NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Orléans : les “décrocheurs de portrait” condamnés à 200 euros d’amende avec sursis !

Dès 8h ce vendredi 13 septembre, et jusque dans l’après-midi, un rassemblement d’environ 200 de manifestantEs en soutien aux décrocheurs a eu lieu devant le tribunal. CondamnéEs à une peine essentiellement symbolique, les trois militantEs sont repartis libres du palais de justice, entourés de leur soutien. Seule Franzeska Bindé devra y revenir à court terme, le 17 octobre, pour répondre d’un refus de prélévement ADN le jour où le portrait a été dérobéLe portrait, quant à lui, reste introuvable. Les militants affirment qu’ils le rendront lorsque la France respectera ses engagements.
Les trois militants de l’association ANV-COP21 ont été condamné à une amende de 200 euros. Ils comparaissaient pour « vol en réunion » après avoir emporté un portrait d’Emmanuel Macron de la mairie de Saint-Jean-de-la-Ruelle au mois de mars.

La peine est purement symbolique, même si les militants espéraient la relaxe. Après avoir emporté un portrait d’Emmanuel Macron de la mairie de Saint-Jean-de-la-Ruelle en mars, Franzeska Bindé, Samuel Chanonier et Vincent Lombard étaient jugés à Orléans ce 13 septembre pour « vol en réunion« . Deux jours plus tôt, neuf autres « décrocheurs de portrait » du mouvement ANV-COP21 étaient condamnés à Paris à 1000 euros d’amende.

Décrocheurs 13-09-19

Une décision qui n’a « pas été à la hauteur » pour la défense

La peine est plus légère pour les décrocheurs Loirétains : 200 euros d’amende avec sursis et sans inscription au casier judiciaire. « Nous sommes quand même déçus« , déplore Me Sylvie Mazardo, l’une des deux avocatLes 3 jugéEs 13-09-19es du trio. « Les conditions étaient réunies pour aboutir à une relaxe. Il est regrettable que la décision n’ait pas été à la hauteur de l’enjeu climatique. »

Pour obtenir la relaxe, la défense a plaidé « l’état de nécessité » face à un danger grave, argument qui avait permis à des faucheurs volontaires d’être relaxés en 2005. Le duo d’avocates a également appelé le vice-président de région EELV Charles Fournier, un climatologue ainsi qu’un agriculteur biologique à témoigner de la dégradation du climat et du manque de solutions politiques.
« On est là, on est là, Vincent, Samuel, Franzeska, Pour lutter pour le climat, on soutient votre combat, Vincent, Samuel, Franzeska, nous on est là

« On déclare les militants climat coupables, mais de quel crime ? » s’est emporté de son côté Rémi Donaint, d’ANV-COP21. « Samuel, Franzeska et Vincent, comme les milliers de militants climat, ne cherchent pas à enfreindre la loi : ils veillent en revanche à ce que l’Etat la respecte. C’est profondément injuste que ce soit aujourd’hui eux que l’on condamne. »

 

Prochaine mobilisation pour Franzeska le 17 octobre tous les soutiens et le NPA seront là !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s