NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Allemagne : Conflit sur la campagne BDS : La ville de Munich a violé la liberté d’expression condamnée par le tribunal !

Dans l’esprit de la liberté d’expression, la ville de Munich doit également autoriser des tables rondes sur le traitement de la campagne de boycott BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions), qui critique Israël, dans ses locaux. C’est ce qu’a décidé jeudi le Tribunal administratif fédéral de Leipzig. Là, un organisateur qui voulait tenir la discussion dans une salle de la capitale de l’État s’est plaint : « Dans quelle mesure Munich restreint-t-elle la liberté d’expression ? – La décision du conseil municipal du 13 décembre 2017 et ses conséquences ».

Selon la mairie, les locaux de la ville sont fermés pour les événements soutenant la campagne BDS. Même s’en occuper est interdit. La Ville a donc rejeté la demande du demandeur ; il a également échoué devant le tribunal administratif. Les juges du Tribunal administratif ont toutefois donné raison à l’organisateur, après quoi la capitale de l’État est allée devant le Tribunal administratif fédéral. Les juges ont maintenant décidé que l’exclusion urbaine violait la liberté d’expression.

Ni juridique ni neutre sur le plan des opinions

La décision du conseil municipal n’est ni une condamnation juridique ni une opinion neutre. Elle ne peut pas non plus être justifiée par la protection d’intérêts juridiques. Ce ne serait le cas que si les expressions d’opinion se transforment en violations d’intérêts juridiques ou en situations dangereuses et marquent la transition vers l’agression et la violation de la loi. Selon les juges, il ne fallait pas s’y attendre de la part de l’événement prévu.

Des questions sur la manière de gérer la campagne BDS ont également surgi au niveau fédéral depuis que le Bundestag a publié une résolution correspondante en 2019. En conséquence, les appels au boycott sont une critique légitime de la politique du gouvernement israélien, mais ne sont pas de l’antisémitisme. Le Bundestag a décidé, par exemple, « de ne pas mettre les locaux et les installations sous l’administration du Bundestag à la disposition des organisations qui font des déclarations antisémites ou remettent en question le droit d’Israël à exister ».

On a demandé au gouvernement fédéral de ne soutenir aucun événement du mouvement BDS ou des groupes qui poursuivent activement ses objectifs. Les artistes qui sont engagés dans le BDS ne devraient donc pas être soutenus par l’argent de l’État. Une discussion sur la Documenta est en train de s’enflammer, qui, selon l’état actuel des choses, devrait également inclure des artistes proches de la campagne BDS.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :