NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa45@npa-mail.org

Pour garantir l’avenir des retraites, il faut rompre avec les orientations économiques qui favorisent les patrons

2059389811

Le Conseil d’orientation des retraites (COR) vient de rendre publique, le 16-12,  l’actualisation de ses projections à l’horizon 2060. Ces projections confirment que la situation financière des retraites dépend avant tout de facteurs économiques, et non des évolutions démographiques.

En même temps, les projections montrent les effets négatifs des réformes réalisées, y compris de celle de 2013. Dans les scénarii économiques les plus favorables, le système des retraites deviendrait excédentaire à partir de 2030, cela est réalisé au prix d’un recul de l’âge moyen de liquidation de la retraite (64 ans à l’horizon 2040), et d’une baisse des pensions de retraite par rapport aux revenus d’activité, résultant notamment de l’indexation de ces dernières sur les prix, de plus de 20% dans les scenarii les plus « favorables » (sic !).

L’exercice réalisé par le COR montre bien qu’une poursuite durable de la stagnation économique actuelle, à l’instar de ce qu’a connu par exemple le Japon, se traduirait par des difficultés majeures à financer les retraites, y compris les retraites complémentaires AGIRC-ARRCO.

Par ailleurs, on peut être interrogatif et inquiet sur les suppositions consistant à combiner un taux de chômage massif sur très longue période avec des hypothèses très contrastées de productivité. Un tel taux de chômage massif aurait des conséquences particulièrement délétères sur l’économie dans son ensemble, avec une explosion des besoins de financement de l’assurance chômage et des dispositifs liés à la pauvreté comme le RSA. De telles perspectives auraient des conséquences catastrophiques sur la croissance économique à long terme.

En tout cas, les projections du COR montrent à quel point d’autres choix économiques sont cruciaux pour garantir l’avenir des retraites.

Pour ne prendre qu’un seul exemple, la réalisation de l’égalité salariale femmes/hommes, dont des études montrent l’impact  sur les ressources du système de retraite, permettrait un retour à l’équilibre dès la première moitié des années 2020!

Rebsamen et les « socialistes » au pouvoir, qui marchent pour le patronat, vont éviter de taxer un peu plus les entreprises au lieu de faire payer celles qui ne règlent rien de leurs cotisations sociales!

L’avenir pour nous salariéEs, jeunes, retraitéEs et privés d’emploi c’est: soit la lutte pour inverser ces tendances néfastes, soit se faire bouffer par le Medef!

Orléans le 19-12-2014.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 21 décembre 2014 par dans anticapitalisme, économie, idées, national, retraites.