NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Rapport hebdomadaire sur les violations des droits de l’homme en Israël dans le territoire palestinien occupé (03 – 09 décembre 2020)

Violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé

03 – 09 décembre 2020

  • L’OIF a abattu un Palestinien,au nord-est de Ramallah
  • 19 civils palestiniens blessés, dont 6 enfants, dansl’usage excessif de la force par l’OIF en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée
  • 3 fusillades signalées sur des terres agricoles, et 3 autres sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza
  • Dans 93 incursions de l’OIF en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée : 77 civils arrêtés, dont 7 enfants et une femme
  • L’OIF a démoli et confisqué 10 casernes à Ramallah et Jéricho et distribué 9 avis de cessation de construction à Hébron
  • 9 000 unités de colonisation construites sur le terrain de l’aéroport international de Jérusalem-Est occupé
  • Attaques de colons : tentative de brûler une église à Jérusalem-Est occupée et 90 arbres coupés et déracinés à Salfit
  • L’OIF a établi 61 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 4 civils palestiniens aux points de contrôle dits

Télécharger le rapport (PDF)

Résumé

Les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre des civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans des villes palestiniennes caractérisées par un usage excessif de la force, des agressions, des exactions et des attaques contre des civils. Cette semaine, dans un nouveau crime d’usage excessif de la force meurtrière, l’OIF a tué un Palestinien lors de la répression d’une manifestation pacifique dans la région de Ras al-Teen, près de l’entrée est du village d’al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah. Le PCHR note la récurrence de crimes similaires, le personnel du PCHR ayant documenté le meurtre de 22 civils palestiniens, dont 6 enfants et une femme, par l’OIF depuis le début de 2020 en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. En outre, les travailleurs sur le terrain du PCHR ont surveillé et documenté le ciblage des enfants par l’OIF lors de la répression des manifestations et lors d’incursions dans les villes de Cisjordanie ces dernières semaines.

En outre, les démolitions de maisons et de propriétés palestiniennes par l’OIF se sont poursuivies dans le cadre de l’annexion de facto par Israël et sous divers prétextes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Cette semaine, le PCHR a documenté 180 violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) commises par l’OIF et des colons de l’OPt. Il convient de noter que les limitations dues à la pandémie du virus corona ont limité la mobilité des travailleurs sur le terrain et la capacité des travailleurs sur le terrain de conduire la documentation sur le terrain; par conséquent, les informations contenues dans le présent rapport ne sont qu’une partie des violations continues de l’OIF.

Tir de l’OIF et violation du droit à l’intégrité corporelle :

L’OIF a tué un enfant palestinien et blessé 19 autres civils, dont 6 enfants, dans un usage excessif de la force en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée. Le 4 décembre 2020, Ali Ayman Naser Abu ‘Alia (14 ans) a été tué et quatre autres civils ont été blessés lors de la répression d’une manifestation pacifique dans la région de Ras al-Teen, près de l’entrée est du village d’al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah. L’OIF a tué l’enfant sans aucune justification et sans aucune menace pour la vie des soldats.

En outre, deux civils ont été blessés lors de l’incursion de l’OIF à Naplouse; 7 civils blessés, dont 2 enfants, dont un blessé à l’œil, à Jérusalem-Est occupée; 2 civils blessés à Jéricho; et 4 autres blessés dans le camp de Dheisheh à Bethléem.

Dans la bande de Gaza, trois tirs de l’OIF ont été signalés sur des terres agricoles, et 3 autres sur des bateaux de pêche à l’est et à l’ouest de la bande de Gaza.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 93 incursions en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids de maisons civiles et des fusillades, des craintes séduisantes parmi les civils et l’attaque d’un grand nombre d’entre eux.7 Lors des incursions de cette semaine, 77 Palestiniens ont été arrêtés, dont 7 enfants et une femme. Il convient de noter que la femme a été arrêtée deux fois.

Dans la bande de Gaza, l’OIF a mené une incursion limitée dans le nord de la bande de Gaza.

Démolitions:

 Le PCHR a documenté 8 incidents, dont :

  • Ramallah : 2 casernes démolies dans le village de Deir Dibwan et une autre caserne confisquée dans le village oriental d’al-Mughayyir;
  • Tubas: 2 pelles confisquées dans le nord des vallées du Jourdain;
  • Jérusalem-Est occupée : 9 000 unités de colonisation construites sur le terrain de l’aéroport international de Jérusalem (Qalandia);
  • Bethléem: 180 oliviers déracinés dans le village d’al-Khader;
  • Jéricho: 7 casernes confisquées;
  • Hébron : les maisons et les granges ont servi 9 avis de cessation de construction.

Attaques de colons : Les travailleurs sur le terrain du PCHR ont signalé et documenté 4 incidents de violence entre colons : 80 oliviers coupés dans le village de Yasuf; 10 oliviers et figuiers déracinés dans le village de Haris ouest à Salfit; et un colon a tenté de brûler l’église Gethsémane dans la région du Mont des Oliviers à Jérusalem-Est occupée.

Politique de bouclage israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt, qui est entrée dans la 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

Dans le même temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés, les routes principales étant bloquées par l’occupation israélienne depuis la Deuxième Intifada et avec des postes de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements civils sont limités, et ils sont passibles d’arrestations.

