NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

SOLIDARITÉ : Aux côtés des salariés de FM Logistic Courtenay (45)

. Les salariés de la plateforme condamnée à la fermeture ont observé, vendredi, une première journée de grève et reçu le soutien des élus locaux.

À l’appel de l’intersyndicale CGT-CFDT, une grande partie des 130 salariés en CDI du site FM Logistic de Savigny-sur-Clairis (à quelques kilomètres de Courtenay) a observé, vendredi, une journée de grève.

Rassemblés à l’entrée de l’entreprise qui occupe près de 60.000 mètres carrés dans la zone d’activité de la communauté de communes du Gâtinais en Bourgogne, caristes et préparateurs de commandes ont dénoncé les conditions de licenciement peu avantageuses prévues dans le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

« L’an passé, relevait une jeune femme, le groupe FM Logistic France a réalisé un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros. Et qu’est-ce qu’on nous propose, à nous, pour quatre ans d’ancienneté ? 1.200 euros. C’est se moquer du monde ! »

La possibilité d’un reclassement à Escrennes, à proximité de Pithiviers, est également évoquée dans le PSE. « Aller-retour, observe une déléguée syndicale syndicale, c’est 140 kilomètres, soit plus de 650 euros de carburant par mois. Mobiles, nous l’avons été mon mari et moi pour venir travailler ici. Depuis, nous avons emprunté et acheté, car nous pensions qu’en CDI nous en avions bien plus que pour quatre ans. »

Le soutien des élus locaux

Pour l’intersyndicale, le PSE doit revoir à la hausse le montant de l’indemnité de licenciement et étudier des possibilités de reclassement plus réalistes.

C’est en 2017 qu’avait été inaugurée la plateforme de Savigny-sur-Clairis, chargée de la manutention et de la préparation de commandes pour le groupe Carrefour. Depuis, ce dernier a réorganisé son schéma logistique en France et a décidé de se passer des services de FM Logistic.

Au total, 230 salariés seront touchés par la fermeture du site : 137 en CDI et une centaine en CDD ou intérim. Un nouveau coup dur pour le nord de l’Yonne et l’est du Loiret qui ont déjà souffert, récemment, de la fermeture d’Ibiden France, à Courtenay.

Vendredi matin, plusieurs élus sont venus apporter leur soutien aux salariés en grève : François Chabolle, président de la communauté de communes du Gâtinais en Bourgogne, Etienne Chilot, maire de Montacher, et Philippe Follet, maire de Courtenay.

ILS DOIVENT FAIRE PRESSION A UN PLUS HAUT NIVEAU SANS PENSER A PREPARER LES PROCHAINES ECHEANCES ELECTORALES ! (Commentaire NPA Loiret)

La République du Centre 07-03-2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s