NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Le bal des hypocrites par grands froids !

Par grands froids, les autorités se sentent obligées de répondre aux problèmes des personnes Sans Domicile Fixe (SDF) ; alors qu’elles les laissent, le reste de l’année, abandonnées à la rue…L’hiver des morts dans la rue, avec l’ombre de l’Abbé Pierre qui plane, ça fait désordre ! Nous avions déjà parlé de cela sur notre site il y a quelques jours !

 

Le préfet a du être ravi, du compte rendu qu’en a fait la presse locale, de l’ouverture d’un accueil d’urgence pour SDF dans l’ancien hôpital d’Orléans. La presse le qualifie de « préfet humain », la bonne blague !

 

Il a fallu que le thermomètre descende bien en dessous de zéro, durant plusieurs jours, pour qu’avec l’ensemble des autorités compétentes, il réagisse ou plutôt il applique les directives nationales « grands froids ». Lors de sa visite à ce centre d’accueil d’urgence il a pu voir, des femmes seules avec enfants, et n’a pas réagi sur le fait que ces femmes le reste de l’année sont à la rue avec leurs enfants ! D’ailleurs la presse n’a pas non plus réagi devant « tant d’humanité préfectorale ».

 

Ce faire un peu de publicité sur la misère humaine, c’est minable, alors que le reste de l’année on ne fait rien si non d’accepter que la police aide les huissiers à jeter des dizaines de personnes à la rue.

 

Mais dans l’hypocrisie, c’est le président du Conseil Département qui remporte les lauriers du petit mesquin politique. Comme le préfet du Loiret a ouvert un accueil d’urgence pour SDF, le Président du Conseil Département a décidé d’ouvrir le sien, il faut dire qu’il est comme Fillon un bon chrétien, ce que diront ceux qui ne connaissent pas sa politique sociale pour le département.

 

Donc, il accueil dans le hall du Conseil du Département, des SDF, on leur offre le couvert et le couché, le tout sous surveillance de vigiles, on ne sait jamais avec ces gens ! De plus quelle intimité dans ce hall, avec ses grandes verrières, comme cela le matin les SDF voient plus rapidement le jour arriver, donc l’heure du départ pour la rue et le froid.

 

Bonne action, mais qui ne pourra pas occulter le fait qu’il a, en supprimant les contrats jeunes majeurs, jeté à la rue des centaines de jeunes dont il avait la charge par le biais de l’Aide Sociale à l’Enfance. Sûrement que certains de ces jeunes se retrouvent la nuit dans le hall du Conseil Départemental. Sans oublier que le président du Conseil Département se refuse depuis des années d’accueillir les jeunes mineurs isolés étrangers, qu’il laisse dormir et vivre à la rue.

 

Au bal des hypocrites, sur cette question des SDF, les autorités dansent de concert, pour montrer qu’elles font quelque chose, mais il n’en rien, en fin d’année on fera encore le compte macabre des SDF morts dans la rue, et nous dénoncerons les mises à la rue de dizaines de familles.

Correspondant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 27 janvier 2017 par dans anticapitalisme, édito, idées, local, logement.