NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Rapport hebdomadaire sur les violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé (15–21 octobre 2020)

Violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé

15 – 21 octobre 2020

  • 5 civils palestiniens, dont 2 enfants et un journaliste, blessés par un usage excessif de la force par l’OIF
  • fusillades signalées sur des terres agricoles et 2 autres contre des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza
  • Dans 97 incursions de l’OIF en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée : 95 civils arrêtés, dont 8 enfants
  • Politique de punition collective : l’OIF scelle la chambre d’un détenu à Djénine
  • Attaques de colons : des oliviers endommagés et des terres inondées d’eaux usées en Cisjordanie
  • L’OIF a établi 85 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 9 civils palestiniens à ces postes de contrôle.

Résumé

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui sont caractérisés par un usage excessif de la force, des assauts, des abus et des attaques contre des civils. Cette semaine, les attaques de l’OIF ont fait 5 blessés parmi les civils palestiniens dans un usage excessif de la force. L’OIF a également continué à créer de nouveaux faits sur le terrain en maintenant sa politique de démolition, de confiscation et de destruction de maisons et d’installations palestiniennes pour ses projets d’expansion des colonies. Les attaques des colons israéliens ont vu une augmentation contre les agriculteurs et les terres agricoles, car cette période de l’année marque la saison des récoltes d’olives.

La publication de ce rapport s’accompagne de la détérioration rapide de l’état de santé du détenu administratif palestinien en grève de la faim Maher al-Akhras (50 ans); al-Akhras est en grève de la faim depuis le premier jour de son arrestation par l’OIF le 27 juillet 2020, marquant les 87E jour consécutif pour protester contre sa détention sans inculpation ni jugement. Al-Akhras continue d’être enfermé en détention administrative malgré son état de santé critique. Le PCHR réitère son appel à la communauté internationale pour qu’il presse Israël pour qu’il libère al-Akhras, car aucun moyen légal ne peut être poursuivi à cette fin en raison de la nature de la détention administrative qui se déroule sans inculpation ni jugement. Le PCHR demande instamment au Haut Commissaire aux droits de l’homme et Rapporteur spécial pour le territoire palestinien occupé en 1967 d’intervenir immédiatement pour faciliter sa libération.

Cette semaine, le PCHR a documenté 178 violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) commises par l’OIF et des colons dans l’oPt. Il convient de noter que les limites dues à la pandémie du virus corona ont limité la mobilité des travailleurs sur le terrain du PCHR et la capacité de faire de la documentation sur le terrain; par conséquent, les informations contenues dans le présent rapport ne sont qu’une partie des violations continues de l’OIF.

Fusillade de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle : 5 civils blessés par l’OIF dans un usage excessif de la force en Cisjordanie, dont 2 enfants et un journaliste. Le journaliste a été blessé par balle en raison de l’oppression de l’OIF d’une manifestation à Ramallah, 2 Palestiniens ont été blessés lors de la répression de Kafr Qaddum – manifestation hebdomadaire de Qalqilya; 2 enfants blessés lors d’affrontements à Hébron.

Dans la bande de Gaza, deux tirs de l’OIF ont été signalés sur des terres agricoles et deux fois sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza. Des avions de combat israéliens ont lancé une frappe aérienne sur un terrain vague à l’est de Deir al-Balah, dans le centre de Gaza.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 97 incursions en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids de maisons civiles et des fusillades, des craintes parmi les civils et des attaques contre un grand nombre d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 95 Palestiniens ont été arrêtés, dont 5 enfants.

Politique de punition collective : Dans le cadre de la politique de punition collective adoptée par les forces israéliennes contre les civils palestiniens accusés d’avoir mené des attaques contre des soldats ou des colons israéliens, l’OIF a scellé la chambre de Nazmi Asfour; Asfour est emprisonné par Israël et il est du village de Yabad à Jénine.

Démolitions:

Le PCHR a documenté 7 violations, notamment :

  • Tubas: véhicule de construction et camion confisqués; casernes plaquées en étain (100m²) démolies, et un ressort rasé.
  • Jérusalem-Est : magasin libéré pour démolition, et une tente a été démolie ;
  • Hébron: 4 installations démolies;
  • Qalqilya: supermarché démoli;
  • Jéricho: une maison (faite de briques et de plaques d’étain) démolie.

Attaques de colons : Les travailleurs sur le terrain du PCHR ont documenté 2 attaques : 25 oliviers endommagés à Qaryut; terres agricoles inondées d’eaux usées à Naplouse.

Politique de fermeture israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

Pendant ce temps, la bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt puisqu’elle est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et ayant des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

Pendant ce temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés, les routes clés étant bloquées par l’occupation israélienne depuis la deuxième Intifada et avec des postes de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements civils sont restreints, et ils font l’objet d’arrestations.

