NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Communiqué du NPA Loiret 25 juin 2020 : Second tour des municipales dans le Loiret : Les candidats des travailleurs/ses Absents !

Militant-es du Nouveau Parti Anticapitaliste ou sympathisant-es, travailleurs-es avec ou sans emploi, jeunes, retraité-es, femmes et hommes révolté-es contre l’injustice.

Nous luttons pour une société débarrassée de toute exploitation et oppression, pour l’écosocialisme  du 21ème siècle, un vrai communisme, autogéré, démocratique.

Cette société se construira par une transformation révolutionnaire, par une rupture avec un système dans lequel une minorité soumet la société à ses intérêts égoïstes.

Cette rupture naîtra des luttes de tous/tes les exploité-es et de tous/tes les opprimé-es, des salarié-es, des sans-emploi, des retraité-es, des jeunes, des femmes, des immigré-es, des LGBTI, des peuples opprimés… et de notre capacité à diriger le monde nous-mêmes, à construire une nouvelle société.

Bien sûr ce programme ne se retrouve pas porté par les candidatEs en lice pour ce second tour des municipales 2020 puisque les partis en compétition sont tous partisans de la constitution de la 5ème République et du système social qu’elle défend.

Pire, la crise sanitaire que nous vivons et ses répercutions sociales et économiques en défaveur de la classe ouvrière, des jeunes, des retraitéEs et des personnes âgées n’a pas permis de modifier un tant soit peu les programmes des candidats ou partis se réclamant de « la gauche » et en défense des « couches défavorisées ».

Nous aurions pu souhaiter un fléchissement important dans les programmes, concernant les financements sociaux par exemple en direction des EHPADs pour les municipaliser, idem pour les Cabinets Médicaux ou les Maisons de Santé et ce au plus prés des quartiers « populaires ». Rien .Que dire de la municipalisation de la gestion de l’eau ? Rien. Bloquer la masse de financement des établissements privés ? Rien. Le principe des voies cyclables augmentées et c’est le sommet de l’écologie ? Mais où sont les transports gratuits sur l’Agglo dans un premier temps ? Rien. La cuisine Centrale SOGERES à Orléans on continue ? Le financement de la TAO Keolis a baissé mais on continue sans un regard sur les conditions sociales faites aux employéEs ?

Et la liste pourrait être longue mais passons au fond. Deux candidats de droite s’affronte dans cette triangulaire et notre classe sait parfaitement que les deux lascars ne sont là que pour défendre la bourgeoisie  la plus réactionnaire. Ils sont connus comme nos ennemis !

Plus sournoise sont les listes « d’union de la gauche » qui se voudraient plus sociales, repeintes en vert, très clair, pour être dans l’air du temps, avec comme composante un P.S qui tente de se refaire une santé après la déroute du quinquennat Hollande ! Mais nous n’oublions pas les lois El Khomeri qui ont cassé le code du travail. Ni pardon ni oubli ! Une « Union » porteuse comme à l’accoutumée de désillusions pour notre classe, de compromissions et de trahisons !

Nous entrons dans une période de violences patronales et gouvernementales contre les travailleurs/ses. Des licenciements massifs ont lieu concernant les salariéEs précaires. Des licenciements sont planifiés avec l’aval du pouvoir dans des centaines d’entreprises, mêmes celles qui vont recevoir des milliards d’aides. Cette situation catastrophique oblige même le gouvernement à différer sa réforme de l’indemnisation chômage. Il n’y a qu’une seule réponse à cela : L’interdiction des licenciements et surtout pas un seul centime pour les entreprises qui licencient ! La solution passe par la répartition du temps de travail entre tous/tes les salariéEs : Application des 32 heures de travail hebdomadaires sans perte de salaire et avec des embauches à la clé !

Cette solution est déclinable dans les municipalités avec l’engagement à appliquer les 32h et un recrutement correspondant de fonctionnaires territoriaux en remplacement des divers subsides aux structures privées ou confessionnelles. Nous n’avons pas lu cela sur leurs programmes !

NON décidément nous n’appellerons pas à voter pour ces gens là qui tournent le dos aux intérêts du plus grand nombre. Mettre en avant « l’Humain d’abord » c’est rompre avec les tenants du système en place. Çà commence en bas, dans les municipalités. Il ne suffit plus d’applaudir les personnels de santé tous les soirs à 20h. Il faut détruire le capitalisme. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s