NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Marchons ensemble pour que toutes les vies comptent !

Etre français n’est pas une couleur de peau, ni une origine ni une confession. L’égalité, la fraternité, la liberté n’appartiennent pas aux marchands de peurs mais à ceux qui y croient. Un collectif, comptant notamment Assa Traoré, Reda Kateb, Youssoupha, Yseult, Edouard Louis, appelle à

Marcher à Paris le 12 février à 14 heures de la place de la République à Châtelet.

Le 7 mai 2021, devant le palais de justice de Paris, lors du deuxième jour du procès d’Assa Traoré, du collectif Vérité pour Adama, attaquée en diffamation. (Denis Allard/Libération)

par Assa Traoré, Militante, fondatrice du comité Vérité et Justice pour Adama

publié le 11 février 2022 à 13h24

Nous ne sommes pas des victimes.

Nous ne sommes pas des seconds rôles.

Nous sommes les enfants de ce pays, nés dans les quartiers populaires, dans les campagnes, dans les centres-villes, nous sommes tous du même monde.

Et nous sommes déterminés à le construire à notre mesure, à notre image.

Nous serons les acteurs principaux de nos avenirs parce que nous sommes fiers de ce que nous représentons, des lendemains que nos rêves promettent.

La rue est à nous.

Nous avons montré au fil du temps que nos espoirs multiples ne forment qu’une seule et même force, qu’être français n’est pas une couleur de peau, ni une origine ni une confession.

En juin 2020, pour Adama, pour George Floyd, contre les inégalités, nos différences ont dessiné un espoir en forme de marée humaine devant le tribunal judiciaire.

La rue est à nous, elle nous rassemble.

Aujourd’hui, écrivons tous ensemble l’histoire de notre pays.

Rappelons qu’un pays est un peuple, où tout le monde se vaut, où personne ne doit être réduit au rang de minorités, où les différences de chacun sont la richesse de tous. Avant de s’apprendre dans les livres, l’histoire se fait dans la rue. L’histoire de ce pays, c’est vous, c’est nous.

La rue est à nous, reprenons-la.

Le 12 février 2022, montrons qu’être français, c’est être unis, c’est mettre ensemble fin aux inégalités qui creusent les sillons de la haine.

Marchons ensemble, femmes, hommes, enfants, forts de nos héritages, pour construire une société solidaire. Affirmons haut et fort que toutes les vies comptent.

La rue est à nous, rendons hommage aux victimes de toutes les violences.

Voilà bientôt six ans que mon frère Adama est mort dans la gendarmerie de Persan, le jour de ses 24 ans. Il était jeune, il devait avoir la vie devant lui.

Bientôt six ans que les gendarmes ont reconnu l’avoir écrasé du poids de leurs trois corps. Il leur a dit qu’il ne pouvait plus respirer, ils l’ont abandonné à son agonie. C’était le 19 juillet 2016, Adama aurait dû fêter la vie dans la joie, il l’a finie étouffé dans l’horreur. Voilà la vérité que la justice refuse d’admettre depuis six longues années.

La rue est à nous, ne lâchons rien.

Les gendarmes responsables de la mort d’Adama ne sont toujours pas mis en examen. Une énième expertise est attendue dans les jours qui viennent…

Quand la vérité crie, la justice de ce pays construit des murs de mots savants pour la faire taire. Et nous, ma famille, les amis d’Adama, vivons ainsi des jours, des semaines, des mois, des années de déni.

Autant d’affronts répétés à la mémoire de mon frère.

Autant de mépris asséné au souvenir de tous ceux que les violences policières ont tués. Autant d’insultes proférées contre l’avenir, celui de nos enfants.

Nous avons fait le choix ensemble de mettre un terme à ce monde caduc qui érige l’injustice en ordre.

La rue est à nous, refaisons le monde.

Nous n’accepterons plus le racisme et les discriminations, qui réduisent et divisent les hommes.

Faisons de l’égalité, de la fraternité, de la liberté, des valeurs justes et vraies dans nos quotidiens, ne laissons pas les marchands de peurs s’approprier ces mots, les vider, les retourner en offenses contre la démocratie.

Ces valeurs appartiennent à ceux qui y croient. Elles sont les nôtres. Défendons-les avec force, elles ne sont pas des idéaux inaccessibles, mais le fondement de nos rêves.