I. Fusillade et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle

  • Le jeudi 15 octobre 2020, vers 18 h, l’OIF a pris d’assaut la route principale du camp de réfugiés de Shu’fat, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils se sont déployés entre les maisons et les magasins des civils, positionnés sur les toits des bâtiments et ont forcé les propriétaires des magasins à fermer leurs portes. Pendant ce temps, un groupe de jeunes hommes s’est rassemblé et a lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les soldats israéliens, qui ont riposté en tirant des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes sur les lanceurs de pierres. Les affrontements ont entraîné l’étouffement de dizaines de civils en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Vers 22h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons du quartier d’al-Mahmoud et arrêté Mohammed Dawoud Mahmoud (16 ans). Pendant ce temps, un groupe de jeunes hommes s’est rassemblé à l’entrée du quartier et a lancé des pierres et des bouteilles vides sur les véhicules de l’OIF, qui ont riposté en tirant des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes. Les affrontements ont entraîné l’étouffement de dizaines de civils en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Le vendredi 16 octobre 2020, vers 9 h, des villageois du village de Barqa, à l’est de Ramallah, ont organisé une manifestation pacifique en présence de Waleed Assaf, chef de la Commission nationale contre le mur et colonies de l’annexion, et d’un certain nombre de militants de la solidarité étrangère. Les manifestants se sont rassemblés et ont lancé depuis la mosquée al-Nour, au centre du village, en direction des terres agricoles de la région de Ra’al-‘Aqaba, au nord-ouest de Barqa, à côté de Bypass (60). La manifestation visait contre les attaques des colons sur leurs terres pendant la récolte annuelle d’olives, alors que les manifestants chantaient leurs slogans nationaux appelant à mettre fin à l’occupation et condamnant ses crimes. À leur arrivée, ils ont trouvé un groupe de colons, protégés par les forces israéliennes, qui ont tenté d’empêcher les Palestiniens d’entrer sur leurs terres pour la récolte d’olives, mais les manifestants les ont confrontés et ont réussi à accéder à leurs terres. L’OIF a tiré des balles en caoutchouc, des bombes lacrymogènes et des bombes sonores. Les affrontements ont entraîné l’étouffement de dizaines de manifestants en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes, et (4) des civils ont été touchés par des balles en caoutchouc, dont le journaliste Hisham Abu Shaqra, photographe à l’agence Anadolu, qui a été touché par une balle en caoutchouc dans le cou. Les civils blessés ont été emmenés au Centre médical palestinien de Ramallah. Pendant les affrontements, l’OIF a attaqué les trois journalistes; Emad Mohammed Is’eid Khaled Sabarna et Abood Younis, en les poussant et en les agressant. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 11h00; les colons ont mis le feu à 5 oliviers vivaces, dont certaines parties ont été endommagées avant que les villageois ne parient à éteindre le feu.
  • Le vendredi 16 octobre 2020, vers 12 h 30, l’OIF stationnée à l’« ent d’entrée nor » établie sur les terres de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation à laquelle participaient des dizaines de civils palestiniens. L’OIF a poursuivi les jeunes hommes qui se sont rassemblés dans la région, se sont heurtés à eux et ont tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, 2 civils ont été abattus; l’un d’eux a reçu une balle dans la poitrine, et l’autre a reçu une balle dans les membres inférieurs.
  • Vers 23h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Batn al-Hawa à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, et s’est déployée entre les maisons et les magasins des civils, et a commencé à fouiller les civils et à vérifier leurs cartes d’identité. Pendant ce temps, des dizaines de jeunes hommes se sont rassemblés et ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les soldats israéliens, qui ont riposté en tirant des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes sur eux. Les affrontements ont entraîné l’étouffement de dizaines de civils en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Le samedi 17 octobre 2020, vers 10 h, un groupe de militants palestiniens a organisé une manifestation pacifique près de la route de contournement (317), à l’est de Yatta, au sud du gouvernorat d’Hébron. Les participants ont brandi des drapeaux palestiniens et scandé des slogans nationaux, jusqu’à ce que les forces israéliennes viennent interdire aux participants d’aller plus loin. Pendant ce temps, l’OIF a attaqué Suliman Eid al-Hathalin (70), et l’a emmené à leurs véhicules militaires, puis à un centre de détention dans la colonie de « Carmiel »; il a été libéré une heure plus tard.
  • Vers 16h00, un groupe de jeunes hommes s’est rassemblé dans la région de Bab al-Zawiya, dans le centre d’Hébron, où les soldats israéliens ont établi un poste de contrôle militaire à l’entrée de la rue fermée d’al-Shuhada. Un groupe de jeunes hommes s’est rassemblé et a lancé des pierres sur les soldats israéliens, qui ont répondu en chassant les lanceurs de pierres et en tirant des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes sur eux. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à environ 19h00 et ont fait deux blessés chez deux enfants; un jeune de 14 ans a reçu une balle dans la tête et un jeune de 13 ans a reçu une balle dans la jambe droite. Les affrontements ont entraîné l’étouffement de dizaines de civils en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes.
  • Le dimanche 18 octobre 2020, vers 8 h 25, des canonnières israéliennes stationnées au large d’al-Sudaniya, à l’ouest de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, et dans la région d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia, ont chassé des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 4 milles marins, leur ont ouvert de lourds tirs, provoquant la peur et la panique parmi eux et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Le mardi 20 octobre 2020, vers 22 h, des canonnières israéliennes stationnées au large d’al-Sudaniya, à l’ouest de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, et dans la région d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia, ont chassé des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 4 milles marins, ont ouvert le feu sur eux et un certain nombre de bombes éclairantes dans le ciel, provoquant la peur et la panique parmi les pêcheurs palestiniens et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Le mardi 20 octobre 2020, vers 23h00, l’avion de guerre israélien a tiré deux missiles sur une terre vide à l’est du village de Wadi al-Salqa, à l’est de Deir al-Balah, sans faire de blessés.
  • Le mercredi 21 octobre 2020, vers 7 h 20, l’OIF, stationnée à l’intérieur de la clôture frontalière avec Israël à l’est de Khan Younis, a ouvert le feu sur des terres agricoles à l’est de Khuza’a, et aucun blessé n’a été signalé. Vers 14h30, l’OIF a ouvert le feu sur des terres agricoles à l’est d’al-Qarara, et aucun blessé n’a été signalé.

