NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Abdullah Abu Rahmah arrêté : Le harcèlement des défenseurs des Droits de l’Homme continue !

Le défenseur des Droits de l’Homme Abdullah Abu Rahmah sera traduit devant un juge militaire israélien dans la base militaire d’Ofer aujourd’hui, mardi 21 novembre 2017, après avoir été arrêté une fois de plus lors d’un nouveau raid à son domicile le dimanche 19 Novembre 2017 à 3h du matin .

Plus d’une douzaine de jeeps militaires ont envahi le village de Bilin à 2h30 du matin et sont entrées dans plusieurs maisons. Abdullah a d’abord été interrogé chez lui pendant que sa femme et ses quatre enfants regardaient les soldats renverser tout le contenu de la chambre des enfants. Abdullah et Ahmad Abu Rahmah, son neveu de 16 ans ont été emmenés et sont toujours détenus par les militaires. Ashraf Abu Rahmah, un autre militant de Bil’n, est également détenu à la suite de son arrestation le 14 novembre 2017 .

Abdullah a été interrogé par les autorités d’occupation, soupçonné d’avoir « porté atteinte à la sécurité de la région » et « endommagé  » ce qu’ils appellent « la barrière »et que les militants des Droits de l’Homme appellent eux « le Mur d’annexion de l’apartheid ».
Cette arrestation récente fait partie d’une campagne de harcèlement en cours.

Le village de Bil’in a lancé une campagne de résistance populaire créative contre le mur d’annexion et les colonies israéliens qui a permis de récupérer la moitié de leurs terres agricoles qui auraient été séparées du village par le mur d’apartheid israélien.

Les autorités d’occupation tentent de mettre fin à cette campagne depuis son lancement en 2005.

Quelques jours avant son arrestation, le 15 novembre 2017, Abdullah a comparu devant un juge militaire poursuivi pour sa participation au marathon cycliste d’Alwada qui s’est déroulé le jour de la Nakba le 13.05.2016.

En 2010, Abdallah a purgé une peine de 16 mois de prison après avoir été condamné pour « incitation, organisation et participation à une manifestation illégale ». Abdullah a continué à plaider pour l’action non-violente et les Droits de l’Homme de sa prison.

Pendant son emprisonnement Catherine Ashton avait reconnu Abdullah Abu Rahmah comme défenseur des Droits de l’Homme,
Ashraf Abu Rahmah, dont les frères et soeurs, Basem et Jawaher ont tous deux été tués dans des incidents séparés alors qu’ils protestaient de façon non violente contre le mur illégal construit sur leurs terres. Ashraf lui-même a été blessé et arrêté à plusieurs reprises entre autre en 2011 ; il avait alors été emprisonné pendant huit mois.

M Qasim Awwad

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 novembre 2017 par dans anticapitalisme, COLONIALISME, ISRAEL, Palestine.