al-Ghoul (37 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le quartier de Ras al-Amud, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 20h00, les FOI ont arrêté (5) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le quartier de Shu’afat, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Les personnes arrêtées sont : Abdul Latif Ghaith (80 ans), Naser al-Dein Subhi Abu Khudair (60 ans), Zakariya Owda, Manawil Abdul ‘Aal (65 ans) et Sa’eed Abu Khudair (58 ans).

Il convient de noter que les FOI les ont libérés après plusieurs heures d’enquête, mais ont imposé une assignation à résidence à Abdul Latif Ghaith, et son interdiction de voyager et de circuler depuis 11 ans a été renouvelée. Ghaith n’est pas autorisé à quitter Jérusalem, ni à entrer en Cisjordanie, ni à voyager à l’étranger. En outre, 6 mois d’assignation à résidence ont été imposés à Naser Abu Khudair, car il lui a été interdit de déclarer, de se connecter ou même de publier sur les médias sociaux.

  • Vers 21h00, les FOI stationnées à l’intérieur de la barrière frontalière avec Israël, à l’est du village d’al-Shawka, à l’est de Rafah, au sud de la bande de Gaza, ont arrêté Ali Ibrahim Abu Sunima (20 ans) et Yaser Isama’el Abu Sunima (22 ans), alors qu’ils tentaient de se faufiler à travers la barrière frontalière.
  • Les OIF ont effectué (6) incursions dans les villages de Ya’bad, ‘Arraba, al-Zawiya, Sanur, Anzah et Mirka dans le gouvernorat de Jénine. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi, 10 Décembre 2021:

  • Vers 2h30, les FOI ont arrêté Yousef Taha Owda (26 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le camp de réfugiés de Deir ‘Ammar, à l’ouest du gouvernorat de Ramallah.
  • À peu près au même moment, les FOI ont arrêté (3) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons à al-Bireh. Les personnes arrêtées sont : Falah Nada Abdullah (66 ans), Saji Ali ‘Abed (24 ans) et Bara’ Mohammed Abdul Samad (25 ans). Il convient de noter que toutes les personnes arrêtées susmentionnées sont d’anciens prisonniers.
  • Vers 3h00, les FOI ont arrêté Sami Ibrahim Hussain (40 ans) et Maher al-Fadi (50 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Beitunia, à l’ouest de Ramallah.
  • Vers 22h00, les FOI ont arrêté Shadi Salama Halsa (26 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Jabel Mukaber, au sud-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 22 h 30, les FOI ont arrêté Nour al-Dein Sultan Obaid (23 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Les FOI ont effectué (5) des incursions à Halhul et Dura, dans le gouvernorat d’Hébron; Les villages de Ni’lin, Deir Nidham et al-Janiya dans le gouvernorat de Ramallah. Aucune arrestation n’a été signalée.

Samedi 11 décembre 2021 :

  • Vers 2h00, les FOI ont arrêté Mohammed Qanni Mansour (21 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Kfr Qallil, au sud-est de Naplouse.
  • Vers 22h00, les FOI ont arrêté Ameed Obaid (24 ans) et Wa’el Sabtah (26 ans), alors qu’ils étaient présents près de l’entrée ouest d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Les OIF ont effectué (3) incursions dans les villages d’al-Shuyukh, Hebron et Beit Kahil. Aucune arrestation n’a été signalée.

Dimanche, 12 Décembre 2021:

  • Vers 1h00, les FIF ont arrêté Ashraf Ibrahim Shamasnah (38 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Qatanna, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée.
  • À peu près à la même époque, les FOI renforcées par plusieurs véhicules militaires se sont déplacées dans Wadi al-Maghayir au sud d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons appartenant à la famille Salhab, les ont sévèrement battues, puis ont arrêté Ahmed Abdul Salam Salhab (26 ans) et Anas Mahmoud Abdul Salam Salhab (25 ans).

Mohammed Salhab a fait la déclaration suivante au travailleur de terrain du PCHR :

« Nous nous sommes réveillés avec les FIF entourant notre bâtiment familial dans la région de Wadi al-Maghayir, près de la colonie de Beit Higai, au sud d’Hébron. Dès que mon fils, Nour al-Dein, s’est dirigé vers la porte d’entrée pour voir ce qui se passait, je l’ai suivi, les soldats israéliens sont entrés et nous ont emmenés chez mon frère, où les FOI détenaient mon frère, Mahmoud (54 ans), et sa famille, tandis que son fils, Ibrahim (14ans), était au sol. J’ai essayé de parler aux soldats pour qu’ils quittent Ibrahim, mais les autres membres de la famille vivant dans le même bâtiment sont venus après avoir entendu la femme de Mahmoud crier. Les FOI n’arrêtaient pas de frapper mon neveu, Oussama (25 ans), avec les fesses de leurs riffles, alors je suis intervenu pour l’aider, mais l’un des soldats m’a frappé avec ses fesses dans le dos. Après 15 minutes à nous agresser et à nous frapper, Oussama a perdu connaissance parce que sa tête saignait; il a été transporté dans une ambulance palestinienne qui l’attendait dans la rue principale, parce que les FOI empêchaient l’accès à notre bâtiment. Pendant ce temps, les soldats israéliens ont transporté Oussama à l’ambulance palestinienne pour les premiers soins jusqu’à ce que l’ambulance militaire israélienne arrive et l’emmène au centre médical Soroka en Israël pour y être soigné. Trois heures plus tard, les FOI ont arrêté mon neveu, Ahmed Abdul Salam Salhab (26 ans), et nous nous sommes dirigés vers un hôpital gouvernemental pour recevoir des soins. »