II. Incursions et arrestations

Jeudi 15 octobre 2020:

  • Vers 12h35, l’OIF s’est installée dans le village de Sebastia, au nord-ouest de Naplouse. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Ayham Nahed Aqel (21 ans) et Shahed Arafat Kayed (20 ans).
  • Vers 1 h 30, l’OIF s’est installée dans le village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné deux maisons appartenant à Ahmed Arafat Hamdan (19 ans) et Mohammed Khalil Hamdan (22 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans la région de Jabal al-Mawalih, dans le centre de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Awwad Awwad (21) et l’ont arrêté.
  • Vers 2 h 30, l’OIF s’est installée dans le village de Yitma, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Moheeb Lafi Snobar (21 ans) et Oday Ahmed Snobar (20 ans).
  • Vers 3 h, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’Ayda, au nord de Bethléem. Ils ont perquisitionné deux maisons appartenant à Anas Maher Jouda (23 ans) et Mo’taz Nazih Badawna (21 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 3 h 40, l’OIF s’est installée dans le village de Kobar, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Nobough Najm al-Barghouthi (33 ans) et Melad Tawfiq Sha’ban (32 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 4 h, l’OIF s’est installée dans le village d’Azoun, à l’est de Qalqilya. Ils ont perquisitionné trois maisons appartenant à Montaser Abdullah Zemari (30 ans) et Esam Rasheed Radwan (31 ans) et son frère Mohammed (33 ans) et les ont arrêtés.
  • À peu près à la même époque, l’OIF s’installe dans le village de Flaf Hares, au nord de Salfit. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Yehya Abdul Fattah al-As’ad (20 ans) et Salem Mohammed Abu Mas’oud (23 ans) et les ont arrêtés. Pendant ce temps, l’OIF a perquisitionné et fouillé la maison d’Abdul Salam Mahmoud Abu Ya’qoub (30) en brossant la porte de la maison.
  • Vers 5 h, l’OIF s’est installée dans le village d’Al0Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé des dizaines de maisons et arrêté (12) civils, dont 4 enfants, et les ont emmenés au poste de police d’al-Maskoubeya à Jérusalem-Ouest. (Les noms des personnes arrêtées sont disponibles au PCHR).
  • Pendant l’aube, l’OIF s’installe dans le village d’al-Zawiya, à l’ouest de Salfit. Ils ont perquisitionné la maison de Sohaib Ibrahim Shuqair et lui ont remis une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens.
  • Vers 15h00, l’OIF a arrêté Amjad Gharouf et As’ad Ajaj, alors qu’il documentait l’entrée d’une délégation du Golfe à la mosquée al-Aqsa sous la forte protection des forces israéliennes et les a emmenés dans l’un des centres d’enquête de la ville occupée.
  • Vers 16h00, l’OIF s’est déplacée dans la région de Khalayil al-Lawz, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mahmoud Morad Melsh (22) et l’ont arrêté.
  • Vers 17h30, l’OIF a arrêté Mohammed Khaled Toffaha (21 ans), de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, alors qu’il était présent dans la rue al-Sultan Suliman, dans le centre-ville occupé. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions à Tubas et Sebastia dans le gouvernorat de Naplouse, dans les villages de Deir Istiya et al-Zawiya à Salfit. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 16 octobre 2020:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Owa, au sud-ouest de Dura, au sud-ouest du gouvernorat d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Qusai Ghazi al-Shalash (20) et l’ont arrêté.
  • Vers 3 h, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’al-‘Aroub, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ashraf Samir Jawabra (22) et l’ont arrêté.
  • Vers 3 h 40, une unité d’infanterie israélienne s’est installée dans le camp de réfugiés d’al-Jalazoun, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné deux maisons et arrêté Samir Fayez al-Tirawi (50 ans) et Musallam Yousef Ghawanmah (20 ans).
  • Vers 06h00, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire d’al-Container, à l’est de Bethléem, a arrêté Dawoud Amer (34 ans), alors qu’il passait par là. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • Vers 8h00, l’OIF s’est installé dans le village d’al-Mazra’a al-Gharbiya, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ibrahim Mohammed Ladadwa (22) et l’ont arrêté.
  • Vers 18h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné la maison de Lo’ay Ashraf Mahmoud (17) et l’ont arrêté.
  • L’OIF a effectué deux incursions à Hébron et Beit Kahel dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Samedi 17 octobre 2020:

  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans la ville de Dura, au sud-ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons, d’où ils ont arrêté trois civils, dont deux frères et sœurs, les emmenant vers une destination inconnue. Les personnes arrêtées ont été identifiées comme étant Jevara Ma’an al-Namoura (24 ans), Akram (33 ans) et Kayed (30 ans) Mohammed al-Fasfous.
  • L’OIF a effectué (10) des incursions dans les villages de Sebastia et de Beit Dajan à Naplouse; la ville de Halhul et les villages de Nuba, Tafbuh et Hadab à Hébron; et yatma, Irak Burin, Urif, et Dire villages à Naplouse. Aucune arrestation n’a été signalée.

Dimanche, 18 Octobre 2020

  • Vers 00h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ibrahim Nimer al-Nouri et l’ont arrêté.
  • Vers 4 h, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahmed Khaled Abu al-Hawa (21) et l’ont arrêté.
  • Vers 7h00, l’OIF stationné au poste de contrôle militaire d’al-Za’im, à l’est de Jérusalem-Est occupée, a arrêté Mohammed Murshed Za’aqeeq (24 ans), du village de Beit Ummar, dans le nord d’Hébron, alors qu’il passait par le poste de contrôle.
  • Vers 11h00, l’OIF a arrêté Yousef Ashraf Jawabrah (19 ans) après l’avoir arrêté à un poste de contrôle militaire, à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub, dans le nord d’Hébron. Jawabrah a été emmené dans un centre de détention dans la colonie de « Gush Ezion « , au sud de Bethléem.
  • L’OIF a effectué (3) des incursions à Tarqumiya à Hébron; Camp de Jalazone dans le nord de Ramallah . Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 19 octobre 2020

  • Vers 00h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Adam Yousef ‘Obaid (22) et l’ont arrêté.
  • Vers 1 h, l’OIF s’est installée dans la rue al-Saf, dans le centre de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à un ancien prisonnier ‘Abed al-Hado ‘Aref Hammad et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le village de Deir Jarir, au nord-est de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Yehia Mosbah (26) et lui ont remis une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens dans la colonie deBeit El, au nord d’Al-Bireh.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le camp de Nur Shams, à l’est de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Ibrahim Rashad Sowan (21 ans) et Hozaïfa ‘Abed al-Naser Ghanem (20 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Yousef Mohammed Helwa (21) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée dans le village d’Al-Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant au Majd Mohammed Mutair (24 ans) et à Fahmi Mohammed ‘Edwan (21 ans) et les ont arrêtées.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’installe dans le camp de réfugiés d’Al-Arroub, dans le nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé 4 maisons, d’où ils ont arrêté Saleem Mazen Jawabrah (19 ans), Qusai Sakem al-Badawi (19 ans), Tamer Samer al-Badawi (20 ans) et Mohammed Jamal al-Badawi (21 ans).
  • Vers 3 h, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Qalandiya, au nord de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à un ancien prisonnier Mohammed Yehia Mutair (29 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 03h30, l’OIF s’est installée à Hébron, où elle a fait une descente et fouillé la maison d’Abed al-Qader ‘amer Abu ‘Ishah (59) et aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 7 h 58, l’OIF s’est installée dans le village d’Atouf, dans la vallée centrale du Jourdain, à l’est du village de Tammun, au sud-est de Tubas, au nord de la Cisjordanie. L’OIF stationné dans le côté est du village, où ils ont empêché ‘Ayid Mostafa ‘Abed al-Razeq Bani ‘Odah de jeter le toit de sa maison. L’OIF a également arrêté les pièces d’identité des travailleurs et ordonné au propriétaire du camion à grues montées de quitter le village.
  • Vers 14h00, l’OIF a arrêté Fatama Rabah Abu al-Humus (17 ans) et Sadeen Fadi Mostafa (17 ans) alors qu’ils étaient présents sur la rue Salah al-Deen, dans le centre de Jérusalem-Est occupée. L’OIF les a poussés sous prétexte qu’ils ne portaient pas de masques et leur a infligé des amendes de 1500 NIS. Tous deux ont été conduits à un poste de police de la rue Salah al-Deen. Pendant ce temps, des jeunes hommes palestiniens se sont rassemblés dans la région pour aider les deux filles et une altercation verbale a éclaté entre elles et l’OIF.
  • Vers 17h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Bab Hatta, l’un des quartiers de la mosquée al-Aqsa. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Hamza al-Joulani (19) et l’ont arrêté.
  • Vers 17h30, l’OIF a arrêté les gardes de la mosquée al-Aqsa Saied al-Salimah (48) et Issa Barakat (42) de leur lieu de travail dans la mosquée al-Aqsa, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, les emmenant au poste de police d’al-Qashla. Interrogés pendant plusieurs heures et relâchés plus tard, à condition qu’ils soient expulsés de la mosquée al-Aqsa pendant une semaine.
  • Vers 18h50, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ameen ‘Obaid (46) et l’ont arrêté avec son fils ‘Odai (20 ans). Il convient de noter que « Odai a purgé 18 mois dans les prisons israéliennes, et il a été libéré quelques heures avant de faire une descente dans sa maison.
  • L’OIF a effectué (1) une incursion dans la ville d’Al-Bireh. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mardi, 20 Octobre 2020

  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le camp de Nur Shams, à l’est de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Hitham Mer’i Shehada (34 ans) et Saif Hafzi Abu Lebda (27 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Hanina, au nord de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Abu Subaieh (24) et l’ont arrêté.
  • Vers 4 h, l’OIF s’est installée dans le camp de Nur Shams, à l’est de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Nour Waleed Mohammed Musbah (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 12h15, l’IOF stationnée à l’entrée du village de Jit, au nord de Qalqilya, a arrêté Khaled ‘Ali Redwan (26 ans), du village de Nabi Ilyas, à l’est de Qalqilya.
  • Vers 15h00, l’OIF s’est installée dans le quartier est de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé un restaurant dans le quartier mentionné et arrêté Amjad Mohammed Ahmed Abu Shanab (45 ans), qui travaille dans le restaurant, l’emmenant à une destination inconnue.
  • À peu près au même moment, l’OIF stationnée près de l’entrée du village d’Izbat al-Tabib, à l’est de Qalqilya, a arrêté trois civils, du village d’Azzun. Les personnes arrêtées ont été identifiées comme Yehia ‘Abed al-Hafiz ‘Ali Edwan (22 ans), Mohammed Qaher Abu Haniye (22 ans) et Majd Radi Ahmed Radi (24 ans).
  • Vers 17h30, l’OIF stationné au poste de contrôle militaire de Tayaseer, à l’est de Tubas, au nord de la Cisjordanie, a arrêté Hitham Nedal Qasrawi (19 ans), de Tubas, alors qu’il revenait de son lieu de travail et passait par le poste de contrôle.
  • L’OIF a effectué (3) des incursions dans la ville de Tulkarm et dans les villages de Deir al-Ghusun et Zeita, dans le nord de Tulkarm. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 21 octobre 2020

  • Vers 1 h 30, l’OIF s’est installée dans le camp d’Aida, au nord de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Wesam Yousef Badawna (20 ans) et Mostafa Ibrahim Qanees (34 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 1 h 55, l’OIF s’est installée dans le village de Beitunia, à l’ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahmed Riyad Shehada et arrêté ses fils ‘Abed al-Hadi (22 ans) et Mohammed (26 ans).
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le camp de Kalandia, au nord de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Mostafa Mohammed Mutair (20 ans) et Oussama Nai’em Hamad (20 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le village de Beit Ummar, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Hamza Habes ‘Alami (20) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée dans le quartier de Beit Ayoub, dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Mahmoud Mohanad ‘Odah (15) et sultan Samer Sarhan (15) et les ont arrêtés.
  • À peu près à la même époque, l’OIF s’installe dans le village d’al-Dawha, à l’ouest de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé une maison appartenant à un ancien prisonnier Anas ‘Adnan Malash (25) et l’ont arrêté.
  • Vers 3 h, l’OIF s’est installée dans le village de Kafr Qallil, au sud-est de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé des maisons et arrêté Thaier Waleed ‘Abed al-Jaleel Ahmed ‘Amer (40).
  • À peu près à la même époque, l’OIF s’installe dans la région de Wadi Abu Freha, au nord de la ville de Beit Sahour. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Ibrahim ‘Abiyat (42) et l’ont arrêté.
  • À peu près à la même époque, l’OIF s’installe dans le village d’Ash-Shuyukh, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Marwan Mohammed Hasasnah (28) et l’ont arrêté.
  • Vers 3 h 30, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné deux maisons appartenant à Nasrallah Mahmoud Mahmoud (18 ans) et Taj al-Deen Maher Muhaisin (20 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 20 h, l’unité d’infanterie israélienne s’est déplacée dans le village de Sebastia, au sud-ouest de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Ils ont arrêté Ramzi Naser al-Haj (20 ans), Ali Maher Ghazal (19 ans) et Khaled Nadi ‘Azzam (20 ans).
  • L’OIF a effectué (3) des incursions dans les villages de Yatta, Surif et Idhna à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mesures de punition collective

  • Dans le cadre de la politique de punition collective adoptée par les forces israéliennes contre les civils palestiniens accusés d’avoir mené des attaques contre des soldats ou des colons israéliens, l’OIF a scellé une chambre appartenant à un Palestinien emprisonné par Israël.

