NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

France-UKRAINE : A Calais, il y a une différence entre les bons et les mauvais réfugiés !

Les associations d’aide aux migrants fustigent le deux poids deux mesures de la mairie de Calais qui ouvre les bras aux réfugiés ukrainiens après les avoir fermés aux migrants issus du Moyen-Orient et d’Afrique

Francois Launay

Des réfugiés ukrainiens ont été accueillis dans l’auberge de jeunesse de la ville — Michel Spingler/AP/SIPA

  • Depuis l’invasion de leur pays par la Russie, de nombreux Ukrainiens affluent à Calais pour rejoindre l’Angleterre.
  • Des associations d’aide aux migrants sont choquées par la différence de traitement entre les réfugiés Ukrainiens et non-Ukrainiens pratiquée par la ville et sa maire Natacha Bouchart.
  • L’édile se défend et estime « n’avoir pas de leçon à recevoir ». Natacha Bouchart redoute une saturation d’accueil si les Anglais n’ouvrent pas plus rapidement leurs portes.

La photo a choqué dans le monde associatif calaisien. Quand ils ont vu dans la presse un cliché de Natacha Bouchart, maire de la ville, poser avec des réfugiés ukrainiens accueillis avec les honneurs à Calais, beaucoup ont crié aux deux poids, deux mesures. « C’est de la com. On n’a évidemment rien contre eux. Mais les associations ont été choquées par la différence de traitement entre les Ukrainiens et les non-Ukrainiens. Une grande partie des réfugiés à Calais fuient la guerre ou la dictature. C’est le cas des Ukrainiens mais aussi des Syriens, des Afghans ou encore des Soudanais. Sauf qu’il y a un traitement discriminatoire des autres réfugiés de guerre », s’insurge François Guennoc, président de l’auberge des migrants.

Par le passé, le responsable associatif a trouvé la maire de la ville moins accueillante avec les migrants dans cette cité portuaire proche de l’Angleterre et symbole depuis plusieurs années de la crise migratoire. Les associations d’aide aux réfugiés n’ont ainsi pas le droit de distribuer de la nourriture dans de nombreuses rues de la ville. « On a des PV, des panneaux d’interdiction de stationnement pour nous empêcher de distribuer de la nourriture. Il y a aussi des fossés ou des buttes de terres qui sont creusées », énumère François Guennoc.

Un risque de saturation des accueils si les Anglais n’ouvrent pas la frontière

Mais depuis dix jours, l’afflux d’Ukrainiens fuyant la guerre et désireux de rejoindre l’Angleterre a changé la donne. Quand la plupart des autres réfugiés dorment dans des squatts ou des tentes, les Ukrainiens sont hébergés en urgence dans une auberge de jeunesse mise à disposition par la ville. Un élan de générosité assumé par Natacha Bouchart qui bat en brèche les accusations de discrimination. « Je n’ai pas de leçons à recevoir de la part des associations. En 2015, quand l’Allemagne a ouvert ses portes aux réfugiés, j’ai proposé moi-même aux services de l’Etat l’hébergement des femmes et des enfants qui étaient dans la rue. J’ai même payé les douches pour gérer ça de façon humaine. J’ai aussi mis en place une aire de repas ou encore un plan grand froid. Bref, je n’ai pas de leçon d’humanité à recevoir. Les associations oublient aussi que les migrants refusent parfois d’être mis à l’abri ailleurs dans la région ce qui permettrait de leur éviter des drames à Calais. » Elle poursuit

Je pense donc que c’est un faux procès. Je ne veux pas entrer dans le jeu des associations. Je sais ce que j’ai fait et je n’en ai pas honte. »

Pour se justifier, la maire de Calais explique aussi que ce sont les Britanniques qui bloquent les migrants à leur frontière. Et que leur position, sous la pression populaire, est d’ailleurs en train de s’assouplir un peu pour les Ukrainiens. Depuis dix jours, sur les 600 qui sont arrivés à Calais, 300 ont déjà obtenu un visa pour traverser la Manche.

Mais pour ceux en attente, qui doivent aller instruire leur dossier de visa à Paris ou Bruxelles, les structures d’hébergement commencent déjà à manquer. L’auberge de jeunesse réquisitionnée est pleine et différents hôtels de Calais et de la région s’organisent pour pouvoir accueillir ces nouveaux venus. Car la maire de la ville commence à redouter une saturation d’accueil si les Anglais n’ouvrent pas plus rapidement leurs portes.

« Une prise de conscience de ce traitement inégalitaire »

« Il ne faut pas qu’on se retrouve trop vite dans une situation qu’on ne va pas encore être en capacité de devoir gérer. Des crises migratoires, j’en ai vécu et j’essaye à chaque fois d’anticiper et de sensibiliser ceux qui ne les ont pas vécues de la façon dont ça risque de se passer. Il faut absolument trouver des logements à l’extérieur de la ville. Si les Britanniques bloquent d’un seul coup, on va se retrouver à reproduire les mêmes échecs », poursuit Natacha Bouchart, membre de LR mais soutien déclaré à Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle.

Un discours humaniste qui fait un peu tiquer François Guennoc. « Quand j’entends par exemple Gérald Darmanin dire que les Britanniques manquent d’humanité, ça me fait doucement rire. En octobre dernier, une commission parlementaire a justement dénoncé dans un rapport le manque d’humanité des autorités françaises dans le traitement des réfugiés à Calais. Je pense surtout que les autorités sont embarrassées par ces accusations de traitement différencié des migrants et elles le seront encore plus si le gouvernement britannique reste peu généreux sur les visas », alerte le président de l’Auberge des migrants qui ne voit qu’un seul aspect positif à ce nouvel afflux de réfugiés.

« Beaucoup de gens commencent à se demander pourquoi ils disent bienvenue aux Ukrainiens alors qu’ils n’ont jamais dit ça aux Syriens. Il y a une prise de conscience de ce traitement inégalitaire », ajoute François Guennoc. Même s’il est encore bien trop tôt pour parler de changement de mentalité dans une ville habituée à recevoir malgré elle toute la misère du monde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 9 mars 2022 par dans REFUGIES, UKRAINE.
%d blogueurs aiment cette page :