  • Vers 3h00, les FOI ont arrêté Zaher Mahmoud Masalmah (24 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Dayr Samet, au sud-ouest de Dura, au sud-ouest du gouvernorat d’Hébron.
  • Vers 2 h 30, les FOI ont arrêté Medhat Tareq al-Isawi (48 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Il convient de noter qu’al-Isawi est un ancien prisonnier qui a passé 26 ans dans les prisons israéliennes et libéré il y a 4 mois.
  • Vers 15 h 40, les FOI, stationnés à un poste de contrôle militaire temporaire établi à l’entrée principale de Turmus Ayya, ont arrêté Abdul Rahman Fadi Abdul Rahman (16 ans), de la ville, alors qu’il passait par le poste de contrôle.
  • Vers 7h30, les FOI ont arrêté Ibrahim Khalil Msaffar (47 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Mazari’ al-Nubani, au nord-ouest du gouvernorat de Ramallah.
  • Vers 15h00, les FOI ont arrêté Laith Fadi ‘Akar (19 ans), du camp de réfugiés d’Aida, au nord de Bethléem, alors qu’il était présent à Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 16h00, les FOI ont arrêté Ahmed Ramiz Raqban (19 ans), alors qu’il faisait référence aux services de renseignement israéliens dans la colonie de « Gush Etzion », au sud de Bethléem.
  • Les OIF ont effectué (2) incursions dans les villages de Dayr Ghasana et Bayt Rima, au nord-ouest de Ramallah. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 13 décembre 2021 :

  • Vers 00h00, les FOI ont arrêté Amir Shadi Dawoud (20 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans la rue al-Basha dans le quartier de Ras al-Ein, au sud de Naplouse.
  • Vers 1h00, les FOI ont arrêté Ragheb Mousa Jaber (24 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’al-Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 1h00, les FOI ont arrêté (5) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le camp de réfugiés d’al-‘Aroub, au nord d’Hébron. Les personnes arrêtées sont Ghassan Amjad Jawabra (30 ans), Mo’ayad Sami al-Sharabi (29 ans), Izz al-Dein Mohammed al-Hour (33 ans), Anas Amjad Jawabra (29 ans) et Rabah Belal Fdailat (36 ans).
  • Vers 2h00, les FOI ont arrêté Rami Saleh al-Fakhouri (30 ans) et son épouse, Eman Musbah Abu Sbeih (22 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leur maison dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.

Saleh al-Fakhouri, le père de Rami, a déclaré que les FOI avaient pris d’assaut et fouillé sa maison, et trouvé une photo du père d’Eman, Musbah Abu Sbeih, qui a été tué par les FOI en 2016, après avoir commis une fusillade dans le quartier d’al-Sheikh Jarrah. Quand l’un des soldats israéliens a vu la photo du père d’Eman, il a commenté qu’Abu Sbeih était un terroriste et l’a insulté, donc Eman ne pouvait pas se contrôler et s’est disputée avec les soldats, alors les femmes soldats ont emmené Eman dans une autre pièce et ont tenté de la fouiller à nu mais elle a refusé. Quand Rami a entendu Eman crier, il a tenté de la surveiller, mais les soldats l’ont empêché d’entrer dans la pièce, l’ont sévèrement battu et arrêté avec Eman devant leurs enfants.

  • À peu près au même moment, les FOI ont arrêté Omar Mo’ayad Ahmed Ghazi (21 ans) et son frère, Ahmed (22 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Jamma’in, au sud-est de Naplouse.
  • À peu près au même moment, les FOI ont arrêté Mohsen Younis Masalma (33 ans) et Salah Ali Zughayar (38 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le gouvernorat d’Hébron.
  • Vers 2 h 30, les FOI ont arrêté Yazeed Osama Naser (27 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Zeita Jamma’in, au sud-est de Naplouse.
  • Vers 2h30, les FOI ont arrêté Anas Mamdouh Khalil Miskawi (25 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Qalqilya.
  • À peu près au même moment, les FOI ont arrêté Hasan Yousef Dar Khalil (66 ans), un dirigeant du Mouvement Hamas et un ancien prisonnier, et Nour Ali al-Qadi (31 ans), un ancien prisonnier, après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Beitunia, à l’ouest de Ramallah.
  • Vers 3h30, les FOI ont arrêté Bara’ Sa’ed ‘Assi (25 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Qarawat Bani Hassan, à Salfit.
  • Vers 3 h 40, les FOI ont arrêté (4) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Bayt Liqya, à l’ouest de Ramallah. Les personnes arrêtées sont : Mo’ath Eyad Assi (25 ans), Bara’ Mohammed Mafarja (23 ans), Waheed Omar Mousa (36 ans) et Tha’er Bader (30 ans).
  • Vers 5h00, les FOI ont arrêté (5) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Les personnes arrêtées sont Naser Osama al-Hidmi (53 ans), Jehad Naser Qaws (27 ans), Rasheed Rasmi al-Rashaq (21 ans), Mohammed Khaled Sharifa (25 ans) et le soufian Omar al-‘Ajlouni (23 ans).
  • Vers 7h00, les FOI ont arrêté Nitham Roshdi Abu Romouz (39 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 12h00, les FOI ont arrêté Monthir Hamada (35 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Sur Baher, au sud-est de Jérusalem-Est occupée.
  • À peu près au même moment, les FIF renforcées avec 9 véhicules militaires se sont déplacées de 250 mètres à l’ouest de la barrière frontalière avec Israël, à côté dusite militaire«16 »,au nord-est de Beit Hanoun,au nord de la bande de Gaza. Ils ont rasé et peigné les terres au milieu de tirs sporadiques, causant des dommages dans les terres agricoles. Vers 16h00, les FOI se sont retirées, mais aucune victime n’a été signalée.

Mardi, 14 Décembre 2021:

  • Vers 1h20, les FOI ont arrêté Mohammed Yousef Warasnah (39 ans) et Qassam ‘Atef Halayqa (37 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village d’al-Shuyukh, au nord d’Hébron.
  • Vers 1h30, les FOI ont arrêté Arrabi Mahmoud al-Jawarish (25 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans la région de Jabal al-Mawaleh à Bethléem.
  • Vers 2h00, les FOI ont arrêté Qusai Abed Alian (22 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 2 h 30, les FOI ont arrêté Mousa Mohammed Abed Rabboh (34 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans la région de Jabal al-Mawaleh à Bethléem.
  • Vers 3h00, les FOI ont arrêté Jehad Mousa Shalaledah (40 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Sa’ir, au nord d’Hébron.
  • À peu près au même moment, les FOI ont arrêté Omar Mohammed Assaf (29 ans) et Haitham Ya’qoub Omar (22 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Far’un, à l’est de Tulkarem.
  • Vers 3 h 30, les FOI ont arrêté Fadi Abdul Raheem Hattab (31 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Kafr al-Labad, au sud de Tulkarem.
  • Vers 3h40, les FOI ont arrêté (3) civils, tous d’anciens prisonniers, après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Deir Abu Masha’al, au nord-ouest de Ramallah. Les personnes arrêtées sont : Mohammed Tayseer Zahran (41 ans), Nidal Ibrahim ‘Atta (33 ans) et Mahdi Khalil al-Barghouthi (26 ans).
  • Vers 04h00, les FOI ont remis à Majd Syam (22 ans) une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens, et ont arrêté Mohammed Syam (21 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le quartier de Wadi al-Joz, à l’est de la vieille ville de Jérusalem-Est occupée.
  • À peu près au même moment, les FOI renforcées par plusieurs véhicules militaires ont pris d’assaut l’Université de Birzeit dans le village de Birzeit, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé le campus et ont sévèrement battu Ahmed Jamal Hamdan (40 ans), l’un des membres du personnel de sécurité, lui causant des ecchymoses à la jambe. En outre, ils ont confisqué les téléphones portables de 5 membres du personnel de sécurité et les ont forcés à ouvrir les bâtiments de 3 collages: (le Collège des sciences, le Collège des sciences et le Collège des études supérieures), où ils ont confisqué un certain nombre de stéréogrammes du Collège des sciences, et un certain nombre de bannières appartenant aux blocs d’étudiants de l’université. Après 2 heures, les FOI se sont retirés et aucun incident n’a été signalé.
  • Vers 06h00, un groupe d’infiltrés « Mista’arvim » (unité spéciale israélienne habillés comme des civils palestiniens) s’est faufilé dans le village de Kafr Ni’ma, à l’ouest de Ramallah, à l’aide d’un bus blanc. Ils ont stationné près de la mosquée du village et ont encerclé une maison. Pendant ce temps, plusieurs véhicules militaires sont entrés dans le village et ont couvert le retrait de l’unité spéciale, et ont arrêté Osaid Mohammed Abu ‘Adi (24 ans), qui est un étudiant universitaire et un ancien prisonnier.
  • Vers 18h00, les FOI ont arrêté Yazan al-Hussaini (19 ans) et Mohammed al-Sa’ou (19 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le quartier d’al-Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 20h00, les FOI ont arrêté Saleh Ghassan Obaid (19 ans) et Mo’tasem Hamza Obaid (20 ans), du village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, alors qu’ils étaient présents dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Les OIF ont effectué (2) incursions dans les villages de Yatta et d’Idna à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 15 décembre 2021:

  • Vers 1h00, les FOI ont arrêté Mohammed Mousa Hijazi (23 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans la région de Jabal al-Mawaleh à Bethléem.
  • Vers 1h30, les FOI ont arrêté Mohammed Zaki Baddah (29 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le camp de réfugiés d’Askar al-Jadeed, au nord-est de Naplouse.
  • Vers 2h00, les FOI ont arrêté Fadi Mohammed al-Khadour (28 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Biddu, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 3h00, les FOI ont arrêté Mohammed Abdul Salam Rabea( 25 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Beit ‘Anan, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 10h00, les FIF ont sévèrement battu et arrêté Belal Abu Shamsiyah (32 ans), affirmant qu’il avait tenté de mener une attaque au couteau au poste de contrôle militaire de Qalandia, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Les OIF l’ont relâché après plusieurs heures.

Abu Shamsiyah a déclaré qu’il était originaire du village de Ras al-‘Amud, à l’est de la vieille ville de Jérusalem-Est occupée, et qu’il s’était porté volontaire pour conduire son voisin aveugle au village de Kafr Aqab. Dès son arrivée au poste de contrôle militaire de Qalandia, il a garé son véhicule et a pris la main de son voisin pour l’aider à traverser la rue et à retourner à son véhicule. Soudain, il a trouvé les soldats israéliens criant: «Où est ton couteau ?!» et dirigeant leurs armes sur lui, affirmant qu’il tentait de mener une attaque au couteau. Abu Shamsiyah a expliqué ce qui s’était passé avec lui alors qu’il était en position couchée, alors les OIF l’ont fouillé et sévèrement battu avant de l’emmener dans une salle d’enquête au poste de contrôle. Après plusieurs heures d’enquête sur le terrain, les OIF l’ont libéré.

  • Vers 16h00, les FIF ont sévèrement battu et arrêté Abdul Rahman ‘Ayid Hujair (22 ans), après avoir perquisitionné et fouillé avec précision son magasin dans le village de Dayr Ibzi, à l’ouest de Ramallah.
  • Les OIF ont effectué (2) incursions dans les villages de Ya’bad et Kafr Qud dans le gouvernorat de Jénine. Aucune arrestation n’a été signalée.

Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée

Rasage de terrains, démolitions et avis :

