NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

À l’hôpital de Pithiviers : plus de laboratoire la nuit et des patients cloîtrés aux urgences !

Ce jeudi 22 mars sera un jour de grogne nationale, dans les services publics de France. Mais, à Pithiviers, le gros des manifestants sera constitué par le personnel de l’hôpital. D’ailleurs, le rassemblement est prévu à 10 h 30… devant le CHP.

L’épidémie de mauvaises nouvelles se poursuit au centre hospitalier de Pithiviers (CHP). Déjà, le 14 mars dernier, La Rep’ annonçait qu’un cabinet d’audit privé avait proposé de fermer les urgences de nuit. Eh bien à cela s’ajoute, depuis le lundi 19 mars, la fermeture, la nuit, du laboratoire d’analyses de l’hôpital. Cette fois ce n’est pas qu’une simple idée. La décision est officielle et entérinée.

Nous le disions, avec les organisations syndicales, lors des manifestation contre la fermeture de la maternité, que la methode était parfaitement rodée : Vider l’Hôpital de ses activités l’une après l’autre en s’appuyant sur des chiffres de rentabilité, sans voir le service rendu aux usager, c’était la meilleure façon de vider l’hôpital de sa raison d’être !

Le laboratoire d’analyses fermé la nuit

Contacté, Olivier Boyer (directeur des hôpitaux d’Orléans et Pithiviers) confirme : « Le laboratoire ne pouvait plus fonctionner comme avant ». Résultat , « les examens urgents s’effectuent toujours à Pithiviers, mais ceux pouvant attendre se font désormais à Orléans ». Il l’assure : « Il n’y a pas d’impact pour les patients ».

Sauf que les personnels de Pithiviers n’apprécient guère ce diagnostic. « Encore une activité captée par Orléans… Et puis, une heure de trajet pour emmener un tube de sang, je peux vous dire que ça rallonge la prise en charge ».

Des patients restent aux urgences jusqu’au matin

Autre coup de scalpel dans la plaie : « Depuis fin février, quelqu’un qui arrive aux urgences la nuit n’est plus directement hospitalisé dans les services de médecine », indique un employé du CHP. « Il n’est affecté à un étage que le matin suivant. Un malade peut donc passer 24 à 48 heures à attendre aux urgences ».

Interrogée à son tour, Nathalie Procureur, directrice déléguée de l’établissement, s’explique : « Notre désorganisation faisait que les patients étaient mis en difficulté. J’ai donc pris cette décision, provisoire, afin de réfléchir avec les équipes à une solution pérenne et sécurisée ».

Manifestation ce jeudi 22 mars à 10 h 30

Il n’empêche que ces changements entraînent « ras-le-bol » et « grande fatigue », chez les personnels. D’où l’organisation d’une manifestation, ce jeudi 22 mars, dans le cadre de la journée nationale de grève au sein des services publics. Bien que général, le rassemblement, prévu à 10 h 30 devant le CHP, aura donc une forte connotation hospitalière…

Fermer les urgences de nuit à l’hôpital de Pithiviers : l’idée est émise par un cabinet privé !

Au cours d’une réunion, mardi 13 mars à l’hôpital de Pithiviers, un cabinet d’audit privé a émis l’idée de fermer les urgences de la ville la nuit. Une décision devrait être prise fin avril.

La situation

L’information n’est pas nouvelle. Les difficultés financières du centre hospitalier de Pithiviers (CHP) non plus. Mais elle revient avec insistance : « Il est envisagé de fermer les urgences de nuit à l’hôpital de Pithiviers », affirme une source proche du dossier, qui souhaite rester anonyme. Une première réunion aurait eu lieu en février dernier, entre la direction du CHP, celle de l’hôpital d’Orléans (qui gère celui de Pithiviers depuis janvier 2018) et un cabinet d’audit privé.

« Ce cabinet a pointé du doigt, un peu de manière détournée, que l’activité du service n’est pas très importante la nuit« , poursuit cette source. Un autre rendez-vous s’est ensuite tenu tout dernièrement, mardi 13 mars. « Là, le cabinet a clairement proposé d’envisager la fermeture des urgences la nuit ». Une nouvelle entrevue serait programmée « d’ici la fin avril » pour « prendre une décision ».

Les réponses des directions

Contacté, Philippe Nolland, à la fois maire de Pithiviers et président du conseil de surveillance de l’hôpital, assure qu’il n’y a « rien de nouveau sous le soleil ». Il explique ainsi que « ce n’est pas spécifique à Pithiviers, c’est une réflexion lancée par l’ARS (agence régionale de santé) pour tous les hôpitaux de la région ».

D’ailleurs, Philippe Nolland prévient : « Ne parlez pas de menace de fermeture, car c’est faux. Ce n’est qu’une proposition d’un cabinet privé et moi je suis contre ». Il conclut : « Cela vous pouvez le dire, il n’est pas question de fermer les urgences la nuit à Pithiviers. Point ! ».

Du côté du CHRO d’Orléans, le directeur, Olivier Boyer, confirme également que « c’est le consultant privé qui a émis une idée ». Mais, « on est loin de passer à l’action ». De plus, le responsable regrette le fait « qu’on ne puisse pas évoquer un sujet ou dire des choses en réunion, sans que cela soit divulgué à la presse ». Olivier Boyer répète qu’il s’agit là « d’une idée parmi tant d’autres » et qu’il est « extrêmement prématuré » de communiquer…

Quant à la directrice déléguée du CHP, Nathalie Procureur, elle atteste également du fait que « l’établissement est suivi depuis quelque temps par le cabinet extérieur Ernst & Young ». Et, à ce titre, celui-ci « jette plusieurs pistes ou idées sur la table, i compris celles qui fâchent ». Mais elle est formelle : « Rien n’est acté ».

Mobiliser la population qui ignore la situation !

Tous les responsables, la main sur le cœur, jurent qu’il n’y aura pas de fermeture de l’Hôpital mais quand on ferme les urgences, où que ce soit, c’est la mort de l’hôpital dans les 2-3 ans qui suivent… À noter enfin qu’en deux ans, que le nombre de patients entrant aux urgences de Pithiviers serait passé « de 16.000 à 13.000 », selon des chiffres d’octobre 2017…. Ces chiffres sont clairs et parlent d’eux même : La machine de mort est en route si la mobilisation populaire n’est pas à la hauteur ! L’ouverture d’un Centre de Soins libéral subventionné par la mairie ne va pas aider à retrouver des patientEs !

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 21 mars 2018 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, HÔPITAL, santé.