  1. Tir et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle
  • Vers 00h00 le jeudi 03 décembre 2020, l’OIF s’est installée à Naplouse, au nord de la Cisjordanie, et était stationnée dans le côté est de la ville. L’OIF a obtenu l’entrée de dizaines de bus transportant des colons vers la tombe de Joseph pour accomplir des prières. Pendant ce temps, de jeunes Palestiniens se sont rassemblés, ont mis le feu à des pneus et lancé des pierres sur l’OIF, qui a riposté avec des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes. En conséquence, deux jeunes hommes ont subi des blessures par balle en caoutchouc et ont reçu des soins à l’hôpital Rafidia. Les blessés étaient : un homme de 18 ans qui a reçu une balle en caoutchouc au visage, causant des fractures aux dents et à la bouche; et un homme de 19 ans qui a été abattu d’une balle en caoutchouc dans le pied droit. En outre, de nombreux civils ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu un traitement sur place.
  • Vers 08h00, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert le feu autour d’eux, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Dans un nouveau crime d’usage excessif de la force meurtrière, les forces d’occupation israéliennes (OIF) ont tué vendredi 04 décembre 2020 un enfant palestinien et blessé quatre autres civils lors de la répression d’une manifestation pacifique dans la région de Ras al-Teen, près de l’entrée est du village d’al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah. L’enfant est mort quelques heures après avoir reçu une balle réelle dans l’abdomen sans aucune justification ni menace pour la vie des soldats. Selon les enquêtes menées par le Centre palestinien pour les droits de l’homme (PCHR), vers 11h00 vendredi, une manifestation pacifique a pris son envol dans le centre du village d’al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah, à l’appel des villageois, vers des terres menacées de confiscation et pour protester contre l’établissement de nouveaux avant-postes de peuplement dans la région de Ras al-Teen, près de l’entrée est du village. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne, les colons et le mur d’annexion. Lorsque les manifestants sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé un grand nombre de soldats israéliens qui les attendaient. Après la prière du vendredi, les manifestants ont scandé à nouveau des slogans sur l’occupation israélienne et les colons. L’OIF a immédiatement réprimé la manifestation et tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, 4 civils ont subi des blessures par balles en caoutchouc dans leurs extrémités inférieures et ont reçu des soins sur place. Vers 13h30, alors que les affrontements se poursuivaient, des soldats israéliens ont tiré sur Ali Ayman Naser Abu ‘Aliya (14 ans), le blessant d’une balle réelle dans l’abdomen sous le poumon sur le côté droit de son corps. Abu Aliya a été immédiatement emmené par une ambulance du Croissant-Rouge palestinien à Ramallah, où il a subi une intervention chirurgicale. Vers 18 h le même jour, des sources médicales l’ont déclaré mort. Le rapport médical a montré que la balle a pénétré le foie et l’a rompue.
  • Vers 12h20, l’OIF a réprimé une manifestation organisée par des dizaines de civils palestiniens pour protester contre les confiscations de terres en faveur de projets de colonisation. L’OIF a poursuivi les manifestants rassemblés dans la région et s’est heurté à eux. Au cours de laquelle l’OIF a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, de nombreux manifestants ont subi des ecchymoses.
  • Vers 14 h 45, l’OIF stationnée au passage à niveau de Beit Hanoun (Erez), au nord de Beit Hanoun, a ouvert le feu sporadiquement dans les zones frontalières adjacentes. Les agriculteurs ont été paniqués à cause des tirs violents; aucune blessure ou dommage n’a été signalé.
  • Vers 15h45, l’OIF stationnée au nord de la région d’al-Sifa, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, a ouvert le feu sporadiquement sur la clôture frontalière de Gaza avec Israël, faisant craindre aux civils palestiniens, qui se sont approchés de la clôture, et les forçant à fuir; aucune victime ni dégât matériel n’ont été signalés.
  • Vers 16h00, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés dans la région de Bab al-Zawiyia, dans le centre d’Hébron, et ont lancé des pierres sur un poste de contrôle militaire établi à l’entrée nord d’Hébron, dit Checkpoint (56). L’OIF a poursuivi les Palestiniens sur le marché du village et a lancé des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les lanceurs de pierres. En conséquence, de nombreux jeunes hommes ont étouffé le colorant à l’inhalation de gaz lacrymogènes. L’OIF s’est repositionnée derrière les cubes de ciment placés devant le poste de contrôle tandis que les jeunes hommes continuaient de leur lancer des pierres. Pendant ce temps, un photojournaliste travaillant à l’agence de presse Wafa, Mashhour Hasan al-Wahwah (37 ans), se trouvait dans la région pour couvrir les affrontements, mais un soldat israélien l’a menacé, l’a empêché de couvrir les affrontements et lui a refusé l’accès à la zone. Quelques heures plus tard, l’OIF poursuit à nouveau les jeunes hommes et al-Wahwah les suit. Au cours de laquelle un soldat israélien s’est approché d’al-Wahwah, lui a crié dessus et l’a maudit. Quand al-Wahwah a essayé de parler avec le soldat, ce dernier lui a donné deux coups de pied dans les jambes et lui a ordonné de partir. Al-Wahwah a essayé de parler à l’officier, qui était de service, mais en vain. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 18h00; et aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 23h00, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte d’al-Sudaniya, au nord-ouest du camp de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 4 milles marins et ont ouvert le feu autour d’eux, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 8h30 le samedi 05 décembre 2020, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert le feu en direction, faisant craindre aux pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 16h10 le dimanche 06 décembre 2020, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière entre Gaza et Israël, à l’est de Khan Yunis, a tiré à balles réelles sur des terres agricoles à l’est de Khuzaʽa; aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 20h30 le dimanche 06 décembre 2020, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, a fermé la rue principale du village et a établi des points de contrôle près de la mosquée al-Arba’een, au centre du village, et aux entrées des quartiers voisins. Au cours de laquelle un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres, des feux d’artifice et des cocktails Molotov sur l’OIF, qui a poursuivi les manifestants et tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, Omar Ahmed Khalil Mahmoud (16 ans) a été abattu d’une balle en caoutchouc sous l’œil gauche alors qu’il était présent devant sa maison. Il a ensuite été transporté à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem-Ouest pour y être soigné. Il convient de noter que le village d’Isawiya a été la cible d’incursions récurrentes de l’OIF au cours de l’année écoulée, où l’OIF mène des campagnes d’arrestation contre des civils sous prétexte d’être recherchés, de tirer des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les civils palestiniens et leurs maisons et propriétés.