  • Vers 10h30 le jeudi 2 décembre 2021, les FOI, appuyées par des véhicules militaires israéliens et accompagnées d’officiers de l’administration civile israélienne, se sont rendues à Kherbet al-Markaz, à l’est de la ville de Yatta, dans le sud d’Hébron. Des soldats israéliens se sont déployés dans la région tandis que des véhicules ont démoli plusieurs installations, sous prétexte de ne pas délivrer de licence. En 2013, les autorités israéliennes ont distribué des avis de cessation de construction, qui étaient les suivants :
AffectéInstallationAireDiscerptionMembresEnfants
Mohammed Mahmoud al-NajarCaserne de bétail200 m²Construit de plaques d’étain et de piliers en fer
Mahmoud Mohammed al-NajarDeux chambres35 m²Construit de briques et de plaques d’étain5
Jamal Mahmoud al-NajarChambre25 m²Construit de briques et de plaques d’étain42
Saffa ‘Abed al-Rahman al-NajarChambre20 m²Construit de briques et de plaques d’étain1
Saffa ‘Abed al-Rahman al-NajarCaserne de bétail50 m²Construit en plaques d’étain1
  • Samedi soir, 04 décembre 2021, Mo’ath al-Rajbi a mis en œuvre la décision de la municipalité israélienne et a auto-démoli sa maison dans le village de Beit Hanina, au nord de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte de ne pas obtenir de licence. Mo’ath a déclaré qu’il avait terminé la construction de sa maison dans le village de Beit Hanina et qu’il y vivait avec sa famille composée de 5 membres il y a deux mois. Au cours de laquelle, la municipalité israélienne a immédiatement émis un avis de démolition administrative contre sa maison. Il a précisé que l’ordre de démolition ne pouvait pas retarder ou geler devant les tribunaux israéliens, il a donc été contraint d’auto-démolir la maison craignant de payer des amendes à la municipalité si elle le faisait. Il a ajouté que la maison de 55 mètres carrés abrite sa femme et ses 3 enfants Dahab (4 ans), Ghram (3 ans) et Hussain (10 mois).
  • Vers 09h00 le lundi 6 décembre 2021, les OIF, appuyées par des véhicules militaires israéliens et accompagnées d’officiers de l’Administration civile israélienne, se sont rendues dans le village d’al-Bowaib, à l’est de la ville de Yatta, dans le sud d’Hébron. Les FOI se sont déployées dans la région tandis que des véhicules militaires ont démoli la maison de Samer Salah Mohammed al-Ja’bari qui était prête à être habitée et a été construite en briques et en plaques d’étain sur une superficie de 80 mètres carrés. Al-Ja’bari était censé vivre avec sa famille composée de cinq membres, dont un enfant, dans la maison. Il convient de noter que le 1er décembre 2021, les autorités israéliennes ont remis un ordre militaire n° (1797) à al-Ja’bari, qui lui donnait 96 heures pour démolir la maison afin d’obtenir ce que l’on appelle une « restitution en nature ».
  • Vers 11h30, les FOI, appuyées par des véhicules militaires israéliens et accompagnées d’officiers de l’administration civile israélienne, se sont rendues dans la région de Zeaf, au nord de Yatta, dans le sud d’Hébron. Les FOI se sont déployées dans la région tandis que des véhicules militaires démolissaient les deux chambres de 20 mètres carrés construites en briques par Adel Isma’il Ibrahim Abu Turki. Il convient de noter que le 1er décembre 2021, les autorités israéliennes ont remis un ordre militaire n° (1797) à Abu Turki.
  • Le même jour, Bahaa ‘Adnan Zaytoun a mis en œuvre la décision de la municipalité israélienne et a auto-démoli sa maison dans le quartier de Bir Ayoub dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, sous prétexte de ne pas obtenir de licence. Zaytoun a déclaré qu’il avait construit sa maison de 70 mètres carrés il y a 4 ans et qu’il y vivait avec sa femme et leurs 4 enfants. Il a souligné que la municipalité lui avait remis un ordre de démolition administrative il y a une semaine et lui avait donné jusqu’au mardi 07 décembre 2021 pour mettre en œuvre l’ordre. Pour cette raison, il a été contraint d’auto-démolir la maison, craignant de payer des amendes au personnel de la municipalité. En outre, Zaytoun a souligné que les FIF ont démoli la maison de son cousin, à savoir Mohammed Zaytoun, la semaine dernière, de sorte que sa famille composée de 6 membres est devenue sans abri.
  • Vers 09h00 le mardi 7 décembre 2021, Aryeh Yitzhak King, maire adjoint de Jérusalem, ainsi que des colons israéliens ont remis à Fatema Salem un avis émis par la Chambre exécutive israélienne pour quitter sa maison située dans le quartier occidental de Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, sous prétexte que la maison appartient à des associations de colonies.

Fatema Salem (69 ans) a déclaré que le maire adjoint de Jérusalem et des colons israéliens avaient fait irruption chez elle et lui avaient remis un avis d’évacuation de sa maison avant le 21 décembre 2021. Elle a précisé qu’elle vit dans la maison avec ses 3 fils et leurs familles composées de 10 membres. Elle a ajouté que sa maison est établie avant 1948 et qu’elle y est née en 1952. En outre, elle s’est mariée et a donné naissance à ses enfants alors qu’elle vivait dans la maison. Elle n’a jamais quitté sa maison et n’a pas l’intention de la quitter. Fatema a souligné qu’en 1988, les associations de colonisation ont revendiqué leur propriété de la maison, car sa famille et elle ont du mal à prouver leur propriété. Elle a ajouté qu’en 1988, les colons israéliens avaient obtenu une décision des tribunaux israéliens de l’évacuer, elle et sa famille, de chez elle, mais qu’elle avait pu geler la décision. En 2015, la décision d’expulsion a été renouvelée, lui ordonnant d’évacuer la maison avec sa famille à la fin de 2021. Ibrahim Salem, le fils du propriétaire de la maison, a déclaré que l’avocat de la famille leur avait dit que la situation était très grave et qu’il y avait un risque élevé qu’ils soient expulsés de leur maison, dans laquelle ils avaient vécu toute leur vie, en particulier qu’ils avaient reçu une ordonnance d’expulsion il y a 4 jours. Il convient de noter que plus de 500 membres vivant dans 28 maisons du quartier de Sheikh Jarrah risquent d’être expulsés de leurs maisons, sous prétexte de sa propriété à des associations de peuplement. Ces résidents se battent devant les tribunaux israéliens pour prouver la propriété de leurs maisons et annuler les décisions prises de les faire sortir de leurs maisons ou de les saisir.

  • À peu près au même moment, des véhicules militaires israéliens ont démoli 3 salles agricoles et remis des avis de démolition à une étable et à des dizaines de maisons habitées et inhabitées dans le village de Nahalin, à l’ouest de Bethléem, sous prétexte de ne pas obtenir de licence. Hani Fanoun, maire de la municipalité du village de Nahalin, a déclaré que les FOI accompagnés de véhicules militaires israéliens se sont déplacés dans les zones d’al-Salib et de Khelet al-‘Adas, où ils ont démoli 3 salles agricoles appartenant à Mahmoud Jamil Shakarnah, Ibrahim Yousef ‘Awad et Shareef Musalam Mostafa. Il a ajouté que les FOI avaient tenté de démolir une caserne de bétail appartenant à Mahmoud Shakarnah, mais que ce dernier avait refusé d’évacuer le bétail hors de la grange, ainsi que des dizaines de citoyens se sont rassemblés et ont arrêté la démolition. Plus tard, l’OIF a remis au propriétaire de la grange un ordre d’expulsion en prélude à sa démolition dans les 3 jours. Ibrahim ‘Awad, l’un des propriétaires des salles agricoles, a déclaré que les autorités israéliennes avaient démoli sa salle agricole de 60 mètres carrés établie pour préserver ses terres. Il a précisé qu’il avait déjà reçu un avis de cessation de construction des autorités israéliennes, alors il s’est dirigé vers les tribunaux israéliens pour obtenir des licences et a inspecté le site pour empêcher sa démolition, mais en vain car des véhicules israéliens ont démoli sa chambre agricole sur son contenu sans avertissement préalable ou sans lui remettre un avis de démolition.
  • Vers 9h30, des véhicules militaires israéliens ont rasé les terres de Kayed Na’iem Fataftah dans le quartier d’al-Sal’ah dans le village de Jabel Mukaber, au sud-est de Jérusalem-Est occupée. En outre, ils ont démoli un mur de soutènement entourant le terrain, sous prétexte de ne pas obtenir de licence. Fataftah a déclaré qu’il avait été choqué par l’assaut de ses terres, leur nivellement, l’endommagement des plantes et la démolition du mur de soutènement estimé à 100 000 shekels.
  • Le samedi 11 décembre 2021, la famille Nassar a mis en œuvre l’ordre de la municipalité israélienne et a auto-démoli trois maisons situées dans le quartier de Wadi Qadoum dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, sous prétexte de ne pas obtenir de licence.

