NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

La foule c’est aussi le peuple !

Vous lirez ci-dessous un article signé par un journaliste de Mag’Centre http://www.magcentre.fr/168225-pour-le-peuple-contre-la-foule/

Il fait parti de la sphère de ceux qui, aujourd’hui, des journalistes de la quasi-totalité des médias aux politiques de « gauche » à l’extrême droite demandent que « cela cesse ».

La main sur le cœur en dernier paragraphe le rédacteur reconnaît les raisons de cette colère qui vient de loin pour rapidement brandir le drapeau de la terreur Le Pen sans vouloir comprendre que ce qui a fait l’essor du FN fut la politique menée par les pouvoirs depuis des dizaines d’années !

Trop facile alors de vouloir faire peur à ceux pour qui les politiciens « aux affaires » ne s’occupent que des riches et qui amalgament les journalistes qui les suivent jours après jours dans des comptes rendus élogieux et insipides !

Trop facile à ceux qui ont vécu depuis prés de 40 ans des successions de défaites ouvrières sur l’emploi, les salaires, les services publics, la sécu, la santé, etc. de leur dire mais quoi vous voulez un nouveau Mai 1968 ? Un nouveau 1789 ?

 1968… 50 ans passé, un Sarkozy qui voulait en rayer jusqu’à la mémoire et dont se revendiquent aujourd’hui les Gilet Jaunes (en majuscule s’il vous plait !). Avec la démocratie à la base et  pas de chefs autoproclamés donc pas (encore) de prise pour le pouvoir : « Allez, Allez venez négocier, venez vous asseoir autour de la table on va discuter, bla bla, bla bla ». Non, Non on attend proposez si c’est bon on arrête sans ça on continue ! Mais la démocratie directe ça fait peur au bourgeois « ya plus de règles ! » Ya plus de Chefs, Ya plus de responsables pour déclarer les manifs !….Comme si la police avait eu besoin de responsables pour arrêter prés de 2.000 personnes le 08 décembre comme aux meilleurs temps de la guerre d’Algérie !

Pas mal les blindés sur la place de l’Etoile-Tien’anmen, heureusement il n’y eut pas encore de mort ! Mais quel spectacle pour le monde ! Macron donneur de leçons aux uns et aux autres ils doivent bien rire sous cape tous ces chef d’Etats devant l’image de la France en Etat policier !

1871…La commune de Paris : Les communards décident d’abattre la Colonne Vendôme, place Vendôme à Paris érigée par Napoléon 1er, grand dictateur et large pourvoyeur de soldats inconnus, à la gloire de sa victoire d’Austerlitz. Cette colonne représentait pour eux le symbole aboutit du despotisme des deux Empires. Considérer que les tags sur l’Arc de triomphe, symbole des victoires napoléoniennes et du pouvoir des potentats successifs est un outrage révèle une pensée à l’inverse de celle des communards qui eux bien sûr inventérent le concept de représentants du peuple révocables à tout instant ! La réaction à l’époque fut sévère ….elle en prend le chemin aujourd’hui ! La bourgeoisie a peur !

1789 …Une poignée de braillards sans culottes (en plus !) armés de fourches ont mis à bat une des dynasties royales parmi les plus puissantes du monde connu ! Une foule de petits commerçants et artisans  manipulés ensuite par la bourgeoisie s’est dressée contre SON roi. Mais qu’en disait alors le peuple des campagnes profondément respectueux de tout ce qui l’oppressait clergé et noblesse ? Il a suivi ou subi en rechignant et se révoltant parfois  c’est ce que nos manuels d’histoire nous apprennent. Les réseaux sociaux n’existaient pas pour passer outre les piliers du vieil ordre établi ! Aujourd’hui certain voudraient les interdire ou les museler comme en Chine (encore !) A quel beau pays qui ne connaît que la violence des Gilets Jaunes et qui oublie celles, multiples, de la vie quotidienne !

Cours Camarade le Vieux monde est derrière toi !

A. Rodriguez 14-12-2018

Pour le peuple, contre la foule !

lundi, 10 décembre 2018

Ils détestent les institutions, les élites, les journalistes (nous aussi parfois…), les taxes, les 80 km/h, l’environnement, les bobos, et tant d’autres choses. Les gilets jaunes puisqu’il s’agit d’eux rejettent désormais tout en bloc appelant à une « révolution citoyenne », une « 6e République » voire même à 1789 avec l’onction du robespierriste Mélenchon et de l’illuminé Dupont Aignan.

A-t-on le droit d’affirmer qu’on « n’est pas gilet jaune » comme on « était Charlie » tant une dictature du jaunisme s’est insinuée dans nos esprits. Personne ou presque aujourd’hui- à part quelques gilets rouges -n’ose crier que « trop c’est trop ».  Casser du flic, piller des commerces, brûler des voitures ou saccager l’Arc de Triomphe, vouloir marcher sur l’Élysée, pendre des députés ou sortir la guillotine   de son placard voilà aujourd’hui la « volonté du peuple ». Mais ces gilets jaunes ne sont pas le peuple, ou du moins, ils ne sont qu’une petite partie du peuple comme nous tous. Quand 120 000 manifestants bloquent le pays comme samedi dernier, c’est 0,5% de la France. Mais ils ont été devancés par Mélenchon qui éructait « la république c’est moi » comme si son écharpe de parlementaire lui conférait un pouvoir divin. Ce qu’on voit et qu’ont peur de dénoncer des médias tétanisés par leur empathie pour ce mouvement, ce n’est pas le peuple c’est la foule décharnée, crachant sa haine et sa volonté de tout détruire.

Marchepied à l’extrême-droite

Pourtant beaucoup de leurs revendications sont justes : moins d’impôts, des salaires plus élevés, des retraites dignes, des revenus plus importants et surtout plus de considération et moins de mépris. Faut-il pour se faire entendre mener de tels saccages qui inévitablement serviront de marchepied à l’extrême droite et à Marine Le Pen qui gère intelligemment cette crise en refusant apparaître en première ligne.

Mais finalement la violence paye. Ce que les gilets jaunes n’ont pu obtenir par leur mouvement pacifiste des premières manifestations, ils l’obtiennent grâce aux barricades. Quand Macron cède à la violence c’est aussi un encouragement à plus de violence à venir. A moins que l’intelligence et la raison prennent le pas sur la haine et imposent une sortie digne et juste à ce mouvement.

Jean-Jacques Talpin

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 16 décembre 2018 par dans anticapitalisme, GILETS JAUNES, MEDIAS.