NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Réponse aux attaques conjointes de fdesouche, de la LICRA et du Ministère de l’Éducation Nationale contre Sud Éducation 93

L’offensive contre les secteurs qui se reconnaissent dans ce qu’on appelle « l’antiracisme politique » (voir les attaques récentes contre Danièle Obono et Edwy Plenel) vient de franchir un nouveau palier. La Licra, puis le ministre Blanquer, viennent de fustiger publiquement Sud Educ 93 sous prétexte qu’ils organisent un stage syndical comprenant deux ateliers dits « non mixtes », après la publication d’un article sur le site d’extrême droite Francais de souche à ce sujet, relayé par tout ce que le net contient de trolls fachos et autres chevaliers blancs en croisade contre « l’islamo gauchisme » (Le Printemps Républicain par exemple) se revendiquant eux de la « gauche ». Pour couronner le tout, Marine Le Pen a félicité Blanquer pour sa prise de position. Ci-dessous la position de SUD Educ 93 et les Thèmes du stage.

Après deux journées d’études sur l’intersectionnalité interdites aux enseignant-es à Créteil en mai dernier, après un colloque sur l’islamophobie censuré à Lyon en septembre, c’est au tour d’un stage organisé par Sud Éducation 93 de susciter la vindicte de la fachosphère.

Depuis dimanche 19 novembre au soir, le syndicat Sud Éducation 93 est victime d’insultes de la part de plusieurs groupes très actifs sur les réseaux sociaux et connus pour leurs positions d’extrême droite, suite aux critiques diffamatoires contre un stage de formation syndicale sur l’antiracisme à l’attention des personnels d’éducation les 18 et 19 décembre.

Cette campagne se traduit par des messages mensongers, de haine et d’attaques sur les réseaux sociaux. De plus, le syndicat Sud Éducation 93 subit depuis lundi matin un grand nombre d’appels téléphoniques déversant des insultes.

Le stage est annoncé sur notre site depuis le 19 octobre sans avoir suscité la moindre réaction. Or, il aura fallu attendre dimanche 19 novembre dans l’après midi, et un article paru sur le compte Facebook de « FdeSouche », pour que quelques heures après la LICRA, puis le lendemain le ministre reprennent ces propos.

Nous souhaitons souligner et dénoncer la coïncidence des agendas des réseaux d’extrême droite et de notre ministère.

Les attaques portent sur un « tri des origines » qui serait fait sur les participants du stage. Sud Éducation 93 condamne fermement ces propos et compte porter plainte pour diffamation contre tous les sites et individus qui propageraient ces propos. Un dépôt de plainte est par ailleurs en cours concernant les insultes téléphoniques reçues à ce jour.

Les questions abordées par le stage sont des questions essentielles dans l’enseignement aujourd’hui. Il est inutile de nier des questions que les enseignant-es vivent au jour le jour. Le combat contre le racisme est au cœur de la société multiculturelle mais aussi au cœur des programmes scolaires, notamment ceux d’EMC. Ce stage entend donner des temps et des moyens de réflexions sur ces questions cruciales.

Nous apprécierions qu’au lieu de calquer son agenda sur celui de « FdeSouche » notre ministre, et les organisations qui se réclament de l’égalité républicaine, s’intéressent aux manques de moyens dont souffrent l’École et nos élèves. La liste est non exhaustive : manque de postes à tous les niveaux (agent-es, AED, enseignant-es, personnel-les administratif), professeur-es non remplacé-es, manque de moyens dans les dotations pour les collèges, les lycées, les écoles, manque d’établissements dans le territoire, absence d’une véritable médecine scolaire, …

Nous rappelons enfin que tou-tes les personnel-les ont été invité-es à s’inscrire à ce stage (d’ailleurs complet).

Stage syndical « Au croisement des oppressions – Où en est-on de l’antiracisme à l’école ? » les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis
Article publié le 19 octobre 2017

Attention, le stage est complet.

Programmes d’Histoire servant le roman national, sur-orientation dans les filières professionnelles des élèves desdendant-e-s des immigrations en particulier postcoloniales, islamophobie et instrumentalisation de la laïcité, politiques migratoires durcies qui concernent de nombreux élèves et leurs familles, violences policières qui touchent les élèves à l’extérieur et dans l’école… L’analyse du racisme d’État dans la société et en particulier dans l’Éducation nationale s’impose. 
Comment déconstruire chez et avec les enseignant-e-s les discriminations raciales ?

Comment travailler avec les élèves pour leur donner des outils de lutte en vue d’une transformation sociale ?

Ce stage propose des conférences et des ateliers pour se forger des outils théoriques et pratiques capables de répondre à cet enjeu pédagogique ignoré et validé par l’institution. Il est urgent de le traiter.

Programme

Lundi 18 décembre

9h : Accueil des stagiaires
9h30 : Plénière – Qu’est-ce qu’un-e élève racisé-e ? Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?
Ancrage sociologique et contextualisation
Avec Nacira Guenif et Marwan Mohammed,sociologues
11h : Pause
11h15 : Ateliers – Première session
12h45 : Déjeuner partagé
14h : Plénière – La question de l’islamophobie dans l’Éducation nationale, enjeux et débats
Avec Marwan Muhammad, ancien porte-parole du CCIF et un-e membre du cercle des
enseignant-e-s laïques
15h30 : Pause
15h45 : Ateliers – Deuxième session

Mardi 19 décembre

9h : Accueil des stagiaires
9h15 : Plénière – Les inégalités
ethno-raciales à l’école
Avec Lila Belkacem, sociologue et
formatrice à l’ESPE de Bonneuil
11h : Pause
11h15 : Ateliers – Troisième session
12h45 : Déjeuner partagé
14h : Ateliers – Quatrième session
15h30 : Pause
15h45 : Table ronde – Récits de lutte
Avec Malika Chemmah de RESF
(Réseau Éducation Sans Frontières) et
Fatima Ouassak du Front des Mères

Les ateliers du lundi

Matin
- Pratiques de classes : outils pour
déconstruire les préjugés de race, de genre et de classe
Atelier en non-mixité
- Le racisme et les privilèges dans la
société et dans l’Éducation nationale

Après-midi
- S’interroger sur le croisement des
oppressions avec le théâtre-forum
- « Désorientation » des élèves racisé-e-s
- Comment enseigner une histoire décoloniale ?

Les ateliers du Mardi

Matin
- Pédagogies critiques anti-racistes et décoloniales
- Atelier pratique de conscientisation – bell hooks

Après-midi

- Atelier récit d’expérience : quelle vie professionnelle pour les enseignant-e-s racisé-e-s ?
Atelier en non-mixité
- Enseignant-e-s blanc-he-s : interroger nos représentations et nos postures dominantes

Comment s’inscrire ?

Stage complet.

Se former, un droit !

- Chaque fonctionnaire ou agent-e
non-titulaire syndiqué-e ou non peut bénéficier de 12 jours de formation par an sans aucun retrait de salaire.
- La demande écrite doit être envoyée au moins un mois avant le stage.
- L’administration peut demander une attestation à l’issue du stage, mais elle ne peut exiger ni convocation, ni information sur l’objet du stage.
En cas de refus, contactez le syndicat !

PDF - 894.8 ko
Plaquette stage antiraciste
PDF - 938.3 ko
Journal du stage antiraciste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 novembre 2017 par dans anticapitalisme, antiraciste/antifasciste, LIBERTE.