Monther Nassar a déclaré que lui, son fils Mohammed et son frère Jawad ont été contraints d’auto-démolir leurs maisons dans le quartier de Wadi Qadoum, pour éviter de payer des amendes estimées à plus de 200 000 shekels pour la municipalité israélienne. Il a précisé que sa maison est établie depuis 2014 et qu’il y vit avec sa femme, sa mère et ses 6 enfants. En 2015, il a construit une petite maison près de sa maison, contenant une chambre et ses installations pour son fils Mohammed, qui y vit avec sa femme et leurs 3 enfants. Nassar a ajouté que son frère Jawad a construit une maison de 70 mètres carrés près de sa maison abritant sa femme et leurs 4 enfants. Il a souligné que la municipalité poursuivait les trois maisons depuis 2015 et leur avait imposé des amendes estimées à 52 000 shekels. Ils ont été payés les amendes et ont tenté d’autoriser les maisons, mais en vain. Nassar a déclaré que la municipalité n’accorde pas de licences aux habitants de Jérusalem et que les tribunaux israéliens n’acceptent plus les appels à geler les décisions de démolition, de sorte que ses propriétaires sont obligés de les démolir craignant de lourdes amendes de démolition. Nassar a souligné la difficulté de la vie des citoyens palestiniens à Jérusalem, en particulier avec la flambée des loyers des maisons.

  • Vers 09h00 le lundi 13 décembre 2021, les FOI ont confisqué un terrain de 4700 mètres carrés dans le quartier de Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, ont ordonné à leurs propriétaires de l’évacuer de force et l’ont démoli en prélude à des travaux d’excavation, sous prétexte d’utilité publique.

Il convient de noter qu’en novembre dernier, la Cour suprême israélienne a approuvé une décision rendue par le tribunal de district israélien de confisquer les terres stratégiquement situées dans le quartier de Sheikh Jarrah qui appartiennent aux familles Jarallah, ‘Odah, ‘Obaidat et Mansour, sous prétexte d’utilité publique. Malek ‘Obaidat, l’un des propriétaires de la terre, avait précédemment déclaré que la Cour suprême israélienne avait rejeté un appel présenté par sa famille avec les familles Jarallah, Odah et Mansour concernant la décision du tribunal de district israélien de remettre la terre à la municipalité israélienne de Jérusalem ou à toute partie, affirmant que cette terre est considérée comme un service public, et le tribunal a décidé de ratifier la décision.

Obaidat a précisé que la terre se trouve dans un endroit sensible et important de Jérusalem-Est occupée. Il est proche du tombeau de Simon al-Siddiq, que les Juifs considèrent comme un sanctuaire sacré pour eux, et est visité par les colons lors de leurs fêtes et occasions. Il est également proche de la région de Karam al-Ja’wni, dont les maisons sont menacées d’expulsion au profit d’associations de peuplement. Obaidat a ajouté que le cas de la terre confisquée a été examiné par le tribunal israélien depuis 2005, tout au long de ces années, la municipalité a remis en question la propriété des quatre familles sur la terre, mais les familles ont prouvé leur propriété devant la Cour suprême israélienne. En 2015, ces familles ont été choquées par la décision du tribunal de district israélien de confisquer le terrain avec le soutien du MEHI – MIDDLE EAST HOTELS, et par accord avec la municipalité israélienne, de convertir le terrain en jardin aux frais de l’hôtel et d’indemniser les propriétaires du terrain avec de l’argent aux frais des propriétaires de l’hôtel, à condition que la municipalité permette d’augmenter la surface de construction de l’hôtel de 18 000 à 36 000 mètres carrés. Obaidat a souligné que les propriétaires du terrain n’accepteraient pas l’indemnisation des propriétaires de l’hôtel pour eux et les poursuivraient, soulignant que les propriétaires du terrain ont des documents qui prouvent la transaction illégale et immorale entre les propriétaires de l’hôtel et la municipalité israélienne. L’avocat des familles, Mohanad Jbara, a publié une déclaration mettant en garde contre la gravité de la décision de confiscation. Il a également averti que la municipalité qui prend le contrôle des terres encourage les setters à saisir les terres qui pourraient se transformer en un foyer pour les colonies venant dans le quartier de Sheikh Jarrah.

