NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

A Orléans, du vert et du jaune le Samedi 08-12-2018.

Dans le Loiret, plusieurs centaines de Gilets jaunes se sont mobilisés (à Montargis, Gien, Meung-sur-Loire…), alors qu’une manifestation verte pour le climat a sillonné les rues d’Orléans. Rassemblés sous la Place d’Arc où un débat a eu lieu pour accepter ou non les militants syndicaux et politiques d’extrême gauche présents et sans gilets jaunes. A l’unanimité les gilets jaunes ont demandés que les soutiens restent à l’arrière du cortége. Les manifestants vêtus de jaunes ont parcouru le centre ville, sans pénétrer sur les marché de Noël (contrairement à ce que laisse entendre Mag’Centre) où ils se sont agenouillés devant les gardes mobiles présents pour dénoncer les méthodes de guerre civile employées par les forces de l’ordre contre les lycéens. Ils se sont agenouillés une nouvelle fois devant la Mairie d’Orléans pour les mêmes motifs. Cette manifestation de deux cents personnes au maximum s’est déroulée sans incident. 

Partis du Conseil Départemental devant le Parc Pasteur, plusieurs centaines de participants ont participé à l’autre manifestation de ce samedi 8 décembre, celle organisée pour ‘un climat de plus en plus mal en point. Les associations et les collectifs de citoyens présents voulaient manifester comme dans d’autres villes, leur inquiétude pour la planète devant le constat alarmiste de la Cop24 qui se déroule actuellement en Pologne montrant une accélération des émissions de gaz à effet de serre, très éloignée des objectifs de réduction des accords de Paris, réduction pourtant considérée comme vitale pour notre avenir.

Sortir du nuclèaire 08-12-18

Après une halte revendicative devant le siège de l’Agglo devenue Métropole, suite à l’interdiction de la préfecture de se rendre devant la mairie et le Conseil Régional, ce fut là l’occasion pour les manifestants d’exprimer des revendications plus ciblées comme la sortie du nucléaire, la gratuité des transports publics, le droit à manger bio et local notamment dans les écoles mais aussi la formation au dialogue non-violent, la manifestation a ensuite rejoint les quais de Loire où elle s’est pacifiquement dispersée.

Que faire d’autre lorsque la quasi-totalité de ces associations reçoivent des subventions des pouvoirs publics ? Pas trop de marge de manœuvre, pas trop de revendications, pas trop d’ultimatum et beaucoup de bonne conscience ! A l’image de la banderole de tête qui annonce « sortir du nucléaire c’est possible » plutôt que d’en exiger la sortie !

Gilets jaunes, ce 8 décembre : un quatrième samedi de mobilisation dans le Loiret

La matinée a été relativement calme. Les gilets jaunes se sont rassemblés, comme les jours précédents, au rond-point d’Escrennes, au péage de Meung-sur-Loire, au rond-point cacahuète à Montargis, au rond-point de Mc Do à Gien, etc. Des barrages filtrants y ont été mis en place.

– En fin de matinée, les gilets jaunes montargois ont annoncé qu’ils comptaient bloquer « tout Montargis », en réponse à l’interpellation de plusieurs de leurs camarades à Paris et à l’utilisation de gaz lacrymogène, toujours à Paris. Mais ils n’ont finalement pas bloqué la ville.

– Manifestations. Trois manifestations ont eu lieu. La plus importante, à Orléans, a commencé vers 15 heures, et s’est achevée à 18 heures. Environ 200 gilets jaunes ont parcouru les rues du centre-ville, sans incident particulier. À Montargis, une quinzaine de gilets jaunes ont également défilé, rue Dorée, vers 15 heures. À Briare, une cinquantaine de gilets jaunes ont manifesté, soutenus par des syndicalistes de la CGT.

– Un gilet jaune blessé à Montargis par un automobiliste excédé. C’est le seul incident notable de la journée dans le Loiret.

 

Le récit de la mobilisation dans le Giennois
« Samedi matin, à 9 heures, une délégation de huit gilets jaunes a été reçue par Pierre-François Bouguet, le maire de Briare, nous lui avons remis nos revendications », évoque Claude, porte-parole du mouvement sur le Giennois.
« A 9h45, poursuit-il, nous nous sommes tous retrouvés au rond-point de l’avenue Yver-Bapterosses et du boulevard Loreau. Une cinquantaine de gilets jaunes ont manifesté, soutenus par des syndicalistes de la CGT qui avaient convenu de défiler sans drapeau vers le centre-ville. A la fin de la manifestation Tonio, coordinateur sur Briare, a fait un discours présentant nos revendications. Ensuite, Philippe Jeauneau, représentant syndical CGT, a pris la parole pour faire part au public de son mécontentement ».
« Dans la foulée, détaille Claude, nous nous sommes rendus au centre-socio-culturel où nous avons remis une collecte des gilets jaunes aux organisateurs du Téléthon. A 14h30, nous étions au rond-point situé à proximité de la maison de retraite « Les Jardins de la Loire » et de l’hypermarché Super U de Bonny-sur-Loire. Pendant quatre heures, nous avons exercer un barrage filtrant au cours duquel nous avons eu un bon accueil des automobilistes, malgré l’attente engendrée. Le directeur de l’enseigne est venu nous faire part de son mécontentement. A l’inverse ses clients ne semblaient pas nous en vouloir, nous encourageant à poursuivre notre action ».

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 11 décembre 2018 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, ECOLOGIE, GILETS JAUNES.