L’enfant blessé Omar Mahmoud

  • Vers 05h00 le lundi 07 décembre 2020, une importante force israélienne accompagnée de dizaines de soldats israéliens et de forces spéciales s’est installée dans le camp de réfugiés de Dheisheh, au sud de Bethléem, où ils ont attaqué et fouillé des dizaines de maisons après avoir fait sauter leurs portes et semé la peur parmi les habitants. Au cours de laquelle de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des bouteilles vides et des cocktails Molotov sur l’OIF, qui les a poursuivis dans les rues du village et leur a tiré de lourdes balles réelles et des bombes sonores. En conséquence, 3 jeunes hommes ont été blessés par balle aux jambes et ont été soignés à l’hôpital Beit Jala. En outre, l’OIF a arrêté 4 civils : Shehab Hasan Mezher (47 ans), Mohammed Nedal Abu ‘Akar (27 ans) et les frères et sœurs Mohammed (27 ans) et Na’iem Abu ‘Akar (26 ans).
  • Vers 08h00, une importante force israélienne accompagnée de dizaines de soldats israéliens et de forces spéciales s’est installée dans le camp de réfugiés de Kalandia, au nord de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Khaled ‘Abed al-Raouf Hamad et arrêté ses fils Mo’ath (26 ans) et Mohammed (28 ans), les emmenant vers une destination inconnue. Entre-temps, un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres et des bouteilles vides sur l’OIF et leurs véhicules. L’OIF a poursuivi les manifestants dans les rues du village et leur a tiré de lourdes balles réelles et des grenades lacrymogènes. En conséquence, 5 civils, dont un enfant, ont été abattus de balles réelles et emmenés au complexe médical palestinien pour y être soignés. Les blessés ont été identifiés :
  1. Ali Hasan ‘Abed al-Qader (16 ans), qui a été abattu d’une balle réelle dans le chect;
  2. Ali Khaled ‘Abed al-Raouf Hamad (24 ans), qui a reçu une balle dans l’abdomen;
  3. Mohammed Ibrahim Saleh Ali, qui a reçu une balle dans la cuisse;
  4. Ahmed ‘Abed al-‘Aziz al-Roum, qui a été abattu d’une balle dans le pied; Et
  5. Mohammed Ibrahim Khalil Nser, qui a été abattu d’une balle dans le pied.
  • Vers 14h45, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire de Kalandia, au nord de Jérusalem-Est occupée, a ouvert le feu sur Mohammed Mazen Abu Laban (24 ans), le blessant de balles réelles. L’OIF a affirmé qu’Abu Laban avait tenté de mener une attaque à l’arme blanche. Abu Laban a été transporté à l’hôpital hadassah, où son état de santé a été classé comme grave. Selon un enregistrement vidéo, Abu Laban a tenté de passer le point de contrôle à travers la voie réservée aux véhicules, ce qui est interdit aux piétons, l’OIF l’a averti, puis lui a tiré dessus. Dans le même contexte, les médias israéliens ont déclaré que le jeune homme, blessé au poste de contrôle militaire, ne transportait ni arme ni couteau et que l’OIF avait ouvert le feu sur lui parce qu’il n’obéissait pas à leurs ordres. Il convient de noter qu’Abu Laban, gardien de but de la réserve du Shabab al-Amari, se dirigeait vers un match de l’équipe vs Jabel Mukaber, qui a eu lieu au stade Faisal al-Husseini dans le village d’al-Ram, au nord de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 03h30 le mardi 08 décembre 2020, l’OIF s’est installée dans le camp d’Aqabat Jaber, au sud-ouest de Jéricho. L’OIF a été déployée dans le camp, au cours duquel un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont lancé des pierres et des bouteilles vides sur l’OIF. De violents affrontements ont éclaté entre les manifestants et l’OIF, qui ont immédiatement tiré des grenades lacrymogènes, des bombes sonores et des balles en caoutchouc sur les manifestants. En conséquence, deux civils ont subi des blessures par éclats d’obus de bombes sonores; le premier était un homme de 18 ans, qui a subi des blessures par éclats d’obus à l’abdomen tandis que le second était un homme de 24 ans, qui a subi des blessures par éclats d’obus au pied. Tous deux ont reçu un traitement sur place. Entre-temps, l’OIF a perquisitionné et fouillé des maisons, d’où ils ont arrêté Mohammed Akram al-Moqaiti (26 ans) et les deux frères et sœurs Yehia (20 ans) et Yousef (18 ans) Naseem al-Moqaiti.
  1. II. Incursions et arrestations :

Jeudi 03 décembre 2020:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans la région d’al-al-Mashrou à al-Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed al-Kalouni et arrêté ses fils Samer (23 ans) et Ibrahim (20 ans).
  • Vers 04h00, l’OIF s’est installée dans la région d’al-Jadawil à Beit Jala. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Naser Abu Sheikha (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 5h30, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’al-Dheisha, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé deux maisons appartenant à Oday Issam Abu Nassar (22 ans) et Laith Kareem al-Atrash (18 ans) et les ont arrêtées.
  • Vers 5h30, l’OIF s’est installée dans la région d’al-Funduq, à l’est de Qalqilya, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Ali Maher Taim (30 ans).
  • Vers 16h30, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire d’al-Hamra, dans les vallées centrales, au nord de la Cisjordanie, a arrêté les deux frères et sœurs Sanad (24 ans) et Ali Sharif Ahmed Ali (26 ans), du village de Jaba, au sud de Jénine, les emmenant vers une destination inconnue.
  • L’OIF a effectué (5) des incursions dans les villages de Yatta, Beit Ummar et Beit ‘Amra dans le gouvernorat d’Hébron; Qarawat Bani Zeid, au nord-ouest du gouvernorat de Ramallah; birzeit, au nord du gouvernorat de Ramallah. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 04 décembre 2020:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Wadea’ Dawoud Alian (20 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h30, l’OIF s’est installée dans le village de Burqa, au nord-ouest de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Sa’eed Mohammed Hajja (38 ans) et Abdul Halim Emad Daghlas (19 ans).
  • Vers 11h00, un groupe de Mista’arvim (Unité spéciale israélienne déguisée en Palestiniens) s’est faufilé dans le sud de Naplouse. Ils ont utilisé un bus Mercedes blanc, stationné sur la rue al-Ta’awon, et encerclé un bâtiment appartenant à la famille al-Alfi. Pendant ce temps, plusieurs véhicules militaires se sont déplacés dans la zone en provenance du mont al-Tur, au sud de la ville, pour assurer la protection de l’unité spéciale. Avant leur retrait, l’OIF a arrêté Mo’ayad Nimir al-Alfi (47 ans), affirmant qu’il était recherché depuis des années, l’emmenant vers une destination inconnue.
  • Vers 12h30, l’OIF a arrêté Mahmoud al-Jondi (28 ans), après être sorti de la mosquée al-Aqsa en passant par Bab Huta, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, l’emmenant à un poste de police de la ville.
  • Vers 1h15, l’OIF s’est installée à New Naplouse, au sud de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Ils ont encerclé et pris d’assaut la maison d’Emad Mohammed al-Shami (50 ans), lieutenant au Service de sécurité préventive, et l’ont arrêté.
  • Vers 18h30, l’OIF a arrêté Fathi Yassine Abu Srour (31 ans), alors qu’il était présent dans la région de Caritas, au nord de Bethléem, l’emmenant vers une destination inconnue.
  • Vers 19h30, l’OIF a arrêté Belal Ju’aiwi (24 ans), alors qu’il circulait à vélo près du tombeau de Rachel, au nord de Bethléem. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.