Les cinq prochaines années sont les vôtres, les cinq prochaines années sont les nôtres. La rue est à nous, marchons nombreux le 12 février 2022 à 14 heures de la place de la République à Châtelet à Paris.

Signataires : Reda Kateb Acteur, Youssoupha Artiste producteur, Yseult Interprète, réalisatrice, productrice, Kaoutar Harchi Ecrivaine, sociologue, Blachette Illustratrice, Yannick Nyanga Directeur Sportif Racing, rugbyman, Claire Tabouret Artiste, Edouard Louis Ecrivain, Océan Réalisateur, Maboula Soumahoro Universitaire, autrice, présidente Black History Month, Barack Adama Rappeur, Rokhaya Diallo Autrice et réalisatrice, Enora Malagré Chroniqueuse, comédienne, Abdoulaye Toure Footballeur, Ariane Chonville, Bernard Messy Fondateur Impulstar, Taha Bouhafs, Anna Agueb-Porterie, Geoffroy de Lagasnerie Philosophe, et sociologue, Hatik, Abl al Malik, Jean Pascal Zadi, Arié Alimi Avocat au barreau de Paris, Laurence De Cock Enseignante, historienne, Mathilde Larrere Historienne, Eric Coquerel LFI Seine-Saint-Denis, Pablo Pillaud-Vivien Journaliste, Bénédicte Monville Conseillère municipale et communautaire, Lauren Bastide Journaliste, Caroline De Haas Militante féministe, Claudine Cordani Autrice et artiste, Dilnur Reyhan Sociologue, Annie Lahmer Conseillère régionale, PEPS (Pour une écologie populaire et sociale), Sandra Regol SNA EE-LV, Thomas Portes Président de l’Observatoire national de l’extrême droite, Sandrine Rousseau Femme politique, EE-LV, Lucas Variol EE-LV Seine-Saint-Denis, Anasse Kazib Porte-parole Revolution permanente, Aya Cissoko Triple championne du monde et autrice, Raphaël Arnault Porte-parole Jeune garde antifasciste (Lyon, Strasbourg, Paris, Montpellier, Lille), Yala Kisukidi Maîtresse de conférences en philosophie université Paris-8, Marie-Pierre Vieu Journaliste Fondation Copernic, Jean-François Pellissier Porte-parole d’Ensemble ! Mathilde Panot Présidente du groupe La France insoumise à l’Assemblée nationale et députée du Val-de-Marne, Diakité Dayé Président de l’association Mali Lemounou, Kissima Gassama Restaurateur, Karl Ghazi Fondation Copernic, Fatia et Christophe Justice pour Claude Jean-Pierre ou Jistis pou Klodo, Djigui Diarra Acteur, réalisateur, militant, Assa Doucouré, Fatoumata Dicko, Elsa Touré Maire adjointe à Corbeil-Essonnes, Lamya Kirouani Conseillère départementale du Val-de-Marne, canton d’Ivry-sur-Seine, PCF, Mams Yaffa Militant et homme politique, adjoint au maire du XVIIIe arrondissement de Paris, Anne-Claire Boux EE-LV, adjointe à la politique de la ville, Philippe Poutou, Porte-parole du NPA, Christine Poupin Porte-parole du NPA, Olivier Besancenot Porte-parole du NPA, Les Amis de la Terre France, La France insoumise, Stéphane Lavignotte Théologien protestant, Landry Lorougnon Militant Vérité et Justice pour Gaye Camara, Léonel Gomes Petit frère et membre du comité Lutte pour Olivio Gomes, Lenny Gras Cosecrétaire général du MNL, Alternatiba, Demba Diabira Président du Haut Conseil des Maliens de France (HCMF), Ousmane Diagana Président de l’Association pour la promotion de la langue et culture soninké (APS), Camille Hachez Cosecrétaire fédérale des Jeunes Ecologistes, Quentin Bernier-Gravat Cosecrétaire fédéral des Jeunes Ecologistes, Union Nationale des Etudiants de France (Unef), Pierre Khalfa Fondation Copernic, Almamy Kanouté Activiste, consultant et acteur, Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire, Sarah Lebailly Militante de l’éducation populaire et féministe, Christine Chalier Journaliste, Fary Humoriste, acteur, Comité Wissam El-Yamni, Hiro Rappeur…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 11 février 2022 par dans antiraciste/antifasciste, ETAT POLICIER, FRANCE.
%d blogueurs aiment cette page :