  • Vers 13h00 le lundi 13 décembre 2021, les FOI, appuyés par des véhicules militaires et accompagnés d’un camion-grue monté, se sont déplacés dans la région de Jabal Jawhar, dans le sud d’Hébron. Les FOI ont perquisitionné et fouillé la maison de Kamal Hasan Ghaith (55 ans) après avoir ouvert la porte de la maison avec une machine spéciale. Après cela, ils ont pris d’assaut et fouillé le 1st imprimantes au sol et confisquées. En outre, ils ont arrêté Ghaith et remis à la famille une liste d’objets confisqués prétendument utilisés en faveur d’organisations terroristes. Les imprimantes confisquées étaient estimées à 100 000 shekels.
  • Vers 08h00 le mardi 14 décembre 2021, des véhicules de la municipalité israélienne ont démoli la maison de Majd al-Helisy dans la région de Bab al-Maghareba dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, sous prétexte de non-licence. Al-Helisy a dit que sa maison a été construite il y a un an, et quand il s’est marié, il vivait avec sa mère dans une petite maison. Après cela, quand il a eu des enfants, il a construit une maison de 70 mètres carrés comprenant 2 chambres et ses installations. Il a précisé qu’il avait récemment reçu un avis de démolition de la municipalité israélienne, ce qui lui permettait de contester l’ordre de démolition dans un certain délai. Al-Helisy a indiqué que la municipalité n’avait pas pris en compte la contestation soumise il y a 2 jours et avait démoli la maison sur son contenu, car ils ne lui avaient pas donné assez de temps pour les sortir de la maison.
  • Vers 10h00, la municipalité israélienne a continué à démolir les fondations de la maison d’Eyad Burqan dans le quartier d’al-Shayyah dans le quartier de Ras al-‘Amoud, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Il est à noter qu’Eyad a auto-démoli sa maison à la mi-novembre dernier pour éviter de payer des amendes à la municipalité. Eyad a déclaré qu’il avait reçu un avis de démolition de sa maison de 2 étages en juin dernier et qu’il avait fait appel devant le tribunal de district israélien, mais qu’il avait été rejeté. Après cela, il a payé 50 000 shekels pour faire appel à la Cour suprême israélienne, qui a également été refusé. Burqan a souligné que sa maison en construction de 2 étages a été construite sur une superficie de 300 mètres carrés et a coûté plus de 700 000 shekels. Il espérait vivre à la maison avec sa femme et leurs six enfants, dont un enfant handicapé. En outre, il a ajouté qu’il avait été contraint d’auto-démolir sa maison, craignant de payer 400 000 shekels à la municipalité. Il a été choqué par l’IOF qui a pris d’assaut sa maison et démoli ses fondations pour le forcer à payer les amendes.
  • Vers 12h00, des véhicules militaires israéliens ont démoli la maison d’Attah Ja’afrah dans le village de Jabel Mukaber, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, sous prétexte de ne pas obtenir de licence. Ja’afrah a déclaré qu’il avait construit sa maison de 90 mètres carrés en 2010, abritant 11 membres, dont 6 enfants. Il a précisé qu’il y a 10 ans, la municipalité israélienne l’a poursuivi et a émis un avis de démolition contre sa maison. Au cours des dernières années, il a tenté de geler l’ordre de démolition, malgré les amendes qui lui ont été infligées par la municipalité et les tribunaux israéliens. Ja’afrah a ajouté qu’il y a 15 mois, le tribunal israélien a rendu une décision finale de démolition et l’a informé qu’il lui imposerait des amendes s’il ne démolissait pas sa maison.
  • Le mercredi 15 décembre 2021, la famille Nassar a mis en œuvre l’ordre de la municipalité israélienne et a auto-démoli 3 maisons dans le quartier de Wadi Qaddoum dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, sous prétexte de ne pas obtenir de licence. Mazen Nassar a déclaré que lui et ses frères « Mohammed Zaid » et « Mohammed Fadel » ont appliqué l’ordre de la municipalité et ont auto-démoli leurs maisons dans le quartier de Wadi Qaddoum craignant de payer des amendes à la municipalité estimées à 80 000 shekels pour chacun d’eux s’ils ne mettaient pas en œuvre la démolition. Il a précisé que trois maisons ont été construites sur une superficie de 100 à 130 mètres carrés.

Il a ajouté que sa maison abritait 11 membres, la maison de son frère Mohammed Zaid abritait 8 membres et la maison de leur frère Mohammed Fadel abritait le même nombre de membres. Nassar a indiqué que les trois maisons ainsi que 6 autres maisons appartenant à la famille Nassar avaient reçu des ordres de démolition de la municipalité israélienne, sous prétexte que la municipalité avait confisqué le terrain pour construire un parc. Nassar a souligné que la municipalité leur avait donné jusqu’à la fin de cette année pour auto-démolir toutes les maisons notifiées. Il a ajouté que son père, Mohammed Nassar, avait acheté le terrain il y a 35 ans, mais que la municipalité avait ordonné de le confisquer, sous prétexte d’y construire un parc, car son père refusait de vendre le terrain ou de le remplacer par un autre terrain, bien que la maison autorisée de son frère ait été établie sur le terrain il y a 25 ans. en plus de 2 autres maisons établies il y a 19 ans, et de 3 maisons établies il y a 10 ans, abritant 70 membres.

  • Vers 10h30, les FOI, appuyées par des véhicules militaires et accompagnées d’officiers de l’administration civile israélienne, se sont rendues dans le village de Susya, au sud d’Hébron. Les officiers de l’administration civile israélienne ont distribué 4 avis de cessation de construction, sous prétexte de non-licence. Les avis étaient les suivants :
AffectéInstallationAireDescriptionMembresEnfants
Conseil du village de SusyaUn parc pour la maternelle150 m²Un sol en béton, une clôture et une aire de jeux
Naser Mohammed Nawaj’ajPuits d’eau80 m3fosse64
Mohsen Mahmoud Mohammed Nawaj’ahUne chambre25 m²Salle de sous-construction construite en briques et plaques d’étain5
Mohsen Mahmoud Mohammed Nawaj’ahCaserne en tôle d’étain60 m²Plaques d’étain
  • Vers 15h00, les FOI, appuyées par des véhicules militaires, se sont déplacées dans la région d’al-Rakeez, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. Un groupe de citoyens labourait les terres de la région d’al-Rakeez pour les planter avec des cultures d’hiver. Les OIF se sont déployées dans la région, l’ont déclarée zone militaire fermée et ont empêché les citoyens de labourer la terre, sous prétexte d’être une terre appartenant à l’État. Au cours de laquelle une altercation verbale a éclaté entre les FOI et les citoyens palestiniens. En conséquence, les FOI ont arrêté Suliman Mohammed Suliman Mohammed (39 ans), Ibrahim Mohammed Hasan Abu ‘Arram (44 ans) et Maher Ahmed Mohammed (43 ans). En outre, les FOI ont confisqué un tracteur.

Attaques des setters contre les civils palestiniens et leurs biens :

  • Vers 23h25 le jeudi 02 décembre 2021, un groupe de colons israéliens, de la colonie « Ahya », établie sur les terres du village de Jalud, au sud-est de Naplouse, a jeté des pierres sur les maisons palestiniennes situées dans l’est du village. Ils ont également crevé les pneus du véhicule de Hisham ‘Emad Hamoud qui était garé devant les maisons, puis se sont enfuis vers la colonie.
  • Vers 09h00 le samedi 04 décembre 2021, un groupe de colons israéliens, de l’avant-poste de la colonie « Havat Ma’on », a agressé des bergers et des agriculteurs palestiniens alors qu’ils étaient présents dans les pâturages naturels, au sud-est de la ville de Yatta, au sud d’Hébron, et a tenté de les expulser. Par la suite, un groupe de Palestiniens et une force israélienne sont arrivés et ont arrêté les attaques des colons contre les bergers et les agriculteurs.
  • Vers 14h00, un colon israélien a ouvert le feu de manière discriminatoire avec son pistolet devant le camp de réfugiés d’Al-Arroub, au nord d’Hébron, affirmant que les habitants du camp avaient jeté des pierres sur son véhicule. Après cela, les forces de secours israéliennes sont arrivées et les soldats déployés dans la région, mais aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 19h00 le dimanche 5 décembre 2021, un groupe de colons israéliens, sous la protection des FOI, s’est installé dans le village d’as-Samu, au sud d’Hébron. Les FIF ont fermé le centre du village, empêché les citoyens de se déplacer et forcé les propriétaires de magasins à fermer. Pendant ce temps, les colons ont pris d’assaut un bâtiment antique dans le centre du village et ont effectué des prières. La fermeture du village s’est poursuivie jusqu’à 21h00.
  • Vers 22h00 le jeudi 9 décembre 2021, des colons armés ont attaqué les véhicules des habitants de Sheikh Jarrah qui étaient garés dans le côté ouest du quartier, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Les habitants du quartier ont déclaré qu’un groupe de colons portant des couteaux et du gaz poivré s’était rassemblé près du bâtiment al-Ghawi dans la région de Karem al-Ja’ouni, puis s’était dirigé vers le bâtiment de l’assurance nationale et le centre médical Al-Hayat, dans le côté ouest du quartier. Les colons ont jeté des pierres sur les véhicules des Palestiniens, brisant les vitres de 5 véhicules, puis se sont enfuis vers la rue n ° 1 et le quartier de Mea Shearim. Le comité de quartier a précisé qu’il s’agissait des 2nd attaquent dans les 2 semaines contre la même zone, car les colons ont précédemment perforé les gradins de 10 véhicules qui étaient garés devant le parking du centre médical. Le comité a ajouté que la police était arrivée dans la région après 20 minutes et n’avait rien fait comme d’habitude. Le comité a souligné que les attaques des colons contre les résidents du quartier n’avaient pas cessé, car jeudi matin, les colons ont vandalisé les peintures murales du quartier Sheikh Jarrah, pour la quatrième fois consécutive.
  • Samedi matin, 11 décembre 2021, un groupe de colons de la colonie « Shavei Shomron », établie sur les terres du village de Deir Sharaf, à l’ouest de Naplouse, a attaqué les terres des agriculteurs palestiniens dans la région d’al-Hariqa, à l’ouest du village. Les colons ont brisé et déraciné au moins 600 oliviers et amandiers plantés il y a un mois sur une zone de 68 dunums appartenant aux fils de feu Awad Abu Safad, Ghazi Faris Antari, Abd al-Rahim Suleiman Abu Safad et Nour al-Din Suleiman Abu Safad.
  • Vers 12h00 le dimanche 12 décembre 2021, un grand groupe de colons israéliens a attaqué les propriétés des Palestiniens dans la rue Nabuse, dans le centre de Jérusalem-Est occupée, et a jeté des pierres sur les véhicules et les fenêtres des maisons d’habitation. Ils ont également maudit les Palestiniens et les ont menacés d’être tués.

Mohammed Qanitah a déclaré que plus de 30 colons masqués se sont installés dans la rue de Naplouse dans la soirée, ont jeté des pierres sur sa maison familiale et ont brisé les vitres de son véhicule avec les véhicules de ses cousins (7), en plus de briser les vitres de 5 véhicules garés devant sa maison familiale. Qanitah a souligné que c’était le 2nd temps que les colons ont mené cette attaque il y a quelques mois. Il a ajouté que la police n’avait pas enquêté sur l’incident et leur avait seulement dit que les propriétaires des véhicules devraient les référer plus tard pour trouver un mécanisme de réparation de leurs véhicules. Il a également souligné que la police n’avait pas tenté d’atteindre les auteurs et de les punir pour empêcher que l’attaque ne se reproduise.

  • Vers 10h00 le mercredi 15 décembre 2021, un grand nombre de colons israéliens ont attaqué la maison de Fatema Salem dans le quartier de Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, alors qu’elle sortait de chez elle avec son fils Ibrahim. Les colons ont mis des barbelés autour de la maison et installé des caméras. Ibrahim Salem a déclaré qu’au moins 30 colons ont attaqué sa maison alors que lui et sa mère en sortaient pour rencontrer l’avocat et ont mis des barbelés autour d’elle avec un autre terrain à proximité afin de la fermer et de les expulser de force de la maison. Salem a précisé que peu de temps après son départ, sa femme lui a téléphoné et lui a dit que les colons avaient pris d’assaut la maison, alors il est immédiatement revenu. Quand il est arrivé, des dizaines d’habitants du quartier se sont rassemblés devant sa maison et ont arrêté les attaques des colons. Au cours de laquelle une altercation verbale a éclaté entre les habitants et les colons, qui les ont agressés et ont battu Fatema Salem. Ibrahim a indiqué que les colons avaient attaqué les terres de sa famille sans décision de justice et que la police israélienne était arrivée et n’avait pris aucune mesure contre les colons. La police a seulement déclaré que le terrain devrait rester intact jusqu’à ce qu’une décision du tribunal rende une décision.

Il convient de noter mardi dernier que la municipalité israélienne a remis à Fatema une décision émise par la Chambre exécutive israélienne d’évacuer sa maison située dans le côté ouest du quartier de Sheikh Jarrah, sous prétexte qu’elle était propriétaire d’associations de colonies.

Politique de fermeture et restrictions à la libre circulation des personnes et des marchandises:

En plus des 108 points de contrôle permanents et des routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de 44 points de contrôle temporaires qui restreignent la circulation des biens et des individus, où les FOI ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs pièces d’identité et arrêté 4 d’entre eux. Les FIF ont renforcé leurs restrictions à la liberté de mouvement des civils à leurs postes de contrôle permanents en Cisjordanie et ont fermé certains points de contrôle pendant plusieurs heures à plusieurs reprises.

Voici la documentation du PCHR sur les restrictions à la liberté de mouvement et les points de contrôle temporaires établis par les FOI à travers la Cisjordanie cette semaine :

Jérusalem:

  • Le samedi 4 décembre 2021, les FOI ont établi un poste de contrôle près de l’entrée du village de Jaba’, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Le dimanche 5 décembre 2021, les FOI ont établi 2 points de contrôle aux entrées du quartier de Ras al-‘Amoud et du village de Jabal Mukaber.
  • Le lundi 6 décembre 2021, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée du quartier Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Le mardi 7 décembre 2021, les FOI ont fermé le poste de contrôle du camp de réfugiés de Sho’fat et bloqué la circulation, mais l’ont rouvert par la suite. Ils ont également fermé l’entrée principale du village de Hizma et l’ont rouverte plus tard.
  • Le jeudi 9 décembre 2021, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée d’Al-Eizariya
  • Le vendredi 10 décembre 2021, les FOI ont établi un point de contrôle à l’intersection du village de Jaba’.
  • Le mardi 14 décembre 2021, les FOI ont fermé l’entrée du village de Hizma et l’ont rouvert plus tard.

Bethléem:

  • Le lundi 6 décembre 2021, les FOI ont établi 2 points de contrôle à l’entrée du village de Beit Fajjar et de la région d’Aqbet Hasnah menant aux villages de l’ouest de Bethléem.
  • Le mardi 7 décembre 2021, les OIF ont établi 2 points de contrôle à l’entrée du village d’al-Shawawra et de la région d’Aqbet Hasnah menant aux villages de l’ouest de Bethléem.
  • Le vendredi 10 décembre 2021, les FOI ont établi 2 points de contrôle près de l’intersection de la zone d’al-Nashash et de la zone d’Aqbet Hasnah menant aux villages de l’ouest de Bethléem.
  • Le samedi 11 décembre 2021, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée ouest du village de Husan.
  • Le dimanche 12 décembre 2021, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée nord du village de Teqoa.
  • Le lundi 13 décembre 2021, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée du village de Jannatah.
  • Le mardi 14 décembre, les FOI ont établi un poste de contrôle militaire temporaire à l’entrée d’Ash-Shawawra.
  • Le mercredi 15 décembre, les FOI ont établi 2 postes de contrôle militaires près des entrées de Tuqu et d’Ash-Shawawra.

Hébron:

  • Le jeudi 2 décembre 2021, les FOI ont établi 4 points de contrôle aux entrées du nord de Yatta, du village d’al-Shyoukh, du village d’Ethna et du village de Beit ‘Awwa.
  • Le vendredi 3 décembre 2021, les FOI ont établi 2 points de contrôle à l’entrée ouest d’Hébron et à l’entrée du village de Beit Ummar.
  • Le samedi 4 décembre 2021, les FOI ont établi 4 points de contrôle aux entrées du sud d’Hébron, du village de Qalqas, du village de Bani Na’im et du village d’ad-Dhahiriya.
  • Le dimanche 5 décembre 2021, les FOI ont établi 4 points de contrôle à l’entrée des villages d’As-Samou’a et d’Idhna et du camp de réfugiés d’al-‘Aroub.
  • Le lundi 6 décembre 2021, les FOI ont établi 4 points de contrôle aux entrées du village de Sa’ir, du village d’al-Karmel et du nord d’Hébron.
  • Le mardi 7 décembre 2021, les FOI ont établi 4 points de contrôle aux entrées de l’est de la dure-mère, du village d’al-Shyoukh, du village de Beit ‘Aynoun et du sud d’Hébron.
  • Le jeudi 9 décembre 2021, les FOI ont établi 5 points de contrôle aux entrées des villages du nord d’Hébron, du sud de Halhoul, du village de Beit ‘Awwa, de Kharsa et d’Idna.
  • Le vendredi 10 décembre 2021, les FOI ont établi 3 points de contrôle à l’entrée du camp de réfugiés d’al-Fawar, du village de Sa’ir et du village de Sorif.
  • Le samedi 11 décembre 2021, les FOI ont établi 4 points de contrôle aux entrées du village de Beit ‘Awwa, de l’ouest d’Hébron, d’al-Fahs dans le sud d’Hébron et du village de Bani Na’im.
  • Le lundi 13 décembre 2021, les FOI ont établi 4 points de contrôle aux entrées de l’est de Dura, du camp de réfugiés d’al-‘Arroub, du village de Beit ‘Aynoun et du sud d’Hébron.
  • Le mercredi 15 décembre, les FOI ont établi 4 points de contrôle aux entrées d’ad-Dhahiriya, d’As-Samou’a, du village de Beit ‘Awwa et du sud d’Hébron.

Naplouse:

  • Le jeudi 9 décembre 2021, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée du village d’Awerta, au sud-est de Naplouse.
  • Le vendredi 10 décembre 2021, les FOI ont établi 3 points de contrôle sur la route Naplouse-Jénine, près du village de Deir Sharaf dans l’ouest de Naplouse, et à l’intersection du village de Beita, au sud-est de Naplouse.
  • Le samedi 11 décembre 2021, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée du village de Sora sur la route Naplouse-Qalqilya, au sud-ouest de Naplouse.

Jénine:

  • Le lundi 6 décembre 2021, les FOI ont établi 2 points de contrôle à l’intersection du village de Yabad et du village de Silet al-Thaher, au sud-ouest de Jénine.

Qalqilya:

  • Le vendredi 3 décembre 2021, les FOI ont établi un point de contrôle aux entrées des villages jayyous et al-Nabi Elias, à l’est de Qalqilya.

Salfit:

  • Le dimanche 5 décembre 2021, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée du village de Marda, au nord de Salfit.

———————————-

[1] https://twitter.com/naftalibennett/status/1467176723842314250

[2] https://twitter.com/yairlapid/status/1467177732039712770.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :