NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Élections en Catalogne. Votez CUP sans illusion et poursuivez la lutte pour la république socialiste catalane, contre les coupes budgétaires et la répression !

Les élections au Parlement de Catalogne auront lieu le dimanche 14 février prochain, au milieu de la troisième vague de la pandémie, et après que la CST et le PSC-PSOE ont imposé cette date rejetant de manière antidémocratique les recommandations des experts en santé face aux risques évidents pour la santé publique.

L’effet Illa et la répression

La bourgeoisie espagnole et une partie importante de l’appareil d’Etat misent sur cette élection de la CFP et sur ce qu’on appelle « l’effet Illa ». Ils essaient par tous les moyens d’obtenir une partie importante du naufrage cs, et de se mettre en meilleur état pour faire face et désarctionner le mouvement de masse à travers la république catalane.

Il ne faut pas oublier qu’au cours de ces années, le PP et le PSOE, soutenus par les tribunaux franquistes, ont essayé de tous les moyens d’écraser les droits démocratiques du peuple catalan. Le 1er octobre 2017, ils ont tenté une répression brutale, mobilisant des milliers de policiers et de gardes civils pour entraver violemment le droit légitime de décider. Face à la réponse massive et exemplaire de la population, et à la grève générale du 3 octobre, ils ont ensuite mis en œuvre l’article 155 de la Constitution et la suspension en pratique de l’autonomie catalane. Plus tard vint l’emprisonnement des dirigeants indépendantistes, et une élection convoquée en Décembre de cette année dans des conditions d’exception antidémocratique.

Mais les manœuvres de la droite espagnole et de l’appareil psoe ont échoué dans leur tentative d’amener au plus grand mouvement de libération nationale et sociale que la Catalogne a connu depuis des décennies, et qui a ouvert une crise politique sans précédent dans le régime de ’78.

Illa parle maintenant de « page-keeping », mais rejette le droit à l’autodétermination tout en plaidant devant les tribunaux et la légalité qui maintient les dirigeants indépendantistes et les militants en prison ou exilés. L’objectif du PSOE-PSC est de combiner bâton et carotte, de donner de la verve à une mascarade de « dialogue » qui maintient le cap des politiques procapitalistes, des coupes sociales et des attaques contre la liberté d’expression.

Le fait qu’Illa était également responsable de la gestion infâme de la santé, qui atteint le chiffre inacceptable de 100.000 morts tandis que les multinationales de la santé privée et les grandes compagnies pharmaceutiques remplissent leurs poches, en dit long sur les intérêts de classe qu’elle défend.

Les dirigeants des Comuns et des CKD

En Catalogne, il y a un mouvement de masse dans toute la république que l’UP et les Comuns n’ont pas soutenu, mais qui a rempli les rues de millions de manifestants Pourquoi Paul Iglesias et Garzón, au lieu d’intervenir dans ce mouvement pour renforcer leur caractère de classe, socialiste et internationaliste, qui est ABC pour tous ceux qui se considéraient comme de gauche ou marxiste , l’ont-ils qualifié de manœuvre d’élite ou de « provocation au fascisme » ? N’est-ce pas l’obligation de la gauche conséquente lorsque des mouvements de libération nationale de cette ampleur, aux aspirations démocratiques progressistes, y ont fait irruption pour démasquer la droite et la bourgeoisie nationaliste cherchant à les conduire pour leur propre bénéfice ?

Malheureusement, les Eglises et les dirigeants de Podemos, qui ont suscité une attente extraordinaire entre la jeunesse et la classe ouvrière catalane, ont renoncé à se positionner dans cette lutte et à l’étendre à tous les territoires pour frapper le régime de 1978, optant plutôt pour la plus grande des utopies : convaincre cet État, hérité directement du franquisme, d’accepter un référendum convenu.

L’autre côté de cette politique est son rôle au sein du gouvernement central: comme nous l’avons souligné, ils n’ont pas réussi à faire glisser le PSOE vers la gauche, mais l’UP est de plus en plus assimimid au système. En renounting mobilisation pour défendre et conquérir les droits sociaux réels, ils sont utilisés comme un alibi « progressiste » pour une politique économique qui continue de recevoir des applaudissements de la CEOE, l’UE et les grandes puissances financières.

Pour sa part, le projet représentant l’orientation du CEE consiste à poursuivre l’agenda des coupes budgétaires et de l’austérité que JxC a développé au gouvernement de la Generalitat. Son choix est de jeter des ponts avec l’Etat et de démobiliser le mouvement indépendantiste en faisant valoir la faiblesse de la corrélation des forces pour parvenir à la République, et de présenter la « table de dialogue » comme la seule option. Comme si les pouvoirs factuels étaient ouverts à une solution au droit de décider de ne pas passer par leur déni!

