NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

PRIVATISATION de la SNCF : Bordeaux-Lyon : Railcoop a réussi à réunir 1,5 million d’euros et pourra donc être opérateur ferroviaire

Créée il y a moins de deux ans, la première coopérative ferroviaire française n’a plus rien d’un projet utopique. Plus de 6.000 particuliers et des collectivités sont entrés dans le capital de Railcoop. La somme nécessaire à l’obtention de la licence ferroviaire vient d’être réunie.

Plus de 6.000 sociétaires ont souscrit au capital social de Railcoop. Un véritable élan populaire. Les fondateurs de la première coopérative ferroviaire de France, basée à Figeac (Lot) ont réussi à convaincre les villes, départements et territoires concernés par les dessertes ferroviaires envisagées. Ces collectivités sont également rentrées dans le tour de table et ont permis à Railcoop d’atteindre un objectif majeur : réunir la somme d’1,5 million d’euros qui constitue le ticket d’entrée sur le réseau français.

C’est précisément le prix de de la licence d’opérateur ferroviaire voyageurs. Il reste maintenant à la coopérative à déposer son dossier auprès du ministère en charge des transports et à obtenir son certificat de sécurité ferroviaire.


Railcoop prévoit ainsi de faire rouler des trains de marchandises dès le dernier
trimestre 2021. Une navette quotidienne connectera les territoires de l’Aveyron
(Viviez-Decazeville) et du Lot (Capdenac) au hub logistique de Toulouse-St-Jory, les reliant ainsi aux principaux corridors fret existants.

Bordeaux-Lyon envisagé dès juin 2022

Comme annoncé dès la création de la coopérative, la première ligne voyageurs sur laquelle souhaite opérer Railcoop est Bordeaux-Lyon. Cette transversale historique, ex- train d’équilibre du territoire, a été effacée des  grilles horaires de la SNCF en 2012. 

Le retour de la liaison Bordeaux-Lyon directe fait rêver la Creuse

À partir de juin 2022, le train Bordeaux-Lyon Railcoop prévoit de desservir Libourne, Périgueux, Limoges, Saint-Sulpice-Laurière, Guéret, Montluçon, Gannat, Saint-Germain-des-Fossés et Roanne.

Deux autres lignes ont d’ores et déjà été notifiées à l’ART (Autorité de Régulation des Transports) pour 2023 : Toulouse-Rennes (via Montauban, Cahors, Brive-la-Gaillarde, Limoges, Poitiers, le Futuroscope, Châtellerault, Tours Ville, Le Mans et Laval) ainsi que Lyon Part Dieu-Thionville (via Mâcon, Chalon-sur-Saône, Beaune, Dijon, Culmont-Chalindrey, Neufchâteau, Toul, Nancy et Metz).

Laurent Wauquiez est résolu à soutenir le projet Railcoop

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 août 2021 par dans ETAT POLICIER, FRANCE, PRIVATISATIONS, RAIL.