Samedi 05 décembre 2020:

  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Bab Huta, l’un des quartiers occupés de la vieille ville de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Omar Mousa Ajlouni et emmené ses deux fils Sufian (22 ans) et Saif (19 ans) dans un poste de police de la ville.
  • Vers 05h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés vers Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahmed Hamed al-Natsha (19 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 20h00, les services de renseignement israéliens ont arrêté Mohammed Hamza Obaid (14 ans), du village d’al-Issawiya, au nord de Jérusalem-Est occupée, après avoir enquêté avec lui pendant plusieurs heures au poste de police d’al-Bareed dans la ville. L’arrestation d’Obaid a été prolongée pour le lendemain.

Vers 12h00, l’OIF a arrêté Hanadi Mohammed al-Halawani (42 ans), alors qu’il tentait d’entrer dans la mosquée Aqsa par le minaret de Bab al-Asbat, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. L’OIF l’a emmenée au poste de police d’al-Maskoubiya. Al-Halawani a déclaré que, dans la matinée, l’OIF l’avait convoquée pour enquête. Vers 12h00, l’OIF l’a arrêtée près de Bab al-Asbat, et a enquêté avec elle sur l’écriture sur son manteau: portant un manteau écrit dessus « Bab al-Rahma is Ours » et « al-Aqsa is a Belief ». Lorsque Handi a nié l’accusation, les enquêteurs ont tenté de la faire pression pour qu’elle signe une décision interdisant son entrée à la mosquée Aqsa et à la vieille ville de Jérusalem, mais elle a refusé et a préféré être arrêtée et déférée au tribunal plutôt que de l’interdire d’entrer dans les lieux susmentionnés. Les services de renseignement israéliens l’ont relâchée après l’avoir menacée d’arrestation. Il convient de noter que l’OIF a arrêté l’enseignante, al-Halawani, après avoir pris d’assaut sa maison à plusieurs reprises, et qu’elle a fait l’objet d’une enquête à plusieurs reprises et qu’elle a été interdite d’entrée dans la mosquée d’Aqsa pendant une période d’une période de 14 mois.

  • L’OIF a effectué (4) des incursions à Beit Kahel, Yatta, Tarqumiyah et Imreish, dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.
  • Dimanche 06 décembre 2020:
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Omar Khalil Abu al-Hawa (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 02h15, l’OIF s’est installée à Qabatiya, au sud-est de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Sami Naji Nazzal (24 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée à Zeita, au nord de Tulkarm, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Rabah Abdul Fattah Libdi (30 ans), ancien prisonnier.
  • Vers 04h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Yatta, au sud du gouvernorat d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Eyad Ali Irsheed (38 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h30, l’OIF stationnée au poste de contrôle militaire de Huwara, au sud de Naplouse, a arrêté Mohammed Nasr al-Dein Allan (36 ans), avocat du village d’Einabus, au sud-est de Naplouse.
  • Vers 16h00, l’OIF s’est installée à al-Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Khaldoun Taha Dari (23 ans) et lui ont remis une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens.
  • Vers 17h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Wad, l’un des quartiers occupés de la vieille ville de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Ra’fat Sameeh Najeeb (38 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 19h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’al-Dheisha, au sud de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Shadi Issa Ma’ali (40) et l’ont arrêté. Il convient de noter que Ma’ali a été arrêté à plusieurs reprises et a purgé 12 ans dans les prisons israéliennes pour appartenance au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et participation à la résistance à l’occupation israélienne.
  • L’OIF a effectué (4) des incursions dans al-Lubban ash-Sharqiya et Beita, au sud-est de Naplouse; Camp de réfugiés de Sa’ir et al-‘Aroub dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 07 décembre 2020:

  • Vers 02h00, l’OIF s’est renforcée avec plusieurs véhicules militaires déplacés vers Hébron, et stationnés à Bab al-Zawiya. Ils ont ouvert la porte principale, attaqué et fouillé l’imprimerie Irsheed qui appartient à Jehad Hussain Irsheed, détruit son contenu et confisqué certaines des photos d’enfants de Jehad, Oday et Dania, qui ont été tués dans l’offensive israélienne de 2015.
  • À peu près au même moment, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée dans le quartier d’al-Sheikh, dans le sud d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mahmoud Hamdi Shabana (44) et confisqué son ordinateur portable. Aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 04h00, l’OIF s’est installée à Azzun, à l’est de Qalqilya, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Abdul Razzaq Emad Swaidan (17 ans).
  • Vers 4 h, l’OIF s’est installée à Nahalin, à l’ouest de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Theib Abdul Hamid Najajera (58 ans) et l’ont arrêté. Il convient de noter que Najajera est un enseignant gouvernemental qui a servi plusieurs années dans les prisons israéliennes.
  • Vers 4h30, l’OIF s’est installée à Kafr Thulth, à l’est de Qalqilya. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Adel Sameeh Shawahna (22 ans) et Murad Ammar Shawahna (19 ans).
  • Vers 5h10, l’OIF s’est installée à Kafr Ni’ma, à l’ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Riyad Ahmed Abdo (35 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 11h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Rashayida, au sud-est de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Sa’eed Suliman Owda Fawarqa (29 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Ras Khmis, dans le camp de réfugiés de Shu’afat, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahmed Mohammed Ali (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h30, l’OIF a arrêté Hanadi Mohammed al-Halawani (42 ans), alors qu’il était présent près de Bab Huta, l’une des portes de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. L’OIF l’a emmenée dans un poste de police de la vieille ville et l’a interrogée pendant plusieurs heures avant d’être libérée à condition qu’elle soit interdite d’entrée dans la mosquée Aqsa pendant une semaine, et elle reviendra plus tard pour recevoir une nouvelle interdiction de 6 mois.
  • Vers 23h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Bustan à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Waleed al-Rajabi (14) et l’ont arrêté.
  • Vers 23h30, l’OIF s’est installée à Bab Huta, l’un des quartiers occupés de la vieille ville de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Omar Mousa al-‘Ajlouni (51 ans) et l’ont arrêté.
  • L’OIF a effectué (5) des incursions à Beita, au sud-est de Naplouse; Zububa, à l’ouest de Jénine; Dura, Beit ‘Amra et al-Samu, dans le gouvernorat d’Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.
  • Mardi 08 décembre 2020:
  • Vers 00h00, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Issawiya, au nord de Jérusalem-Est occupée. Ils ont fait une descente et fouillé la maison de Marwan Obaid et arrêté ses fils; Omar (24 ans) et Mohammed (20 ans).
  • Vers 01h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Beit Kahil, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mahmoud Ra’ed Asafra (21 ans) et l’ont arrêté.

Vers 1h30, l’OIF s’est installée dans le village de Za’tara, à l’est de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Khaled Ibrahim Tafesh (55 ans), membre du Conseil législatif palestinien (PLC) dissous, et remis à son fils Mos’ab (28 ans) une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens. Il convient de noter que Tafesh est un ancien prisonnier qui a été arrêté à plusieurs reprises et a passé 8 ans dans les prisons israéliennes dans des périodes distinctes; dont une partie faisait l’objet d’une arrestation administrative.

  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée dans le quartier d’al-Dahiya, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Nidal Atef Abu Rmaila (49 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Harmala, au sud-est de Bethléem. Ils ont attaqué et fouillé plusieurs maisons et arrêté (3) des civils; Abdullah Awad Abayat (28 ans), Isma’el Khalil al-Zeir (43 ans) et Hamza Taleb Abu Dayya (20 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers Beit Ummar, au nord d’Hébron, et était stationnée dans les quartiers d’al-Dahar, Safa et Asida. Ils ont perquisitionné et fouillé trois maisons et arrêté (3) civils, dont deux enfants; Majdi Mershed Za’aqiq (16 ans), Ibrahim Rami Za’aqiq (16 ans) et Obaida Ghazi ‘Aadi (29 ans). L’OIF a fait sauter la porte de la maison de Ghazi, tandis que la femme de Ghazi était derrière la porte pour tenter de l’ouvrir. En conséquence, Qamar Ahmed ‘Aadi (55 ans) a subi plusieurs contusions.
  • Vers 3h30, l’OIF s’est installée dans le village d’al-Judeida, au sud-est de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Sameh Hussam Abu Mariam (20 ans).

Vers 07h00, l’OIF a établi un poste de contrôle militaire temporaire à l’entrée du village de Susya, au nord de Yatta, au sud du gouvernorat d’Hébron. Ils ont arrêté les véhicules et vérifié les cartes d’identité des passagers. Pendant ce temps, l’OIF a arrêté un véhicule transportant les enseignants de l’école primaire de Susya et a arrêté deux d’entre eux: Amjad Badr Shraiteh (41 ans) et Isma’il Ali Nawaj’a (44 ans). Nisreen Nawaj’a, directeur de l’école élémentaire Susya, a déclaré au travailleur sur le terrain du PCHR : « Après avoir arrêté les deux enseignants, nous avons décidé de nous asseoir au poste de contrôle et avonsrefusé de partir sans Nawaj’a et Shraiteh, car nous avons subi divers harcèlements pendant deux semaines en passant par le poste de contrôle susmentionné. Parfois, les enseignants devaient prendre des chemins de terre pour atteindre l’école; comme ils n’ont pas été autorisés à passer par ce point de contrôle sous le prétexte de fins de sécurité, même si, les élèves se sont joints au sit-in jusqu’à ce que l’OIF a libéré les deux enseignants après une heure« .

  • Vers 9h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés de Qalandiya, au nord de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mohammed Sami Mutair (32 ans) et lui ont remis une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens le lendemain.
  • Vers 10h00, l’OIF a arrêté Mo’ath Abu Arafa (32 ans), alors qu’il était en service à Jérusalem-Est occupée. Abu Arafa a été emmené dans l’un des centres d’enquête de la ville et interrogé pendant plusieurs heures sur les leçons religieuses à la mosquée Aqsa. L’OIF l’a libéré à condition que l’interdiction de son entrée à la mosquée Aqsa pendant une semaine et le retour à l’enquête après cette période.
  • Vers 18h00, l’OIF a arrêté Firas Khairy Katana (22 ans), d’al-Nazla al-Gharbiya, au nord de Tulkarm, alors qu’il était présent près de la clôture frontalière adjacente au village de Zeita, au nord de Tulkarm. L’OIF l’a emmené vers une destination inconnue.
  • L’OIF a effectué des incursions à Naplouse. aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 09 décembre 2020:

  • Vers 00h30, l’OIF s’est installée à Qarawat Bani Hassan, à l’ouest de Salfit. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Laith Adnan Rayyan (25 ans).
  • Vers 02h15, l’OIF s’est installée dans le village de Deir al-Hatab, au nord-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté Salman Ahmed Emran (39 ans).
  • Vers 03h00, l’OIF s’est installée dans le village de Bal’a, au nord de Tulkarm. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté (7) d’anciens prisonniers et les ont libérés plus tard. Les personnes arrêtées étaient : Mohammed Emad Barabra, Talal Abu Yassine, Ja’far Ayman Shahrour, Tha’er Rida Mer’i, Naser Khalil Abu Dayya, Atiya Wael Mahmoud et Essam Ghazi Jitawi.
  • Vers 05h00, l’OIF s’est installée dans le camp de réfugiés d’al-Jalazone, au nord de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et quartiers et arrêté (4) des civils : Kamel Jalal Nakhla (25 ans), Maher Ayyoub Dalaisha (45 ans), Ya’qoub Mostafa Hussain (27 ans) et Fadi Nayef Alian (40 ans). L’OIF a libéré Nakhla et Dalaisha le même jour du soir.
  • Vers 6 h, l’OIF s’est installée dans le village de Taqoa, à l’est de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Mahmoud Abu Mfarreh et emmené ses fils Ahmed (18 ans) et Mohammed (17 ans), vers des destinations inconnues.
  • Vers 08h00, l’OIF s’est renforcée avec six véhicules militaires stationnés à la porte d’Abou Safiya, au nord-est de Jabalya, au nord de la bande de Gaza, à 100 mètres au nord de la clôture frontalière avec Israël. Ils ont nivelé et peigné des terres qui étaient auparavant nivelés au milieu de tirs sporadiques. Vers 10 h, l’OIF s’est retirée et aucune victime n’a été signalée.
  • Toujours au cours de la journée, l’OIF a effectué 8 incursions en territoire palestinien sans qu’aucune arrestation ne soit signalée : Jaba’, jénine du sud; Sebastia, nord-ouest de Naplouse; Shufa, Anabta, Deir al-Ghusun, Zeita et Far’un à Tulkarm.

III. Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris jérusalem-Est occupée

Démolition et confiscation de biens civils

  • Vers 09h00 le jeudi 03 décembre 2020, une force israélienne appuyée par plusieurs véhicules militaires et accompagnée d’un véhicule de l’Administration civile et d’un bulldozer a pris d’assaut la zone orientale du village de Deir Dibwan, à l’est de Ramallah. Bulldozer de l’OIF démoli 2 casernes construites en piliers d’acier et plaques d’étain sur une superficie de 120 m², 2 tentes, une tente utilisée pour stocker l’alimentation animale construite sur une superficie de 40 m², une grange construite sur une superficie de 200 m². Toutes ces installations ont été utilisées pour le pâturage des moutons et appartenaient à Atef Awawdah Shalabi, du village de Deir Dibwan. L’OIF a également démantelé 6 équipements d’alimentation et d’arrosage de l’acier et les a confisqués. La démolition s’est fait sous prétexte de construction illégale dans la zone (C).
  • Vers 10h50 le dimanche 06 décembre 2020, l’OIF a pris d’assaut la région d’Atouf, à l’est du village de Tammun, au sud-est de Tubas, dans les vallées du nord, au nord de la Cisjordanie. L’OIF a confisqué deux pelleteuses appartenant à Aman Rabah Gharib Bani Ouda et Diya’a Bani Ouda, dans le village susmentionné. L’OIF a confisqué les deux creuseurs pendant qu’Ayman et Diya’a pavaient une route agricole pour le conseil du village. La confiscation était sous prétexte de construction illégale dans la zone (C).
  • Le même dimanche, le Département de l’organisation et de la construction de la municipalité israélienne de Jérusalem occupée a annoncé la construction approuvée de 9 000 unités de colonisation dans la colonie d’Atrout établie sur les terres du village de Qalandiya et Beit Hanina, au nord de Jérusalem-Est occupée. Selon la Commission de l’administration civile israélienne, des milliers de nouvelles unités de colonisation seront construites sur plus de 600 dunums au lieu de l’aéroport international abandonné de Jérusalem. L’OIF s’est emparée de ces terres dans les années 1970. Il convient de noter que le plan d’expansion de la colonisation israélienne à Atrout a été présenté il y a des années, mais il a été gelé plus d’une fois en raison des pressions politiques internationales rejetant les colonies israéliennes dans les terres occupées en 1967. L’aéroport international de Jérusalem était situé sur les terres de Qalandiya, au nord de Jérusalem occupée et c’était le plus ancien aéroport de Palestine car il a été construit en 1920 pendant le mandat britannique de la Palestine sur une superficie de 650 dunums. Jusqu’à l’occupation israélienne en 1967, l’aéroport était utilisé à des fins touristiques et commerciales depuis et vers Jérusalem avant le déclenchement de la Deuxième Intifa en 2000.
  • Le lundi 7 décembre 2020 au matin, l’OIF a déraciné des centaines d’oliviers et de vignes après avoir nivelé des terres dans le village d’al-Khader, au sud de Bethléem. La municipalité du village d’Al-Khader a déclaré au travailleur sur le terrain du PCHR que l’OIF avait déraciné plus de 30 semis d’olives après avoir nivelé une terre appartenant à Yaseen Khader Essa, dans la région de Wadi al-Shami. L’OIF a également nivelé un terrain de 6 dunums dans la région d’al-Absiya, dans le village susmentionné appartenant à Rezeq Mohammed Husein Salah. Le nivellement de la terre a entraîné le déracinement de 100 oliviers et de 50 semis de raisins. Il convient de noter que l’OIF a récemment commis de nombreuses violations contre les agriculteurs palestiniens dans le village d’al-Khader, notamment en nivelant et en saisissant des terres, en déracinant les arbres et en empêchant les propriétaires fonciers de s’en approcher. Ces pratiques israéliennes sont en faveur des activités d’expansion de la colonisation.
  • Vers 06h00 le mardi 12 décembre 2020, l’OIF, appuyée par plusieurs véhicules militaires et accompagnée d’un véhicule de l’Administration civile et d’une grue montée sur camion, a pris d’assaut la région d’al-Qaboun, à l’est du village d’Al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah. La région est habitée par une communauté bédouine depuis 20 ans. Les autorités israéliennes ont amené des travailleurs d’entreprises privées et démantelé et confisqué une caserne construite en piliers d’acier et en briques sur une superficie de 90 .m; il appartient à Hasan Sueliman Abu al-Kabash, et est utilisé pour le pâturage des moutons. La démolition était sous prétexte de construction illégale dans la zone (C) selon les Accords d’Oslo.
  • Le mardi 08 décembre 2020, vers 09h00, l’OIF, appuyée par plusieurs véhicules militaires et accompagnée d’un véhicule de l’Administration civile, d’une grue montée sur camion et d’un bulldozer, a pris d’assaut le village d’al-Auja, au nord de Jéricho. L’OIF s’est déployée dans la région et l’a encerclée et a amené des travailleurs d’une entreprise privée; ils ont démantelé et confisqué 7 casernes en construction construites de piliers et de briques d’acier (inhabités). L’une de ces casernes était utilisée pour entreposer des cultures d’orge et de blé pour nourrir les moutons et le bétail. Le bulldozer a également confisqué des récoltes. La démolition et la confiscation étaient sous prétexte de construction illégale dans la zone (C). Les détails de la démolition étaient les suivants :
Personne affectéeInstallation
Mohammed Yaseen Mousa RashaidahCaserne en construction construite en piliers d’acier et briques sur une superficie de 70 m².
Zawada Suleiman Saleem Abu Khraish  Caserne en construction construite en piliers d’acier et briques sur une superficie de 70 m².
Farea Yaseen RshaidahCaserne en construction utilisée pour le pâturage des moutons et du bétail construit en piliers d’acier et briques sur une superficie de 30 m²
Khalaf Fares RashaidahCaserne en construction utilisée pour le pâturage des moutons et du bétail construit en piliers d’acier et briques sur une superficie de 30 m²
Sulieman Dawoud Tarif al-ZayedUne caserne construite en briques et acier utilisée pour stocker sur une superficie de 200 m²
Hani Ata Dawoud al-ZayedCaserne en construction utilisée pour le pâturage des moutons et du bétail construit en piliers d’acier et briques sur une superficie de 30 m²
Ata Daoud Tarif al-ZayedCaserne en construction construite en briques et acier sur une superficie de 80 m²
  • Dans le même temps, l’OIF, appuyée par plusieurs véhicules militaires et accompagnée d’un véhicule de l’Administration civile et d’une grue montée sur camion, a pris d’assaut Khirbat al-Simia, à l’ouest du village d’As-Samu, au sud d’Hébron. Les soldats se sont déployés dans la région tandis que les officiers de l’administration civile ont démantelé une caserne construite en briques sur une superficie de 100 m², utilisée pour le pâturage des moutons et qui appartient à Riyad Abdul Karim Ghayad al-Salamin. Avant que l’OIF ne se retire de la zone, l’officier civil et administratif a remis à al-Salamin un papier des objets confisqués. Le 11 décembre 2020, les autorités israéliennes ont également remis à al-Salamin un avis intitulé « Stop destruction de sites archéologiques ».
  • Vers 10h00 le mercredi 09 décembre 2020, l’OIF, appuyée par plusieurs véhicules militaires et accompagnée d’un véhicule de l’Administration civile, a pris d’assaut Khirbat al-Jawaya, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. L’officier de l’Administration civile a fixé un certain nombre d’avis d’arrêt des travaux de construction dans les résidents et les poulailler sous prétexte de construction illégale et leur a donné jusqu’au 30 décembre 2020 pour soumettre le document juridique requis devant le Comité de l’Administration civile. Les avis étaient les suivants :
Personne affectéeInstallationZoneAnnée de constructionDescription de la constructionFinancementMembres de la familleEnfantsRemarquez non.Coût financierConstruction
Ahmed Hammad Mohammed Nawaja’aPuits d’eau160m²2005Un trouOrganisation6331141
Ahmed Hammad Mohammed Nawaja’aMaison310m²2018En constructionPersonnel643114380Ciment
Ra’ef Kahlid Mohammed Nawaj’a3 maisons200m²2020En constructionPersonnel4231140Ciment
Essa Mohammed Husein ShawahinTente50m²2020Construction terminéePersonnel11931142Tente
Mousa Hasan Husein ShawahinGrange60m²2019Construction terminéePersonnel6431144Ciment
Mouammar Ahmed Mahmoud ShawhinUne maison40sqm2019En constructionPersonnel4231146200,00Ciment
Adham Ahmed Mahmoud ShahinUne maison100sqm2019En constructionPersonnel4231148120,000Ciment
Mohammed Ali Mohammed HuseinUne maison100sqm2019En constructionPersonnel4231148120,000Briques
Ayed Eyada ShawahinCaserne de bétail60m²2018Construction terminéePersonnel84206751Briques

