NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Mali. L’armée française tue un enfant de 10 ans

Impérialisme sanglant !

Le 30 novembre dernier, au cours d’une patrouille menée dans l’extrême-nord du Mali, des soldats français déployés dans le cadre de l’opération Barkhane ont tué un garçon de 10 ans. Des enquêteurs sur place ont rapidement conclu à la responsabilité de l’armée française. L’affaire s’étant récemment ébruitée, le ministère de la Défense s’est vu contraint d’ouvrir une enquête. Pour se défendre, un général de la force Barkhane a expliqué lors de cette réunion que des soldats avaient tiré sur un individu considéré comme étant un élément d’un groupe terroriste. Alors que l’enfant était seul, à découvert et non armé.

Norah Zamryn

Le 30 novembre, Issouf Ag Mohamed avait été chargé par ses parents de rassembler les ânes et d’aller chercher de l’eau. Des proches du garçon ont pu voir deux hélicoptères de l’armée française passer au-dessus de leur campement, avant d’entendre des tirs puis de revoir un hélicoptère survoler à nouveau la zone, se poser quelques minutes puis repartir. Ce n’est que le lendemain, afin de retrouver l’enfant disparu que les habitants décident d’aller sur place et retrouvent l’enfant criblé de balles et enterré.

 

La mise en cause de l’armée française dans la mort d’un enfant de 10 ans n’a été admise que tardivement. Une enquête a fini par être ouverte, soi-disant pour faire la lumière sur les circonstances floues de ce meurtre. Toutefois, il n’est pas anodin que le gouvernement français tente de laver son linge sale alors que se tenait le 13 et 14 janvier derniersle27e sommet Afrique-France à Bamako. En effet, pour ce dernier sommet du président Hollande, il fallait éviter toute polémique. Ce dernier a d’ailleurs déclaré lors de la conférence de presse qui clôturait cet éventement qu’il ne voulait « rien donner (aux) terroristes comme prétexte, comme justification (…). Ce sommet de Bamako a été pour la France un moment très important de reconnaissance, donc je ne laisserai surtout pas mettre la moindre tache sur l’action de la France au Mali ».

« Le 30 novembre 2016, dans le cadre d’une opération menée par la force Barkhane dans la région d’Aguelhok, les armées françaises ont repéré un réseau de guetteurs agissant pour le compte d’un groupe armé terroriste », a déclaré le ministère dans un communiqué, pour justifier cet acte. Ce réseau de terroristes « échangeait des informations relatives à un convoi logistique […] approchant du secteur afin de permettre à des poseurs d’engins explosifs improvisés de tuer des soldats français », ajoutent-ils.

 

Il a été précisé par un officier français que l’enterrement avait été mené dans le « respect des procédures internes », ce qui induit, implicitement, que ces pratiques sont courantes. De plus, les populations locales souhaitaient s’exprimer sur la politique menée par la France en Afrique, sur les conséquences des interventions militaires, sur l’évolution de l’aide au développement guidée par des intérêts sécuritaires, migratoires et économiques français, sur le pillage de l’or qui amène énormément de banditisme notamment. Elles souhaitaient donc proposer un contre-sommet, ainsi que deux manifestations le 12 et le 14 janvier. Cependant, cela a été interdit, comme toujours, les guerres impérialistes l’emportant sur les populations locales.

 

La mort de cet enfant n’est pas une exception. Les crimes sont monnaie courante contre les populations, l’armée française sur place ne permet en rien de supprimer le terrorisme, mais au contraire l’aide à croître, lui permettant de se baser sur les « bavures » militaires pour réclamer vengeance, mais aussi parce que l’armée pille les ressources, viole, et rackette. La corruption est immense. Il est donc urgent de dénoncer les atrocités qui se passent sur place, de se battre pour le retrait des troupes militaires de toute l’Afrique.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 janvier 2017 par dans AFRIQUE, anticapitalisme, armée/police, IMPERIALISME, international, SOCIETE.