NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

LOIRET, Nibelle 200 personnes contre l’islamophobie et pour soutenir Turgut et sa famille !

Au micro, Turgut a remercié toutes les personnes qui avaient effectué le déplacement. (Photo Alban Gourgousse)

Environ 200 personnes se sont regroupées, ce dimanche 19 décembre, en fin de matinée, sur la place Saint-Sauveur, devant l’église de la commune de Nibelle, dans le Pithiverais. Elles ont apporté leur soutien à Turgut et sa famille devant chez qui quatre pattes de sanglier avaient été jetées, le 9 décembre dernier.

« Si on n’agit pas aujourd’hui, quelle France vais-je laisser à mes enfants et à mes petits-enfants ? » Turgut, 59 ans, s’interroge. Lui qui a eu le choc, le jeudi 9 décembre, de découvrir quatre pattes de sanglier jetées devant chez lui, à Nibelle. « Ça m’a vraiment touché… Je suis Nibellois depuis cinquante ans. Qu’est-ce que j’ai fait comme connerie pour que ça m’arrive ? »

Ce fait divers a, bien sûr, touché Turgut et sa famille, de confession musulmane. Mais, un certain émoi s’est également emparé des Nibellois et d’habitants de communes voisines. D’ailleurs, un collectif anti-discrimination a été créé. Ce dimanche 19 novembre, sur la place Saint-Sauveur de Nibelle, devant l’église, environ 200 personnes avaient tenu à se rassembler, dans le froid, pour soutenir Turgut. « Ça me fait très plaisir de voir tout ce monde qui me soutient », explique Turgut, ému. « Je vois que je ne suis pas tout seul. Bon, il y a des cons et des lâches partout et quand on voit tout ce soutien, pfff… Tous les coups de téléphone que j’ai reçus depuis que c’est arrivé. Au garage, je ne pouvais pas travailler ! Toutes les cinq minutes, il y avait un coup de fil pour me dire que les gens étaient derrière moi, qu’il ne fallait pas s’inquiéter et ne pas baisser la tête. Mais, je ne baisse pas la tête, moi. Ce ne sont pas les pattes de sanglier qui me font peur, c’est l’acte. Et ce que cela veut dire. Moi, je ne ferais pas de mal à une mouche. » 

Offensés et indignés

Patrick est l’un des instigateurs du rassemblement : « C’est une réaction spontanée de citoyens. La famille a été offensée par le geste et nous avons été indignés. On ne comprend pas que, pour des raisons religieuses, il puisse y avoir un tel geste… Nous avons voulu réagir parce qu’on pense qu’il ne faut rien laisser passer. » Et quand on évoque l’idée d’un certain racisme dans les campagnes françaises, Patrick la balaye d’un revers de la main : « On ne le confirme pas du tout! Il n’y a aucun problème de racisme. Les gens sont parfaitement intégrés. On partage des moments ensemble, c’est pour cela qu’on a été encore plus stupéfaits. Si on laisse faire ce genre de choses, cela pourrait en entraîner d’autres. »

« Il y a des idées contre lesquelles on doit se battre »

Philippe, lui, est venu d’une commune voisine : « Nous sommes dans un contexte électoral particulier, avec une montée des extrêmes de plus en plus virulente, et de plus en plus voyante. Il y a des idées contre lesquelles on doit se battre. Les extrêmes, on les rejette quels qu’ils soient, et le fanatisme aussi, d’où qu’il vienne. Il n’est pas normal qu’on ne puisse pas vivre normalement dans un village. On parle d’une personne qui habite là depuis cinquante ans. Nous voulons pouvoir vivre dans une sérénité et une fraternité qui sont légitimes dans une République. »

Après quelques discours, les 200 personnes ont alors entonné des chants, le tout dans la bonne humeur : « Nous avons des valeurs et c’est cela qui réjouit nos cœurs », ont-elles conclu.

Alban Gourgousse   La République du Centre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :