NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Plus d’un millier de manifestants à Orléans, 400 à Montargis et 250 à Gien, contre le projet de réforme des retraites ce jeudi 06-02-2020

Le mouvement de contestation de la réforme des retraites ne faiblit pas à Orléans. Environ plus de mille personnes se sont rassemblées ce jeudi matin. Plus de 900 manifestantEs au départ de la  cathédrale, avant d’être rejoints par environ 200 personnes devant la Carsat (caisses de retraite).

En effet, parmi les manifestants ce jeudi, du personnel gréviste de la Carsat Centre-Val de Loire. Ils ont attendu le cortège devant leurs locaux du boulevard Jean-Jaurès. « Nous voulons alerter l’opinion publique sur le danger« , explique Maria Perez, secrétaire du CSE de la Carsat. « Le personnel de la Sécurité sociale est un personnel qui se mobilise peu en règle générale donc l’essentiel est de marquer le coup. Nous voulons dénoncer la réforme des retraites que nous n’estimons pas bonne. Si elle était si bonne que cela, nous n’aurions pas 61% de la population qui y est opposé… »

Les salariés de la Carsat seront doublement impactés par la réforme, selon Maria Perez : « Le projet de loi, dans ses articles 49 et 50, prévoit purement et simplement la disparition d’un pan de la Sécurité sociale qui est la retraite. Nous, Carsat, sommes amenés à disparaître comme ça. Alors que cela n’a jamais été abordé dans les débats. Nous avons découvert cela à la lecture du texte de projet de loi. »

C’est donc l’incompréhension dans les rangs de la Carsat : « On ne voit pas pourquoi effacer un outil de gestion qui fonctionne (avec des retours de satisfaction de l’ordre de 95%). On remplit tous les objectifs fixés par la caisse nationale. Il n’y a pas de justification ! »

Avocats 06-02-20 Orléans

Ce jeudi 6 février, en tout début d’après-midi, les greffiers du tribunal judiciaire d’Orléans, en grève, ont manifesté leur désarroi sur les marches du palais de justice. Des avocats du barreau de la ville ont tenu à leur témoigner leur « solidarité », ainsi que, fait inédit, des magistrats en civil, certes discrets, mais bien présents.

Aussi bref que symbolique. Ce jeudi 6 février, à 13h30, durant quelques minutes, les marches du palais de justice d’Orléans se sont animées. Aux avocats qui, depuis le déclenchement de leur mouvement de grève, ont pris l’habitude de manifester, se sont joints les fonctionnaires du tribunal, pour l’essentiel des greffiers.

L’un d’eux explique : « On se joint aujourd’hui au mouvement de grève par rapport aux retraites, mais, bien au-delà, ce qui nous motive est le manque de moyens humains et matériels. On est en sous-effectifs, avec des objectifs toujours en augmentation. Cela engendre des retards et sûrement aussi bientôt des erreurs de notre part ».

Ce jeudi, depuis les marches du palais de justice, les grévistes en robes noires assuraient que « presque 100% des greffiers de la chaîne pénale » avaient déserté leurs fonctions ce jour. N’en pouvant plus. Ils ne prévoient pas de poursuivre leur mouvement de contestation au-delà de ce jeudi. (République du Centre)

Gien 06-02-20

la sécu

Ni amendement, ni adaptation, une seule revendication : le retrait !

  • Publié le mercredi 5 février 2020

La CGT rappelle que le projet de loi visant à imposer un système de retraite à points remettrait en cause notre modèle de protection sociale dans son ensemble. Pour la CGT, ce projet régressif fait peser de lourdes menaces sur l’existence même de la Sécurité sociale héritée de la Libération.

C’est ainsi que la rédaction initiale de l’article 49 du projet de loi acte la suppression pure et simple des CARSAT (ainsi que de toutes les caisses de proximité dans les différents régimes existants) par la création d’une caisse nationale de retraite universelle, qui maintiendrait des agences locales sans personnalité morale. Ceci serait la disparition pure et simple de la branche vieillesse de la Sécurité sociale.

Pour les personnels susceptibles d’être transférés dans ces nouvelles caisses, ce serait la fin de leur contrat de travail rattaché à la convention collective Sécurité sociale. Quant aux services AT/MP (accident du travail et maladie professionnelle), au service social et au service prévention des CARSAT, rien n’est prévu pour eux à ce jour, mis-à-part le fait qu’ils n’auraient aucune place dans ces nouvelles caisses.

Le réseau actuel remplit parfaitement l’ensemble des missions qui lui sont confiées en pleine compétence par l’article L215-1 du Code de la  sécurité sociale. Sa déstructuration ne vise qu’à acter le démantèlement de la Sécurité sociale dans sa globalité.

Des députés de la majorité viennent de déposer un amendement sur cet article qui redonnerait à ces agences une personnalité morale, leurs missions étant définies par convention signée avec la Caisse nationale. Pour la CGT, cet amendement (qui ne répondrait pas aux inquiétudes des directions) n’est qu’un artifice visant à détourner l’attention des vrais enjeux de cette réforme.

La loi organique impose une étatisation totale du système de retraite, avec pour objectif « la règle d’or » dans un contexte de ressources bloquées et en baisse. Concrètement, tous les cinq ans l’Etat aurait la main pour prendre toute décision afin que le système reste en équilibre financier au-delà de ce que génère le système à points. C’est évidemment le niveau de pension qui servirait de variable d’ajustement.

C’est purement et simplement la mise en place d’un système à l’anglo-saxonne, avec un Etat qui assure un minimum à vivre à tous les retraité.e.s, libres pour ceux qui le peuvent de compléter par de la capitalisation, avec les risques qu’on connait, ou de continuer à travailler pour les autres.

Pour la CGT, notre système de retraite, et plus largement notre modèle social, a largement démontré son efficacité. Elle porte l’exigence de son amélioration et son renforcement au travers d’un financement permettant a minima de permettre à toutes et tous de partir dès 60 ans avec un taux de remplacement de 75%.

Ni amendement, ni adaptation, une seule revendication : le retrait !

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s