Khirbat al-Jawaya est situé dans l’est de Yatta, au sud d’Hébron et habité avec 300 personnes, qui travaillent dans l’agriculture et le secteur de la construction. Cette zone est située dans la zone (C) selon les Accords d’Oslo. À la périphérie sud et orientale de la Khirbah, nous trouvons la colonie de Bypass Raod (60) et « Ma’on » à seulement un kilomètre. Les activités d’expansion des colonies de l’OIF sur les terres palestiniennes, résident de Khirbat al-Jawaya, ne sont pas en mesure de mener des travaux de construction dans la région.

Attaques de colons israéliens

  • Vers 11h30 le jeudi 03 décembre 2020, un groupe de colons israéliens de la colonie de Taffuh, établi sur les terres du village de Yasouf, à l’est de Salfit, a déraciné 42 oliviers dans la région orientale d’al-Karm, au sud-est du village de Yasouf, à l’aide d’équipements électriques. La terre appartient aux frères Shaher et Ali Mohammed Theeb Yaseen.

Ali Theeb Yaseen a déclaré au travailleur sur le terrain du PCHR que son fils aîné s’était dirigé vers la région orientale d’al-Karm, à l’est de la ville, pour vérifier les oliviers plantés il y a un mois. Il a trouvé la clôture coupée et les oliviers déracinés alors que les colons déraciné 42 oliviers de sa terre et 13 oliviers de la terre de son frère.

  • Vers 14h20, le vendredi 04 décembre 2020, un colon israélien a pris d’assaut l’église de toutes les nations ou basilique de l’Agonie située au mont des Oliviers, à l’est de Jérusalem-Est occupée, et a tenté d’y mettre le feu avant que les gardes de l’église et les habitants de la région n’interfèrent. Ils ont éteint l’incendie et pris le colon et l’ont remis à la police israélienne.

Selon la garde de l’église, Fadi al-Moghrabi, un colon a versé du diesel et a tenté de mettre le feu à certains sièges de l’église. Cependant, certains civils sont intervenus et l’ont empêché. Al-Moghrabi a souligné que l’incendie avait endommagé certains sièges et le sol.

La police israélienne a également annoncé avoir arrêté un Israélien (49 ans), qui vit à Jérusalem et tenté de mettre le feu à la basilique de l’Agonie à Jérusalem-Est occupée en versant un liquide inflammable à l’intérieur, causant des dégâts.

Selon le porte-parole du service d’incendie, 4 équipes sont arrivées sur les lieu; Heureusement, le feu ne s’est pas propagé dans toute l’église, mais il était plein de fumée. Il convient de noter que l’Église de toutes les Nations ou basilique de l’Agonie est située au Mont d’Olivier à Jérusalem près de « Gethséman » Jardin et il a été construit au-dessus du rocher où les chrétiens croient que Jésus a prié avant son arrestation et la crucifixion. Il est à noter que l’église a été construite entre 1919 et 1924 et financée par plusieurs pays. L’église se distingue par sa façade car elle est soutenue par une rangée de piliers et une peinture en mosaïque sur son sommet qui dépeint symboliquement Jésus comme le lien entre Dieu et l’humanité.