Selon le travailleur sur le terrain du PCHR, vers 01h00 le mercredi 21 octobre 2020, l’OIF, accompagné d’un camion chargé de tuyaux en plastique remplis d’eau et d’autres matériaux, s’est déplacé dans le village de Ya’bad, au sud-ouest de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie. Ils ont stationné dans le quartier sud du village et encerclé ‘Asfour bâtiment de la famille 3 étages qui abrite 3 familles (20 personnes, dont 8 enfants). Le bâtiment appartient à trois frères, dont Nazmi Mohammed Yunis ‘Asfour (49 ans), qui est emprisonné par Israël pour avoir tué un soldat israélien dans le village de Ya’bad le 12 mai 2020. L’OIF a enfermé les trois familles dans une chambre au rez-de-chaussée; puis les soldats sont montés à la chambre d’Asfour au troisième étage, ont fermé la salle et accroché une petite planche sur sa porte écrite sur elle: « La salle a été fermée avec de la mousse de polyuréthane (une substance inflammable qui a une odeur désagréable), sur un ordre émis par le commandant militaire israélien. Vers 6 h 30, l’OIF s’est retirée, mais la famille n’a pas pu entrer dans l’immeuble en raison de l’odeur nauséabonde provenant de la substance placée dans la pièce.

Ra’fat ‘Atiyia Mohammed Yunis ‘Asfour (25) a déclaré ce qui suit au travailleur de terrain du PCHR:

« Le mercredi 21 octobre 2020, vers 01h00, l’OIF a perquisitionné notre maison de trois étages dans le quartier d’al-Saliymah, dans le village de Ya’bad, au sud-ouest de Jénine. La maison abrite 3 frères et sœurs et leurs familles. Je vis sur le 1St étage avec mon père ‘Atiya Mohammed Yunis ‘Asfour, ma mère, et mon frère; tandis que mon oncle Rebhi et sa famille de 7 membres vivent sur le 2Nd plancher; et mon oncle Nazmi et sa famille de 9 membres vivent sur le 3Rd Étage. L’OIF nous a détenus dans une pièce située sur le 1St Étage. Pendant ce temps, certains soldats sont montés au troisième étage et sont entrés dans la chambre de mon oncle, qui est prisonnier dans les prisons israéliennes, et l’ont fermé sur ordre émis par le commandant militaire israélien. Ma famille nie toutes les accusations portées contre mon oncle Nazmi. L’OIF est restée dans le bâtiment jusqu’à 18h30. Après leur retrait, nous nous sommes dirigés vers le troisième étage, mais nous n’avons pas pu entrer dans le bâtiment en raison de l’odeur désagréable émanant du matériel placé dans la chambre. J’ai pu voir un tableau écrit sur elle « Sur une décision rendue par le commandant militaire israélien, la salle a été fermée avec de la mousse de polyuréthane. »

III. Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée

Démolition et confiscation de biens civils

  • Le jeudi 14 octobre 2020, vers 14 h 05, l’OIF a pris d’assaut le village d’Al-Hamma dans les vallées septentrionales de la Jordanie, au sud-est de Tubas, au nord de la Cisjordanie. L’OIF a confisqué un bulldozer et un camion, qui se trouvaient à côté d’une route agricole qui était pavée dans le village susmentionné. Le bulldozer confisqué et le camion qui appartenaient à Obai Mustafa Kamel Thaher, du village d’Ain Al Beida, dans les vallées septentrionales de la Jordanie, ont été emmenés dans la colonie de Mehola dans les vallées du nord sans aucun document de confiscation. L’OIF a affirmé que la confiscation était sous prétexte de construction illégale dans la zone (C).
  • Le samedi 17 octobre 2020 au matin, Ayman Mousa Ja’abis a commencé à évacuer son magasin commercial dans le quartier d’al-Salah dans le village de Jabel Mukaber, au sud-est de Jérusalem-Est occupée, afin de s’auto-démolir pour mettre en œuvre la décision de la municipalité israélienne sous prétexte de construction illégale.

Ja’abis a déclaré qu’il a créé son magasin de 60 mètres carrés pour vendre des matériaux de construction en 2015. Après une semaine de sa construction, la municipalité israélienne a fait une descente dans le magasin et a remis à Ja’abis la décision de démolition. Ja’abis a précisé qu’il s’était rendu au tribunal israélien pour geler la décision de démolition et il a engagé un avocat et un ingénieur pour commencer à prendre des mesures pour obtenir le magasin. Il a ajouté que la municipalité israélienne avait refusé de lui accorder un permis sous prétexte d’établir le projet « The American Road » et a imposé une amende de 70 000 NIS en plus de l’avocat et des honoraires de l’ingénieur. Ja’abis a souligné que l’OIF a récemment perquisitionné son magasin et a donné 72 heures pour le démolir, ou les équipes de la municipalité vont le démolir et ensuite lui imposer des coûts de démolition. Par conséquent, il a dû auto-démolir son magasin. Ja’abis a déclaré que sa boutique était sa seule source de revenus pour lui et sa famille composée de 7 personnes et il a cherché un petit magasin dans le village et les villages voisins, mais il n’a pas réussi à en trouver un.

