NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Bilan de la grève nationale du 13 février 2019 : la Belgique a tourné au ralenti

La Belgique a tourné au ralenti mercredi en raison de la grève nationale en front commun syndical CSC-FGTB-CGSLB, qui n’a épargné aucun secteur. Transports en commun, ports, collecte des déchets, entreprises, poste, hôpitaux, zonings ou centres commerciaux étaient touchés par le mouvement social.

Cette vaste mobilisation fait suite à l’échec des négociations sur un accord interprofessionnel (AIP) pour la période 2019-2020.

Tram, bus et métro

Bruxelles

La grève nationale était particulièrement suivie par les travailleurs des sociétés bruxelloise et wallonne de transports en commun mercredi après-midi.

A Bruxelles, la seule ligne de métro qui circulait mercredi après-midi était la 1, mais elle ne desservait que les stations entre Gare de l’Ouest et Montgomery.

Les tram 3, 4, 7, 51, 82 et 92 roulaient à fréquence réduite et seuls les bus 29, 46, 71 et 87 étaient de sortie. Une navette a été mise en place entre Simonis et De Brouckère.

Hainaut

Journée difficile dans le Hainaut. 35% des bus étaient opérationnels pour le Hainaut Occidental, 7% à Mons, 4% dans le Borinage et 2% dans le Centre.

A Charleroi, seuls deux bus circulaient et le call-center est resté fermé.

Namur-Luxembourg

La province de Namur a pu offrir 25% de ses bus aux voyageurs. La province de Luxembourg dénote, avec un service disponible à 65%

Brabant wallon

Dans le Brabant Wallon, 17% des bus se sont occupés des navetteurs.

Liège

Aux TEC Liège-Verviers, la paralysie était quasi totale. Aucun bus ne circulait, la quasi totalité des dépôts étaient bloqués par des piquets de grève. Seuls 5% des bus circulaient dans la région Eupen-Fagnes. Même la plupart des lignes assurées par des sociétés privées étaient à l’arrêt.

Sur le rail, un train sur deux

La compagnie ferroviaire avait prévu un service d’offre alternatif en raison de la grève nationale. Près de la moitié des trains roulaient mercredi aux heures de pointe matinales.

Le même dispositif sera mis en place en cette fin de journée. Un train sur deux minimum devrait rouler en cette fin de journée/heures de pointe. Les trains S (Suburbains pdt les heures de pointe) se positionnant comme une alternative à STIB et TEC dans les villes de Bruxelles, Charleroi et Liège.

Le planificateur de voyages de la SNCB( APP et site web) est mis à jour avec les trains circulant réellement ce mercredi 13 janvier.

Peu de perturbations sur les réseaux Thalys et Eurostar

La circulation des trains Thalys et Eurostar n’était pas trop perturbée mercredi, jour de grève nationale. Thalys a annulé, comme initialement prévu, un seul train, celui partant à 7h13 de la gare du Midi en direction de Paris.

Quant aux Eurostar, les personnes voyageant vers la France (Lille ou Calais) ont dû revoir leurs plans en raison de la fermeture du terminal « intra-Schengen » en gare de Bruxelles-Midi. Il s’agit d’une minorité de voyageurs, avait indiqué mardi une porte-parole de la compagnie ferroviaire. Ils peuvent annuler leur voyage sans frais ou échanger leurs billets en gare ou à leur point de vente initial, et se rendre en France en TGV.

Dans les airs

Un calme inhabituel régnait mercredi matin dans le hall des départs de Brussels Airport, après la fermeture de l’espace aérien en raison de la grève nationale. Une cinquantaine de passagers se sont toutefois présentés, a indiqué la porte-parole de l’aéroport Nathalie Pierard, malgré l’avertissement lancé la veille.

Vers 6h30, une trentaine de « passagers perdus » ont été accueillis par le gestionnaire de l’aéroport. Une vingtaine de voyageurs de TUI fly ont également été déposés par erreur à Zaventem. La compagnie aérienne a en effet dévié ses vols vers les aéroports de Lille, Paris Orly, Maastricht, Eindhoven ou encore Amsterdam.

Le trafic aérien devrait reprendre mercredi à partir de 22h. La journée du jeudi sera très certainement chargée. Les compagnies aériennes ont en effet dû reporter leurs vols annulés. Le trafic ne devrait cependant plus être perturbé.

Sur les routes

De nombreux navetteurs semblaient avoir pris leurs dispositions mercredi matin, la situation étant « exceptionnellement calme » pour un jour de semaine, selon le Centre flamand du trafic. « On distingue à peine la formation de files« , soulignait le Centre.

Le pic de bouchons cumulés sur le réseau routier belge a été atteint vers 8h-8h30 avec une quarantaine de kilomètres contre 160 pour un mercredi habituel à ce moment de la journée. Les automobilistes ont donc probablement cherché une autre solution.

 

Accès aux zonings bloqués

Les entrées de plusieurs zonings étaient bloquées. A Tournai, à Ghislenghien (Ath), à Wavre, à Seilles (Andenne), au zoning de Leuze-en-Hainaut, ainsi qu’à hauteur des Hauts-Sarts en province de Liège.

Sur l’axe reliant Antoing et Vaulx (Tournai), deux barrages empêchaient l’accès aux entreprises extractives et de la transformation de la pierre (Cimescaut, Recyhoc, LMET, Bétons réunis, CBR…).

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s