NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Un plan de « sauvegarde de l’emploi » en cours chez John Deere France un Plus pour les actionnaires !

John Deere France va supprimer 45 postes, au sein de son encadrement et son administration, dans le cadre d’une « réorganisation » au niveau mondial, indépendante de la crise sanitaire. Des solutions seraient en cours pour éviter les licenciements.

Bruno Rodique, le président de John Deere France, dont le siège se situe à Fleury-les-Aubrais, négocie un plan de sauvegarde de l’emploi avec les organisations syndicales depuis le 28 octobre. Il s’agit de supprimer 45 postes sur les 1.350 que compte le spécialiste des moteurs de tracteurs (entre autres) sur ses trois sites français : 800 à Fleury, 100 à Ormes et 450 à Arc-les-Gray (Haute-Saône).

Ce sont des postes de l’encadrement et de l’administratif. La production n’est pas touchée. Cette restructuration entre dans le cadre du nouveau projet stratégique, nommé « Smart Industrial », du groupe américain au niveau mondial, dont la direction a été renouvelée cet été.

Alléger la chaîne hiérarchique pour augmenter les profits des actionnaires ?

Il s’agit, pour faire court, selon Bruno Rodique, d’alléger la chaîne hiérarchique et de devenir plus efficace pour accompagner l’évolution des produits vers la haute technologie et l’agriculture de précision, capable, par exemple, d’épandre des engrais uniquement là où le champ en a besoin. (Sic !)  « Ce virage a été pris depuis juin. Nous devons nous réinventer pour conserver notre leadership ».

La crise sanitaire n’est donc pour rien dans ce plan social. « Nous nous efforçons d’en limiter les impacts », souligne Bruno Rodique, après la signature d’un accord de méthode, le 4 décembre, avec les syndicats. « Nous avons déjà identifié vingt-cinq solutions ». Il s’agit de départs à la retraite anticipés ou de nouvelles affectations. « Il resterait donc 20 salariés concernés au maximum, mais nous avons l’espoir de réduire ce chiffre. Nous négocions les mesures d’accompagnement jusqu’à mi-février. Nous mettrons ensuite en place un plan de départs volontaires ».

L’activité de John Deere France (1,495 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2019) devrait, par ailleurs, s’afficher en léger retrait cette année,en raison du Covid : « Les activités agricoles ont été correctes, l’industriel et le bâtiment sont moins porteurs », constate Bruno Rodique.

Article original de Carole Tribout La république du centre. Photo  La Rep.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :