NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Loiret: après Fessenheim, Dampierre-en-Burly?

 Après la fermeture décidée de Fessenheim, d’autres centrales sont-elles “menacées” (ou promises) à la fermeture? C’est ce qu’affirme le député du Loiret (3ème circonscription) Claude de Ganay (LR) qui vient de lancer une pétition “non à la fermeture de la centrale de Dampierre-en-Burly”.  

Dans la chronologie du parc nucléaire français, Dampierre, près de Gien, mis en production en 1980 pour les premières tranches, figure en effet parmi les plus anciennes, après Fessenheim et Bugey (Rhône). Claude de Ganay se réfère aux hypothèses d’EDF: “pour évaluer le coût du démantèlement global de son parc nucléaire, EDF se fonde sur une extrapolation du coût de démantèlement des 4 réacteurs de la centrale de Dampierre-en-Burly. La centrale est donc directement menacée d’une fermeture dans les prochaines années”. .Pour le député, ancien maire de Dampierre et dont une bonne partie de l’électorat travaille à la centrale,  “fermer des centrales nucléaires sûres et opérationnelles est un non-sens économique, un désastre industriel et une farce environnementale. C’est malheureusement la voie qui a été choisie par le gouvernement.

 

Le député, ancien maire de Dampierre-en-Burly poursuit, “une telle décision prise sans concertation et à l’encontre des intérêts des Loirétains, serait injuste pour les 1400 salariés et les 1300 travailleurs dont les emplois sont liés à l’activité de la centrale. Sa fermeture porterait un coup terrible à l’activité économique de notre région. En outre, EDF reverse 66 millions d’euros d’impôts et de taxes à l’Etat et aux collectivités locales. La fermeture de la centrale grèverait d’autant les budgets de nos communes, sans aucune contrepartie : ce sont les Loirétains qui payeraient, par leurs impôts, le prix de cette décision arbitraire !”

 

Voilà un député LR qui défend les ouvriers et qui se mouille en disant que Dampierre et le nucléaire c’est sûr ! Effectivement s’il veut être à nouveau élu dans quelques mois, avec ou sans Fillon, il faut qu’il fasse semblant de défendre les ouvriers !

Pourquoi n’a-t-il pas proposé de remplacer la centrale par des parcs éoliens et de l’electricité « verte » en reclassant tous les salariéEs ?  Ce n’est pas dans l’air du temps alors nous allons continuer de risquer des contaminations par fuites ou autres sans parler des stockages des tonnes de déchets nucléaires qui en ont pour des millions d’années à garder leurs radiations !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 9 février 2017 par dans anticapitalisme, local, nucléaire.