NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Carlos Tavares, patron de PSA, double son salaire : Ouvriers soyez heureux !

PSA a redressé ses comptes en un an, et c’est son président Carlos Tavares qui est le premier à en profiter : son salaire bondit à plus de 5 millions, malgré l’opposition de l’Etat
Les gros salaires sont de retour alors que la crise en particulier celle de l’emploi perdure, et les polémiques avec alors que les dénonciations devraient êtres unanimes  ! La publication des comptes annuels des entreprises et la préparation des assemblées générales remettent sur le devant de la scène les rémunérations géantes des PDG et cette année, c’est PSA, le premier, qui se retrouve dans l’œil du cyclone. Carlos Tavares, le président du directoire de Peugeot et Citroën, en poste depuis avril 2014 après une longue carrière qui en avait fait le dauphin de Carlos Ghosn, a reçu l’an dernier 5,24 millions d’euros, soit un doublement de sa rémunération en un an.
La somme se décompose ainsi :

  • un salaire fixe de 1,3 million d’euros par an, inchangé depuis 2009 pour tous les PDG qui se sont succédé ;
  • 1,93 million de part variable, grâce au redressement de la société ;
  • 2 millions d’euros en actions, que Tavares ne pourra toucher qu’à partir de 2019, s’il reste en poste jusqu’en 2018.

Tout le monde semble indigné, les syndicats mais aussi les politiques : le ministre des Finances Michel Sapin a qualifié doctement l’augmentation de « dommageable »…..C’est tout . Le ministre de l’Economie Emmanuel Macron a considéré que le patron de PSA avait « tort de faire abstraction de la sensibilité des Français sur ce sujet », continuez il n’y a rien à voir ! Mais nous savons qu’il n’est pas de notre classe non plus celui là !. L’Etat, actionnaire minoritaire de PSA avait voté contre cette augmentation en conseil d’administration, mais cela n’a pas suffi à bloquer le processus.
De manière générale, l’Etat s’oppose à toutes les augmentations de salaires là où il est actionnaire, sans que cela change la donne. Ca se saurait si l’Etat PS-MEDEF s’attaquait au patronat ! Les autres administrateurs ont jugé le salaire justifié car quelques miettes doit tomber dans leurs pôches, et même Louis Gallois, la grande figure du « patronat de gauche », ancien PDG de SNCF ou Airbus, et actuel président de conseil de surveillance de PSA a jugé que le salaire de Tavares n’était pas « disproportionné » Bien de gauche Gallois, comme ceux du gouvernement Valls,  mais d’abord Patron ! Et l’inènarable Gattaz qui a considéré que  « c’est justifié et il est normal de récompenser ceux qui le méritent » Fermez le banc des faux-culs et des larbins du patronat ! C’EST LE VOL PAR L’EXPLOITATION DE MILLIERS DE TRAVAILLEURS QUI ENRICHISSENT CES PARASITES FAISEURS DE MISERE ET DE CHÔMAGE ! L’EXPROPRIATION DE LEURS ENTREPRISE SERA LA REPONSE A LEUR MEPRIS !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 mars 2016 par dans anticapitalisme.