  • Le dimanche 18 octobre 2020, vers 9 h, l’OIF a pris en soutien à plusieurs véhicules de construction militaires, un bulldozer et deux pelleteuses, et accompagné d’officiers de l’administration civile, a pris d’assaut la région d’al-Fakhit, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. Les soldats se sont déployés dans la région tandis que les bulldozers ont démoli 4 installations appartenant à Akram Sari Mohammed Nawajah (45):
  • Une tente composée d’ombrer et construite sur (20m²) et utilisée comme un magasin.
  • Une salle résidentielle construite en briques et plaque d’étain sur (30m²).
  • Caserne construire des plaques d’étain et des roches sur (130m²) et utilisé pour abriter 100 moutons.
  • Une grange construite en nuanceur et en rochers sur une superficie de 80m².
  • Le lundi 19 octobre 2020, vers 10 h 40, l’OIF, accompagné d’officiers de l’administration civile et d’un bulldozer, a pris d’assaut le village de Kherbat al-Farisiyah, dans les vallées septentrionales de la Jordanie, à l’est de Tubas. La démolition d’une caserne construite sur (100m²) utilisé pour la vie appartenant à Radad Hamed Rezeq Daraghmah. La démolition s’est déroulée sous prétexte de construction illégale dans la zone (C). Le bulldozer a également démoli une source d’eau qui a été réparée il y a plus de 7 ans par un groupe d’hydrologues. Sa démolition a causé des dommages à un projet de poisson. L’OIF a également confisqué un véhicule et un moteur électrique appartenant à Daraghmah.
  • Le mardi 20 octobre 2020, vers 00 h, l’OIF, accompagné d’un bulldozer, a pris d’assaut Qalqilya. Ils ont démoli un étal de marché construit sur (500m²) appartenant à Abdulla Abdul Fattah Yasin et Mahdi Redwan Dawoud, sous prétexte de construction illégale dans la zone (G) qui est sous le contrôle de l’OIF. Il convient de noter que la démolition a été mise en œuvre avant la fin de la période d’appel devant la Cour suprême israélienne, car aucune décision finale n’a été rendue pour la démolition. Les propriétaires ont reçu un avis de démolition il y a 4 mois et ils ont engagé un avocat qui a déposé une plainte. Toutefois, l’appel présenté n’a reçu aucune réponse.
  • Le mercredi 21 octobre 2020, l’OIF a démoli une tente dans le village de Beit Iksa, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée, et a forcé son propriétaire à la quitter par la force. La municipalité du village de Beit Iksa a déclaré que l’OIF avait pris d’assaut le nord du village et démoli une tente appartenant à Khalil Abu Dahouk et l’avait forcé à quitter la région avec ses moutons. Il convient de noter que le village de Beit Iksa est confronté à des conditions difficiles, car l’OIF a établi un point de contrôle permanent à son entrée et empêche les civils d’entrer ou de le quitter, sauf dans des conditions impossibles. L’OIF refuse également aux habitants de ce village de communiquer avec d’autres villages adjacents. Le village de Beit Iksa est également victime de harcèlement de la part de l’OIF qui cherchent à l’isoler des autres villages. L’OIF permet aux habitants du village de Beit Iksa de vivre et de construire dans 700 dunums seulement sur 7398 dunums du village. L’administration civile israélienne prend le contrôle de la majeure partie de la distance du village et l’utilise pour empêcher ses habitants de l’expansion urbaine dans le village qui est entouré par le mur d’annexion. L’OIF a également confisqué de vastes zones de terres de Beit Iksa à diverses fins, telles que l’établissement de colonies « ramot » et « Har Shmuel » en plus du mur d’annexion qui isole le village de ses terres agricoles.
  • Vers 9h00, l’OIF, appuyée par plusieurs VUS militaires, accompagnée d’officiers de l’administration civile et d’une pelleteuse a pris d’assaut la zone de Tal Al-Samadi dans le village de Jiftlik, au nord de Jéricho. Ils ont démoli une maison construite de briques et de plaques d’étain sur (40m²) appartenant à Hasan Salem Ka’abna sous prétexte de construction illégale.

Attaques des colons israéliens

  • Le samedi 17 octobre 2020, vers 06h00, Bilal Mohammed Raja s’est rendu sur ses terres dans la région d’al-Sahlat, à l’est du village de Qaryut, au sud-est de Naplouse, près de la colonie de Shvut Rachel, pour récolter l’olivier. Raja a découvert que des colons israéliens ont brisé et déraciné 25 oliviers, sachant que ces arbres ont été implantés il y a 6 ans.
  • Le lundi 19 octobre 2020 au matin, un groupe de setters de la colonie d’Elon Moreh, établi sur les terres des villages de Salim, Azmut et Deir al-Hatab, au nord-est de Naplouse, a pompé les eaux usées de l’intérieur de leur colonie vers les terres civiles implantées avec des oliviers dans le côté est du village de Deir al-Hatab, coïncidant avec le temps de récolter l’olivier, ce qui a causé de grandes pertes pour les agriculteurs après la pollution des arbres.

V. Politique de fermeture et restrictions à la libre circulation des personnes et des marchandises:

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt comme il est entré dans le 14E année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

La Rive Ouest:

Outre les points de contrôle permanents et les routes fermées, la mise en place cette semaine de postes de contrôle plus temporaires a permis de restreindre les déplacements de marchandises et d’individus entre les villages et les villes et de refuser aux civils l’accès à leur travail. L’OIF a établi 58 postes de contrôle temporaires, où ils ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs identités et arrêté 9 d’entre eux. L’IOF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détecteur de métaux et des bermes de sable et a resserré leurs mesures contre

Déplacement des individus aux postes de contrôle militaires permanents.

Jérusalem:

  • Le jeudi 15 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’intersection du village de Beit Ijza, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée.
  • Le mercredi 21 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.

Bethléem:

  • Le jeudi 15 octobre 2020, l’OIF a renforcé ses mesures au point de contrôle des conteneurs, à l’est de Bethléem, et a établi deux points de contrôle à l’entrée ouest du village de Tuqu et près de l’intersection de la région d’al-Nashash, au sud de la ville.
  • Le vendredi 16 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu, à l’est de Bethléem.
  • Le samedi 17 octobre 2020, l’OIF a renforcé ses mesures au point de contrôle des conteneurs, à l’est de Bethléem, et a établi trois points de contrôle à l’entrée ouest du village de Beit Fajjar, l’entrée nord du village de Tuqu, et près de l’intersection de la région d’al-Nashash, au sud de la ville.
  • Le dimanche 18 octobre 2020, l’OIF a renforcé ses mesures au point de contrôle des conteneurs, à l’est de Bethléem, et a établi deux points de contrôle à l’entrée ouest du village de Tuqu, et à l’entrée sud du village de Nahalin, à l’ouest de la ville.
  • Le lundi 19 octobre 2020, l’OIF a établi 4 points de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu, à l’entrée ouest du village de Beit Fajjar, à l’entrée nord du village d’al-Khader et près de l’intersection de la région d’al-Nashash, au sud de la ville.
  • Le mardi 20 octobre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle à l’entrée ouest du village de Beit Fajjar et de la place du village de Fureidis, à l’est de Bethléem.
  • Le mercredi 21 octobre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle à l’intersection du village de Tuqu, à l’intersection de la région d’al-Nashash, au sud de Bethléem.

Ramallah:

  • Le vendredi 16 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Ras Karkar, à l’ouest de Ramallah.
  • Le lundi 19 octobre 2020, l’OIF a établi trois points de contrôle à l’intersection du village d’At-Tayba (à la route reliant Ramallah et Jéricho), à l’est de Ramallah, à l’entrée du village d’Ein Yabrud, à l’est de la ville, et à l’entrée principale du village de Nabi Salih, au nord-est de Ramallah.

Hébron:

  • Le jeudi 15 octobre 2020, l’OIF a établi 3 points de contrôle aux entrées du village de Yatta, Dura et As-Samu.
  • Le vendredi 16 octobre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle aux entrées des villages de Surif et Bani Na’im.
  • Le samedi 17 octobre 2020, l’OIF a établi 4 points de contrôle aux entrées du camp de réfugiés d’al-Fawar, du village d’Ash-Shuyukh, de l’entrée sud d’Hébron et du village de Kharsa.
  • Le dimanche 18 octobre 2020, l’OIF a établi 4 points de contrôle aux entrées de : l’entrée nord d’Hébron, le camp de réfugiés d’al-Aroub et le village de Jalajel.
  • Le mercredi 21 octobre 2020, l’OIF a établi 7 points de contrôle aux entrées du village d’Idhna, du camp de réfugiés d’al-Fawar, du village ad-Dhahiriya, du sud d’Hébron, de l’entrée et des entrées nord, et du village du Samu.

Naplouse:

  • Le vendredi 16 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Sarra, au sud-ouest de Naplouse.
  • Le dimanche 17 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle dans la région d’al-Marba’a (sur la route reliant les villages du sud-est et du sud-ouest de Naplouse).
  • Le lundi 18 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Sebastia (à la route reliant Naplouse et Jénine).
  •  

Jénine:

  • Le vendredi 16 octobre 2020, l’OIF a établi deux points de contrôle à l’intersection de Zahrat al-Fenjan, et à l’entrée du village d’Az-Zawiya, au sud de Jénine.
  • Le dimanche 17 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’intersection du village de Yabad, au sud-ouest de Jénine, au nord de la Cisjordanie.

Salfit:

  • Le jeudi 15 octobre 2020, l’OIF a établi une entrée du village de Kifl Haris, au nord de Salfit.
  • Le vendredi 16 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée nord de Salfit.
  • Le dimanche 18 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Deir Istiya, au nord de Salfit.

Qalqilya:

  • Le jeudi 15 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle sur la route reliant les villages d’Azzun et de Jayyous, à l’est de Qalqilya.
  • Le dimanche 18 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village d’Azzun, à l’est de Qalqilya.

Jericho:

  • Le jeudi 15 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée nord de Jéricho. Les soldats ont fouillé les civils et vérifié leurs cartes d’identité.
  • Le samedi 17 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle près de la Société arabe de développement, à l’est de Jéricho.
  • Le lundi 19 octobre 2020, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée sud de Jéricho.

L’OIF a fermé la chambre du prisonnier Nazmi ‘Asfour à Djénine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 27 octobre 2020 par dans APARTHEID, COLONIALISME, DEMOCRATIE, DROITS DEMOCRATIQUES, DROITS HUMAINS, ISRAEL, Palestine.