  • Le samedi matin 05 décembre 2020, un groupe de colons israéliens de la « colonie de Rahalim » établie sur les terres du village de Yasouf, à l’est de Salfit, a coupé 38 oliviers dans la région d’al-Mahawer, au sud-est de la région de Yasouf, à l’aide d’une scie électrique. Le terrain appartient à Rajeh et Reda Mahmoud Atiyani.

Rajeh Atiyani a dit au travailleur sur le terrain du PCHR : « Quand je me suis dirigé vers ma terre à 8 h 30 samedi matin pour pulvériser des pesticides, j’ai constaté que 38 oliviers avaient été coupés de mes terres et que 16 autres avaient été coupés des terres de mon frère, car les colons utilisaient une scie électrique pour couper les arbres. Rajeh a souligné que sa terre avait déjà été attaquée à plusieurs reprises.

  • Vers 8h30 le lundi 07 décembre 2020, un groupe de colons israéliens de la colonie de Revava, établie sur les terres du village de Haris, au nord de Salfit, a déraciné 10 oliviers dans la région de Khelat Abu al-Ola, à l’ouest du village de Haris. Le terrain appartient aux héritiers de Ya’qoub Ouda Hasan Sultan.

III. Politique de fermeture et restrictions à la liberté de circulation des personnes et des marchandises :

La bande de Gaza subit toujours la pire fermeture de l’histoire de l’occupation israélienne de l’oPt alors qu’elle est entrée dans les 14E année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et des conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

La Cisjordanie:

En plus des postes de contrôle permanents et des routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de postes de contrôle plus temporaires qui restreignent les marchandises et les individus 61 postes de contrôle temporaires, où ils ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs iD et arrêté 4 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détecteur de métaux et des bermes de sable et a resserré leurs mesures contre

Mouvement des individus aux postes de contrôle permanents militaires.

Jérusalem:

  • Vers 14h40 le lundi 07 décembre 2020, l’OIF a fermé le poste de contrôle militaire de Qalandiya, au nord de Jérusalem-Est occupée, après avoir ouvert le feu sur un civil palestinien au poste de contrôle, puis l’avoir rouvert.
  • Le même jour, l’OIF a établi un poste de contrôle aux entrées du village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Le mardi 08 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.

Bethléem:

  • Le jeudi 03 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu et sous le pont du village d’al-Khader, au sud de Bethléem.
  • Le vendredi 04 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu et près de l’intersection al-Nashash, au sud de la ville.
  • Le samedi 05 décembre 2020, l’OIF a établi 5 postes de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu, à l’entrée ouest du village de Husan, près de l’intersection al-Nashash, près du pont du village de Deir Salah, et dans la région d’Aqabat Hasnah menant à des villages à l’ouest de Bethléem.

Jericho:

  • Le jeudi 03 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées nord et sud de Jéricho. L’OIF a continué d’établir un poste de contrôle jusqu’au dimanche 6 décembre 2020, lorsque des soldats ont fouillé les véhicules des civils et vérifié leurs cartes d’identité.
  • Le dimanche 06 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle à l’entrane jusqu’aux villages de Beit Jala, Jannata, Jab’a, près du pont du village de Deir Salah, à l’est de Bethléem.
  • Le lundi 07 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée nord du village de Tuqu, à l’entrée du village de Marah Rabah, dans la région d’Aqabat Hasna, menant à des villages, à l’ouest de Bethléem.
  • Le mardi 08 décembre 2020, l’OIF a établi 3 postes de contrôle à l’entrée ouest du village de Beit Fajjar et les entrées des villages de Nahalin et Wadi Rehal.

Naplouse:

  • Le vendredi 04 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’intersection du village d’Al-Lubban ash-Sharqiya, en direction de Ramallah – rue Naplouse, au sud-est de Naplouse.
  • Le samedi 05 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Asira ash-Shamaliya, au nord de Naplouse.
  • Le lundi 07 décembre 2020, l’OIF a établi trois postes de contrôle à l’entrée du village de Beita, dans la région d’al-Marba’a, près de l’entrée du village de Tal, et à Naplouse – route principale de Jénine, au nord-ouest de Naplouse.

Jénine:

  • Le vendredi 04 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village de Silat ad-Dhahr, au sud-ouest de Jénine.
  • Le lundi 7 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée du village de Jalamah et à l’intersection du village d’Arraba.

Hébron:

  • Le jeudi 03 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées du camp de réfugiés d’Al Aroub, de l’entrée nord du village de Sa’ir et de l’entrée sud de Halhoul.
  • Le vendredi 04 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle aux entrées du village d’Ash-Shuyukh et du village de Beit Ummar.
  • Le samedi 05 décembre 2020, l’OIF a établi 3 postes de contrôle aux entrées des villages de Beit Awwa, Bani Na’im et Surif.
  • Le dimanche 06 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle aux entrées des villages de réfugiés de Fawwar, Ash-Shuyukh, Beit Ummar et Beit Awwa.
  • Le lundi 07 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle dans les villages de Fawwar, Ash-Shuyukh, Beit Ummar et Beit Awwa.
  • Le mardi 8 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle à l’entrée sud d’Hébron et à l’entrée sud de Halhoul.
  • Le mercredi 9 décembre 2020, l’OIF a établi 4 postes de contrôle à l’entrée nord de Halhoul, à l’entrée sud d’Hébron, au camp de réfugiés d’Al Aroub et au village de Susya.

Qalqilya:

  • Le jeudi 03 décembre 2020, l’OIF a établi deux postes de contrôle entre les villages de Jayyous et d’Azzun, et à l’entrée est de Qalqilya.
  • Le 4 décembre 2020, l’OIF a établi 3 postes de contrôle sous le pont du village d’Azzun, à l’entrée du village de Jit et à l’entrée est de Qalqilya.
  • Le mardi 08 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’Izbat at-Tabib, à l’est de Qalqilya.

Salfit:

  • Le jeudi 03 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’intersection du village de Kifl Haris, à l’ouest de Salfit.
  • Le vendredi 04 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée nord de Salfit.
  • Le mardi 8 décembre 2020, l’OIF a établi un poste de contrôle à l’entrée du village de Deir Ballut, à l’ouest de Salfit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 décembre 2020 par dans ANTISOCIAL, APARTHEID, COLONIALISME, CRIMES DE GUERRE, DEMOCRATIE, ISRAEL, Palestine.
%d blogueurs aiment cette page :