NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Comité Orléanais des droits des femmes: appel à mobilisation pour la journée du 8 mars.

Rendez -vous 17h00 devant la Banque de France rue de  la République à Orléans(prises de paroles) , puis  départ 17h30 pour la sécurité sociale place Charles de Gaulle (interventions), puis préfecture pour se terminer place du Temple où sera tenue une Buvette Citoyenne.

Le Collectif Orléanais des Droits des Femmes lutte contre l’austérité et le recul social !

08 Mars 2013, les femmes veulent que cela change:

– Pas d’impunité contre les violences faites aux femmes : Une insulte, une claque, un inceste, un viol, un viol collectif, une femme battue à mort… Il faut que cela cesse !

– Exigeons que les lois sur l’égalité salariale et professionnelle soient appliquées dans toutes les entreprises ! Fin des écarts de rémunération allant jusqu’à moins 27% par rapport à celles des hommes, et des retraites de misère !

– Respect du droit des femmes à disposer librement de leur corps : Gratuité de tous les moyens de contraception ! Il ne suffit pas de rembourser l’IVG à 100%, il faut des moyens humains et matériels pour les CIVG !

– Combattons l’accord « sécurisation de l’emploi » qui en occultant l’égalité professionnelle F/H va encore plus précariser les femmes, alors qu’elles occupent déjà 80% des emplois précaires et représentent 75% des bas salaires !

– Les femmes plus que les autres paient la crise de la dette, en France, comme en Europe. Leur autonomie financière est chaque jour plus morcelée par les politiques d’austérité.

 

O8 mars : Fête des Femmes ? Fête de la Femme ? NON ! Journée Internationale de lutte pour les Droits des Femmes

C’est en 1910 que Clara Zetkin, lors de la 2ème conférence internationale des femmes socialistes, propose une journée internationale de lutte pour les droits des femmes qui aurait lieu chaque année au mois de mars avec comme 1er objectif, le droit de vote des femmes ainsi qu’une totale égalité entre les sexes.
Plus d’un siècle plus tard, de nombreuses lois instaurent l’égalité de droit. Dans les faits, la lutte des femmes pour l’égalité des droits : au travail, dans la famille et la société, en politique, contre les violences, pour le droit à disposer de leur corps, n’est jamais terminée, toujours remise en cause, dans une société patriarcale.
Pourtant le féminisme est un combat de transformation sociale qui permet le progrès social pour les femmes ET les hommes !
En accentuant leur dépendance, mais aussi leur travail gratuit et invisible (tâches domestiques, garde des enfants), la crise de la dette mine la santé physique et psychique des femmes. Les attaques contre les services publics et les coupes budgétaires obligent les femmes à prendre en charge les obligations sociales de l’Etat.
En France, toutes les formes de violences faites aux femmes : conjugales, familiales, sociales sont trop souvent marquées du sceau de l’impunité. Prostitution et marchandisation du corps des femmes, -qui se nourrissent de la détresse sociale-, sont de plus en plus banalisées.
Précarité, temps partiel, temps partiel imposé, chômage, carrières discontinues, plafonnées et bloquées se traduisent par des retraites minorées de 6O0 euros, en moyenne, par rapport à celles des hommes.
L’accueil des jeunes enfants est un élément constitutif de l’égalité professionnelle. Dans le cadre du service public, demandons un développement des modes d’accueil qui correspondent aux attentes de tous les parents !
« Tout projet de loi doit faire l’objet d’une étude d’impact sur le genre » a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des Femmes. Principe non respecté dans la signature de l’Accord National Interprofessionnel : temps partiel de 24H minimum/semaine, mais dérogations multiples, avec annualisation du temps de travail et possibilité pour l’employeur de modifier la durée du temps de travail jusqu’à 8 fois dans l’année. Comment gérer sa vie quand on ne sait que 7 jours à l’avance quels seront nos horaires de travail ? Il sera ainsi de plus en plus difficile, voire impossible, de lier vie familiale et vie professionnelle !
Promesse de campagne du candidat F.Hollande : 1 CIVG par centre hospitalier. En réalité, 180 centres ont fermé depuis 2002. Manque de moyens et de volonté politique font payer aux femmes en demande d’IVG un lourd tribut : date de RDV éloignée, risque de hors délai, course à l’établissement pouvant les accueillir, pas de choix de la méthode, de l’anesthésie.

MANIFESTATION 17H à ORLEANS devant la Banque de France, Rue de la République!

Capture d’écran 2013-03-02 à 10.27.50

Appel et tracts complets ici:

Alter Summit Femmes

08 Mars CODF Recto

08 mars CODF Verso

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 mars 2013 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, femmes, international, local, national.