Face à des formules qui ne cherchent qu’à drainer la bosse, nous devons être clairs. Il y a de la force pour atteindre la République catalane maintenant. Le référendum 1-O 2017 restera dans l’histoire parce que plus de 2 millions de personnes votent pour lui, un chiffre qui dépasse les autres requêtes données comme valides comme celles menées par l’Etat ou la Constitution européenne.

Par la suite, le mouvement de masse a joué dans les grèves générales et les plus grandes mobilisations de l’histoire récente de la Catalogne, montrant qu’une majorité écrasante veut que la république m’arrête les coupes budgétaires et l’austérité. Nous ne sous-estimerons pas les effets du désir répressif, mais ce qui ne doit pas être reçu, c’est que les dirigeants du CER et du JxCat cachent leurs responsabilités et leur gestion infâme de la pandémie. On ne peut pas jouer au chat et à la souris. Les faits sont les faits.

Particulièrement choquant est que les dirigeants du CKD, dont la formation est votée par des milliers de travailleurs de gauche et de jeunes, ont maintenu et régi des politiques d’attaques contre le public de la droite catalane et ciu. Sans aller plus loin, erc est à la tête de la Conselleria de Salut, mais la santé publique reste effondrée et avec des professionnels épuisés et sans ressources.

Votez CUP  sans illusion et continuez la lutte pour la République socialiste, contre les coupes et la répression !

Des dizaines de milliers de jeunes et de travailleurs voteront CUP lors de ces élections, exprimant la détermination des secteurs les plus combatifs à poursuivre la lutte pour la République et contre les politiques capitalistes. De la gauche révolutionnaire / Esquerra Revolucionária nous faisons de cette détermination la nôtre, et appelons à voter pour la candidature de la coupe-UNCPG. Un vote qui devrait servir à renforcer le mouvement de libération nationale et sociale avec une politique d’indépendance de classe, socialiste et internationaliste.

Comme nous l’avons répété à d’autres occasions, de la Gauche révolutionnaire/Esquerra Revolucionária, nous nous opposons à l’entrée de la CUP dans un gouvernement d’unité nationale avec Junts et ERC. L’idée que pour conquérir l’autodétermination et la république socialiste, une alliance avec les forces bourgeoises catalanes est une erreur totale et conduit au désastre. Ces forces veulent mettre fin à la crise révolutionnaire lancée il y a trois ans. Les partenariats programmatiques et gouvernementaux avec CKD et Junts ne serviront qu’à briser l’avantage anticapitaliste de cup et à l’assimiler à l’ordre établi, comme cela a été le cas avec les dirigeants de l’UP. La CUP doit être placée dans l’opposition de gauche la plus intransigeante, mais pas avec la volonté d’être une minorité auto-complaisante, mais de gagner le soutien de la majorité de la classe ouvrière et de la jeunesse pour un programme véritablement socialiste.

Nous sommes d’accord avec nos collègues pour dire qu’il faut « accumuler de la force », mais seulement si c’est dans les usines, dans les lieux de travail et les centres d’études, dans les quartiers, dans les syndicats de classe et les mouvements sociaux, et si elle est faite pour défendre un programme qui combat la réaction et le fascisme, et qui confronte les politiques capitalistes de droite et la social-démocratie catalane. Il est nécessaire de rompre avec l’idée d’unité nationale au-dessus des intérêts de classe antagonistes. Nous ne pourrons jamais parvenir à une véritable « rupture » avec le régime de 1978 avec ceux qui le consolideront avec leurs politiques.

La crise de l’espace post-convergent montre que les travailleurs et les jeunes peuvent conquérir la direction du mouvement de libération nationale. Et nous devons le faire avec une approche programmatique claire: nous voulons une république pour le peuple et non dirigée par l’oligarchie habituelle. Une république socialiste qui nationalise les banques, les grands monopoles, la santé privée et les produits pharmaceutiques. De cette façon, nous mobiliserons les ressources qui sont maintenant entre les mains d’une poignée d’oligarques et nous serons en mesure de lutter contre le chômage et l’emploi décent, pour une éducation publique et une santé de qualité, pour prévenir la mort de dizaines de milliers de personnes et offrir un toit mettant fin aux expulsions. Cette république recevrait le soutien majoritaire et enthousiaste de l’ensemble de la population non seulement en Catalogne, mais aussi des travailleurs et des jeunes du reste de l’Etat et de l’Europe. C’est l’alternative que nous défendons de la Gauche révolutionnaire/Esquerra Revolucionária.

Pas un pas en arrière dans la lutte pour la République catalane socialiste !
Votez pour la CUP sans illusions sur le prochain 14-F!
Rejoignez la gauche révolutionnaire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 février 2021 par dans CATALOGNE, ELECTIONS.
%d blogueurs aiment cette page :