NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Paris : évacuation du campement de Stalingrad par la police d’Etat!

Mercredi 30 mars 2016 : Les occupant-e-s du campement qui s’était formé à proximité de la station de métro Stalingrad à Paris ont été expulsé-e-s ce matin. Il s’agit de la 18e évacuation de campement ou de squat d’exilé-e-s à Paris depuis le mois de juin.

Le scénario est le suivant : les exilé-e-s qui arrivent à Paris se retrouvent à la rue, faute de lieu d’accueil. Ils et elles se regroupent, un campement ou un squat se forme. Puis vient l’expulsion. Les personnes qui sont dans le squat ou le campement au moment de l’arrivée de la police sont dispersées dans toute l’Île-de-France dans des lieux d’hébergement très variables quant à leur accessibilité, leur qualité, la possibilité d’accéder à une information sur ses droits (ce qui rappelle les « centres de répit » créés pour les exilé-e-s de Calais et Grande-Synthe ). Les personnes qui n’étaient pas sur place au moment de l’expulsion restent à la rue, et sont chassées par la police de lieu en lieu pour éviter qu’un nouveau regroupement ne se constitue. De nouvelles personnes arrivent à Paris et se retrouvent à la rue. Peu-à-peu, un nouveau campement ou squat se reforme. Et vient une nouvelle expulsion. Et on recommence. Sachant que pour être relogées, les personnes doivent à un moment se regrouper, lorsque la chasse à l’homme pour les maintenir dispersées le permet.

C’est le non-accueil, version parisienne en prévision de la coupe d’Europe de foot sans doute : Il faut que Paris soit « nikel ».

Cette fois-ci, le campement de Stalingrad avait rapidement grandit en raison de la destruction de la partie sud du bidonville de Calais, quelques centaines de personnes s’étant repliées sur Paris dans l’attente que la violence soit moindre à Calais ou de possibilités de tenter leur chance par d’autres lieux de passage.

Continuer les campements de misère suivis par des nuités à l’hôtel sans politique d’intégration menée par un état qui, comme le dirait le premier ministre, « fait mieux en terme d’expulsion que le gouvernement précédent » !

Après les fermetures des frontières européennes, les millions d’euros donnés aux Grecs, Cypriotes, Turcs pour qu’ils se gardent leurs migrants c’est sur le territoire français la chasse à ceux qui ont réussi à rentrer et respirent notre air !!

La Violence de l’Etat contre ces populations les plus démunies et à l’image du système capitaliste dans lequel nous vivons : impitoyable sauf avec les riches d’ici et d’ailleurs !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 mars 2016 par dans anticapitalisme.