NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

L’équipe de la future Maison de santé Porte-Madeleine, à Orléans, demande une rallonge financière et interpelle les candidats aux municipales

La position du NPA Loiret est claire sur ce dossier : Nous ne pouvons concevoir que la municipalité soit la vache à lait d’une structure qui est totalement privée. L’ARS vient déjà de distribuer largement l’argent public pour cette structure. Olivier Carré, au détour d’une phrase, annonce que la ville y est déjà tributaire pour 1 millions d’euros ! La CPAM, par nos cotisations, va encore participer au financement ! ASSEZ ! Où est la contrepartie ? Soins gratuits pour toutes et tous ? Service public ? Rien n’est dit !

Les 21 signataires, membres de l’équipe de la future MSP de Porte-Madeleine, ont adressé une lettre ouverte aux candidats aux municipales, à Orléans. Ils dénoncent un soutien revu à la baisse.

Cette lettre ouverte fait une page A4. Elle a été envoyée la semaine dernière aux trois candidats orléanais en lice pour les municipales. Elle s’intitule « Pour la santé : il faut plus que des promesses… » : « L’aide financière promise à l’installation des MSP réduite, voire supprimée : les professionnels de la future MSP Orléans Centre exigent les moyens financiers nécessaires pour concrétiser leur projet ».

Cette aide à laquelle l’équipe fait allusion est versée par le Fonds d’intervention régional, géré par l’Agence régionale de santé (ARS). Ils précisent : elle « est passée progressivement de 50.000 € à 15.000 € alors que les coûts sont les mêmes, voire revus à la hausse au vu de contraintes supplémentaires » liées à la gestion des crises sanitaires futures.

Contactée, l’ARS explique que la somme forfaitaire à la création est, depuis 3 ou 4 ans déjà, de 15.000€ (pour le fonctionnement) et que la somme maximale a plutôt été de 40.000€ par le passé et non pas de 50.000€. En revanche, une aide exceptionnelle de près de 12.000€ vient d’être validée par l’ARS pour financer le précieux poste de coordinatrice (en attendant une aide espérée de la CPAM).

Faisant référence à « la récente crise sanitaire Covid-19 », les professionnels rappellent la nécessité d’avoir des moyens humains et financiers à la hauteur, que ce soit à l’hôpital ou dans la médecine libérale. 

Pour ce faire, ainsi que pour tenter d’enrayer la désertification médicale qui sévit en région Centre-Val de Loire et d’attirer des médecins, des maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) se sont montées. La quatrième d’Orléans est en construction sur le site de l’ancien hôpital Porte-Madeleine. « Cette MSP n’aurait pas pu voir le jour sans un projet de santé solide élaboré par une équipe de professionnels de santé, fruit de quatre années de travail totalement bénévole, autour de la coordinatrice du projet qui travaille gratuitement sans compter ses heures », rappellent les signataires. Le travail de l’ombre est, en effet, titanesque. Le projet est encouragé par la mairie, soulignent-ils encore.

Seulement voilà, d’après eux, le compte n’y est pas : « Au terme de ce parcours, c’est avec une grande déception que ces professionnels ont appris que le soutien financier à leur projet a été revu à la baisse. Le budget prévisionnel de démarrage de la MSP Orléans Centre (Porte Madeleine) est d’environ 64.000 € pour une société interprofessionnelle de soins ambulatoires de douze professionnels (médecins et paramédicaux), soit près de 50.000 € à la charge des professionnels de santé, dont certains se demandent à présent s’ils pourront assumer cette charge financière. […] Une aide de la part de la municipalité s’avère indispensable pour permettre de mener à bien ce projet. Le moment est venu d’être à la hauteur d’engagements forts à la mesure des enjeux de la santé de demain. »

Voici les réponses des trois candidats orléanais :

Olivier Carré (divers droite, soutenu par LREM): « Ce doit être un malentendu car j’ai toujours dit aux équipes que la Ville pallierait ces 50.000 € manquants pour boucler leur budget. Le plus gros investissement de la ville, c’est la somme de plus d’un million d’euros versée pour cette Maison de santé. L’Agence régionale de santé a malheureusement du mal à suivre et n’appuie pas beaucoup le développement de la médecine de ville. Je ne comprends pas pourquoi ces fonds d’amorçage ont été diminués. »

Serge Grouard (LR): « Si les Orléanais nous font confiance, nous mettrons en place immédiatement un plan d’urgence médicale qui passera, notamment, par un soutien sans faille aux MSP qui existent ou sont sur le point de voir le jour. Nous en créerons une nouvelle également dans le quartier Dunois-Châteaudun. Nous débloquerons les moyens financiers nécessaires pour répondre à cette urgence et mènerons les négociations nécessaires pour que l’État, via l’ARS, ne se désengage pas de ce dossier central pour les Orléanais. »

Jean-Philippe Grand (EELV rejoint par PS et PCF): « Le soutien financier à la création d’une MSP est accordé en l’échange d’engagements de qualité du service. Dès lors, il n’y a aucune raison de ne pas vous octroyer les crédits auxquels vous pouvez prétendre. La mairie ne peut évidemment pas systématiquement combler des politiques d’Etat qui ne seraient pas honorées. Mais dans le cadre de notre plan d’urgence santé, nous nous engageons à verser une aide financière pour l’ouverture en 2020. Il s’agira au maximum de 35.000 € d’aide au démarrage. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 26 juin 2020 par dans MUNICIPALES-MUNICIPALITES, ORLEANS AGGLOMERATION, santé.