NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

« Les Femmes du bus 678 »

S’il est un film qu’il ne faut pas rater actuellement, c’est bien « Les Femmes du bus 678 ».

Film sur le harcèlement sexuel en Egypte, inspiré par des faits authentiques qui ont débouchés sur une loi contre le harcèlement. Mais cela pourrait se passer n’importe où. Le harcèlement, dans notre beau pays, est bien plus policé, mais le résultat est le même.

Mains baladeuses. Attouchements, humiliations, violences. Au Caire, dans les bus, dans les rues poussiéreuses et surpeuplées, le harcèlement sexuel est un cauchemar ordinaire. Jeunes et moins jeunes, voilées ou sexy, peu importe : toutes les femmes sont des proies, des corps publics dans une société dominée par les mâles, étouffée d’interdits religieux, de tabous moraux.

Ils agressent sexuellement des femmes et ce sont quasiment eux les victimes. Ils n’assument en rien leurs actes, ils sont plus lâches les uns que les autres. Les hommes donnent une triste image de leur « virilité ». Quant aux maris des femmes agressées, ce sont eux qui sont déshonorés. Pas un personnage pour sauver l’autre.

Le film est bouleversant, bourré d’humour, un humour féroce, mais qui peine à masquer le côté tragique de la situation. D’ailleurs, le cinéaste ne s’attarde pas : ce qu’il lui importe de montrer, ce sont les conséquences, la manière dont les événements détruisent le quotidien de chacune. Perte du désir, rupture, indifférence crapoteuse des autorités, gêne de la famille qui parle de « déshonneur »… Et puis la rage, qui monte comme une fièvre incontrôlable.

Tout le début du film est remarquablement construit, on se demande où on va dans la mesure où on s’intéresse à trois femmes et que chacune des scènes est parfois répétée par des points de vue différents. Puis, quand tout est installé, que tous les éléments sont emboîtés, on est dans un polar et on s’intéresse à l’enquête extrêmement habile menée par un policier, qui, manifestement, n’est pas né de la dernière pluie. Un policier qui a lui aussi l’habitude de passer à côté de ce qui l’entoure au quotidien et ouvre les yeux lors d’un drame.

Partant de là on s’intéresse à ces trois femmes, magnifiques, courageuses, allant au bout de leur engagement.

BO (désolés pour le lien avec pubs…):

http://www.dailymotion.com/video/xr6hal_les-femmes-du-bus-678-bande-annonce-du-film_shortfilms

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 21 juin 2012 par dans Actualités des luttes, femmes, idées, international, liberté d'expression.